Affaire avion présidentiel: L’ex Premier ministre, Moussa Mara, s’explique à nouveau sur le prix

14

Acculé par les députés de l’opposition par rapport au prix du Boeing présidentiel, lors de sa déclaration de politique générale, Moussa Mara a donné un montant qui s’est avéré différent de celui fourni par le propriétaire de l’appareil. 6 ans après les faits, il tente de s’expliquer.  

Certaines erreurs ne se pardonnent pas en politique.  Tel semble être le cas du Président du parti Yelema, Moussa Mara, qui  demeure la cible privilégiée  du citoyen lambda  pour connaitre le  montant réel de l’achat du Boeing présidentiel. Un appareil dont il n’a pas largement profité à cause de son départ prématuré de la tête du gouvernement.

En déplacement à Tombouctou où il a animé une conférence dans la nuit du réveillon au centre Ahmed Baba, l’ancien Premier ministre a été interrogé pour la énième  par les étudiants sur le prix de  l’avion présidentiel.  En  réponse,  il dira que ‘’ le Chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Keïta a déclaré dans une interview à  l’hebdomadaire ‘’Jeune Afrique’’ que l’avion a été acquis à 18,5 milliards FCFA, et j’ai dit à son temps à l’Assemblée nationale que l’avion nous a coûté 20 milliards FCFA’’. Entre  les deux montants, il y a une différence  d’un milliard et demi.

Il justifie le reste de cette somme en expliquant qu’elle a été investie dans l’immatriculation de l’avion, les frais de parking en Californie et  son transport des Etats-Unis  vers Bamako. «  Le Président IBK a parlé du prix que le propriétaire a reçu et j’ai parlé du coût total. Mais en politique, les chiffres sont souvent utilisés dans tous les sens », s’est défendu Moussa Mara, ajoutant que l’avion a été acheté lorsque son prédécesseur était à la primature.  Ce qui l’oblique à dire que son problème a été que l’appareil  est arrivé aux lendemains de sa nomination comme  Premier ministre. «  Donc, je suis tombé dedans. C’est ce qui a été ma malchance. Tout s’est déroulé entre  le Président de la République, mon prédécesseur, les ministres de la défense, de l’économie et des finances.  Je suis allé à l’hémicycle donner les informations que les services techniques m’ont données. Je ne suis pour rien », a déclaré Moussa Mara qui conclut ses propos en ces termes : « IBK, lui-même s’est caché derrière dans l’affaire de l’avion présidentiel et c’est moi qu’on est entrain de canarder ».

A noter qu’après  cette déclaration différente de celle du Président de la République devant les députés, l’ancien PM a été la cible de toutes les critiques par ses détracteurs. Jusqu’à présent, certains de ses détracteurs politiques ne pardonnent pas ses propos et  l’accusent de vouloir, ce jour-là, faire plaisir au Chef de l’Etat pour conserver son poste de Premier ministre.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

14 COMMENTAIRES

  1. Moussa Joseph, arretes de refuser de nous dire la verite, tu as soutenu IBK contre le peuple Malien et tu vas payer un prix pour cet act juqu’a la fin de ta vie!

  2. Le problème avec ces politicards est qu’ils se croient plus malins que les autres. Après avoir menti pour défendre l’indefendable ce bonimenteur compte toujours sur le mensonge pour nous faire oublier ses forfaits.

    D’abord le prix de l’avion: pourquoi ne pas dire ne pas dire aux Maliens que le prix réel de cet avion est moins de 4 milliards ? Si a l’époque il devait faire le point sur une opération qui s’est faite sans lui, aujourd’hui MARA sait que la somme qui a été transférée à la Banque Wells Fargo de Salt Lake City comme étant le prix de cet avion est un peu plus de 7 millions de Dollars, soit environ 3 milliards et demi de FCFA. S’il continue de défendre les 20 milliards FCFA, il doit nous dire pourquoi quand l’avion est venu à Boeing le fisc Américain l’a saisi et leur a fait payer 1 milliard FCFA supplémentaire comme taxe. Le fisc Américain avait prix les taxes de 3,5 milliards et vous aviez dit publiquement que vous l’avez payé à 20 milliards, les Américains ont attendu à ce que l’avion vienne à Boeing pour maintenance et l’ont saisi pour que vous vous acquittiez du reste de la taxe. Continuer à expliquer ce prix de 20 milliards FCFA montre que ce MARA est né pour mentir.

    Mara n’a pas que défendu la fraude sur l’achat d’avion. Quand l’entourage du Président avait détourné 130 milliards destinés à l’achat d’équipements militaires pour une prestation de 9,5 milliards, c’est ce même Mara qui est sorti pour les défendre. Le PM Mara avait soutenu que le mot surfacturation n’est pas dans le code pénal Malien. Pour cela, il ne pourra pas avoir de sanctions judiciaires mais des sanctions administratives à leur égard. Depuis lors, les Mahamadou CAMARA, les Fily et Gano qui ont acheté du matériel à seulement 9,5 milliards et ont fait payer 130 milliards à l’État sont entrain de savourer leurs milliards légalement acquis sur le dos de l’État. Oui légalement parce que le mot surfacturation ne figurant pas au code pénal, ils n’ont commis aucune infraction.

    Si ce n’est pas le MALI un homme comme Mara peut il prétendre faire encore de la politique ?

  3. Moussa Mara en plus de soutenir le prix de l’avion d’IBK a fait plus grave en niant la propriété de l’avion présidentiel d’ATT et a même taxé cet avion de pourriture or cet avion venait juste d’une révision aux USA.
    Pour le pouvoir nos politiciens vendent leur âme au diable.

  4. Vieux m e n t e u r,il a meme eu le culot dire que celui achete par ATT n’avait pas de papier.Lorsqu’ on ne maitrise pas un dossier ,on se le donne le temps au lieu de defendre le prince sans le moindre discernement.

    • BIEN ….MAIS SAIS TU COMMENT ET PAR QUI JUSTEMENT L AVION ATT A “”ETE ACHETE “”?
      SOYONS GENTILS …PARCE QUE CET AVION LA AUSSI POSE UN GROS PROBLEME …
      SALUT A TOI !

  5. Vieux m e n t e u r,il a meme eu le culot dire que celui achete par ATT n’avait pas de papier.Lorsqu’ on ne maitrise pas un dossier ,on se le donne le temps au lieu de defendre le prince sans le moindre discernement.

  6. Vieux menteur,il a meme eu le culot dire que celui achete par ATT n’avait pas de papier.Lorsqu’ on ne maitrise pas un dossier ,on se le donne le temps au lieu de defendre le prince sans le moindre discernement.

  7. Encore un cas de corruption de nos dirigeants, la lutte anti-corruption ne donne pas satisfaction encore. Les uns les autres se remplissent les poches sans être inquiétés.

  8. Moussa Mara un Menteur qui est prêt à berne son peuple en fonction de ses intérêts politique du moment , Mara molobalini est tellement assoiffé du pouvoir ce qui l’obligé à être incohérent , ce que Mara dit le matin il dira son contraire le soir , En 2014 après avoir déclaré la Guerre dans les Media Mara ce incohérent dira après l’echec de l’ARMEE MALIENNE ,QUE LUI MARA N’ETAIT PAS AU COURANT DE L’OFFENCIVE DES FAMa SUR KIDAL quelle incohérence ……

  9. ……EH BIEN ! VOICI UN “”MOSSIEUR PROPRE “” QUI ME COUPE TOUS MES POSTS POURTANT VRAIS …OU JE METS TOUS LES COURRIERS DE LA CCJA A ABIDJAN …! ! ! !
    NOUS ALLONS DONC MONTER EN PUISSANCE , CHER “”MOSSIEUR”” !
    VRAIMENT …JE SUIS DESOLE POUR VOTRE AMITIE MARQUEE POUR MAITRE BASSALIFOU SYLLA ..
    MAIS LUI …MAINTENANT …IL FINIRA AU TROU …OU EN FUITE !
    NOS DOSSIERS SONT FINIS !

  10. De toutes les façons vous avez fauté et ce genre de faute est impardonnable de la part d’un vétéran de la politique malienne comme vous. Vous vous êtes laissé aller par le goût du pouvoir en oubliant que les politiciens sont des dinosaures qui ne savent pas pardonner leur semblables en cas de faute grave et aujourd’hui vous avez les pots cassés de ce sentimentalisme apolitique. C’est bon car vous vous remoulez dans un autre cocon avec une carapace plus solide et plus sophistiquée pour rebâtir une société plus forte et plus améliorée. Vous êtes un autre Moussa MARA aujourd’hui, capable de combattre le système dans ses zones gangrénée en extirpant le cancer dans les méandres de ce organisme malade. Courage pour un lendemain meilleur pour notre pays.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here