Choix du fichier électoral de 2012 : Les experts tranchent pour le Race

0

Le fichier électoral existant issu du Recensement administratif à caractère électoral (Race) sera utilisé lors des élections générales de l’année prochaine. Ce qu’a suggéré le comité  d’experts chargé d’aider au choix du fichier électoral de 2012 et composé de représentants des partis politiques , de l’administration et de la société civile. Reconnaissant tout de même que ce fichier comporte des insuffisances, il a souligné qu’il apparaît perfectible dans les délais légaux pour la tenue des élections générales.

D’importantes recommandations ont sanctionné les travaux du groupe d’experts chargé d’aider au choix du fichier électoral de 2012 qui se sont achevés mercredi dernier. La cérémonie de clôture de la rencontre, présidée par le représentant du ministre de l’Administration territoriale et des Collectivités locales Boubacar Baba Diarra, s’est déroulée dans la salle de conférence du département en charge des élections en présence du modérateur, Me Moustaph Cissé, du délégué général adjoint aux élections et des experts désignés par les partis politiques, la société civile et l’administration. Les 27, 28 et 29 juin derniers, un groupe d’experts a donc planché sur le choix du fichier électoral de 2012. Il était composé de 15 experts des partis politiques, 2 de la société civile, 7 du ministère de l’Administration territoriale et des Collectivités locales et 3 de la Délégation générale aux élections. Le comité d’experts a visité les administrations électorales (Matcl-DGE) et le centre de traitement des données du RAVEC. Il a vérifié que l’exécution du projet de recensement administratif à vocation d’État-civil se poursuivait. Et sur tout constaté que son état d’avancement ne permet pas, à ce jour, d’en extraire un fichier électoral pour la tenue des élections générales de 2012 dans le respect des délais constitutionnels.

Le fichier électoral existant issu du Recensement administratif à caractère électoral (Race) comporte, quant à lui, des insuffisances. Le comité d’experts a jaugé les termes de l’alternative et recommandé de travailler avec le fichier électoral existant le jugeant perfectible dans les délais légaux pour la tenue des élections générales de 2012. Les corrections à apporter doivent permettre de garantir l’identification correcte de l’électeur, assurer sa localisation de nature à le rapprocher davantage de son bureau de vote, radier des listes électorales actuelles tous les titulaires des cartes d’électeur non retirées lors des élections communales de février 2009. Il parait ainsi possible de corriger toutes les anomalies constatées, renforcer les capacités des structures et des acteurs impliqués dans le processus de révision des listes électorales et assurer leurs dotations en moyens adéquats. Ces opérations permettraient aussi d’assurer la bonne gestion des élections à travers la relecture des textes notamment la loi électorale et le décret n° 118/P-RM du 8 mars 2002 portant modalités de gestion du fichier électoral. Ce fichier corrigé prendra l’appellation de « fichier électoral consensuel » (FEC).

Le chef de cabinet du ministre de l’Administration territoriale et des Collectivités locales, Boubacar Baba Diarra, s’est félicité de l’atmosphère cordiale, empreinte de courtoisie et de responsabilité dans laquelle se sont déroulés les travaux 3 jours durant. « C’est le lieu de saluer votre perspicacité et votre objectivité qui ont prévalu tout au long de nos travaux et qui nous ont permis de cerner tous les contours de la problématique et de faire des propositions de solutions pertinentes », a-t-il indiqué. Boubacar Baba Diarra a remercié le modérateur dont la clairvoyance exemplaire, l’ouverture d’esprit et la forte capacité d’écoute et d’échange ont permis de conduire les travaux à bon port. Il a aussi assuré ses interlocuteurs que les conclusions seront soumises au cadre de concertation administration-partis politiques et au gouvernement pour choisir le fichier électoral à utiliser lors des élections générales de 2012, dans le strict respect des délais légaux.

Avec l’Essor

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER