Assises Nationales de la Refondation : Plus de 60 partis politiques refusent de prendre part à la rencontre

6

Des partis politiques et regroupements de partis politiques du cadre d’échange pour une transition réussie au Mali regroupant une soixantaine de partis politiques ont rendu public, le 13 septembre 2021, un communiqué de presse pour réaffirmer que les « Assises Nationales de la Refondation » ne sont plus opportunes pour le temps restant de la Transition de 18 mois.

A cet effet, ces partis politiques ont décidé de ne pas participer tant à la « préparation qu’à l’organisation des Assises Nationales de la Refondation, si malgré tout le gouvernement décidait de les maintenir dans les conditions annoncées par le Premier ministre lors de la présentation du Plan d’Actions du Gouvernement (PAG) devant le Conseil National de Transition (CNT) ». Par ailleurs, ces partis politiques ont rejeté l’Organe Unique de Gestion des Elections (OUGE) préconisé par le Gouvernement en lieu et place de l’Organe Unique et Indépendant de Gestion des Elections (OUIGE).

Les Partis et Regroupements des partis politiques du Cadre d’échange pour une Transition réussie au Mali ont tenu la session hebdomadaire de la réunion du directoire, le samedi 11 septembre 2021, au siège de l’Alliance « Ensemble Pour le Mali » (EPM). Ils ont procédé, au cours de leur réunion, à une analyse approfondie de la situation sociopolitique, sécuritaire et de la pandémie de la COVID-19 au Mali, ainsi que celle financière et alimentaire du pays, notamment la flambée des prix des produits de première nécessité. A l’issue de leurs échanges francs et profonds, ils ont décidé d’informer l’opinion nationale et internationale sur certains faits. Dans son communiqué de presse, la Coalition de partis politiques dit avoir constaté « la très grande convergence des points de vue des forces politiques essentielles du pays (partis et regroupements des partis politiques membres du cadre d’échange pour une transition réussie au Mali, URD, PARENA, MOREMA ainsi que le M5-RFP) autour des principales préoccupations contenues dans leur mémorandum du 24 août 2021, à savoir le respect de la durée de 18 mois de la transition et l’organisation des élections générales (présidentielle et législatives), le 27 février 2022 ».

En outre, la Coalition de partis politiques dit avoir pris acte de la détermination du Premier ministre de mettre en œuvre un Organe Unique de Gestion des Elections (OUGE) à travers la relecture de la loi électorale, l’installation d’un directoire national et des démembrements au niveau régional, local et dans les Ambassades et Consulats du Mali à l’extérieur, en lieu et place de l’Organe Unique et Indépendant de Gestion des Elections (OUIGE), recommandé par le Dialogue National Inclusif, dont la mise en œuvre impose la relecture de la Constitution du 25 février 1992.

Par ailleurs, la Coalition de partis politiques déplore l’absence d’un « cadre formel de concertation entre les partis politiques et le Gouvernement autour de la conduite de la transition politique au Mali qui n’est ni inclusive ni participative ». « Nous, Partis et Regroupements des partis politiques pour une Transition réussie au Mali : réaffirmons que les « Assises Nationales de la Refondation » ne sont plus opportunes pour le temps restant de la Transition de 18 mois ; décidons de notre non-participation tant à la préparation qu’à l’organisation des « Assises Nationales de la Refondation », si malgré tout le gouvernement décidait de les maintenir dans les conditions annoncées par le Premier ministre lors de la présentation du Plan d’Actions du Gouvernement (PAG) devant le Conseil National de Transition (CNT) ; rejetons l’Organe Unique de Gestion des Elections (OUGE) préconisé par le Gouvernement en lieu et place de l’Organe Unique et Indépendant de Gestion des Elections (OUIGE) recommandé par le Dialogue National Inclusif pour sa non-pertinence dans le temps restant de la transition et demandons de s’en tenir aux conclusions de l’atelier de relecture de la loi électorale organisé par le Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, les 29 et 30 juin 2021 », révèle le communiqué de presse de la Coalition de partis politiques. La soixantaine de partis politiques déclare dans son communiqué de presse du 13 septembre 2021, que le Chef du gouvernement, Dr Choguel Kokalla MAIGA est seul responsable pour tout dérapage éventuel relatif au respect de la durée de la Transition.

Les Présidents des Partis et Regroupements Politiques du Cadre d’Echange pour une Transition Réussie au Mali signataires de ce communiqué sont entre autres : EPM, Espérance Nouvelle-Jigiya Kura, ARP, Adema-PASJ, ASMA-CFP, UM-RDA, YELEMA.

A rappeler que lors de sa rencontre avec la classe politique, le 27 août 2021, à Bamako, le Premier ministre, Dr Choguel K Maïga a fait savoir que les Assises Nationales de la Refondation se tiendront fin septembre-début octobre 2021. « Nous voulons que ces assises soient inclusives, que ces assises aboutissent à des résultats exécutoires par d’abord le gouvernement de transition et le relai sera pris par les autorités qui viendront après les élections. Les assises nationales de la refondation (ANR) doivent se tenir fin septembre-début octobre », a déclaré Dr Choguel K Maïga.

Aguibou Sogodogo

 

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. Ok on a tout compris comme dit un proverbe malien dougoutigui kototé dougou gnalefe ça ne vous a suffit de voler nos maigres resources avec votre démocratie à la cond tous des et ces où la place du voleur à la prison même sans vous écoutez l’hymne de l’Afrique même s’il faut notre sang nous irons de l’avant pas d’élection avant l’arrêt de tous les délinquants vous dîtes que vous êtes 60 partis politiques nous allons changer la constitution il n’y aura trois partis (gauche centre et droite le Mali n’a pas besoin de tous ces voleurs ok

  2. OK PAS DE PROBLEMES SI CES QUELQUES RESPONSABLES BRIGANTS DE CES SOIT DISANT PARTIS POLITIQUES PENSENT QU IL REPRESENTENT LE MALI ON LE SAURA LE MOMENTS VENU. QU ILS PARTICIPENT OU QU ILS NE PARTICIPENT PAS LES ASISES SE TIEDRONT CETTE REFONDATION AURA BEL ET BIEN LIEU .NOUS AUSSI NOUS SOMMES BIEN ORGANISSES AU MOMENT VENU ILS NE VERONT SUR LEUR CHEMIN.ILS DISENT QUE S IL YA PAS ELECTION AVANT 27 FEVRIER 2021 ILS DISENT QU ILS FONT SUR LA PLACE DE L INDEPENDANCE OK ATTENDONS CE MOMENT JE SUIS CE QUE CERTAINS VERONT LA DISPARITION TOTALE DE LEUR LIGNEE CETTE FOIS CI. TOUS CE NOUS LEUR DEMANDONS DE N EST PAS FAIRE FUIR LES FAMILLES S ILS SONT DIGNES . ON SE CONNAIT DANS CE PAYS

  3. Ok…! C’ est compris…!!!

    60 “partis politiques” parmi plus de 200 ….!!!!!

    Qui de nous a compté plus de 20 partis politiques dans les pays qui nous imposent cette arnaque dite “démocratie répresentative” …?????

    La première “industrie” qui occupe les maliens depuis 1992, est l’ industrie de l’ ingénierie sociale arnaqueuse et débilisante politico-réligieuse abrahamique, judéo-islamo-chrétienne et ses autres dérivés socio-économiques fascistes.

    Alors, il faut limiter le nombre des partis politiques á 10, et sortir la nation de la dissonance cognitive collective qu’ est cette forme de “démocratie” imposée par l’ occident.

    Il faut en finir avec le chaos socio-politique démocratique.

    L’ argent alloué aux centaines de “partis politiques” doit être orienté á la création d’ usines et d’ industries étatiques de base.

    Alors, il faut limiter le nombre des partis politiques á 10, et sortir la nation de la dissonance cognitive collective qu’ est cette forme de “démocratie” imposée par l’ occident.

    NOUS ALLONS VIDER LE LONG RANG DES RÉSERVISTES FRANCAFRICAINS TRAITRES CONGÉNITAUX….

    QUE TOUS LES ESPRITS DU MALI, DE L’ AFRIQUE-NOIRE, DÉTRUISENT DE HONTE, DE MALADIES LES DIRIGEANTS MALIENS, AFRICAINS, VOLEURS, MENTEURS, TRAITRES ET LARBINS DE LA FRANCE ET/OU DES ARABES…!!!

    AMON..! AMON..! AMON..!
    SANÉÉ ANI KONTRON…!!

    PS:
    1- “Si la guerre est horrible, la servitude est pire.”

    2- “Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre.”

    3- Comme l’a dit Poutine, c’est á lui d’envoyer des terroristes á Dieu et c’est ensuite á Dieu de décider ce qu’il doit en faire.

    • Ok on a tout compris comme dit proverbe malien dougoutigui koto te dougou gnalefe ces soit disant politiciens qui n’ont rien servi de bon dans ce pays ils veulent que le désordre afin de mettre notre pays dans la guelle de ses ennemis nous patriotes nous prendrons le temps qu’il faut pour la transition le Mali a été dépouillé pendant 30 ans par une démocratie de façade l’heure est venue de mettre le pays sur les rails si vous ne voulez pas monté dans ce train le Mali partira sans vous des hommes sans scrupule maintenant touts voleurs à la maca il n’y aura pas d’élection tant qu’on n’aura pas netoyer toutes les merdes ok

  4. CHOGUEL

    Laisses tomber ces personnes,concentre toi sur SECURITE et JUSTICE

    Donne les moyens a la justice pour régler le sort des voleurs detourneurs de fonds qui plus est nègre de salons

    ELECTIONS ON VERRA APRES !!!

Répondre à Komotigui Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here