60e anniversaire de la création l’armée : Le vibrant hommage de Bah N’Daw aux FaMa

5

A l’occasion des 60 ans de la création de notre armée, comme le veut la tradition, le président de la Transition Bah N’Daw a rendu un hommage aux forces armées maliennes dans un discours poignant et plein de sens.

Dès l’entame de son allocution, le président Bah N’Daw, chef suprême des armées, a rendu un hommage mémorable au père précurseur de la nation, l’artisan de la création de l’armée malienne, Modibo Keita.

« Elle a été voulue  et forgée par le père de la nation malienne, feu le président Modibo Kéita », dit-il. « Modibo Keita ne s’y trompait pas, il savait que seul l’outil de défense nationale pouvait garantir notre indépendance en tant que pays, notre souveraineté en tant que nation et notre intégrité en tant que territoire, c’est donc ainsi que notre armée est née de manière volontariste, avec peu de moyens, mais avec beaucoup de foi », affirme le chef suprême des armées.

Oui, l’histoire de l’armée malienne fait corps avec celle de la République. C’est le 20 janvier 1961 que Modibo Keita rappela par décision politique le Colonel Pinana Drabo pour jeter les bases de la toute nouvelle armée du Mali beaucoup d’hommes et femmes ce sont sacrifié pour  que cette armée voit le jour et c’était le lieu pour le président de leur rendre un hommage plein de gratitude et de respect tout au long de l’histoire, ils ont répondu dignement à cet appel de la patrie.

S’agissant des manifestations pour demander les départ des forces partenaires notamment la France, Bah N’Daw réitère sa gratitude du Mali envers la communauté internationale dont  les armées sont à nos côtés et dont les soldats risquent leur vie pour la libération de notre pays allusion faite aux récentes attaques contre la force française et les casques bleus de la force onusienne.

Sur le plan de la défense, le chef suprême des armées a promis de donner un coup de fouet pour l’accélération des conditions de vie et de travail des militaires à savoir l’accélération de la réforme du secteur de la sécurité (RSS); l’assistance aux populations civiles à travers les actions civilo-militaires ; le renforcement du partenariat avec les forces étrangères : Barkhane, EUTM, Eucap, G5 Sahel, Minusma ; l’adoption en cours d’une deuxième Loi de Programmation militaire (LOPM 2) en vue de consolider les acquis de la première LOPM, l’acquisition de certains matériels majeurs et la réalisation d’infrastructures prioritaires entre autres.

Concernant les crises sociales et politiques que travers le Mali,  le chef de l’Etat appelle à une union sacrée et sans langue de bois. Sur le sujet, le président reste catégorique et ferme.

« Soit, nous nous ressaisissons et nous mettons le Mali au-dessus de tout et de nous tous. Soit nous fermons les yeux et  nous entraînons à sa perte notre beau pays, notre plus grand bien », a-t-il lancé.

Pour terminer son discours, le président de la transition s’est attaqué aux phénomènes qui gangrènent notre armée qui sont la corruption et l’impunité. Sur ce plan aussi, le chef suprême des armées est catégorique : « l’argent dépensé pour l’armée, pour la défense et la sécurité des populations sera justifié au centime près. Les LOPM seront auditées, leurs leçons tirées, et les responsabilités situées. »

Ousmane M. Traoré

(stagiaire)

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Bonjour

    Dans le cadre de l’application de l’accord de paix, avec la formation des forces de défense et Sécurité reconstituées, certains pensent qu’il y a plusieurs armées au Mali.

    Il convient de comprendre le mécanisme DDR (Démobilisation, Désarmement et Réinsertion) et les forces de défense et Sécurité reconstituées qui sont très importants dans l’accord de paix.

    Le processus DDR a pour finalité la constitution de ces forces de défense et Sécurité reconstituées pour l’intégration/réintégration, en satisfaisant des critères, des éléments des groupes armés ou d’auto-défense Maliens dans les forces de défense et Sécurité Maliennes OU BIEN l’insertion/réinsertion dans des projets pour ceux qui ne satisfont pas aux critères précédents.

    Ces forces de défense et Sécurité reconstituées sont formées de bataillons intégrant un tiers des membres des forces de défense et Sécurité maliennes, un tiers des membres du regroupement CMA et un tiers des membres du regroupement Plateforme.

    Ce sont des bataillons armés reconstitués qui forment les forces de défense et Sécurité reconstituées du Mali.

    En somme, il n’y a qu’une seule armée malienne qui est celle dans laquelle se trouve ces forces de défense et sécurité reconstituées, donc, ces bataillons armés reconstitués.

    Il n’y a qu’un seul commandement global.

    Merci pour votre compréhension.

    Bien cordialement

    Dr Anasser Ag Rhissa
    Expert TIC. gouvernance et Sécurité
    TEL 78731461

  2. KEMI SEBA est en mission commandée au compte de l’islam radical (le terrorisme). Je l’ai suffisamment observé à la télé sur renouveau TV et je n’ai aucun doute là-dessus. Sa haine envers l’occident et l’ignorance qu’il fait sciemment de l’impérialisme arabo-islamique aujourd’hui et dans l’histoire me disent qu’il a été désigné pour parler des problèmes qui fâchent pour gagner l’opinion de son côté. Tout comme Kao DJIM disait tout récemment “votre démocratie” et brusquement changé de langage.

    • espion français … tu ne fais même pas rire un âne … imbecile idiot menteur !

      C’est l’oxydent : franSS, ameriKKK et uKKK qui ont détruit la libye, tuer khadafi, donner des armes aux islamistes … dire ça c’est le tienkafo … mais bon un nègre con, espion français, ne pas dire la vérité …

      cet article ne parle même pas de kemi seba… mais bon ta haine blanche franSSaise de Kemi Seba t’emmène ici …

  3. SE feu Modibo KEITA, a été le père de l’indépendance de la nouvelle république du Mali qui a accédé à l’indépendance le 22 Septembre 1960. Le 20 Janvier 1961, la nouvelle armée a vu le jour sous le commandement du General Abdoulaye SOUMARE. Cette date est aussi symbolique, elle marque le départ définitif du sol malien des soldats français, qui aux yeux des indépendantistes incarnaient toujours le colonialisme . Patriote convaincu, panafricaniste , Modibo KEITA craignait ce que son peuple vit actuellement par la traîtrise de mauvais citoyens comme Dioncounda TRAORE, IBK et bien d’autres qui se sont mis au service de l’impérialisme pour sucer le sang des maliens . Apres le renversement de IBK qui aux yeux de nombreux maliens était le porteur de la France Afrique , nous constatons avec amertume que des militaires du CNSP sont pires que lui . Avec beaucoup de regret , nous avons assisté impuissamment à la répression des manifestants qui ont réclamer le départ de la force Française Barkhane du Mali. La lutte ne fait que commencer , le peuple a toujours le dernier mot. Vive l’armée malienne au service de la nation . A bas la France colonisatrice , a bas la force française Barkhane.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here