Affaire des équipements militaires : SBM placé sous mandat de dépôt

5

Appelé à comparaître hier jeudi 26 août devant la Chambre d’accusation de la Cour suprême, à la demande d’un magistrat de ladite institution, l’ancien Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga (SBM) a été placé sous mandat de dépôt dans le dossier de l’achat des équipements militaires et de l’avion présidentiel. Il était ministre de la Défense et des Anciens combattants au moment des faits. L’information a été confirmée par son avocat, Me Kassoum Tapo.

Selon une source proche du dossier, Soumeylou Boubèye Maïga n’est pas le seul concerné dans cette affaire. Deux autres anciens dignitaires du régime d’Ibrahim Boubacar Keïta auraient été appelés pour être entendus dans ce dossier. Il s’agit de l’ancienne ministre de l’Economie et des Finances,  Bouaré Fily Sissoko, et le directeur de cabinet du président de la République d’alors, Mahamadou Camara, non moins ancien ministre en charge de la Communication. Les dossiers de ces deux anciens ministres seraient également en instruction à la Chambre d’accusation.

«Depuis que Soumeylou Boubèye est intervenu sur Renouveau TV pour dire clairement qu’il ne soutiendrait pas la transition et que s’il soutient la transition c’est seulement dans les 18 mois et qu’il ne considère plus Assimi Goïta comme Président, il a alors été entendu dans le cadre de cette affaire. Pendant un an, ceux qui ont chassé IBK sont incapables d’apporter des changements et ils veulent qu’on se taise. Quand un politicien devient Premier ministre, il faut s’attendre à tout. L’acharnement politique, c’est tout ce que Choguel connaît depuis 1994, au temps du Coppo. Ce qui fait encore rire, c’est le Président de la transition lui-même. Quelqu’un qui a violé la constitution, qui peut-il juger ? Quelqu’un qui a pris le fusil et violé la constitution, c’est lui qui devrait être jugé en premier lieu», a expliqué Boubou Mabel Diawara, Secrétaire général Asma-CFP, à la presse, à l’entrée de la Cour suprême.

Pour lui, il n’y a pas eu de détournement. Il y a eu deux rapports contradictoires. La loi de programmation militaire a fait voter plus de mille milliards francs.

«On a fait voter 1000 et quelques milliards et dire qu’il y a mille et quelques milliards, c’est deux choses différentes. Soumeylou Boubèye Maïga est entendu dans l’affaire, parce que le rapport de la Cour suprême et celui du  Vérificateur général se contredisent. Puisque l’achat des équipements militaires s’est fait sous forme de prêt. Quand tu fais des achats sous forme de prêt et que tu n’as pas d’argent, tu te conformes aux conditions du vendeur. La loi des finances est bien connue. On n’engage pas l’Etat, c’est l’Etat qui s’engage. Il n’y a pas eu de détournement de 1000 milliards», a-t-il insisté.

Me Kassoum Tapo, le conseil de SBM, joint par téléphone par un confrère de la place, a confirmé l’information. En tout cas, jusqu’à 14 heures, aucun véhicule n’avait franchi les portails de la Cours suprême  pour la Maison d’arrêt centrale de Bamako. Idem pour son avocat.

Est-ce une manière de faire croire au peuple que la justice malienne a afin retrouvé son indépendance ou c’est juste la revanche des hommes en treillis au pouvoir ? Car qui connaît l’histoire récente du Mali sait que le dossier Amadou Aya Sanogo a été instruit au temps de Soumeylou Boubèye Maïga. Beaucoup n’ont pas encore digéré cette situation. Ou encore une vengeance politique contre SBM? Ce dernier n’a-t-il pas péché en commettant Me Kassoum Tapo, un allié de taille de Dr. Boubou Cissé, un concurrent direct pour la course à la présidence ? L’avenir nous édifiera.

En tout cas, Boubou Cissé, s’il est épargné par ce vent judiciaire qui souffle désormais sur la République, a tout à gagner si SBM venait à être écarté de la présidentielle de 2022.

Affaire à suivre!

Almihidi Touré

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Oui. Taisez-vous. Vraiment toute cette classe politique doit se taire. Au pouvoir depuis 1991 ce sont eux qui ont mis le pays à terre en commencant par l’école et l’armée le détournement de nos sous notamment à la Cmdt. Ils n’ont rien à prouver tous ces anciens PM maudits ces anciens ministres jamais rassasiés

  2. Même si SMB est écarté, ce qui reste à faire, Boubou Cissé ne sera pas élu président du Mali. Nous y veillerons. Aucun homme politique qui se prosterne devant des chérifs et de imams ne sera plus le président du pays. ça suffit! Même si Assimi, demain, rend visite à l’imam Dicko ou au faux chérif de Nioro, on le dégommera.
    Que tous et toutes celles qui veulent nous gouverner désormais s’assument et se fassent valoir sans l’appui des chérifs et des imams.

  3. Pour tous ses crimes, boubey minable vleux vilain, mérite de mourir 10 fois !
    Comme tous les autres vieux minables qui ont mis notre pays dans le pays et en esclavatge à la suBpremaSSie blanche frnaSSaise !

  4. La chasse à la sorcière ! J’espère qu’ils sauront se défendre. En tout cas moi Zabani, je compte sur le tigre. C’est mon ami. Jamais IBK ne serait tombé si, sous l’instigation des Dicko Mahmoud Almahmoud Ibn Aljalhili Chérif de Nanimina, ce dernier ne l’avait pas limogé. Le tigre, vive le tigre

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here