Focus : Yèrè ko…

92
Le Président IBK avec le nouveau premier ministre, hier à l’aéroport
Le Président IBK avec le premier ministre Modibo Keita

Plusieurs maux : mauvaise gouvernance, insécurité chronique, crise financière, économique et sociale ; démobilisation collective etc… Conséquence : la situation actuelle du pays n’incite guère à l’optimisme. Au contraire, le Mali est, de l’avis général, au bord de l’abîme.

Comment en est-on arrivé à ce stade de décomposition avancée pour ce pays qui, dans un passé récent, attirait partenaires et investisseurs étrangers et où s’ouvraient chaque jour de grands chantiers de développement. La question est sur toutes les lèvres. Pour certains, l’explication est simple : c’est une malédiction divine qui s’abat sur le Mali à cause de nos péchés. Pour d’autres, le pays est simplement délaissé  par tous, au profit de l’intérêt personnel.

En effet, le « Faso ko » (l’intérêt national) n’existe plus dans l’esprit de la majorité des Maliens. Il est supplanté par le « Yèrè ko» (l’intérêt personnel). Autrement dit, c’est le « chacun pour soi, Dieu pour tous ». C’est cet esprit individualiste qui, aujourd’hui, est l’une des sources des malheurs actuels du Mali. Dommage !

À la sortie de la grave crise sécuritaire et politique de 2012, le Mali pouvait tirer son épingle du jeu, si le pays, à l’image de la Côte d’ivoire, avait eu la chance d’avoir à sa tête un bâtisseur, un homme de vision et d’action. Si Alassane Dramane Ouattara fut envoyé par Dieu aux Ivoiriens pour sauver leur pays, après dix longues années de conflit particulièrement violent et destructeur; au Mali, la baraka divine ne fut pas au rendez-vous. Le pays, logiquement, reste bloqué. Et pour cause…

C H Sylla

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

92 COMMENTAIRES

  1. ibkest le plus pir qui pouvait arrive au mali un homme incompetant faible devant le colonisateur…aucun president n,a impos son fils comme ministre dans ce pays..ibk a abuse de la confiance de ss electeurs..

  2. c etai comme ca sous tt quand on critiquait le messie les injures venaintde partoton oit sur ce site les ibk adorateurs….mais vous savez aumoins querien ne va plus au mali..

  3. vous pensez que c’est en un jour qu’on développe un pays tant que le peuple malien n’accepte pas le changement de mentalité le développement n’est pas certain car tout ce que le président entreprendra comme innovation nous n’allons pas nous retrouver la dedans donc nous trouvons cela idiot. la Chine, les USA et même notre voisin du sud n’ont pas construit leur pays en ans.

  4. malgré la crise au nord, le mali connait un progrès avec le régime IBK une chose salutaire car en si peu de temps ce monsieur à faire son mieux et continu de faire. on ne peut pas être aimé de tous donc monsieur le président il faut continuer votre travail car il y a des personnes qui ne veulent pas de changement dans ce pays.

  5. Je pense que tout ceci n’est qu’un mirage. Il faut faire un pas en arrière pour connaitre et comprendre beaucoup de chose. Le président IBK a fait mieux en deux ans que ses prédécesseurs ont fait avec lui nous assistons à une croissance de l’économie et autres avec les grands chantiers en cours.

  6. Ibrahim Boubacar Keita pendant les élections présidentielles de 2013, n’a pas fait fausse promesse, non loin de là. Seulement que dès son n’investiture, il a été confronté à plusieurs problèmes de grande taille prévus comme imprévus. Malgré, la situation chaotique dont IBK a reçu de ses prédécesseurs, il arrive plus ou moins à relever le défi d’une manière salutaire. Le pays aujourd’hui commence apprendre une bonne allure tant sur le plan national qu’international.

  7. Je pense que la population doit prendre son mal en patience. Le pays revient d’une crise multidimensionnelle très ardant qui a véritablement ruiné le pays tout entière. Sur le plan économique, éducatif, politico-sécuritaire, surtout la crise du septentrion et tant d’autre le pays est au bord du chaos. Comme on le dit si bien et deux temps trois mouvements IBK ne pourra ne redresser le pays même en 10 ans, il faut un large et maximum de temps pour régler tous ces problèmes.

  8. Moi je pense que si les régimes passés avaient débuté comme IBK le fait le Mali ne sera pas dans cette face déplorable. Les régimes passés sont aussi très coupable de tous les problèmes qui existent. On ne doit pas accuser le régime au pouvoir mais plutôt les aidés à mieux dirigé le pays car notre devenir aussi y dépend bien sûr.

  9. Tu as raison la politique de gouvernance d’IBK est la meilleure, le travail qu’il a effectué en si peu de temps est vraiment énorme, aucun dirigeant malien n’étaient capable de faire mieux que lui. Ils ne pourront que rendre la situation encore plus regrettable.

  10. Le travail dont le président IBK est en train d’accomplit est très salutaire et il n’est pas aussi évident qu’il arrive a accompli tout cela. Vue la crise multidimensionnelle et existentielle dont travers le pays IBK arrive par plusieurs efforts et sacrifice à relever le défi. On ne doit pas critiquer le régime au pouvoir mais plutôt mais plutôt le soutenir.

  11. Oui IBK a gagné son pari d’une manière général. Malgré, qu’il ait hérité d’un pays qui persiste depuis fort longtemps dans une crise multidimensionnelle, il n’était très évident qu’IBK en résulte, ainsi. Sa gouvernance est salutaire car il est actif dans plusieurs domaines.

  12. Depuis l’arrivée d’IBK, il est en train de redresser lentement mais surement toutes secteurs Etatiques. Le pays malgré, la crise multidimensionnelle, il a su repartie sur de nouvelle base. L’économie, l’agriculture, l’éducation, la mine, la sécurité et tant d’autre domaine commence à se rétablir durablement.

  13. Certes, plusieurs choses se sont passées lors du mi-mandat du régime d’IBK. La population lui accord toujours sa confiance et lui offre son soutient permanant, car nous savions qu’il est la solution et le seul actuellement dans le milieu politique malien. Les autres politiciens à la tête du pays seront plus catastrophiques d’IBK, je suis sûr de cela.

  14. Voilà moins de 3 ans qu’IBK est au pouvoir et qu’on l’accuse d’inefficacité, ce n’est pas raisonnable. IBK est élu pour 5 ans et il très est tôt de tirer toute conclusion possible. Il faudra plus l’encourager, c’est la meilleure solution, l’avenir du Mali repose entre ses mains. Les critiques illogiques sont forcément insensés.

  15. C'est quel pays selon ce journaliste qui, dans un passé récent, attirait partenaires et investisseurs étrangers et où s’ouvraient chaque jour de grands chantiers de développement.?

    Il est ignorant où simplement de mauvaise foi.Le Mali n'existait que de nom.Le patrimoine national a été dilapidé et par ATT et par la transition.Notre armée n'existait que de nom.Sans équipements avec des salaires insignifiants nos troupes n'avaient pas la morale nécessaire de faire face à la descente des groupes djihadistes sur Bamako.Des militaires n'avaient même pas de chaussures.Sans l'intervention conjuguée du TCHAD et de la France le Mali n’existerait plus aujourd'hui.

    Il fait part de la Côte d'Ivoire et du président Ouattara.En Côte D'Ivoire il avait déjà un acquis et les populations ivoiriennes sont pour le changement et travaillent dans ce sens.en D'autres termes la moralité ivoirienne favorise le développement.Je veut juste dire que le véritable problème de notre pays est notre mentalité des temps primitifs.
    Un pays ne se construit pas en un mandat ou même en 30 ans.Au moment où Moussa Traoré faisait souffrir nos parent ici, Houphouêt Boigny travaillait pour son pays.C'est ce travail qui a alléger aujourd'hui la tache du président ivoirien.

    Le question que je me pose le claire de mon temps est la suivante?Le malien aime t'il son pays?Le pays offrent des bourses d'études à des étudiants en médecine pour aller étudier.Une fois les études terminées que ceux ci entrent au pays,ils créent des cliniques où ils passent tout leur temps laissant vides nos centres de centé pour lesquels ils ont été envoyé étudier.Et si jamais le gouvernement prends des mesure pour mettre fin à ces comportements ce sont des syndicalistes manipulés qui protestent en faisant du bruit partout.

    Le mali, avec la mentalité que nous maliens avons arrivera difficilement au développement.On jette systématiquement la faute d'un dysfonctionnement sur le président alors que nous même en sommes les causes.

    A propos de la loi sur les autorités intérimaires c'est l'opposition qui veut faire une marche pourtant elle était partie prenante à la signature de cet accord.

    Le président IBK fait son travail mais il sera partis après son éventuel deuxième mandat.Mais le Mali demeurera et tant qu'on aura pas changer de mentalité nos problèmes demeureront toujours quelque soit la bonne foi et les compétences du président.

  16. C'est quel pays selon ce journaliste qui, dans un passé récent, attirait partenaires et investisseurs étrangers et où s’ouvraient chaque jour de grands chantiers de développement.?

    Il est ignorant où simplement de mauvaise foi.Le Mali n'existait que de nom.Le patrimoine national a été dilapidé et par ATT et par la transition.Notre armée n'existait que de nom.Sans équipements avec des salaires insignifiants nos troupes n'avaient pas la morale nécessaire de faire face à la descente des groupes djihadistes sur Bamako.Des militaires n'avaient même pas de chaussures.Sans l'intervention conjuguée du TCHAD et de la France le Mali n’existerait plus aujourd'hui.

    Il fait part de la Côte d'Ivoire et du président Ouattara.En Côte D'Ivoire il avait déjà un acquis et les populations ivoiriennes sont pour le changement et travaillent dans ce sens.en D'autres termes la moralité ivoirienne favorise le développement.Je veut juste dire que le véritable problème de notre pays est notre mentalité des temps primitifs.
    Un pays ne se construit pas en un mandat ou même en 30 ans.Au moment où Moussa Traoré faisait souffrir nos parent ici, Houphouêt Boigny travaillait pour son pays.C'est ce travail qui a alléger aujourd'hui la tache du président ivoirien.

    Le question que je me pose le claire de mon temps est la suivante?Le malien aime t'il son pays?Le pays offrent des bourses d'études à des étudiants en médecine pour aller étudier.Une fois les études terminées que ceux ci entrent au pays,ils créent des cliniques où ils passent tout leur temps laissant vides nos centres de centé pour lesquels ils ont été envoyé étudier.Et si jamais le gouvernement prends des mesure pour mettre fin à ces comportements ce sont des syndicalistes manipulés qui protestent en faisant du bruit partout.

    Le mali, avec la mentalité que nous maliens avons arrivera difficilement au développement.On jette systématiquement la faute d'un dysfonctionnement sur le président alors que nous même en sommes les causes.

    A propos de la loi sur les autorités intérimaires c'est l'opposition qui veut faire une marche pourtant elle était partie prenante à la signature de cet accord.

    Le président IBK fait son travail mais il sera partis après son éventuel deuxième mandat.Mais le Mali demeurera et tant qu'on aura pas changer de mentalité nos problèmes demeureront toujours quelque soit la bonne foi et les compétences du président.

  17. Mr le journaliste ce n’est pas à coup de bâtons magiques qu’IBK changera le pays. Il faut avoir un esprit citoyen et républicain pour comprendre cela au lieu de toujours crier au scandale.
    Avons-nous les mêmes potentialités économiques? Ouvrons un peu les yeux et laissons IBK travailler car il était, est et demeure l’homme de la situation pour sortir la tête du Mali hors de l’eau. Donnons du temps au président.

  18. Mais je crois que sa priorité c’est la paix qui peine à venir mais il y arrivera. Et s’il nous donne la paix; il nous aura tout donné car la paix est la base de toutes autres activités. Analysons un peu les choses de manière objective en tant que journaliste au lieu de lancer des paroles comme des profanes.

  19. Mon très cher journaliste, il ne faut jamais comparer la Cote d’ivoire au Mali, les réalités ne sont pas les mêmes.
    D’après un adage de chez nous, “Si ce que tu as à dire n”est plus bon que le silence alors tait toi”.
    Si vous n’avez pas de mot à dire taisez vous .. 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂

  20. Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt, voici le cas de ce Mr journaliste, comparer ces deux pays, il faut être un ignorant pour le faire

  21. La liberté n’est presse ne veut dire, dire des bêtises, sur le Chef suprême
    Il sait ce qu’il veut pour ce pays et il est en train de faire le travail qu’il se doit. Au final ce sont ses actions qui seront jugés donc les journalistes peuvent bien faire croire que le pays n’avance pas manque de vision. :pintade: :pintade: :pintade: :pintade: :pintade: :pintade:ffyfhfhvbj

  22. Le président de la république doit être un bâtisseur qui a le concours et l’accompagnement de ses citoyens. Mais ce n’est pas le cas avec nous qui critiquent notre président au lieu d’être ses espoirs.

  23. Le président de la république connait les aspirations des populations de ce pays mieux que quiconque. Il est en train d’établir le cadre institutionnel pour que notre pays puisse aller de l’avant. Si nous connaissons tous ces problèmes aujourd’hui, c’est parce que notre pays a accumulé de nombreuses tares durant toutes ces années et il convient de les corriger.

  24. Je salue vraiment l’esprit de leadership et le sens élevé de la responsabilité du président IBK car malgré les dénigrements de gauche à droite; il ne réponds pas. L’espoir suscité par son élection ne se transformera jamais en désespoir. Il sait ce qu’il veut pour ce pays et il est en train de faire le travail qu’il se doit. Au final ce sont ses actions qui seront jugés donc les journalistes peuvent bien faire croire que le pays n’avance pas manque de vision.

  25. Le jour viendra où nous Maliens arrêteront de parler et nous allons nous mettre au travail. Ce que nous devons mettre en tête c’est que l’état pour ne pas dire le président de la république ne peut pas tout faire. C’est dans une synergie d’actions que nous arriverons à sortir notre pays dans la léthargie. Notre pays a des sources de revenus très limité ce qui n’est pas le cas pour la Côte d’ivoire que ce journaliste cite en exemple pendant qu’un seul port de ce pays rapporte par jour les recettes annuelles de nos douanes. Analysons un peu les choses de manière objective en tant que journaliste au lieu de lancer des paroles comme des profanes.

  26. Tantôt IBK est comparé au président Sénégalais Macky Sall tantôt il est comparé au président Ivoirien ADO. Pourquoi une telle comparaison entre IBK, MACKY SALL et ALASSANE ?
    Prenons par exemple ALASSANE WATTARA combien de sang ont été versé pour qu’il soit au trône. Une guerre qui a duré des années et des années depuis 1996 jusqu’à 2012. Et la conséquence de cette guerre a été catastrophique « des pertes en vie humaines et matériels ».
    Alassane est venu au trône cela fait plus de quatre ans et quelque mois qu’il est au pouvoir. Mais aujourd’hui la Cote d’ivoire a réalisé son rêve avec ALASSANE WATTARA.
    Quant au MACKY SALL, le Sénégal n’a jamais eu la guerre depuis l’indépendance jusqu’à nos jours, alors son Etat fonctionne normalement.
    Quant au Mali la crise vient à peine de terminer, un pays qui était en KO depuis des années et IBK est venu au pouvoir tout récemment, est-ce que cela peut être le même qu’ALLASSANE et MACKY SALL.

    • Ce qui se passe en Casamance depuis des années s’appelle comment ? où cette zone ne fait pas partie du Sénégal ? j’attends ta réaction pour m’éclaircir sur ce qui se passe en Casamance.

  27. La liberté de la presse malienne est une conspiration contre le président. Chercher un argument solide pour l’accuser. Franchement, cela est mal barrer parce que c’est vous qui sortez le méchant dans cette histoire.
    Comment pouvez-vous avoir un cœur aussi dur comme une pierre, vous parlez de titre foncier alors que le besoin actuel est la restauration de la paix.

  28. La cote d’ivoire et le Mali sont incomparable car la cote d’ivoire est dirigé par un capitaliste et le Mali est dirigé par un communiste alors ce sont deux régimes différents.

  29. Allassane Dramane Ouattara est l’un des responsables incontestables de guerre civile ivoirienne, sinon le principal même. Il a financé la rébellion pendant plusieurs années. Et cette guerre a fait des milliers de victimes civiles.
    Qui cherche à faire comme un criminel?
    Peut-être que vous ignorez l’histoire d’ADO?

  30. Mali, la baraka divine ne fut pas au rendez-vous. Le pays, logiquement, reste bloqué. Et pour cause…des journaliste comme ce Mr. On essaye de nous en sortir du trou, il tire nos pieds sous l’eau.

  31. Mais que ce que ce genre de d’article de soullare ?
    On ne doit même pas comparer des deux pays car ils n’ont pas les même visions, nous sommes envers la recherche de la paix et de la réconciliation.

  32. Soyons réalistes quand même, nous ne devons pas faire de ses sujet des objets de contradictions ?
    Nous sommes tous d’accord le Mali et la côte d’Ivoire ne sont pas les mêmes.
    Donc ses deux pays n’ont pas les même problèmes, alors laissons le président IBK travaillé pour les maliens et non pour les Ivoiriens et soyons des maliens optimistes.

  33. Le président de la république n’est pas en train de travailler dans un seul domaine, il est en train de toucher tous les domaines. Le Président travail en priori pour le retour de la paix et la réconciliation. Or que chez Alassane par exemple, il a un problème de réconciliation. Donc on ne peut pas dire à quelqu’un de suivre l’exemple de l’autre.
    Le mode de gouvernance des présidents ne sont pas les mêmes, ils ne peuvent pas se copier.

  34. Pourquoi comparer le Mali à la côte d’Ivoire ? Le président IBK au président ADO ?
    Chaque pays as ses réalités, nous savons tous qu’en côte d’Ivoire contrairement au Mali, la vie est très chère toute la population s’en plaint, contrairement au Mali. Au lieu de monter le niveau de l’économie, il faut penser au bien-être et au bonheur de la population d’abord.

  35. Comparaison n’est toujours pas raison. Grandissez, la crise d’eau et d’électricité ne pas comparable à une crise terroriste.
    Dix bonne années de guerre dans le passé d’un pays, n’est pas comparable à un pays qui y est encore.
    Notre économie bouge malgré la crise et nous vivons plutôt bien.

  36. En côte d’Ivoire, l’insécurité est à son plus haut niveau, le Président Alassane pouvait régler cela d’abord avant de passer à autre chose.

  37. À la sortie de la grave crise sécuritaire et politique de 2012, le Mali pouvait tirer son épingle du jeu, si le pays, à l’image de la Côte d’ivoire, avait eu la chance d’avoir à sa tête un bâtisseur, un homme de vision et d’action. Voila c’est pour quoi je dis que ce journaliste est un ignorant, comparer la crise malien à celle de la côte d’ivoire.

  38. La gestion du pouvoir d’IBK a toujours été transparente ; Il a hérité d’un pays gangréné par des maux qui ne favorisent pas l’essor du pays et ces maux sont à tous les niveaux de la société.
    Ce n’est pas à coup de bâtons magiques qu’IBK changera le pays. Il faut avoir un esprit citoyen et républicain pour comprendre cela au lieu de toujours crier au scandale.
    Avons-nous les mêmes potentialités économiques? Ouvrons un peu les yeux et laissons IBK travailler car il était, est et demeure l’homme de la situation pour sortir la tête du Mali hors de l’eau.

  39. Ces personnes doivent comprendre qu’un président est jugé sur 5 ans et non 2 ans. Nous pouvons dire que le bilan est positif dans la mesure notre économie est assainie et les actions de développement se posent, nous ne pouvons qu’être fiers du président.
    Le problème d’emploi des jeunes est à un niveau appréciable avec plus de 81.486 sur 200.000 promis en 2012.

  40. Ce sont les détracteurs qui veulent créer la psychose en criant à tout moment aux scandales et à la mauvaise gouvernance. Ces personnes ont servi le pays alors qu’on a rien vu de concret.
    Ils doivent laisser le président travailler en arrêtant de lui mettre les bâtons dans les roues.

  41. Nous avons toujours eu confiance en IBK et nous continuerons d’avoir confiance en lui car les actes qu’il pose prouvent une qu’il est une personne digne de confiance.
    Il ne cesse de se battre pour améliorer les conditions de vie de ses compatriotes.
    Nous pensons qu’il est vraiment l’homme qu’il faut à la tête du Mali.

  42. Le président IBK connait nos aspirations parce qu’il a été à nos cotés pendant assez de temps et doit pouvoir y répondre. Mais je crois que sa priorité c’est la paix qui peine à venir mais il y arrivera. Et s’il nous donne la paix; il nous aura tout donné car la paix est la base de toutes autres activités.

  43. Je crois que nous devons laisser le président IBK travailler parce que lorsque nous voyons d’où notre pays vient on ne demanderait l’impossible. La gouvernance du président IBK a certes connue des bas mais cela ne veut pas dire qu’il n’a pas de vision pour sortir notre pays de la crise. S’il tient à l’accord de paix; c’est justement parce que c’est un moyen efficace pour apporter d’abord la paix et ensuite permettre d’établir les bases d’un développement qu’il veut pour ce pays. Le président de la république connait les aspirations des populations de ce pays mieux que quiconque. Il est en train d’établir le cadre institutionnel pour que notre pays puisse aller de l’avant. Si nous connaissons tous ces problèmes aujourd’hui, c’est parce que notre pays a accumulé de nombreuses tares durant toutes ces années et il convient de les corriger.

  44. En 2012, notre économie était à 2% à cause de la gestion chaotique de la transition. Mais aujourd’hui grâce aux reformes du président IBK nous sommes à 6%. Les institutions financières ont apprécié le travail qu’abat le président à la tête de notre pays.

  45. Je pense que sur le plan sécuritaire, le président a misé sur le recrutement et la formation de nouveaux agents pour lutter efficacement contre l’insécurité. Tous les pays en crise sont en proie de cette insécurité qui est un des effets négatifs de la crise, surtout avec la prolifération des armes.

  46. Le président IBK quelques soit ce qui peut se dire a une très belle optique pour notre pays. Mais quand on a un pays qui n’est pas encore sortis totalement de la crise on ne doit pas acculer le président de toute part. On doit plutôt l’accompagner pour une gestion plus efficiente et plus transparente. Cela passe par la critique positive mais pas par la diffamation et le mensonge comme on le constate de plus en plus.

  47. En effet pour réussir cette lutte contre corruption, il faut une justice avec des magistrats efficaces et dévoués pour cette cause. Nous voulons un pays sans corruption pour une économie forte pour le bien être du peuple malien.
    Il faut noter qu’elle est un frein au développement car elle n’encourage pas les partenaires à s’investir. Le système demanderait toujours des pots de vin avant de laisser les dossiers ce qui ralentit le déroulement des investissements.

  48. Les maliens sont tous responsables de ce qui les arrive aujourd’hui. Dieu ne fera pas de miracle en envoyant un ange bâtir le pays à notre place. Le Mali ne sera que ce qu’on en fera. Ensemble faisons de notre Mali une sorte de paradis sur terre et mettons un terme aux critiques subjectives et allons-y vers l’objectivité.

  49. Les grandes nations ne se sont pas construites en seul jour. Au lieu se jeter la faute sur IBK demande toi ce que les autres ont fait pour ne pas qu’on soit dans cette situation. On ne peut pas lui demander tout à la fois mon cher C H Sylla, journaleux corrompu et vendu pour la cause des opposants véreux.

  50. Le président IBK est dans une dynamique qui n’a rien à avoir avec celle de ses prédécesseurs. Cela se traduit par la feuille de route du gouvernement qui prend en compte la plupart des aspirations profondes du peuple. Ses exploits vont surprendre plus d’un car nous n’allons rien accepter sans preuve et ceux qui passent leur temps à crier au scandale sur tous les toits devront fournir les preuves de ce qu’ils affirment que nous allons comparer aux actions du président IBK.
    Jusqu’à présent il est la solution aux problèmes de ce pays et les deux années de son premier mandat permettront de prouver que nous n’avons pas eu tort de voter pour lui.

  51. Malgré toutes les manigances de certains politiciens véreux, le président IBK ne manquera pas à ses engagements. Malgré son entrée très difficile à la présidence que certains feignent d’ignorer; il mène des actions en notre faveur. C’est juste le manque de communication et la manipulation de l’information que font certains journaleux et “politichiens “qui veulent nous faire croire le contraire. Notre pays ne se porte pas plus mal qu’en 2012. On ne peut pas dire que tout va comme sur des roulettes mais ayons l’humilité de reconnaitre ce qui est fait.

  52. Le président a facilité le code d’investissement de notre pays afin d’attirer les investisseurs. Le niveau de la sécurité est appréciable aujourd’hui car nos forces sont très actives sur le terrain.

  53. La population Malienne sait réellement qu’IBK et son gouvernement font tous pour le bonheur des Maliens, l’accord de paix et la réconciliation est un véritable point de départ pour une paix durable

  54. La vie des maliens de A à Z est faite sur le Yèrè ko. Rares sont des maliens qui sont animés par le sentiment de patriotisme. Personnellement, je pense que le faso ko doit être l’essence des activités des maliens. Des gouvernants aux gouvernés, des administrateurs aux administrés, des riches aux pauvres, des plus forts aux plus faibles des plus beaux aux plus laids, j’en passe, ensemble, nous devons former une union sacrée autour du bâtisseur (le président de la république), l’un des bâtisseurs je veux dire car nous sommes et nous devons tous être des bâtisseurs et non des ravageurs à travers nos propres idées.

  55. La situation actuelle du pays incite bel et bien à l’optimisme mais comme on le dit il n’y a pas plus aveugle que celui qui refuse de voir. Ce journaliste est un sceptique et c’est ce qui lui pousse à croire que la situation du pays n’incite point à l’optimisme. Personne ne viendra faire notre travail à notre place. Le Mali est un patrimoine commun et doit être notre priorité de tout le temps. Le Yèrè ko qui apparait dans cet article est la motivation de certains journalistes qui gagnent seulement en critiquant aux yeux fermés la gouvernance actuelle du pays. Le Mali ko doit exister partout dans tout ce que nous faisons. Au lieu de reprocher qui que ce soit aux autres soit sûr d’être irréprochable.

  56. La crise financière n’existe plus au Mali. Le fonds monétaire international a plusieurs fois félicité les efforts de notre gouvernement qui ne fait que des succès malgré la crise qui prévaut dans le pays. 😈 😈

  57. Les maliens sont sans doute responsables de tout ce qui les arrivent et de tout ce qui peut les arriver. Le Mali vient de loin d’une crise politico-sécuritaire qui ralenti tout sauf la marche vers le bas. Le président de la république doit être un bâtisseur qui a le concours et l’accompagnement de ses citoyens. Mais ce n’est pas le cas avec nous qui critiquent notre président au lieu d’être ses espoirs.

  58. IBK a certes promis des choses à un moment où le pays bénéficiait d’un peu de stabilité. Mais avec la crise multi sectorielle et multidimensionnelle qui a secoué notre pays et le désordre qui a régné après le départ d’ATT du pouvoir on ne peut pas s’attendre à des miracles. Mais malgré toutes ces conditions non favorables il y a des actions qui sont entreprises pour que nous puissions avoir un meilleur vivre avec des avancées dans plusieurs domaines surtout de l’économie.

  59. Il a également renforcé la démocratie, la laïcité de l’Etat, et le multipartisme, bravo, bravo, bravo IBIK, IBK, IBK, MALI PRESIDENT.

  60. La mauvaise gouvernance n’est plus d’actualité sous Ibrahim Boubacar Keïta. On peut être contre lui mais pas contre sa gestion et les réalisations faites depuis son accession au pouvoir. Le Malien doit être optimiste et non sceptique. L’autocritique doit être notre quotidien et la recherche de solutions aux lacunes.

  61. Au lieu de critiquer les autres, tu devrais plutôt te poser la question de savoir ce que tu as fait pour ce pays, en tant que bâtisseur de sa nation. La seule personne du président n’est pas le seul bâtisseur du pays mais tous les fils du pays doivent l’être.

  62. C’est grâce à IBK, que le Mali a tourné la page de 20 ans de corruption, de vol, de la tricherie, du détournement du dernier public. Alors il a tout fait pour tenir ses paroles qu’il avait proclamé lors de sa campagne électorale.

  63. Mon cher Sylla il faut arrêter de distraire les gens! Comparaison n’est pas raison car pour ton information; la crise de la Côte d’Ivoire n’est pas du même ordre que celle que nous connaissons ici au Mali. Aussi faut-il te faire remarquer que la crise ivoirienne est terminée par rapport à la notre qui perdure toujours raison pour laquelle les investisseurs ne peuvent pas venir car il faut une certaine stabilité pour faire de grands investissements.
    Le Mali n’a pas les mêmes potentialités économiques que le Mali. Alors arrêtez de nous pourrir l’air.

  64. La lutte contre la corruption est une lutte de tout le monde et de tous les jours.C’est pour cette raison que je demande l’adhésion de tous les maliens pour endiguer ce fléau.
    Le président IBK fait déjà sa part et nous devons tous le soutenir dans ce sens.

  65. Au lieu de dire que le sort du Mali est une malédiction, tu dois plutôt te poser cette question : Qu’est-ce que j’ai fait pour cette nation et qu’est-ce que je dois faire pour elle ? De ce fait j’invite tout le monde au patriotisme, à ne pas trop vouloir des autres.

  66. L’intérêt personnel prime sur l’intérêt dans notre pays. Cela partout dans le pays. C’est ce même intérêt personnel qui motive les critiques de ce journaliste contre la personne du chef de l’Etat.

  67. On peut être utile à son pays sans être forcément parmi les gouvernants. Le président de la république se bat pur l’intérêt général et nous devons tous faire la même chose. Les journalistes doivent contribuer à la construction du pays étant dans leur domaine.

  68. Aucun pays ne peut connaître un vrai développement sans l’implication de tous ses fils dans la gestion du pays. Que cette implication soit directe ou indirecte. On peut aider son pays dans son domaine. On n’est pas obligé d’être dans le gouvernement ou dans d’autres structures pour le faire.

  69. Nous sommes tout à fait convaincu qu’IBK nous ramenés vers la paix et la réconciliation, malgré tout cela certains cherchent à rendre la situation plus compliqué.

  70. Comparaison n’est pas raison mon cher journaleux. Les réalités de ces 2 pays sont très différentes. Le président Alassane poursuit les œuvres de ces prédécesseurs. Mais il faut se demander ce que les prédécesseurs d’IBK ont fait. Absolument rien que de piller le pays.

  71. La population Malienne sait réellement qu’IBK est l’homme de la situation, un homme de parole un vrai patriote, un reflet de la paix et de bonheur.
    Depuis son arrivé au pouvoir, l’économie du Mali est en train d’accéléré a haut niveau.

  72. Il en train de réaliser les rêves des Maliens, car tous ceux qu’il dit sont en train de réalisé, depuis son arrivé, le Mali a vécu une paix durable et une atmosphère pure, mais malgré tout cela certains cherchent à rendre la situation plus difficile. Il se sacrifie pour le bonheur des Maliens.

  73. Comme il a dit toujours que « LE MALI D4ABORD, LE BONHEUR DE MALIENS », avant son arrivé au pouvoir, le Mali était sur le point de faiblesse, le Mali était dans une situation plus pire due au régime précédent, c’est-à-dire sous ATT le pays vivait dans une situation plus difficile, mais avec l’arrivé d’IBK, le pays marche maintenant à deux pieds sur tous les plans.

  74. Pauvre journaliste, le président de la république est un homme de parole, un vrai patriote, tous les promesses tenus par IBK sont entrain de réalisé, le premier objectif de président de la république était de maintenir la paix et la sécurité dans le pays.

  75. Le Mali a vraiment été secoué mais restera toujours debout car nous sommes une nation forte donc gardons toujours espoir.

  76. Monsieur le journaliste si DIEU n était pas avec nous ,avec le MALI il y a longtemps qu’on aurai arrêter de parler de Mali.Donc arrêter de dire des choses pareil envers notre patrie.

  77. Actuellement c est pas vraiment facile pour le moment nous sommes confiant que la crise malienne sera réglé avec ce président là notre marche en avant peut ralentir mais jamais nous nous arrêterons.

  78. Le « Faso ko » (l’intérêt national) existe dans l’esprit de la majorité des Maliens, sauf les affamer du pouvoir.C’est dommage pour ces genres de journaliste qui vendent leur dignité au profit de môgô ko, et de parti ko.

  79. Monsieur le journaliste c’est vrai que le Mali est a genoux mais pas à terre, le Mali ne pourra jamais être à terre car nous avons eu des grands hommes dans ce pays là et nous en avons jusqu’à présent et nous comptons beaucoup sur eux.

  80. Le Mali est un pays béni parce nous avons IBK a la tête du pays. Donc ne craignez rien.
    Vive la paix et la réconciliation au Mali !!!!
    Vive le Mali !!!!!!!!!!
    Vive IBK!!!!!!!!!!!!!!

  81. Ne soyez pas ingrat, tout ce que IBK fait, il le fait pour le Mali et les maliens qui l’ont élu 77%. Vu son intégrité, le président ne ménagera aucun effort pour faire sa mission régalienne, qu’est de sortir ce pays dans le gouffre des régimes précédents.

  82. IBK tu es notre solution nous te faisons vraiment confiance et tu pourra nous sorti de cette situation difficile qui préoccupe tous les maliens en ce moments.

  83. Monsieur le journaliste si Dieu a donné Alassane Dramane Ouattara au Ivoiriens pour leur sauver,Le Bon Dieu nous a donné IBK aussi maliens pour sauver le Mali aussi.

  84. Ces moments arrivent dans l’histoire de tous les pays mais tout monde essaie de s en sortir avec la solidarité de tous ces citoyens du pays.Je crois que ça sera mieux d’en faire autant au lieu de passer tout notre temps à critique seulement.

  85. Pour nous freiner, ce putain de journaliste nous fatigue les oreilles, en disant ces conneries. Quel yèrè ko, il y a dans ce régime. Cher opposant le gâteau est fini.

  86. Voici le journaliste façon façon, tout ce que le président veut et fait, il le fait pour le bonheur du Mali et l’honneur des maliens. D’après son slogant.

  87. L’État c’est une continuité tous les pays ont traversé ces moments difficiles dans leur histoire nous devons nous donner la main pour surmonter ces moments difficiles .

  88. Ce blocage dans ce pays là n’a pas commencé de nos jours c’est un probleme qui persiste depuis longtemps.

Comments are closed.