ADEMA/PASJ : Quel avenir pour Ibrahima N’diaye ?

5

Ibrahima N'DiayeLe président de l’Adéma/PASJ par intérim, Ibrahima N’diaye dit Iba a officiellement démissionné de son poste le jeudi           15 août 2013. Dans une correspondance adressée au président du parti, Pr. Dioncounda Traoré, Iba N’diaye dit avoir démissionné du Comité exécutif du parti pour des raisons que tout le monde connait, mais la lettre ne dit pas qu’il démissionne des structures du parti. La question qui est à présent sur toutes les lèvres est de savoir l’avenir qui peut être pour l’homme. Peut-on démissionner du Comité exécutif et rester simple militant ?

 

 

Les choses sont en train d’aller vite du côté de Bamakocoura (quartier abritant le siège de l’Adéma/PASJ), après la présidentielle qui a profondément déchiré le parti. Le président du parti par intérim, Ibrahima N’diaye dit Iba, a adressé une correspondance au président de l’Adéma, Pr. Dioncounda Traoré, dans laquelle il dit avoir démissionné du Comité exécutif.

 

 

La correspondance a été envoyée à Dioncounda le jeudi dernier aux environs de 15 heures et a fait l’objet d’une réunion du Comité exécutif (CE) le soir du même jour. Selon le chargé de communication de l’Adéma, Cheick Mamoutou Thiam que nous avons contacté tout juste après la réunion du CE, l’auteur de la correspondance ne dit pas qu’il démissionne de toutes les structures du parti. Il s’est contenté de démissionner du Comité exécutif.

 

 

Selon toujours notre interlocuteur, Ibrahima N’diaye dit motiver sa démission par des raisons que tout le monde connait. Si l’intéressé lui-même n’évoque pas lesdites raisons, on peut deviner facilement qu’il s’agit bien des malentendus survenus au sein de l’Adéma par rapport à la présidentielle.

 

 

D’abord le président du parti par intérim qu’il était, Iba N’diaye n’a pas digéré le fait que le choix du parti pour défendre ses couleurs à cette présidentielle ne se soit pas porté sur sa personne. Il n’est d’ailleurs pas le seul dans cette situation et certains comme Soumeylou Boubèye Maïga et Sékou Diakité ont même démissionné depuis. Ensuite, il y a eu cette divergence autour du choix du candidat au second tour de la présidentielle.

 

 

Membre du FDR, la direction de l’Adéma appelait à voter pour le candidat de ce regroupement au second tour, Soumaïla Cissé, alors que le candidat du parti, Dramane Dembélé appelait à voter pour Ibrahim Boubacar Kéîta, le candidat du RPM.

 

 

Iba N’diaye n’aurait pas digéré toutes ces défiances à son égard. Il a donc tiré tous les enseignements en démissionnant purement et simplement du Comité exécutif. La question que l’on se pose est de savoir ce que l’homme va faire maintenant. Peut-on démissionner du parti et rester dedans comme simple militant ? Va-t-il créer son propre parti comme l’a fait Soumeylou Boubèye Maïga ou s’apprête-t-il à rejoindre un autre bord politique comme ce fut le cas de Sékou Diakité ? Le temps nous en dira plus sur les intentions de l’homme qui reste jusque-là muet.

 

 

Ibrahim Yattara

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Iba ou pas, les jeunes sans le sou, bras séculier de l’ADEMA, et les vieux, bailleurs de fonds de l’ADEMA ont tous les deux, intérêt à comprendre que les uns ne vont pas sans les autres. Qu’ils apprennent les uns et les autres à être simplement des démocrates: les 19 candidats auraient simplement PASSE AU SCRUTIN SECRET INTERNE DU PARTI ET ACCEPTER LE RESULTAT DES URNES, la question serait le plus simplement du monde réglée. Mais non, celui qui n’est pas élu à l’ADEMA refuse de soutenir le gagnant. DEMOCRATIE DU VENTRE SI TU NOUS TIENS…

  2. Que Iba Ndiaye aille se reposer au Centre de Cure pour delinquants financiers de Bamako-coura! ce sera mieux pour lui et l’ADEMA exploser en eclats.

Comments are closed.