Ça se passe au grin : L’arroseur arrosé

2

Pour les membres du grin, le M5-RFP n’a  moissonné que ce qu’il a semé. Ils rappellent  que c’est lui l’acteur principal de la révolution qui a fait chuter le régime d’IBK.  A son temps, le M5-RFP avait même  refusé les postes ministériels et d’autres privilèges que le président  IBK lui avait offerts. Il n’avait qu’un seul objectif en tête, celui du départ du Président IBK  et son régime. Aujourd’hui, la chose est faite, le M5-RFP a atteint son objectif, mais, il reste toujours protestataire.

Les membres du grin sont  médusés de voir ce même regroupement contrarié parce qu’il est sevré de ses privilèges par les nouvelles autorités. En effet, le M5-RFP au cours d’une conférence de presse tenue le jeudi 4 février 2021, a  fustigé  les tentatives de marginalisation de toute la classe politique par les nouvelles autorités. L’une de ces exigences a été la dissolution pure et simple du Conseil national de Transition (CNT) pour l’illégalité et défaut de légitimité.  Il dit être  déterminé à faire annuler en justice tout le processus de mise en place du Conseil national de Transition. Pour ça, il  envisagerait à reprendre ses actions et manifestations dès que nécessaire et possible. « Qu’ils aillent battre campagne seulement, les discours nous sont totalement insensibles maintenant », réfutent les membres du grin.

Aujourd’hui, les membres  du grin ne savent plus qui croire entre les autorités en place et le M5-RFP. Pour cause, disent-ils, les deux parties ont toujours eu de beaux discours,  mais derrière ces beaux discours  se cachent des intérêts personnels. « Nous ne  visons aucun poste,  aucun privilège dans ce gouvernement ni du gouvernement à venir, nous  ne demandons que la stabilité dans notre pays », lancent-ils.

Cependant, les membres guident  une fois de plus les autorités de transition d’être impartiaux dans la gestion du pouvoir. Par contre, ils exhortent les politiciens à laisser ce peuple tranquille tout  en s’assumant politiquement dans l’intérêt du Mali.

Ibrahima Ndiaye

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Ce qui est certain la voie prise par les militaires est très, très, très mauvaise et cela aboutira à la mise en place bâclée de la quatrième République qui risquerait de partir en lambeau dès sa mise place en 2022, ce qui est sûre la chance que IBK a eu en faisant sept ans au pouvoir, le prochain président ne l’aura pas car le M5-RFP sait comment faire tomber un régime. Les apaisements qui devraient permettre de rassurer le peuple sont entrain d’être escamotés, avec ça, c’est le nouveau président qui en souffrira très fortement car il aura trop, trop, trop de patates chaudes entre ses mains, cela est sans aucune équivoque. Les treize mois restant devraient permettre aux militaires d’orienter les débats avec l’implication de l’ensemble des forces vives du pays avec des échanges quant aux sujets brûlants du moment, cela apaisera beaucoup des tensions actuelles. Il faut rassurer le peuple et les forces vives de la nation afin de désamorcer les tensions existantes.
    Étant donné que les dirigeants maliens prouvent à suffisance que l’amour du pays n’est pas leur tasse de thé avec des vols, des détournements, des corruptions sans aucune limite, le reste du peuple emboite le même chemin, ainsi personne n’aime la nation malienne, tout le monde se sert et c’est tout et avec ça aucune pays ne peut avancer, le Mali est dans cette situation actuellement, il faut que les dirigeants de ce pays donnent des bons exemples en affichant des comportements mettant en exergue leur amour pour ce pays, c’est seulement avec ça que les autres citoyens emboiterons le pas, il faut qu’ils montrent des cas d’exemplarité.

  2. Le développement dans le corps du texte ne reflète pas le titre de l’article: “Ça se passe au grin : L’arroseur arrosé”; en effet, l”article ne fait que rappeler le “floutage” du M5-RFPtanée par la Junte des Bidasses de Kati-Camp-Prytanée; d’où, s’il y a un arroseur arrosé, c’est la Junte militaire qui accapare tous les pouvoirs politiques de la transition ne faisant même pas de “petites parts de consolation” au M5-RFP qui avait “mouillé la chemise” pour affaiblir IBôKassa, le timoré Mandé-Mansa.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here