ADEMA-PASJ : Présentation de vœux à la presse « L’année 2019 est l’année de la réorganisation, de la redynamisation et de la modernisation de l’ADEMA dans la discipline… » dixit le Prof Tiémoko Sangaré

0
ADEMA-PASJ
Le président de l'ADEMA-Pasj lors de son discours

En cette première semaine du nouvel an 2019, le président du parti ADEMA/PASJ le professeur Tiémoko Sangaré et les membres du comité d’exécutif du parti ont tenu à présenter les vœux à  l’occasion de la nouvelle année à toute la presse, ce samedi 05 janvier dans la soirée à leur siège général.  D’une pierre plusieurs coups, le président Tiémoko profita de l’occasion de partager avec les Hommes des médias la vie de son Parti et son analyse de la situation socio-économique et politique du pays.

Maliweb.net D’entrée de jeu, le Président de l’ADEMA, a tenu à rendre un grand hommage à leur camarade Birama Diakité Président d’honneur qui, de façon désintéressée, œuvra inlassablement et quotidiennement pour le rayonnement du parti et la défense de ses valeurs  qui a été rappelé courant 2018 par le seigneur. Et aussi de rendre un hommage particulier à un monument de notre histoire indépendantiste, politique et culturelle Docteur Seydou Badian Kouyaté en les  observant une minute de silence à leurs mémoires.

Dans sa présentation de vœux, le Président de l’ADEMA dira que l’année écoulée a été riche en évènements pour le Pays et aussi pour le Parti. L’année qui débute est, autant, pleine de défis à relever. Sur le plan national, l’année écoulée a été couronnée par l’organisation réussie de l’élection présidentielle, à l’issue de laquelle son SE Ibrahim Boubacar Keïta, a été réélu, Président de la République, pour un deuxième mandat. En votant massivement pour leur candidat, le candidat de « Ensemble Pour le Mali » SEM. El Hadj Ibrahim Boubacar KEITA, les maliens ont choisi la stabilité dans la continuité. Pour cela leur parti, en tant que membre fondateur du pôle politique de la majorité présidentielle  « Ensemble Pour le Mali » a largement contribué à cette victoire. Car pour lui il n’a pas fait  beaucoup de promesses, mais il a toujours tenu le langage de la vérité. Le choix de la 15ème conférence extraordinaire de son parti, à savoir : le soutien à IBK, conformément à leur accompagnement tout le long de son premier mandat était le meilleur choix, un choix digne et lucide, permettant de préserver la stabilité du Pays à cette période de tension électorale, mais aussi l’unité de leur parti et son existence.

Après une année électorale mouvementée au sein de son parti, et un début de mandat marqué par une tension sociale critique, le Prof Sangaré expliquera que les membres du parti ont décidé de faire de cette année 2019, l’année de la réorganisation, de la redynamisation et de la modernisation de leur parti dans la discipline, afin de se préparer à de futures victoires électorales. « Pour ce faire, le maître mot est et restera « discipline ». J’insiste : le maître mot est et restera « discipline » Comment construire un Parti de militants sans discipline, comment coller aux valeurs fondatrices du parti sans discipline ? Bref, comment assurer la refondation tant voulue par tous sans discipline ? Il est temps, et grand temps, que les militants de l’ADEMA, un Parti sorti des entrailles de partis clandestins fassent de la discipline une des valeurs cardinales de leurs actions politiques de tous les jours. Après plus d’un quart de siècle de vie du Parti, il est temps, et grand temps, de cesser de transiger sur les questions de discipline. Je voudrais donc, au nom de la discipline retrouvée, lancer un appel au rassemblement, à la mobilisation avec détermination pour relever ce défi de la refondation de l’ADEMA » Nous fulmine le Président de l’ADEMA Prof Tiémoko Sangaré.

Ajout ’il que les lourds aléas du climat sociopolitique actuel du Mali leurs  imposent d’engager, avec esprit de suite et sérénité, cette formidable et exaltante lutte de refondation du parti pour le confort de leur démocratie. Et que cette tâche ne sera pas de tout repos puisque, l’histoire récente de notre pays leurs a montré qu’il suffit que leur parti réussisse la moindre unité d’action pour que, des esprits malveillants s’y invitent pour les distraire et les détourner des mission de construction nationale. Car selon lui, les militants de l’ADEMA doivent, cependant, rester sereins, disciplinés et déterminés dans la sauvegarde de leur parti. « L’ADEMA poursuivra sa mue en renforçant la gouvernance démocratique interne, consacrant ainsi le plein envol des organes affiliés du Parti que sont le Mouvement national des femmes et le Mouvement national des Jeunes dont je salue ici le dynamisme, l’engagement militant et le sens du combat politique. Nous allons renforcer notre base d’alliance avec les formations Politiques qui partagent nos valeurs et principes pour mener ensemble aujourd’hui et demain le combat pour le mieux-être de notre peuple.

L’Adema-PASJ, parti socio-démocrate et panafricaniste est et restera une famille ouverte à toutes et à tous ceux qui partagent ses valeurs » Déclare t’il le Président Sangaré avant de dire qu’ils sont un parti de masse, le parti du peuple, issu du peuple, et dont le cœur bat au diapason de celui de toutes les filles et de tous les fils de ce pays pour cela il lance un appel solennel à toutes celles et à tous ceux qui, avant-hier et hier, étaient encore dans ce parti et qui se sont retirés pour diverses raisons, à revenir à leur maison-mère. De même à tous les compatriotes qui, pour diverses raisons, n’ont pas encore rejoint le parti de le faire mais sauf les exclus de parti en rassurant que leurs portes sont grandement ouvertes, car ils sont  le Parti du Rassemblement, ils sont  un patrimoine commun et non le patrimoine d’un individu.

 

L’année 2019 constituera  un tournant décisif pour l’ADEMA, le  renforcement de leur jeune démocratie à travers la réforme constitutionnelle. C’est aussi l’année des élections législatives, locales et communales. Il s’agira  là d’un double pari que les militants de l’ADEMA comptent  gagner ensemble, de toutes obédiences confondues. «Ce pari est à portée de main, dès lors que les contradictions au sein de la classe politique portent, non pas sur la nécessité, ou disons, l’opportunité de ladite révision, mais sur le contenu à y donner. L’ADEMA-PASJ, quant à lui, ne ménagera aucun effort pour contribuer à la réussite de cette réforme majeure et des élections à venir. Notre Parti est résolument en ordre de marche pour les élections générales de 2019.

Parti historique, l’ADEMA reste disposé à prendre sa part dans les actions nécessaires à la consolidation de notre processus démocratique, à la construction de l’état de droit et à la poursuite de la transformation positive de notre pays. Mon parti, notre patrimoine commun, ne saurait se soustraire à ces actions citoyennes et s’engage sans réserve à défendre les fondamentaux de la démocratie et de l’état de droit » Conclut-il ses propos à l’assistance.

Bokoum Abdoul Momini /Maliweb.net

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here