Autrement dit : Vers la désobéissance civile ?

8

Notre pays est, encore une fois, à la croisée des chemins. Depuis quelques semaines, la tension est montée d’un cran (elle monte chaque jour un peu plus) entre le pouvoir, ses soutiens et une bonne partie de la classe politique et de la société civile, à travers le M-5 RFP (Mouvement du 5 juin-Rassemblement des Forces Patriotiques).

 

Après les deux grands meetings du 05 et du 19 juin, les seconds entendent remettre ça à travers une campagne de désobéissance civile pouvant intervenir la semaine prochaine.

 

Pour l’instant, ce qui est en cours, ce sont les conciliabules et les négociations entre les différentes parties. Il faut rappeler, déjà, que la CEDEAO (Communauté Economie des Etats de l’Afrique de l’Ouest), à travers une mission ministérielle, a séjourné, ici, quelques jours, en vue de rencontrer les protagonistes et calmer les uns et les autres. La délégation qui a séjourné plusieurs jours à Bamako et a rencontré tous les acteurs de la crise.

 

Elle a, à la fin de sa mission, publié un communiqué qui demande la dissolution de la Cour constitutionnelle et l’organisation d’élections législatives partielles dans certaines zones. En plus de cette mission, ici, à l’interne, ont été prises certaines initiatives parmi lesquelles celles émanant de la communauté internationale.

 

Elle a, à travers la Minusma, l’Union européenne et d’autres partenaires, rencontré, à la CMAS, le M5-RFP. Malgré toutes ces rencontres, les «amis de Dicko» sont déterminés et n’entendent pas lâcher prise de sitôt.

 

Aux dernières nouvelles, depuis hier, des discussions sont en cours, au sujet de la nouvelle stratégie à adopter. Si certains sont favorables à un nouveau meeting, d’autres penchent pour des actions de désobéissance civile à travers le pays.

 

On comprend donc, aisément, qu’au sein du M5-RFP (Mouvement du 05 juin/Rassemblement des Forces patriotiques), aussi, les positions et les dispositions ne sont pas les mêmes. Il y a ceux qui comptent en découdre et en finir avec ce régime et ceux qui pensent que les choses peuvent changer dans la discussion et le dialogue. Parmi eux, l’Imam Dicko (parrain de la CMAS) qui, contrairement à Kaou Djim qui parle en son nom, souvent, n’est pas un va-t-en-guerre.

 

Makan Koné

Commentaires via Facebook :

8 COMMENTAIRES

  1. Je peux me tromper mais si quelqu’un connaît Kaou Djim et peut confirmer qu’il vent dans cette librairie cela peu me m’aider à fixer bien mes idées.

    Lire plutôt:
    Je peux me tromper mais si quelqu’un connaît Kaou Djim et peut confirmer qu’il vend dans cette librairie cela peu me m’aider à fixer bien mes idées.

  2. A tous les complices et les affidés de Zonkeba 1er, notre lamentable président bananier, qui crient hypocritement à la “violation des règles démocratiques”, il faut juste rappeler ceci :

    Un COUP D’ETAT ou un PUTSCH, ça, c’est effectivement une violation des règles démocratiques. En revanche, la DÉMISSION d’un président est quelque chose de parfaitement LEGAL, DÉMOCRATIQUE, ET PARFAITEMENT PREVU PAR LA CONSTITUTION.

    Or, pour l’instant, ce que la massive contestation actuelle demande, c’est juste la DÉMISSION de celui qui a honteusement effondré le pays dans tous les domaines depuis 7 longues années….😎😎😎

    Ce qui veut dire que si Ibk s’entête et s’obstine à rester au pouvoir alors que tout le pays réclame tres massivement son départ, c’est LUI dès lors qui OBLIGERA et CONTRAINDRA le mouvement de contestation à “violer la démocratie” en l’ejectant par la force, et c’est donc LUI ET LUI SEUL qui, par son entêtement personnel, sera entièrement responsable des troubles et turbulences qu’entraineront INÉVITABLEMENT son éjection ! 😎😎😎😎😎

    Enfin, il faut souligner “l’humour” qui consiste, pour les complices du Grand VOLEUR, à hurler à la “violation de la démocratie” pour tenter de maintenir au pouvoir un président bananier qui lui-même……..S’EST RÉÉLIRE EN TRICHANT!!!😂😂😂😂😂

  3. Pour couper court à tout cela, qu’attend l’armée républicaine avec de jeunes officiers intègres et courageux pour prendre le pouvoir et arrêter tout ce cirque ? Certes, cette prise de pouvoir sera dénoncée unanimement y compris par la communauté internationale mais ce sera juste pour quelques mois, le temps que les esprits se calment et le tout rentrera dans l’ordre. C’est une pratique qu’on connait déjà. Il ne faut pas se leurrer, IBK un fou et malade du pouvoir ne démissionnera jamais quelque soit la pression de la rue.

    • Je dois rappeler à Vincent qu, le malheur actuel de Mali découle d’un coup d’état. Le 19 novembre 1968, il a été mis fin au seul régime de vertu et depuis, les régimes de mégalomanie, des abus de pouvoir, cleptomanie se sont succédé au pouvoir. Il fallait s’attendre à cette situation que nous vivons. La corruption, le népotisme, la gabegie ne pourrait continuer sans qu’il ait une casse. Nous sommes arrivé à ce point de cassure sous IBK mais tout n’a pas été créé sous son régime. La plupart de ceux crient aujourd’hui ont des comptes à rendre au même titre qu’IBK.

  4. Toute stratégie politique est adaptée en fonction de l’attitude de l’adversaire.
    LA POSITION SAGE DE MAHMOUD DICKO EST INTENABLE , SI IBK N’ÉVOLUE PAS.
    Ceux qui sont pour le départ d’IBK l’ont fait au bout d’un processus de collaboration avec le régime qui n’a pas voulu changer d’un iota.
    Après avoir chercher à avoir la tête de SOUMEYLOU BOUBEYE MAIGA, en épargnant IBK, MAHMOUD DICKO a accepté un accord politique avec d’autres dont TIEBILE DRAME.
    CHACUN INTERPRÈTE L’ESPRIT DE L’ACCORD À SA FAÇON.
    Apparemment pour le CHÉRIF de NIORO et MAHMOUD DICKO comme pour une grande majorité de maliens, IBK devrait arrêter de placer un clan autour de sa femme et ses enfants au coeur des prises de décision de la république.
    ILS SONT LES VÉRITABLES FOSSOYEURS DE LA RÉPUBLIQUE.
    Constatant que non seulement le clan est toujours là, mais qu’il pose des actes montrant son ambition de succéder à IBK par un de ses membres notamment le fils KARIM KEITA, MAHMOUD DICKO a fini par comprendre que c’est IBK le problème,QU’IL EST INCAPABLE D’ÊTRE INDÉPENDANT DU CLAN.
    Les élections législatives,l’élection du président de l’assemblée nationale,la mise en place de son bureau ont levé les derniers doutes.
    Le CHÉRIF de NIORO et MAHMOUD DICKO ont compris qu’ils ne peuvent plus contrôler IBK à appliquer leur programme qu’il s’est engagé à exécuter expliquant leurs soutiens.
    QUAND MAHMOUD DICKO PRÉSENTE SES EXCUSES, IL S’ADRESSE PRINCIPALEMENT À LA COMMUNAUTÉ MUSULMANE QU’ILS ONT INCITÉE À VOTER IBK CAR CE DERNIER REFUSE D’EXÉCUTER LE PROTOCOLE SIGNÉ INSPIRÉ DES IDÉES CALQUÉES SUR LE LIVRE SAINT.
    Ils ont peur de perdre leur crédibilité au sein de la OUMA ISLAMIQUE.
    À rappeler que c’est MAHMOUD DICKO qui est allé vers les autres regroupements qui aussi avaient besoin de ses militants pour frapper fort.
    Aller vers les autres signifie que MAHMOUD DICKO est conscient que seul, il ne peut atteindre son objectif de dégager IBK.
    C’EST POURQUOI QU’IL CONTINUE À GARDER CETTE POSITION SAGE N’EST PAS TENABLE À COURT TERME, SI IBK NE FAIT PAS UN GESTE QUI MONTRE QUE LE CLAN NE PEUT PLUS INFLUENCER LA PRISE DE DÉCISION.
    Il y a deux façons d’écarter les membres du clan:
    -accepter qu’une enquête indépendante soit engagée contre KARIM KEITA et ses proches sur les accusations que l’opinion prolifère.
    -accepter de perdre certaines de ses prérogatives constitutionnelles afin qu’une transition démocratique soit engagée jusqu’à la fin de son mandat.
    C’est conscients qu’Ibk ne peut accepter aucun de ces cas que certains veulent sa démission.
    Si IBK n’accepte aucun de ces cas, MAHMOUD DICKO est obligé d’abandonner sa position sage au risque de perdre sa CRÉDIBILITÉ.
    C’EST LA POSITION CLANIQUE D’IBK QUI FAVORISE LE VA T’EN GUERRE.
    Personne ne veut voir KARIM KEITA et ses CAMARADES tournés autour du pouvoir.
    On sait que KARIM KEITA et ses CAMARADES ont montré qu’ils sont prêts à tout pour confisquer le pouvoir à travers le GENERAL MOUSSA DIAWARA,directeur de sécurité d’État,qui est l’homme d’utilisation de la violence contre les opposants.
    Sont-ils prêts à sauter le pas pour empêcher qu’Ibk perde le pouvoir ou les abandonne?
    IBK retient ses éléments, MAHMOUD DICKO aussi en fait de même.
    Les deux camps vont finir par s’affronter, si IBK ne bouge pas.
    Le sage MAHMOUD DICKO sera débordé, IBK va certainement être placer sur le banc de la CPI.
    La balle est dans le camp d’IBK, pas dans celui de MAHMOUD DICKO.
    On ne peut plus gérer le Mali comme on l’a fait depuis l’indépendance c’est à dire compter sur un homme politique à la présidence de la république pour lutter contre la corruption.
    Il faut nécessairement des institutions FORTES.
    Ça se fera avec ou sans IBK.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

    • J’ajouterai Boubou Cissé dans la liste qui cache depuis 7 ans les trous creusés par le clan. C’est le grand frère de l’intime ami de Karim Keita. Boubou a été proposé par le clan et il garde beaucoup de secrets. Il va falloir creuser après avoir déboulonné ce premier ministre et ministre de l’économie et des finances. Superman en un mot. N’allez donc pas chercher ailleurs car c’est sous votre nez.
      Le problème c’est aussi le DG de là SE qui s’est entouré de délinquants en treillis.

    • Sangare’, SABALI!!!!
      Si j’ai bien compris ton post, tout ce bruit a pour but de controler IBK!!!
      Je te conseille de cesser d’insulter le peuple malien!!!
      IBK a ete’ elu par le peuple malien! La Constitution du Mali prevoit des mecanismes pour controler les actions du president et celles du gouvernement!
      Les enfantillages de Kaou Djim et ses semblables ne m’interessent pas!!!
      AW BE’ KA SABALI!!!

      • Vous avez raison. Kaou Djim se révèle être, par son raisonnement, l’exemple typique des gens rendus zombies par la religion. La religion a achevé de lui enlever ce qui distique l’homme de l’animal, c’est à dire la logique et la compassion. Il n’a ni logique ni compensation. Ce qui l’intéresse c’est l’attente de ses objectifs. Seuls ceux qui ne lisent pas dans l’histoire peuvent être tentés d’apaiser des gens comme Kaou Djim. Je ne sais si vous avez écouté des épouses des djihadistes après la victoire de la coalition contre leurs maris en Syrie. Elles se posent en victime après les dévastations causées par leur groupe dans le monde. Il a perpétré pratiquement un génocide contre contre les Yazidies (je ne sais pas si j’écris bien). Il a fallu éventrer Mosul pour pouvoir les y évincer et malgré tout ça ils sont victimes. Un jour j’étais de passage devant la librairie des littératures islamiques à côté de l’église protestante de Bamako-coura près de Dibiba. Quelqu’un disait que des islamistes avaient pris des chinois en otage. Un islamiste de cette libraire, il ressemble beaucoup à Kaou Djim, répondit rapidement que “les chinois ne sont pas musulmans”. C’était au moment de l’occupation du Nord du Mali. Ce Monsieur dit aussi les occupants sont des “mumunis”. Je me suis arrêté pour regarder les documents d’une librairie par terre qui se trouve à côté et j’ai été obligé de dire que si un non musulman prend en otage un musulman parce qu’il est musulman cela devrait aussi être juste. Quand j’ai vu Kaou Djim à la Télé je me suis dis c’est lui. Je peux me tromper mais si quelqu’un connaît Kaou Djim et peut confirmer qu’il vent dans cette librairie cela peu me m’aider à fixer bien mes idées.

Répondre à vincent Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here