Commémoration du 18e anniversaire du RPM : L’idylle se poursuit entre IBK et son parti

0

Dans le cadre de la célébration de son 18e anniversaire, le Rassemblement pour le Mali (Rpm) a organisé, le dimanche 30 juin, un meeting au Centre international de conférence de Bamako (CICB). C’était sous l’égide du chef de l’Etat, président fondateur du parti.

Le Rassemblement pour le Mali (Rpm), parti au pouvoir, a dix-huit ans. Placée sous le signe de la consolidation des acquis, cette commémoration est une opportunité pour ses responsables de mesurer le chemin parcouru. C’est l’occasion d’imaginer l’avenir au prisme de la mise en œuvre harmonieuse avec leur projet de société et leur programme de gouvernement en cohérence avec les défis de l’heure et les engagements électoraux.

Dans cette perspective, selon son président Dr. Bocary Tréta, le Rpm se réjouit de la réélection de son candidat, Ibrahim Boubacar Kéita, lors de la présidentielle de juillet et d’août 2018. «Cela a été rendu possible grâce à l’engagement des militants du Rpm, des partis membres de l’Alliance Ensemble pour le Mali (Epm), des associations et clubs de soutien et de nombreux amis, sympathisants et citoyens qui ont partagé la vision et le programme du président IBK», a-t-il précisé.

La prorogation du mandat des députés, la solution et l’option la moins coûteuse

Le patron des Tisserands a également profité de l’occasion pour se prononcer sur les questions brûlantes de l’actualité comme la prorogation du mandat des députés, le renouvellement du mandat de la Minusma et la révision constitutionnelle.

Pour Bocary Tréta, la prorogation non pas du mandat des députés mais de la législature n’est pas un choix délibéré, mais la solution et l’option la moins coûteuse et l’option de moindre mal pour préserver la continuité de l’Etat et le fonctionnement régulier des institutions. Ce, précise-t-il,  dans le respect de la Constitution.

Auprès du gouvernement, le patron des Tisserands insiste sur l’urgence d’élaborer une proposition de feuille de route des réformes majeures y compris celles contenues dans l’Accord pour la paix. Pour cela, il lance un appel militant à l’ensemble des forces politiques et sociales à la compréhension et à la coopération autour de l’essentiel.

Au sujet de la Minusma, l’ancien ministre du Développement rural se félicite du renouvellement de son mandat jusqu’au 30 juin 2020. Le Rpm, dit-il,  salue la décision des Nations unies d’autoriser la Minusma à utiliser tous les moyens nécessaires pour appuyer la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et de faciliter l’application d’une stratégie globale et son plan de mise en œuvre afin de protéger les civils, de réduire les violences intercommunautaires et de rétablir l’autorité et la présence de l’Etat.

Préserver et renforcer sa place de première force politique du pays

Concernant la révision de la Constitution du 25 février, M. Tréta estime qu’elle apparaît comme l’élément clé que le parti se doit de porter politiquement. Enfin, le patron des Tisserands invite ses camarades à mettre le cap sur l’avenir avec des objectifs clairs qui sont de gagner les élections sénatoriales, législatives (…) pour préserver et renforcer sa place de première force politique du pays.

L’année 2019, selon le président du Rpm, est l’année du 5e congrès ordinaire qui dotera le parti de nouveaux organes et définira les directives pour les combats à mener. À ce titre, le BPN prendra dans les jours à venir des dispositions en vue du lancement des opérations de renouvellement à la base.

Beaucoup de choses avaient été dites entre le président de la République et le Rpm, son parti. «La présence d’Ibrahim Boubacar Kéita à la commémoration du 18e anniversaire fait taire les commentaires perfides», a répondu Maître Baber Gano, secrétaire général du Rpm. Avant d’ajouter qu’on ne peut mettre sa main entre l’arbre et l’écorce. «Tous ceux qui ont tenté ont échoué», a-t-il souligné.

Avec 2852 conseillers municipaux, 64 députés et l’accompagnement des autorités coutumières, affirme le secrétaire général du Rpm, le parti est prêt à aller à l’avant-garde du combat politique. Pour convaincre IBK de la loyauté du parti, Maître Baber Gano affirme que le Rpm n’a pas d’autres objectifs que d’accompagner fidèlement et aveuglement le président de la République. «IBK est revenu et il a pris son parti en main», a conclu Maître Baber Gano.

Attaqué par une vilaine grippe, le président de la République a malgré tout fait le déplacement. Cela, pour témoigner son attachement au Rpm et rehausser l’éclat de la cérémonie. «J’allais venir même si je n’avais pas fermé les yeux la nuit», a déclaré Ibrahim Boubacar Kéïta, très enthousiaste.

Abdrahamane Sissoko

Source : Le Wagadu

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here