Boulkassoum Haidara de la mouvance présidentielle : «IBK a été cyniquement trahi par ses collaborateurs»

12
Boulkassoum Haidara, vice président du RPM
Boulkassoum Haidara, vice président du RPM

Créée le 7 septembre dernier, la Convention des partis politiques de la majorité présidentielle (CMP), regroupant 65 formations politiques, a tenu sa première rentrée politique ce samedi 15 novembre 2014 au Cicb. Son président, Boulkassoum Haïdara a mis à profit cet événement pour se prononcer sur les sujets brulants de la vie de la nation.

Pour soutenir les actions du président de la République et du gouvernement, la Convention des partis politiques de la majorité présidentielle a été créée le 7 septembre 2014. La présente rentrée politique a été consacrée à la présentation de l’instance dirigeante et des organes d’exécution de la CMP aux militants des partis membres afin de défendre le programme du Président IBK en mobilisant leur compétence pour l’accomplissement de son projet de société. Aussi, il a été question pour le président de la CMP, Boulkassoum Haïdara de s’attaquer à la corruption, à la gabegie, au « patrimonialisme », à l’impunité et l’insécurité qui ont longtemps miné notre pays. En prélude au meeting, les cadres de la CMP ont animé une conférence sur  le thème : «Quelle gouvernance pour un développement durable au Mali. »

Après la présentation des dirigeants de la conférence des présidents, du secrétariat exécutif et du commissariat aux comptes, Boulkassoum Haïdara ne s’est pas fait prier pour dénoncer les mauvaises pratiques du gouvernement qui mettent en doute l’homme providentiel IBK.

Dans son intervention, il a tapé du poing sur la table pour demander de mettre fin à la corruption, au népotisme et à l’insécurité qui gangrènent notre société avant et après la démocratie. A l’en croire, l’ampleur de ces fléaux sont à l’origine de la création du bureau du vérificateur général. Il y a eu maints rapports de cette structure sur la malversation financière avant le régime IBK, dit-il. Selon Haïdara, pour ces rapports, l’impunité a été prescrite pour ne pas porter atteinte à la dignité de chefs de famille. Il a aussi rappelé l’effondrement du système éducatif depuis des décennies avec ses corollaires de grèves, de violences, d’achat de sujets d’examens et de diplômes. Toutefois, reconnait-il, ces rappels ne peuvent nullement constituer d’excuse pour la gouvernance actuelle. Le président Boulkassoum Haïdara avouera également que le passif est lourd, la hiérarchisation des priorités a été mal établie et les moyens disponibles sont insuffisants. « Mais, le mythe IBK comme homme providentiel est injustement mis en doute et pour cause. La corruption, la gabegie et le népotisme, qui s’opéraient hier avec ruse, se sont étalés au grand jour comme pour braver le slogan salvateur prônant l’année 2014 : année de lutte contre la corruption». Selon Haïdara, il n’y a plus de secret d’Etat, plus de secret de défense au Mali. Le Président IBK a été  cyniquement trahi par ses collaborateurs, a-t-il ajouté. « Les tonitruantes surfacturations se rapportant à l’acquisition d’un avion présidentiel et à l’achat d’équipement militaire, diversement commentées dans l’opinion, sarcastiquement dénoncées par la presse écrite et orale et sévèrement critiquées par l’opposition, sont le fait de collaborateurs en qui le Président Ibrahim Boubacar Keïta avait placé toute sa confiance et qui l’ont cyniquement trahi», soutiendra Boulkassoum Haïdara. Alors, dit-il,  IBK qui a fait ses preuves en tant qu’homme d’Etat doit tirer les leçons de ce début tumultueux  de mandat qui a fait douter un peuple impatient. «Nous n’en voulons pour preuve que la naissance du groupe ‘’ANFILILA’’ qui signifie : on s’est trompé » précisera-t-il. Au vu de cette situation alarmante, la CMP suggère au Président IBK d’examiner les critères de choix de ses collaborateurs en intégrant ceux de la compétence, de la discrétion, de la probité, de l’intégrité, de la loyauté et le souci de servir l’Etat au lieu de se servir. Car, affirme-t-il, aujourd’hui, il n’y a aucun secret d’Etat, aucun secret défense qui n’est vendable aux commanditaires de certaines presses haineuses, enragées et comme dressées contre la gouvernance actuelle qui leur facilite également la tâche en leur donnant fréquemment de la graine à moudre. Visiblement remonté contre l’opposition, le président de la CMP, non moins président du parti présidentiel, déclarera que ce sont ces détracteurs, dont la gestion documentée est encore disponible, qui s’érigent en moralisateurs de la gestion publique et défenseurs de l’intérêt du peuple.

IBK exhorté à éviter  la gestion solitaire de l’Etat

A cette rencontre, les partis politiques de la majorité présidentielle ont réaffirmé leur engagement à défendre le programme politique du Président IBK et l’action gouvernementale, et même d’être comptables de la gestion de sa gouvernance. Mais, indique Boulkassoum Haïdara, « ils souhaiteraient vivement être associés à la prise des décisions qu’ils sont chargés de défendre, de diffuser et de faire consommer auprès de leurs militants et des populations ; investis de l’autorité et de la considération requises pour compter sur l’échiquier politique national ; associés au déploiement et à la promotion des cadres de leurs partis, suffisamment édifiés sur les pourparlers d’Alger».

Propositions pour la gestion de la crise du nord

Au sujet de la crise qui secoue le septentrion malien depuis l’indépendance, la CMP regrette le fait que toutes les formes de lutte contre l’insécurité au nord soient toujours vaines, qu’elle s’est même aggravée avec l’arrivée des djihadistes et les narcotrafiquants. Partant, elle a salué l’intervention de la communauté internationale auprès des Fama. Cependant, la CMP invite nos partenaires à nous aider pour neutraliser la poche résiduelle du terrorisme qui persiste et évolue dangereusement. Pour ce faire, elle préconise la mobilisation des moyens matériels et humains conséquents. Le déploiement des dispositifs de dissuasion en rapport avec l’opération Barkhane n’entame en rien la poursuite des négociations avec les frères égarés en arme au nord. A cet effet, indique le président de la CMP, « nous invitons nos négociateurs nationaux, en rapport avec les médiateurs internationaux, à demeurer vigilants pour ne pas tomber, au nom d’une régionalisation mal maîtrisée quand bien même renforcée, dans les pièges de l’autonomie ou du fédéralisme déguisé».

Plan d’action pour soutenir IBK

Pour 2014, la majorité présidentielle entend mobiliser les compétences de tous les cadres et dans tous les domaines pour soutenir la réalisation du programme présidentiel et gouvernemental à travers les points suivants : le renforcement de la démocratie, de la décentralisation, de la bonne gouvernance et la réhabilitation de l’Ecole ; le renforcement de la solidarité et de la culture démocratique ; le renforcement de la paix et de la sécurité ; le développement économique social et culturel ; la réconciliation, la justice, les questions humanitaires et la communication.

Oumar KONATE   

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

12 COMMENTAIRES

  1. Enfin un jeu dans mes cordes of9 y a pas e0 re9fle9chir, c est trop dur pour moi.Alors mon choix se porte sur Re9sident Evil 4 sur PC. Et que le mellieur gagne (C est e0 dire moi Enfin je l espe8re).

  2. ” les critères de choix de ses collaborateurs en intégrant ceux de la compétence, de la discrétion, de la probité, de l’intégrité, de la loyauté et le souci de servir l’Etat au lieu de se servir”. Ma parole, Boul Haidara ne veut pas qu’IBK prenne des gens du RPM! Cite-moi un seul cadre RPM qui réponde à ces critères. Les cadres RPM sont les plus corrompus et ils sont tellement carrants et opportunistes qu’il ne faut pas compter sur eux pour construire le Mali! Est-ce leur priorité, la construction du Mali?! J’en doute!

  3. Voici un assoife Boulkassoum qui n’a aucune legitimite, ayant ete battu a plate couture en Commune 1, et qui veut se faire une place belle. Le ridicule ne tue point.

    Aussi, le RPM perd du temps en ne realisant pas qu’IBK ne leur fait pas du tout confinace. Ils vont tomber des nus encore quand il apprendront que le nouveau PM ne sortira pas de leur rang. Le RPM st une bande d’incapables et d’incompetents.

    La creme de l’intelligentsia malienne se trouve du cote de l’opposition de nos jours : URD, FARE, PARENA et la frange opposition de l’ADEMA.

    Qu’elle legitimite Boulkassoum a aujourd’hui pour diriger une majorite presidentielle?

    • Pouloh, ngonga! La crème de l’intelligentsia malienne est à rechercher en dehors de la majorité car le RPM est une coquille vide. Les maliens ne se laisseront plus berner.

  4. Le mythe IBK?! A-t-il jamais existé, sauf pour ceux qui ne le connaissaient pas! Maintenant le roi est nu, tout le monde se rend compte de la nature réelle d’IBK. Personne n’a trahi IBK, en réalité c’est lui qui a trahi les maliens qui se sont laissé flouer! C’est bien fait pour nous les maliens et Inchaalla il n’y aura pas de prochaine fois!

  5. LeLong152 commentaires 17 nov 2014 – à 14:57

    Moriyaaaaa,
    le premier mythe qui est certainement tombe est celui de Boulkassoum Haidara. Mainteneant que le monde entier vous entend parler et raisonner, on se rend compte que vous n’etes pas different d’un petit marabout charlatan du bas fonds de l’autre quartier. Homme providentiel? Mon oeil!!!!!!!!!!
    IBK n’est pas CE leader, et vous qui l’entourez ne sont pas CES cadres. Vous passez votre temps a pointer du doigt l’opposition comme etant une distraction qui vous empeche de travailler, comme etant l’enemi du peuple. On a un dossier beton contre vous, on peut le raviver. Poutairai!!! Travaillez seulement. Poursuivez les en justice, ou vous manqueriez d’accomplir votre devoir. Le bagabaga ne marche pas. Le tigre ne crie pas sa tigritude, il saute sur sa proie et la broie,Wole Soyinka.
    Chaque fois ces RPMistes ouvrent leur bouche, c’est la desolation qui suive. Avec des slogans bidons. Boul, Je ne suis pas Anfila, je suis Anw kougna don

  6. «Quelle gouvernance pour un développement durable au Mali. »: débarraser le plancher et souhaiter que plus jamais un tel régime ne vienne plonger le Mali dans un tel état! Quel culot! Après avoir géré le pays avec autant de légèreté, vous venez nous parler de gouvernance? Tout sauf ce que vous nous avez donné de voir: mensonge d’état, vol, corruption, gestion patrimoniale, impunité,fuite de responsabilité!Le MAli n’a jamais connu une telle situation et on souhaite oublier l’épisode IBK-RPm-APM-ADEMA!

  7. Attendons de voir leur fuite en avant. Mara se retire déjà, les coupables seront à nu.Et c’est à midi plomb.

  8. Personne n’a trahi IBK dans ces affaires, il en est le véritable ingénieur. C’est bien fait pour les maliens. Ils ont laissé des gens honnêtes comme Zoumana SACKO et Konimba SIDIBE pour voter pour ceux qui fait leur preuve dans la corruption.

  9. Le ridicule ne tue plus au Mali. Monsieur Haidara, qui a trahi IBK? Personne ne l’a trahi. Comme a son habitude, egocentrique qu’il est, le pouvoir conquis, IBK vous a superbement ignoré avec le prétexte que le Mali n’est pas un gâteau a partager. Apres avoir fouler au pied toute légitimité politique, et s’entourer avec la famille et des intimes, vous êtes la a espérer obtenir quelques miettes. Pourquoi n’apprenez vous pas a cracher sur certaines choses? Regardez vous dans la glace et posez-vous la question: Est ce que c’est pour cela que j’ai mené le combat politique auprès de IBK de 2001 a ce jour? Malgré les coups de pied qu’il ne cesse de vous donner a longueur de journée pour et a cause d’un parvenu, vous êtes a courir derrière chaque jour. Croyez vous que votre poste de Président machin a un contenu réel? Tant mieux si vous y tirez quelques glorioles et continuez a vous ridiculiser. Rira bien qui rira le dernier.

Comments are closed.