Crise de la FEMAFOOT: IBK tape du poing sur la table

22
Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar KEITA, Président de la République, Chef de l'Etat, lors de son adresse à la Nation le 31 décembre 2015
Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar KEITA, Président de la République, Chef de l'Etat, lors de son adresse à la Nation le 31 décembre 2015

La crise qui sĂ©vit au sein de la FĂ©dĂ©ration malienne de football s’est invitĂ©e dans le discours Ă  la Nation du PrĂ©sident de la RĂ©publique Ă  l’occasion du Nouvel an. Tout en saluant les performances sportives de nos Ă©quipes nationales durant l’annĂ©e Ă©coulĂ©e, le PrĂ©sident IBK a tapĂ© du poing sur la table, en invitant les dirigeants Ă  la raison.

En effet, selon le Chef de l’Etat, sur le plan sportif, 2015 aura Ă©tĂ© une annĂ©e faste, une annĂ©e de fiertĂ© nationale et une annĂ©e annonciatrice de performances inĂ©dites. «Nous avons encore en mĂ©moire la liesse populaire occasionnĂ©e par les performances de nos U-16 Garçons Ă  l’Afro-basket, compĂ©titions au cours desquelles nous avons remportĂ© la MĂ©daille d’Argent et connu le sacre de l’équipe nationale senior Dames, qui remportait pour la 1Ăšre fois la MĂ©daille d’Or Ă  l’occasion des 11Ăšmes Jeux Africains de Brazzaville 2015.

Que dire de l’expĂ©dition glorieuse et hĂ©roĂŻque des Aigles Ă  la Coupe d’Afrique des Nations Cadets de football, que notre pays a remportĂ©e pour la premiĂšre fois! Et que dire Ă©galement de cette autre expĂ©dition en Nouvelle-ZĂ©lande, trĂšs loin de notre terre natale, oĂč les Aigles Juniors furent resplendissants, s’adjugeant la 3Ăšme marche du podium, et plaçant un des leurs, Adama TraorĂ©, comme meilleur joueur du tournoi!

Personne n’oublie cet autre sommet du football mondial au Chili, oĂč nos Cadets ont Ă©bloui de tout leur talent, perdant d’une courte tĂȘte seulement la finale, mais remportant la MĂ©daille d’Argent du tournoi.

Deux de nos jeunes, Samuel Diarra et Ali MallĂ©, y ont Ă©tĂ© sacrĂ©s respectivement meilleur gardien du tournoi et 3Ăšme meilleur joueur mondial de sa catĂ©gorie», a dĂ©clarĂ© IBK, avant de souligner qu’en Escrime, en Handisports, en AthlĂ©tisme et en Taekwondo, le Mali a dĂ©montrĂ©, lors des grandes joutes sportives, qu’il Ă©tait bel et bien de retour.

En revanche, il a lancĂ© un appel pressant Ă  l’ensemble des dirigeants sportifs nationaux, et particuliĂšrement Ă  ceux du football, afin qu’ils se ressaisissent et sachent raison garder.

«Rien ne peut justifier les querelles intestines en cours qui, si l’on n’y prend garde, pourraient porter un prĂ©judice intolĂ©rable Ă  notre sport-roi. Ce qui serait totalement inacceptable!», a martelĂ© le PrĂ©sident de la RĂ©publique.

Youssouf Diallo

PARTAGER

22 COMMENTAIRES

  1. IBk veut le meileur du Mali sur tous les plan alors cher dirigeant sportifs concentrez vous et
    Mettez tous ce que IBK vous dit en pratique.

  2. Nous encourageons le sport Malien et leur disons bonne continuité et abnégation .
    VIVE LE MALI-VIVE IBK

  3. Quelle bonne chose de la part de notre président !!!!
    TrĂšs bien fait de sa part…

  4. En tend que président de la république il a bien fait de mettre en garde les personnelle du football maliens. Avant tous nous avons besoin des bons résultats rien que des bons résultats.

  5. 2015 a été une année des grandes réalisations en football, il ne faut pas que nos sportifs baisses les bras en 2016. je leurs souhaites bonne année.

  6. Certes l’annĂ©e 2015 a Ă©tĂ© une annĂ©e de succĂšs en foot, mais il faut le reconnaitre le football malien va mal et mĂȘme trĂšs mal. Les administrateurs de la Femafoot n’arrivent Ă  s’entendre Ă  cause de diverse raison. Je pense que le plus important est l’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©rale, donc j’appelle au calme et Ă  l’apaisement que les administrateurs du foot malien mettent un peu d’eux dans leur vain.

  7. J’ignore comment cette malentendu a dĂ©butĂ©, mais je pense qu’il est temps que ça prenne fin. Du moment oĂč le prĂ©sident Ibrahim Boubacar Keita a inetrvenu en personne, ces dirigeants de la FEMAFOOT doivent revenir sur un seul point d’entente Ă  prĂ©sent.

  8. Je suis parfaitement d’accord avec le prĂ©sident de la RĂ©publique sur ce point. Le Football qui est aujourd’hui bien apprĂ©ciĂ© par les maliens, dire qu’il y’a des conflits au sein de la FEMAFOOT cela est dĂ©cevant.

  9. Je me demande pourquoi il y’a tant de polĂ©mique au sein de la FEMAFOOT. Quoi qu’il en soit il est temps de mettre fin Ă  ces conflits et de passer Ă  autres choses. Le Mali a besoin de l’union et non de la division.

  10. Cette situation a assez durĂ©, il faut vraiment que ça s’arrĂȘte lĂ  comme l’a si bien dit le prĂ©sident de la RĂ©publique. Ces dirigeants de la FEMAFOOT doivent penser Ă  la situation actuelle du pays et laisser leurs diffĂ©rends de cĂŽtĂ©.

  11. Le président de la République a bien fait de mettre un accent sur cette histoire. Il faut vraiment trouver une solution à ce problÚme, ça commence à dégénéré.

  12. Je profite de cette occasion pour fĂ©liciter les cadets champions d’Afrique, vice-champion du monde et les juniors demi-finalistes de la coupe d’Afrique et 3Ă©me de la coupe du monde junior. Compte tenu des querelles de la Femafoot les footballeurs ont pu faire de bon rĂ©sultat, toute la population malienne est fiĂšre d’eux.

  13. Certes l’annĂ©e 2015 a Ă©tĂ© une annĂ©e de succĂšs en foot, mais il faut le reconnaitre le football malien va mal et mĂȘme trĂšs mal. Les administrateurs de la Femafoot n’arrivent Ă  s’entendre Ă  cause de diverse raison. Je pense que le plus important est l’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©rale, donc j’appelle au calme et Ă  l’apaisement que les administrateurs du foot malien mettent un peu d’eux dans leur vain.

  14. Je pense que le prĂ©sident a mĂȘme mis du temps avant d’intervenir dans ce litige qui en train de mettre en larme le football malien. Le prĂ©sident IBK doit d’avantage prendre cette affaire au sĂ©rieux car en ce moment le football malien est en plein montĂ©e de niveau.

  15. Je pense que c’est le ministre des sports qui doit de plus s’investir dans ce litige entre les dirigeants de la Femafoot. Si les responsables de la Femafoot ne font pas preuve d’apaisement de bonne foi et de responsabilitĂ© je pense que le ministre devrait prendre de sĂ©rieuses sanctions.

  16. Il est temps pour les dirigeants sportifs concernĂ©s par le diffĂ©rends qui fragmente la FĂ©dĂ©ration malienne de football de se ressaisir avant qu’il ne soit trop tard pour eux. La FIFA ne veut pas rĂ©agir pour le moment. Mais quand aura Ă  s’intĂ©resser de la situation, ça sera une sanction qu’elle prendra contre le sport malien en gĂ©nĂ©ral et le football en particulier. Je ne le souhaite pas.

  17. Le diffĂ©rend de la FEMA-FOOT n’est pas digne de notre sport. Certes, le prĂ©sident de la rĂ©publique ne devrait pas s’impliquer, personnellement dans cette affaire. S’il l’a fait c’est pour que nos jeunes joueurs ne soient sanctionnĂ©s, alors qu’ils sont talentueux. Donc que cela cesse pour le bien du sport malien.

  18. Sur le plan sportif, notre pays a fait du succÚs. Cela dans presque tous les disciplines sportifs. Nous sommes fiers des aiglonnets U-17 ainsi que les autres catégories.

  19. Nous avons été contents par les performances de nos jeunes sportifs sur le continent africain et dans le reste du monde. Mais si le différend entre certains dirigeants sportifs ne cessent pas maintenant notre sport sera puni par la FIFA.

  20. Le chef suprĂȘme des armĂ©es du Mali a bien fait de rappeler les dirigeants sportifs maliens Ă  la raison. Sinon le conflit qui fait l'actualitĂ© sportive peut porter de grande prĂ©judice au sport malien.

  21. Le chef suprĂȘme des armĂ©es du Mali a bien fait de rappeler les dirigeants sportifs maliens Ă  la raison. Sinon le conflit qui fait l'actualitĂ© sportive peut porter de grande prĂ©judice au sport malien.

  22. Toutes mes fĂ©licitations aux sportifs maliens pour le succĂšs qu’ils ont fait durant l’annĂ©e 2015. 😆 😆 :mrgreen: :mrgreen:

Comments are closed.