ADEMA Association : Mme SY Kadiatou SOW fait le bilan 25 ans et après

Octobre 1990- octobre 2015. Il y a 25 ans, jour pour jour,  l’Alliance pour la Démocratie au Mali DEMA s’engageait formellement dans la lutte pour l’avènement d’une démocratie au Mali. L’Association a célébré son 25 ème anniversaire avant-hier samedi 21 novembre 2015 à la Pyramide du Souvenir, dans le cadre d’une conférence-débat ayant réuni de nombreux acteurs du mouvement démocratique malien. La cérémonie commémorative s’est déroulée, sous l’égide du camarade Pr Ali Nouhou Diallo, ancien président de l’Assemblée nationale et non moins membre fondateur de l’Association.

5
Mme Sy Kadiatou Sow
Mme Sy Kadiatou Sow

D’entrée du jeu, la présidente de l’association, Mme Sy Kadiatou Sow, a campé le décor de l’événement en inscrivant la journée commémorative dans le cadre d’un regard rétrospectif sur les acquis et faiblesses des luttes démocratiques au Mali. «Nous nous sommes interrogés sur le rôle que chacun doit faire pour promouvoir  notre démocratique.  On retient de son analyse que le bilan est d’autant plus positif que l’exercice démocratie au Mali aura contribué au fonctionnement de l’ensemble des institutions de la République, sans compter des acquis comme le respect de certains droits fondamentaux désormais effectif au Mali. A cela s’ajoute l’instauration de la décentralisation, la construction massive d’écoles sur l’ensemble du territoire en passant par des structures de santé, de routes, etc.

La présidente de l’association ‘’ADEMA’’ reconnait toutefois  qu’il y a eu des erreurs et estime que beaucoup reste à faire, notamment l’esprit de sacrifice pour la patrie qui, à ses yeux, doit être perçu comme un combat de génération.

Actualité oblige, Mme Sy Kadiatou Sow en a profité pour condamner les attaques terroristes successivement perpétuées à Paris et à Bamako .Elle a salué le courage et la détermination des forces maliennes et étrangères qui ont permis de sauve des vies.

A cette journée  anniversaire des 25 ans de l’ADEMA,  des pionniers du mouvement démocratique ont marqué leur présence par des témoignages.  On y dénombre Richard Toé, Me Hamidou Diabaté, Tiebilé Dramé tous du PARENA, Oumar Ibrahim Touré de l’APR, Iba N’Diaye de l’URD, Bocar Moussa Diarra de l’Um-Rda.

Pour ce qui est de son état de santé, la présidente de l’association ADEMa la juge bien portante mais qu’elle mérité d’être renforcée au niveau de ses comités à l’intérieur du pays.

Alhousseini Touré

 

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Je suis parfaitement d’accord avec Mme sy que le bilan de la démocratie est positif.Certes,des insuffisances criardes sont à constater.
    Quel était l’état de notre pays avant le 26 mars 1991?
    Un Pays exsangue financièrement qui n’arrivait pas à faire face à ses obligations les plus élémentaires
    :salaires,dettes intérieures….
    L’absence totale d’investissements dans les secteurs prioritaires:écoles,santé…
    A partir de mars 1991,tous ces phénomènes ont disparu.L’ÉTAT MALI retrouve toute sa crédibilité perdue pendant 23 ans de règnes obscurantistes des militaires.
    Les investissements sont relancés dans tous les secteurs.Parallèlement les maliens s’enrichissent,même si certains le font de façon malhonnête.
    La liberté de penser,d’expression ,de s’associer est une réalité.
    Les fondations de la démocratie ont été bien installées pendant ses 25ans.Tellement , que les événements actuels qui ont menacé l’existence de l’ÉTAT,n’arrivent pas à le mettre en cause.
    Nous avons certes été déçu par certains acteurs du mvmt démocratique,comme l’actuel président.Mais dans l’ensemble nous pouvons être fier de ce qui a été réalisé.
    Soyons déterminé dans la consolidation de ce qui a été bâti.
    Soyons vigilant face aux fossoyeurs des acquis(IBK et ses beaux parents,CHOGUEL et compagnons…)
    QU’ALLAH SAUVE LE MALI!

    • Si votre objectif était de faire ré coloniser le pays par la France nommant vous devez être fière de vos acquis. Vous comparez à un régime auquel le peuple le peuple n’avait pas donné le pouvoir, un régime que nous chassé pour vous remettre le pouvoir à vous qu’on jugeait “intellectuels” et c’est pourquoi je parle de trahison. La démocratie en tant qu’idéologie est la meilleure méthode de gouvernance mais ce que l’ADEMA a pratiqué ici n’a rien d’une démocratie. Ce que nous vivons aujourd’hui au Mali est essentiellement dû aux orientations politiques prise par l’ADEMA au cours des années 90.

    • @sangaré.A te lire on croira que la démocratie est comme du steak ou du pain dont on a besoin à table…Que le “pays soit exsangue” financièrement qu’est ce que le panier de la ménagère en a à foutre?Tu as raison: le seul acquis a été la liberté d’expression!Sinon à quoi servent d’avoir des infrastructures de santé et d’enseignement si les plus plus pauvres d’entre-nous (les plus nombreux aussi)n’en ont pas accès?Si toi même tu avais été élève actuellement, tes parents (pauvres?)n’auraient pas les moyens de t’inscrire en privé et tu ne serais pas cadre ou je ne sais quoi.Plus fossoyeurs de la république il n’y ait pas que ces “démocrates” du 26 mars qui nous ont amené toutes ces spéculations foncières en plus!Alors il faut arrêter un peu… 😉

  2. Pour les 25 ans de l’ADEMA Mme SY a osé parlé d’acquis. Où est votre acquis quand certains d’entre vous ne peuvent même plus mettre pied dans leur village. Elle cite ici les plus grands échecs de leur démocratie comme étant des acquis: la décentralisation, l’école et la santé. Elle fait cependant bien de dire qu’elle et ses amis de l’ADEMA ont construit des écoles de centres de santé, elle ne dit pas heureusement qu’ils ont formés la jeunesse ou soigné la population. Elle ne dit pas également qu’ils construit des routes qui n’ont pas tenu 1 an.
    vous avez construit des écoles mais le niveau jamais été plus bas que maintenant
    vous avez construit des centres de santé mais vous ne vous soignez jamais au Mali
    vous avez construit des collectivités dont les employés font parfois des années sans salaires
    vous avez tellement bien géré le Mali qu’il est entrain de perdre en territoire.
    Non, Mme SY l’ADEMA n’a pas commis d’erreur il a plutôt trahit le peuple malien. Votre plus grande réussite en tant que parti ou association se situe au niveau individuel vous vous êtes enrichis c’est tout. Moi je pense que vous devez avoir le courage de dire que vous avez trahit la nation.

  3. Tiêêê!!! Personne ne vous écoute plus dans ce pays! vous nous avez assez escroqué! Vous n’êtes pas des hommes et des femmes de confiance et d’honneur contrairement aux leaders politiques burkinabés par exemple; si eux ont facilement pu mettre leur pays sur la voie de la démocratie et du développement, c’est parce qu’ils sont clairs et sincères! les nôtres ne rêvaient que de richesses comme les Ramos ou autres madou Diarra! Alors, ils ont envoyé les enfants d’autrui à l’abattoir pour avoir ces choses matérielles!

Comments are closed.