Clement Dembélé à propos des hélicoptères cloues au sol : « Il faut juger les coupables parce que les coupables sont connus »

4

A l’appel de la Plateforme contre la corruption et le chômage (PCC), des rassemblements éclatés se sont déroulés samedi dans plusieurs localités. À Bamako, malgré la pluie, la foule s’est fixée rendez-vous devant le monument de l’Indépendance.

Pour faire face à une météo capricieuse, des chapiteaux ont été dressés devant le monument de l’Indépendance de Bamako. Plutôt déterminé, le public bon enfant est d’abord venu soutenir son armée : « J’ai laissé mon voyage pour aller à Kayes pour venir sous la pluie soutenir l’armée malienne. »

« Vive l’armée malienne », « Respect à ceux qui sont tombés au front », pouvait-on également lire sur des calicots et des banderoles. Très rapidement, c’est le thème de la corruption au sein de l’armée qui prend le dessus : « C’est notre devoir en tant que citoyen de venir dénoncer parce qu’il y a énormément d’impacts de la corruption sur l’armée malienne. »

Le principal organisateur du meeting, membre de la Plateforme contre la corruption et le chômage, parle de l’affaire des hélicoptères de l’armée cloués au sol à cause « des détournements de fonds » lors de l’achat des appareils et demande que les coupables soient présentés devant la justice. Clément Dembélé : « Aujourd’hui, il faut juger les coupables parce que les coupables sont connus. Les gens qui ont négocié, les gens qui ont apporté l’argent, les gens qui ont justifié que ces avions sont fiables, ces gens sont connus au Mali. Ce sont des Maliens. »

Un autre manifestant interpelle le président de la République : « On n’a plus besoin de faire l’enquête. On veut qu’il arrête les coupables. »

Avec rfi

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. Ne vous précipitez pas.
    Il y a un petit juge Anti-corruption qui se donne 7 à 10 ans pour faire l’enquête sur ces Hélicos trafiqués préjudiciables à l’armée dans la guerre contre les imbéciles.

  2. Quand on a été un des soutiens du président qui refuse de lutter contre la corruption, on doit savoir qu’on manque de CRÉDIBILITÉ pour conduire le peuple.
    CLÉMENT DEMBELE A ÉTÉ UN DES SOUTIENS DU RÉGIME D’IBK.
    Il serait normal de se poser la question s’il ne fait pas cette lutte pour négocier une place dans le dispositif institutionnel du régime.
    LA LUCIDITÉ VEUT QU’ON S’ATTAQUE À L’AUTORITÉ POLITIQUE QUI A EU LA CONFIANCE DES MALIENS.
    CLÉMENT DEMBELE ne s’attaque jamais à IBK renforçant encore plus la méfiance de la masse populaire qui est vaccinée contre des personnes de son genre.
    CLÉMENT DEMBELE SAIT PERTINEMMENT EN TANT QUE JURISTE QUE NOTRE LOI FONDAMENTALE DONNE TELLEMENT DE POUVOIR AU PRÉSIDENT QUE LA JUSTICE NE PEUT AGIR SANS SON AVAL.
    Le garant de cette CORRUPTION EXPONENTIELLE, de l’IMPUNITÉ CRIARDE ne peut-être que le président de la république.
    On doit comprendre que ça ne peut s’arrêter que s’il part.
    On doit comprendre qu’aucune lutte pour l’assainissement des affaires publiques ne peut aboutir tant qu’il est au sommet de l’État.
    L’INTELLIGENCE POLITIQUE VEUT QUE LA LUTTE SOIT CONTRE LA PERSONNE D’IBK.
    Sa famille, ses proches profitent impunément des derniers publics avec son consentement.
    Si les GENERAUX CITÉS sont réellement coupables, ils ne peuvent s’enrichir impunément sans le consentement du président de la république.
    Le CHEF SUPRÊME DES ARMÉES ne peut pas continuer à faire confiance aux mêmes officiers supérieurs parmi tant d’autres malgré la corruption palpable dans le fonctionnement de la grande muette, s’il n’est pas consentant dans leurs pratiques malsaines.
    La cible de toute manifestation doit être IBK, si on veut lutter contre la corruption.
    Autrement, on a d’autres visées.
    OSER LUTTER, C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  3. S’agissant de la corruption au sein de l’armee , il s’agit toujours des protégés d’IBK et son clan mis en place au sein de la grande muette . Notre justice ne connaîtra pas cet autre dossier de scandale financier . Ce dossier comme tous les précédents est déjà jugé par la justice parallèle mise en place par le régime IBK. Il n’y aura pas de condamnation , pas de remboursement du montant détourné , mais la seule sanction consiste à limoger le ou les boucs émissaires désignés par la justice parallèle .

  4. Comme ce enieme scandale financier, les coupables sont toujours connus : ils sont membres de la famille biologique ou politique d’IBK. S’agissant de la corruption au sein de l’armee , il s’agit toujours des protégés d’IBK et son clan mis en place au sein de la grande muette . Notre justice ne connaîtra pas cet autre dossier de scandale financier . Ce dossier comme tous les précédents est déjà jugé par la justice parallèle mise en place par le régime IBK. Il n’y aura pas de condamnation , pas de remboursement du montant détourné , mais la seule sanction consiste à limoger le ou les boucs émissaires désignés par la justice parallèle . Ces boucs émissaires resteront quelques mois à la maison avant d’etre redéployés dans d’autres postes plus juteux . Tout juste le temps en attendant le peuple ou l’opposition de crier . Mais à condition que ces boucs émissaires se taisent . Alors , il ne faut attendre rien de ces scandales financiers devenus le mode de gouvernance préféré du régime IBK. La liste est longue, il est inutile de la citée , le tout s’etant passé sous IBK.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here