Amazone de la semaine : Fatimata Touré

0

Fatimata Touré est une veuve exceptionnelle malgré sa situation de femme seule à élever ses enfants. Militante pour la défense des droits des femmes, Fatimata Touré dirige le forum régional pour la réconciliation et la paix à Gao. Elle est également à la tête du Groupe de Recherche, d’Étude, de Formation Femme-Action (GREFFA), qui lutte contre la fistule.

Pour ceux ou celles qui l’ignorent, la fistule est un abouchement anormal d’une cavité dans une autre au cours d’un processus évolutif pathologique. On la distingue des malpositions d’organes, ou des malformations anatomiques.Elle peut être la conséquence d’une maladie, d’une complication d’une intervention (fistules digestives, fistules vésicales…).La plupart du temps, la fistule vise les femmes qui sont excisées, ou qui ont subi un mariage précoce.

La fistule est une maladie qui peut conduire à l’incontinence, des problèmes d’hygiène, des infections vaginales ou urinaires récurrentes, de l’irritation ou l’inflammation du vagin, du périnée ou de la peau autour de l’anus, un abcès, des fistules récurrentes…Comme conséquence, ces pauvres femmes sont parfois rejetées par leurs maris, leur entourage, etc.

En 2012 et 2013, pendant l’occupation du Mali, elle a aidé les patientes atteintes de fistule en soin à l’hôpital de Gao à déménager et trouver de l’aide médicale : en effet l’hôpital a été attaqué par les extrémistes, grâce àson courage sans limites, Fatima Touré se bat pour fournir un abri aux femmes victimes de mariage forcé et de viol.

Au fil du temps, Fatimata Touré est devenue l’un despiliers pour la défense de la cause des femmes pendant la crise du nord du Mali.Fatimata Touré et son organisation ont aidé et continuent d’aider les femmes à accéder à des aides juridiques, médicales et psychologiques. Le groupe GREFFA plaide pour l’accès à de meilleurs services de santé pour les femmes et pour la fin des mutilations génitales féminines et les mariages des enfants.

Pendant l’occupation terroriste du nord du Mali en 2012, le travail de Fatimata Touré est devenu de plus en plus important pour les femmes de sa région lorsque les extrémistes ont attaqué l’hôpital de Gao. Quand le conflit s’est installé, elle a soutenu les victimes de viol et de mariage forcé et elle a publiquement dénoncé les coupables de violences sexuelles. Ainsi, ses actions ont attiré l’attention des autorités maliennes et de la communauté internationale. Fatimata Touré était l’une des lauréates de l’International Women of Courage Award (prix international de la femme courage) en 2014, décerné par le département d’État américain.Le « prix international de la femme courage », décerné chaque année par les États-Unis, a récompensé (avec neuf autres femmes) la Malienne Fatimata Touré pour « son courage inébranlable et son travail acharné pour défendre le droit des femmes contre les mariages forcés et les agressions sexuelles à Gao pendant l’occupation du nord du Mali », a expliqué Heather Higginbottom, secrétaire d’État adjointe américaine, le jour de la remise du prix. Une distinction qui n’étonne personne à Gao au regard du parcours et de l’engagement de Fatimata Touré sur le terrain auprès des femmes.

Au fil des années Fatimata Touré « l’ange gardien des femmes » n’a jamais cessé de se battre pour la cause des femmes en difficulté.Elle ne recule devant rien ni devant personne pour accomplir sa mission qui est d’offrir aux femmes sans défense une protection et une sécurité.

Aujourd’hui, Fatoumata Touré est une référence qui doit inspirer tout le monde comme un exemple pour un avenir meilleur et paisible avec des femmes protégées et en sécurité.

HaouaOuane

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here