Lutte contre la corruption et la délinquance financière : Me Malick Coulibaly, sans passion, droit dans ses bottes

9

La lutte contre la corruption et la délinquance financière est plus qu’une passion pour le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux. Il est déterminé à rendre gorge à tout suspect dont le dossier est transmis à la justice, dans l’équité et sans acharnement, comme souhaité par le président de la République.

 

Quelques mois après sa nomination et surtout après avoir lancé sa croisade contre la corruption et la délinquance financière avec l’arrestation de gros poissons, Me Malick Coulibaly avait expliqué aux procureurs de Bamako et des régions du pays, ce qui semble être son carnet de bord.

Le Garde des Sceaux avait fait sa profession de foi, le 3 septembre 2019, devant un parterre de magistrats, à l’occasion de l’ouverture de la conférence des chefs de parquets sur le thème : le ministère public face au défi du délitement et de l’effondrement de l’autorité publique : perspectives et responsabilités”. Du haut de cette tribune et en présence d’un aréopage de personnalités invitées dont le représentant de l’USAID (qui a financé la conférence), le ministre avait fait le constat suivant : “Les manifestations de l’absence ou de la faiblesse de l’autorité de l’Etat sont quotidiennes ; ainsi, les scènes de lynchage ou d’expéditions punitives pour se rendre justice sont de plus en plus courantes aux côtés de l’incivisme des usagers dans le cadre de la circulation routière, des scandales relayés et distillés de corruption et d’atteintes aux biens publics, des braquages, trafics illicites, attaques terroristes et autres formes de la criminalité organisée…”. Par ailleurs, il avait indiqué que le climat d’injustice, de violation des droits de l’Homme, de conflits et d’affrontements dont nous semblons nous accommoder vont nous mener insidieusement vers un échec collectif dont nul ne peut aujourd’hui présager l’ampleur.

Pour appeler à la conscience des magistrats contre la corruption, et de tous les dangers de déliquescence de l’Etat, le ministre de la Justice a déclaré en face de tous les parquetiers du pays : […]. “Affamer les affameurs du peuple en agissant avec promptitude, diligence, rigueur et objectivité face à toute dénonciation de corruption, d’atteinte aux biens publics. […]. Traiter avec diligence, courage, sens élevé du devoir et en priorité les dossiers de massacres de populations qui ont marqué à jamais l’histoire de notre pays, les crimes d’Ogossagou, de Sobanda, de Yero… doivent être rapidement élucidés et les auteurs punis ; mettre hors d’état de nuire et à tout prix, les auteurs de crimes commis avec violence ; assurer proprement la direction de la police judiciaire dans le sens du respect des droits de l’Homme ; user des procédures rapides pour juguler l’engorgement des prisons par des détenus en attente de jugement. […] Notre pays a besoin de signaux visibles et immédiats”.

 

Pour la veuve et l’orphelin

Même s’il a le triomphe modeste, Me Malick Coulibaly apparaît aujourd’hui comme le Garde des Sceaux qui est en train de redorer le blason de la justice malienne, contre vents et marrées. Depuis sa nomination au gouvernement du Dr. Boubou Cissé en qualité de ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux, il n’a jamais donné de répit à sa vocation d’aller en croisade contre les fossoyeurs de l’économie nationale et faire respecter l’autorité de l’Etat. Le jeune ministre, ancien magistrat, qui s’est défait de sa toge pour sa conviction à cheval sur les principes fondamentaux des droits de la personne humaine, avait marqué un temps son passage dans la société civile. Il avait pendant quelques années, présidé aux destinées de la Commission nationale des droits de l’Homme (CNDH) où il s’est fait entendre sur tous les fronts de violation des droits humains que ce soit au centre, par les présumés terroristes ou même par l’armée nationale.

Me Malick Coulibaly a été mis en mission par le premier magistrat du pays, Ibrahim Boubacar Kéita (IBK), qui lui a donné carte blanche avec comme seul garde-fou ou conseil l’équité, une justice non sélective et sans acharnement”. Ce viatique, même s’il relève d’une décision politique de haut niveau, a été aussi suscité par des pays partenaires traditionnels et contributeurs à l’aide au développement.

A l’arrestation de Bakary Togola, président de la Confédération des Sociétés coopératives de coton (C-SCPC) et de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (Apcam), que des bailleurs de fonds se sont plaints auprès du premier magistrat du pays et du ministre de la Justice contre la lenteur avec laquelle bougent les dossiers anti-corruption. Ils ont menacé de couper définitivement les vivres à notre pays si une poignée de personnes continuent à dilapider les maigres ressources qu’ils nous donnent avec les impôts de leurs concitoyens, dans l’impunité parfaite.

Depuis lors, la lutte engagée suit son cours. IBK dit partout qu’il ne va jamais entraver le cours de la justice, il est plus que jamais déterminé. Son ministre de la Justice est de son côté requinqué.

Ceux qui pensent que la machine s’est grippée, doivent se détromper. Les dossiers en souffrance vont être rouverts. Me Malick Coulibaly, invité le vendredi dernier sur le plateau de l’ORTM, l’a confirmé de vive voix. “Nous allons bientôt informer l’opinion publique sur le dossier des avions cloués car le dossier évolue”. Il a ajouté que la justice a rouvert le dossier de l’avion présidentiel, celui des équipements militaires qui avait été classé sans suite. Seul répit, Malick Coulibaly a fait savoir que le procès du général Amadou Haya Sanogo et co-accusés a été reporté par le parquet pour permettre au ministre de la Défense et des Anciens combattant, le général Ibrahima Dahirou Dembélé (partie prenante du procès, qui avait déposé sa lettre de démission en vue de se présenter à l’audience du 13 janvier 2020) de continuer sa mission de rebâtir l’armée, cela pour des raisons d’intérêt et de sécurité nationale.

“La lutte contre la corruption n’est pas un feu de paille, ce n’est pas du spectacle”, a affirmé Me Coulibaly sur le plateau de l’ORTM. Selon lui, ils travaillent dans la durée, avec objectivité, avec rigueur se conformant aux instructions clairement reçues du président de la République IBK et de son Premier ministre Boubou Cissé.

“Au regard de l’état de déliquescence de notre Etat, au regard du mauvais rôle joué par la délinquance financière, dans cet état de déliquescence, ne pas combattre énergiquement la corruption de nos jours n’est pas de l’irresponsabilité, mais c’est de l’ignominie (celui qui a perdu tout honneur après avoir commis une action infamante). Il faut donc, en tant que gouvernement responsable, engager de façon responsable, de façon déterminée, cette lutte implacable contre la corruption, qui n’est engagée contre personne, ni au profit de personne [….], faire en sorte que dans notre pays, on puisse avoir un autre regard sur la justice…”.

 

Abdrahamane Dicko

9 COMMENTAIRES

  1. Ah Maliba! ” Tout ça pour ça”
    Mes cher on serait tenté de croire que l’arrivée de Malick Coulibaly a un objectif bien précis . Il l’ aurait même atteint. L’incarcération de Bakary Togo, Adama Sangaré, Harouna Diarra l’innocent sous-préfet de Kati, la convocation de beaucoup d’autres cadres au pôle économique n’auraient pour dessein que de faire libérer Sanogo sans grincement de dents. Alors chapeau Maitre!!!!!

  2. Ah Maliba! ” Tout ça pour ça”
    Mes cher ont serait tenté de croire que l’arrivée de Malick Coulibaly a un objectif bien précis . Il l’ aurait même atteint. L’incarcération de Bakary Togo, Adama Sangaré, Harouna Diarra l’innocent sous-préfet de Kati, la convocation de beaucoup d’autres cadres au pôle économique n’auraient pour dessein que de faire libérer Sanogo sans grincement de dents. Alors chapeau Maitre!!!!!

  3. this condition seem to continuously bring that African cliche to mind of “don’t make me laugh”. When we see sizable number of “big fish” convicted of high crimes then only then will we believe corruption is taken seriously in Mali plus Sahel as whole. Unfortunately if we do not move soon toward jailing “big fish” of corruption we will be so far down road of genocide that we will know if in dictionary there was to be a caption above definition for stupid that caption would be us. We need do now what is necessary to prevent like caption from ever being true.
    Henry Author Price Jr aka Kankan
    translationbuddy.com

  4. Arrêtez de nous inonder avec ces encarts publicitaires au profit de ce garçon à la grosse tête. Malick fait trop de tapages et trop de fanfaronnades pour très peu de résultats. Non seulement il fait semblant d’ignorer les 200 dossiers du BVG et les 740 milliards reportés détournés, mais aussi ses son action envers Bakary TOGOLA ressemble plus à la com qu’à une véritable lutte contre la corruption. Quiconque veut réellement lutter contre la corruption au MALI ne va pas commencer par BAKARY TIGOLA. Certes ce Monsieur est le coupable idéal, il n’est pas instruit mais trimballe des milliards, cela lui vaut beaucoup d’ennemis. Briser l’élan de BAKARY fait des heureux mais de tous les milliardaires Maliens, il a l’argent le plus propre. Il n’a rien fait si ce n’est cultiver la terre, le MALI possède plusieurs millions d’hectares de terres cultivables, au lieu de perdre votre temps à détester cet homme digne, faîtes comme lui, c’est tout ! Partout sur terre, une personne qui exploite chaque année plus de 1300 hectares de champs n’a pas de soucis pour avoir le milliard en FCFA.

    Malick et son vilain Procureur Kassogué comprennent que des criminels qui ont égorgé plus de 100 personnes devant caméras soient libres et gâtés. Ils comprennent que des putschistes assassins soient libérés pour un prétendu intérêt supérieur de la Nation mais ne voient aucun mal à enfermer un homme qui est plus solvable que 1000 Maliens réunis pour une une somme qu’il n’a probablement pas volé et qu’il peut payer. 😎😎😎

  5. Rappelez vous que c’est le même IBK qui a adopté une POSTURE ISLAMISTE pour convaincre les musulmans à le suivre pour ensuite refuser d’appliquer les promesses tenues.
    Rappelez vous que c’est le même IBK qui a dit qu’il va rendre aux maliens leur honneur alors qu’on constate qu’il est le président du Mali qui s’est abaissé aux dirigeants français,se fait manipuler par les séparatistes.
    Rappelez vous que suite à l’affaire de l’avion présidentiel, les institutions financières internationales ont exigé des sanctions, IBK a procédé aux sanctions administratives en évitant de les traduire en justice car ils sont très proches de sa famille.
    L’aura du ministre MALICK COULIBALY est utilisée pour tromper la vigilance des partenaires du Mali.
    L’ALLIÉ DES DÉLINQUANTS EST LE TEMPS.
    On va manœuvrer pour éviter que les dossiers avancent.
    Le juge constatera, chaque fois, qu’il lui manque toujours certains détails pour démarrer le procès.
    CETTE MANŒUVRE SERT À DISCRÉDITER MALICK COULIBALY, ENSUITE LE CHASSER DU GOUVERNEMENT.
    Les fossoyeurs ont toujours procédé ainsi, s’ils ont la pression des partenaires étrangers.
    Il faut être vraiment naïf pour croire qu’un homme politique assoiffé de pouvoir, soumis à l’ancien colonisateur puisse engager la lutte contre des personnes pour lesquelles il exerce le pouvoir.
    IBK a été soutenu par les hommes sales de ce pays de part sa personnalité révélée à la présidence de l’ADEMA PASJ de permettre à ses partisans de profiter impunément des deniers publics.
    Accepter même de travailler avec IBK, c’est prendre le risque de sortir discréditer du gouvernement.
    MALICK COULIBALY est sur le même chemin que ses prédécesseurs du gouvernement IBK.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  6. MOUAIS MOUAIS …
    EN TOUT CAS ….IL NE FAUDRA PAS OUBLIER LES GRANDS PERDANTS DU PASSAGE DE ATT A LA PRESIDENCE DU MALI …
    NOUS … ON NOUS A FAIT DISPARAITRE 38 PLAINTES PENALES DU POLE ECONOMIQUE …38 PLAINTES POUR UN MONTANT DE JUSTEMENT 3, 8 MILLIARDS DE FRANCS CFA …
    NOUS … ON A CREE POUR NOUS , VOYANT QUE L ON NE POUVAIT PLUS TRICHER …UNE LOI DITE PRIVILEGE …
    QUI A PERMIS A BHM SA DE TRICHER UNE FOIS DE PLUS AVEC L AIDE DU PRESIDENT ISSOUFI TOURE DE LA COUR D APPEL …
    ET DE LA PATRONNE DU CONTENTIEUX DE L ETAT , BA AWA TOUMAGNON …
    PUIS DE CONTINUER , A ABIDJAN …AVEC LE PRESIDENT DE LA CCJA , QUI A GARDE LOIN DE LA COUR NOS AVOCATS ..PENDANT PLUS DE SEPT ANS …..ET QUI A FINI DEVANT UN JUGE SUR PLAINTE DE LA MEME CCJA …
    ENTRE TEMPS …NATURELLEMENT …LA COUR D APPEL A AUTORISE ( ! ) LA SAISIE DES HALLES DE BAMAKO DONT ET LA BHM SA ACHETEUSE ET L AVOCAT SAVENT POURTANT QUE LA SAISIE A ETE FAITE A UN NON PROPRIETAIRE ….
    ET …NOUS SOMMES SORTIS ENFIN GAGNANTS DE LA CCJA …EN 2019 PAR L ARRET 068 DU 14 MARS ….
    ET …
    PARALELEMENT , LE VEGAL SIDI SOSSO DIARRA …APRES AVOIR ESSAYE VAINEMENT DE FAIRE UNE REDDITION DES COMPTES AVEC NOUS …S EST SAISI AU NOM DE L ETAT DE TOUS NOS TERRAINS ..JUSQU A L ECLAIRAGE COMPLET DE NOS COMPTES A BHM…SA ..QUI A DONC EU LIEU LE 14 MARS 2019
    ORS …TOUS NOS TERRAINS ONT ETES VENDUS … DEPUIS !
    ET ….
    ET …
    VOUS AVEZ DONC BEAUCOUP DE TRAVAIL !

  7. Rien que la vérité sur le fléaux de société dans ce pays. Par contre les juges pro corruption sont les pires ennemis de ce pays… on les voit depuis l’arrivée de Malick en train de lutter bec et ongle pour saboter les efforts de lutte contre la corruption…. ils trainent les pied sur les dossiers transmis et fouillent et exploitent les moindre fautes techniques pour faire échapper des délinquants financiers qui devaient normalement être inculpés… ils souhaitent remettre en cause le plan IBK-MALICK de lutte contre l’enrichissement illicite. Mais hélas! DIEU ne dort pas l’ère de comptes a sonné! On ne permettra plus un seul fonctionnaire voleur s’acheter 20 maisons sur la sueur du pauvre peuple malien!

    • Aujourd’hui, le president IBK a clairement montré sa volonté de lutter contre la corruption en nommant des gens qu’il faut … mais et il ne va pas faire le travail a place de la justice malienne. Malgré tout ce que l’on dit IBK a fait ce qu’on n’a jamais vu dans ce pays depuis le temps de Modibo .. c’est a dire aux voleurs publics “je ne protege personne” et dire aux juge “faite votre travail” …

      Cependant, les juges pro corruption et les voleurs publics constituent un duo dur … ils ont leur réseau de combat et de lutte pour la corruption et l’enrichissement illicite. Ce réseau tente de saboter même le president de la république dans ses efforts anti-corruptions. L’une des solutions pour IBK est de renforcer et consolider Malick et ses éléments.. car plus ces derniers sont renfoncés plus le segment pro-corruption est affaibli et donc plus le peuple a confiance a son president… et plus le pays s’en sort économiquement! Aucune manipulation politique de RPM & co ne doit détourner le president de sa noble mission de protéger l’avenir de nos enfants. En fin de comptes, c’est bien le nom de IBK qui restera dans l’histoire ( pour bien ou pour mal) et non le nom de un parti alimentaire politique comme les RPM ..

      Par contre, si IBK lâche les Malick pour quelque raison que ce soit, la corruption reviendra en galopant avec une telle résistance que ce pays ne pourra plus la battre dans les 50 ans a venir… et IBK n’aura plus jamais d’autre chance de réussir son rêve de sauver le Mali ni de convaincre les maliens pour le reste de son mandat.. et pire son nom partira dans l’histoire comme le pire president de l’histoire du Mali car il n’aura absolument rien réussi. Pour dire que IBK est a la croisée des chemins soit être le president qui aura posé les vrais jalons d’un état serieux (qui a battu la corruption ) ou le pire president que ce pays ait eu.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here