Autrement dit : Quel avenir pour le M5-RFP ?

1

Le M5-RFP (Mouvement du 5 juin-Rassemblement des Forces patriotiques) va-t-il survivre à la nomination de Choguel Kokalla Maïga, président de son comité stratégique, comme Premier ministre ?

C’est la question que se posent les observateurs depuis quelques jours. Surtout depuis qu’au sein du regroupement, lui-même, la cohésion, elle-même, ne semble plus présente lors des réunions et autres rencontres où l’on assiste, comme il fallait s’y attendre, quasiment, à des scènes de pugilat.

Au M5-RFP, désormais, apparemment, chacun s’attend à une récompense ; chacun et tout le monde estiment que si le regroupement en est là, aujourd’hui, si Choguel Kokalla Maïga est désormais le nouveau Premier ministre du pays, c’est grâce à lui, grâce aux efforts qu’il aura fournis ; au combat qu’il aura mené.

Tous, au sein du M5-RFP -hommes, femmes, jeunes et vieux- sont convaincus que c’est pour avoir battu le pavé, «chauffé» le macadam du boulevard de l’Indépendance, que ce regroupement «est au pouvoir». Naturellement, donc, ils s’attendent tous et chacun à un retour d’ascenseur ! Pourraient-ils tous être satisfaits ? Rien n’est moins sûr.

Rien n’est moins sûr, d’autant plus qu’au départ, déjà, le regroupement a mal négocié sa venue au pouvoir. Plusieurs observateurs estiment qu’ils ne devraient pas se précipiter pour monter à Kati (tard la nuit), le soir même de l’arrestation de Bah N’Dawet Moctar Ouane. Au premier appel du jeune colonel Assimi Goïta.

Aussi, peut-on le dire, rien n’est moins sûr, d’autant plus qu’il n’y a même pas de place pour tout le monde. Tout le monde ne peut intégrer l’administration et les rouages de l’Etat. Non seulement par manque de place, mais aussi de niveau.

Il faut l’avouer, dans le M5-RFP, «il ya à prendre et à laisser». commenous l’avait confié un diplomate au lendemain du coup d’Etat du 18 août dernier. Ainsi, le M5-RFP va-t-il, finalement, mourir de sa belle mort ?

 Makan Koné

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Certains,surtout les IBKISTES et alliés, voient au M5-RFP un parti politique.
    Ils refusent de voir cet ESPRIT qui conduit le mouvement contre la mauvaise gouvernance.
    ILS DOIVENT SAVOIR QUE C’EST IBK QUI A CRÉÉ CE MOUVEMENT PAR SON ENTÊTEMENT À REFUSER DE PARTAGER LE POUVOIR AVEC SON CHALLENGER APRÈS LES ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES BÂCLÉES DE 2018.
    Une tendance à profiter impunément des DENIERS PUBLICS ne pouvait permettre de s’accorder avec SOUMAILA CISSÉ.
    IBK était dans un jeu qui consiste à discréditer son opposant alors que ce dernier voulait aider son pays.
    Des alliés du CHEF DE FIL DE L’OPPOSITION ont mordu l’hameçon.
    Des PRATIQUES DÉNONCÉES du clan présidentiel n’ont pas cessé.
    L’échec visible DE L’ACCORD avec TIEBILE DRAME et autres a fini par convaincre un très grand nombre de maliens que si IBK reste au pouvoir jusqu’à la fin de son deuxième quinquennat,ce pays va disparaître.
    Naturellement un regroupement proposé pour faire face au régime s’est formé rapidement.
    Un premier appel à la manifestation le 5 juin 2020 a révélé le mécontentement criard d’une grande majorité de la population.
    Le M5-RFP est né à la suite de la réussite d’une première manifestation.
    Une masse énorme ne serait pas sortie,le M5-RFP n’aurait pas existé.
    Donc le M5-RFP n’est pas les personnes qui ont formé le comité stratégique,mais cette masse qui sortait régulièrement pour marquer l’intention très souhaitée de produire un autre Mali.
    Après le départ d’IBK le 18 AOÛT 2020,certains des membres du comité directeur ont rejoint les militaires sans le consentement du comité directeur du M5-RFP.
    Ils ont empêché le mouvement d’imposer ses conditions aux COLONELS.
    Ces derniers ont crû pouvoir conduire l’Etat avec leurs soutiens.
    À la pratique,ils ont compris qu’ils ont fait une erreur politique monumentale.
    LE SOUTIEN ESPÉRÉ DE LA POPULATION N’A PAS ÉTÉ CONSTATÉ.
    Le vieux BA NDAW a voulu même profiter du mécontentement de la population pour s’imposer.
    C’est pourquoi quand les militaires ont déjoué le complot,ils ont couru vers le M5-RFP animé par CHOGUEL MAIGA.
    Le M5-RFP étant cette masse sortie à partir du 5 juin 2020,ça a été une erreur fatale de permettre aux membres du comité stratégique de choisir un premier ministre.
    Quand on donne une fonction au M5-RFP,on s’adresse à cet ESPRIT qui l’anime.
    En ne choisissant pas le chef de gouvernement,ASSIMI GOITA s’est adressé aux animateurs du M5-RFP,pas au M5-RFP.
    PARMI LES ANIMATEURS DU M5-RFP,CE N’EST PAS TOUT LE MONDE QUI INCARNE SON ESPRIT.
    Certains se sont servis du mouvement pour en faire une conquête du pouvoir.
    CHOGUEL MAIGA en fait partie.
    ASSIMI GOITA A BESOIN DE CETTE MASSE QUI EST SORTIE À PARTIR DU 5 JUIN POUR CONSOLIDER SON POUVOIR.
    Il semble avoir fait la même erreur qu’avec les premiers départs du M5-RFP.
    CHOGUEL MAIGA n’incarne pas L’ESPRIT DU M5-RFP.
    La formation de son gouvernement l’a prouvé.
    Ce gouvernement ne reflète pas L’ESPRIT DU M5-RFP,mais plutôt le NÉPOTISME,le CLANISME dénoncés par les manifestants du 5 juin 2020.
    CHOGUEL MAIGA a abandonné ces milliers de manifestants comme l’ont fait les SARR,BEN le CERVEAU,KAOU JIM en rejoignant les COLONELS sans véritablement avoir les moyens de la gouvernance.
    Il est dorénavant hors du M5-RFP,s’il reste incapable d’imposer les points admis.
    On peut espérer un contrôle impartial de ceux qui animent actuellement le mouvement notamment MME SY KADIATOU SOW pour continuer à faire espérer les manifestants du 5 juin 2020.
    Ça veut dire que le M5-RFP n’hésitera pas à s’éloigner de CHOGUEL MAIGA,si L’ESPRIT DU M5-RFP n’est plus incarné dans le fonctionnement du gouvernement.
    C’est à cette seule condition qu’on peut dire que le M5-RFP,en sa forme actuelle,n’est pas encore mort puisque d’autres peuvent prendre le flambeau sous une autre forme.
    C’est L’ESPRIT qui compte,pas le nom M5-RFP.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here