Ça grogne à la Direction nationale de la police : La Synergie des syndicats menace d’aller en grève

2

Avec la dizaine d’organisations qui la composent, la Synergie des syndicats de la Police a tenu, le 28 janvier 2021, une Assemblée générale dans les locaux du Groupement Mobile de Sécurité (GMS). Co-animée par son porte-parole, l’adjudant Josué KAMATE, et celui du Comité syndical du GMS, l’adjudante Koumba, il était question d’informer les militants sur les activités futures que la synergie compte mener pour l’aboutissement de leurs revendications qui se résument à l’amélioration des conditions de vie et de travail des Policiers. Les policiers menacent, en effet, de tenir un sit-in et de battre le pavé pour exiger des autorités la satisfaction de leurs doléances. Faute de quoi, un préavis de grève de 48h sera éventuellement déposé, ont-ils prévenu.

Au nom des policiers du GMS, l’adjudante Koumba a vertement dénoncé le «détournement des per diem et le non-paiement de la prime COVID », avant d’exiger l’aménagement de la cour du GMS, de la salle de repos et le poste de garde. La syndicaliste s’est également insurgée contre l’existence d’effectifs fictifs souvent envoyés en mission par la hiérarchie.

Ces points soulevés par le Comité syndical du GMS sont amplement partagés et soutenus par la Synergie des syndicats de la Police. C’est du moins ce qu’a affirmé leur porte-parole, l’adjudant Josué KAMATE, en exprimant un doute sur la volonté des autorités à mettre en œuvre les accords tripartites signés entre l’administration, le département de la Sécurité et la Synergie, le 27 octobre 2020. Il a dénoncé par la même occasion la mauvaise foi de l’administration dans l’exécution des décisions de justice qui mettraient fin aux injustices ayant longtemps persisté au sein de la Police. «Je ne savais pas qu’au GMS les conditions de vie et de travail avaient atteint un tel niveau de détérioration », a-t-il affirmé allusion faite à la souffrance de ses collègues de cette entité.

Et de rappeler l’existence, depuis le 27 novembre 2020, d’une commission de conciliation entre les syndicats de la Police et l’administration policière. Selon le PV de conciliation qui en a découlé, a-t-il expliqué, la direction a pris des engagements restés lettre morte, notamment la relecture du décret N°351 en rapport avec les primes et les allocations des agents de la Police. De même sont restés sans suite la demande des syndicats de la Police relative à la mise en place d’une commission technique pour faire des propositions. D’où cette indignation de M Kamaté : «On ne peut pas s’asseoir, discuter au nom du ministre, engager l’administration et refuser de s’exécuter.»

Un autre motif de frustrations des officiers de Police a trait aux négociations entre l’UNTM et le Gouvernement ayant abouti à un classement de fait dans la catégorie A de la fonction publique des détenteurs d’une licence. Malgré ces acquis, selon lui, les officiers recrutés avec la licence sont toujours maintenus dans la catégorie B2

Le porte-parole en a ainsi profité pour rouvrir le front en exigeant la mise en œuvre de l’accord du 29 janvier 2018 entre l’UNTM et le Gouvernement, relativement à l’augmentation de la grille indiciaire à hauteur de 20% pour les fonctionnaires et celle de l’âge de départ à retraite.

Les syndicats de la police réunis au sein de la synergie disent avoir saisi le Directeur général d’une correspondance en date du 26 janvier 2021 pour prévenir de leur intention de poser des actions plus contraignantes jusqu’à la satisfaction des différentes doléances. En effet, ils n’écartent pas de se manifester à nouveau, dans les jours à venir, par un point de presse, un sit-in, une marche ou même déposé d’un préavis de grève de 48h

La Rédaction

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. If resources are available to improve living conditions for police those conditions should be improved . If resources are not available detail map of how resources will be acquired plus when plus what amount will be available to improve living conditions . We should not expect police to sit plus not complain about living conditions when members of government flaunt their new found upgrade in living conditions.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here