Fondation Karembé, un espoir pour les démunis

0

Une  fondation nommée fondation Karambé vient de naître sous le récépissé numéro 252/ MAT-DGAT du 22 décembre 2015. C’est un espoir qui vient ainsi de naître pour les démunis du Mali. L’initiateur de la fondation Elhadji Almamy Karembé attend aider dans la mesure du possible toutes personnes nécessiteux sans distinction de personnes ni d’ethnies à travers ladite fondation.

Qui est Karembé ?           

Elhadji Alamamy est un natif d’Ombo dans le cercle de Bandiagara. Dès son jeune âge, M. Karembé va émigrer à l’instar de beaucoup d’autres jeunes de son âge qui rêvaient d’un avenir meilleur vers la Côte d’Ivoire loin de sa terre natale, le pays dogon. Après des années de durs labeurs auprès des boulangers et pâtissiers libanais en Côte d’Ivoire où il a acquis de nombreuses expériences dans ledit domaine, il rejoignit son pays en 2000 suite à la crise ivoirienne. Une fois sur place, il n’hésite pas à investir ses économies dans la boulangerie. Après des débuts difficiles, ses affaires ont  commencé à lui sourire. En ce jour les boulangeries OMBO compte 7 établissements à savoir : des boulangeries à Niamakoro dans la Cité Unicef, à kalabancoura, à Kalabancoro et enfin Niamana face  aux logements sociaux. Il va par la suite élargir son projet  en créant des établissements de pâtisseries en 2010 d’abord  OMBO II situé au golf à côté des sapeurs pompiers et OMBO IV situé sur la route de l’aéroport internationale de Senou. El hadji Karembé est un homme de compassion et plein de générosité vis-à-vis des autres,  chose que témoignent aujourd’hui beaucoup de démunis et malades à travers les rues de Bamako. Pour faciliter à tous  l’accès à  l’eau potable, M. Karembé a réalisé dans son quartier de Niamankoro un forage pouvant fournir 12000 litres d’eau par heure, chose qui a largement amélioré le quotidien de la population de ce quartier. Convaincu qu’on ne peut être utile sur cette terre éphémère qu’en aidant  les autres, M. Karembé a décidé de créer une fondation en vue d’aider les démunis et aider  au développement de son pays à travers le  financement des petits projets. Cette vision consiste selon lui « d’apprendre à pêcher plutôt que d’offrir du poisson ». Almamy est convaincu que le travail et la détermination finissent toujours par payer comme le témoigne sa propre vie. Outre ces actions citées, El hadji a déjà doté son village d’une mosquée et attend très prochainement y construire des salles de classe et un centre de santé. La cérémonie de lancement qui se fera très prochainement attend  lancer une activité  qui se consacrera uniquement à une œuvre de charité à des personnes nécessiteuses mais aussi solliciter l’aide de toutes les bonnes volontés dans cette tâche combien noble. Face à la libéralité de l’homme et son envie d’aider chaque jour un peu plus les autres, on ne peut que dire, qu’Elhadji Almamy Karambé est un entrepreneur au cœur d’or.

Amadingué Sagara

PARTAGER