L’œil de Le Matin : Aussi capricieux qu’un enfant gâté par ses parents

1

Des échos me parviennent selon lesquels «le «Freluquet de l’Elysée» (jeune homme frivole et prétentieux), comme l’a surnommé un combattant africain et là est le surnom le plus courtois, serait en pleine transe. Vous savez ces transes d’enfants gâtés désormais sont légion sous nos cieux, mais que nous voyions uniquement dans les films de toubabs à l’époque et qui montraient un gamin capricieux se rouler à terre, geindre, gesticuler, baver et pleurer dans un spectacle de manipulation visant à s’indigner à cause d’un caprice non satisfait…

OK, qu’un enfant gâté par ses parents le fasse à ces derniers, c’est logique. Mais que Macron le fasse aux peuples africains, qu’il n’oublie pas de mépriser, en se mêlant par exemple de la fécondité de la femme africaine ou en envoyant un président dont il est l’invité, le cadet et le vampire «allumer ou réparer la clim et ce devant des étudiants» ! Que le «p’tit chéri» de Mère-Brigitte le fasse, c’est tout simplement bizarre.

Reprends ton armée, toute ton armée et toutes vos armes. Et, en rentrant, n’oublie pas de faire comme tes aînés et prédécesseurs, avec qui tu as en commun l’ingratitude du colon, l’ont fait : prendre même les bouts de câbles usés et les aspirines périmées ! Tu en auras besoin pour combattre les vrais islamistes radicaux, avec qui tu partages l’obscurantisme intolérant,  et pour soigner tes bobos. Occupe-toi donc de tes oignons. Ah, même les oignons tu vas les voler ailleurs. Humm !

Récemment, je discutais avec un «francophile». On s’entend parfaitement, sauf quand il s’agit de France, de religion, de Modibo Kéita… Et comme il s’agit souvent de gens qui «ont raison et veulent à tout prix vous faire adhérer», les échauffourées ne manquent pas… Euh, que reste-t-il ? En tout cas on arrive à se marrer ensemble…

Bref, fort d’arguments qu’il a dû entendre ici ou là, le voilà qui passe à l’attaque et me dit :

-Tu sais, c’est comme ça, il ne s’agit pas que de la France et du Mali, c’est une loi, le plus fort prend le dessus sur le plus faible… même en amitié !

Les amis, depuis je le regarde comme tout ce qu’il y a de sensé dans les néo-colonies regarde la France. Vous savez ce regard qui fait que vous êtes indignés, car quand vous pensiez amitié, humanisme, bien d’autres pensent intérêts, manipulation.

J’ai juste répondu avec un sourire. Hum, ça là, c’est «vous». Dieu a créé une grande diversité et nous l’acceptons nous autres… Nous qui, quand nous voyons un plus faible, ne cherchons pas à le phagocyter, à le réduire, mais plutôt à l’aider à s’élever. Mais en fait, c’est une question de paradigme et comme la religion vous offre la possibilité de vous donner bonne conscience, vous oubliez souvent d’agir avec conscience !

Les amis, n’est-elle pas belle la vie ? Les relations en mode pression, chantage, domination, c’est vraiment une vision, une manière d’être. Penser que c’est la seule, est lié à la nature même de ce paradigme. Et c’est de là que naît la confusion entre force et violence…

En tout cas, nous autres, les choses sont claires dans nos têtes et nos cœurs ont la grâce d’être exemptés d’élans de méchanceté, de désir de domination, de violence… Ce n’est pas facile ni évident parfois de respirer même dans ce monde de vampires, mais nous sommes aussi des enfants de la création. Et nous le nier c’est la nier… Attention !

KKS

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here