Communiqué du Parti FARE sur l’évolution dangereuse de la Situation Sécuritaire au Mali

6

Le Secrétaire général des Fare à la cérémonie d’adhésion de l’association Djiguiya Ton : «Nous n’avons plus Kidal et d’autres localités aujourd’hui par la faute des apprentis politiques»En plus de nombreuses victimes ces attaques se sont soldées par des exactions contre les populations civiles, des pillages et des saccages des édifices publics.

L’ensemble du pays semble touché du nord au centre, de l’ouest au sud, par l’activité des groupes terroristes. Ces attaques prouvent qu’aujourd’hui, qu’aucune partie du territoire n’est sécurisée et à l’abri de leurs actions.

Les militants et les membres du Secrétariat Exécutif National des FARE s’inclinent devant la mémoire des victimes de ces ignobles attaques, ils adressent à leurs  familles éplorées leurs condoléances et souhaitent une guérison rapide aux blessés.

Les FARE s’insurgent contre la détérioration de la situation sécuritaire du pays et font remarquer que si des actions appropriées ne sont pas engagées par l’Etat pour mettre fin à ces attaques ; les conséquences qui en découleront seront dramatiques humainement et  économiquement dans les mois à venir.

C’est pourquoi le FARE engagent le gouvernement à :

  • rechercher, poursuivre, juger et punir les coupables de ces actes odieux.
  • assurer correctement la sécurité des personnes et de leurs biens sur toute l’étendue du territoire.

Le parti FARE exhorte la MINUSMA à poursuivre avec détermination  son soutien aux Forces armées et de Sécurité pour la stabilisation et la sécurisation du Mali dans son entièreté.

Les FARE réaffirment leur soutien total aux Forces de défense et de Sécurité pour leur engagement dans la lutte pour stopper cette évolution dangereuse de la situation sécuritaire dans le pays.

Bamako le 30 juin 2015

Le Secrétaire Général

Mahamadou  Kéïta

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. La parti Fare esr inquiet par l’évolution dramatique de la situation…Heureusement ce texte n’est pas signé de Modibo Sidibé, votre président dont on sait la rigueur. Vous prétendez être crédible et ne manquez d’occasion pour dénoncer le régime. En même temps vous êtes incapables de construire une phrase correcte dès l’entame d’un texte destiné à l’opinion nationale et internationale, dans la langue officielle du pays en plus. Relisez vos textes avant de les publier au moins. Sinon, comment substituer par à de ou le ici à le là-bas ? Tous ces politicards sont pareils. Rien de plus que de grands bavards prompts à critiquer les autres.

  2. Modibo sidibé a eu un comportement responsable tout au long de cette crise. Il parle moins et à chaque fois qu’il le fait, c’est des analyses pertinentes que nous voyons. Il ne s’agit pas de rester constant dans la presse pour vivre mais il faut plutôt avoir des choses à dire. Des choses constructives.

  3. Fare vous étiez ou quand ibk a vendu le pays avec la signature de son accord ?
    Le médecin après la mort non merci

    • SIKASSO
      Nous étions là en chaire et os et nous avons dit : pas d’accord sans que le problème ne soit mis sur table et que tout le MALI ( de Kayes à Kidal ) donne son avis (forum, conférence nationale…) et qu’une vision se dégage . Feuille de route servant de document de discussion à Alger. Nous les FARES c’est le Mali d’abord et au sens vrai des mots. Nous sommes debout sur les remparts, résolu de mourir pour le Mali.

    • On dirait que vous n’étiez pas au Mali, Sikasso;
      Les Fares n’ont pas manquer de dénoncer ces accords, VOIR leurs inquiétudes face à certains articles.
      Le Peuple est témoin.

  4. Excellent communiqué, le gouvernement doit se réveiller et faire face au problème du pays. Les djihadistes et ses amis de la CMA ont les même combat détruire le Mali, et IBK les y accompagne. Bien dit les Fare.

Comments are closed.