Crise sociopolitique ; Des pistes pour sortir de l’impasse

11

Une démission du président de la République est trop lourde de conséquences pour que le M5-RFP renonce à cette exigence pour accepter un modus vivendi salvateur pour la République.

Il est important que les leaders du M5-RFP mesurent toutes les conséquences d’une éventuelle démission du président de la République : suspension de la coopération internationale, suite à un probable embargo, fermeture des frontières, fermeture des sociétés et entreprises, licenciements massifs des travailleurs des secteurs privés et parapublics, etc étaient le  lot du Mali de mars à mai 2012 après le coup d’Etat des Amadou Aya Sanogo. Et il n’est pas exclu que, les mêmes causes produisant les mêmes effets, la situation difficile que vit déjà le pays soit aggravée par ces contestations légitimes susceptibles de précipiter le pays dans le chaos. Surtout que ces manifestations civiles ne peuvent obliger le président de la République à démissionner que si l’armée ou une partie de cette institution s’y mêlait… Le M5-RFP peut beau mobiliser dans les rues, il n’obtiendra jamais gain de cause si des hommes en uniforme ne lui prêtent aucune allégeance. Ce qui n’est pas souhaitable ! Il est donc impératif que l’Imam Mahmoud Dicko et ses alliés sociopolitiques du moment se décident à aller à un dialogue constructif et salvateur pour le pays.

En outre, pour de nombreux acteurs politiques, la crise sociopolitique actuelle  doit être réglée par des décisions courageuses affectant sérieusement la vie de la Nation. Celles-ci doivent s’inspirer des erreurs que le régime actuel a longtemps commises.

La plus grande erreur de la gouvernance IBK, souligne un leader politique demeuré loyal au chef de l’Etat, est de faire gérer la chose politique par des non-politiques. Et de citer le Premier ministre Boubou Cissé. « Il n’est pas politique et le président lui confie des dossiers hautement politiques. Il refuse les pistes politiques qu’on lui conseille, alors qu’il ne maîtrise pas la donne politique et ses exigences », relève ce haut cadre chef d’une modeste formation politique.

Et de citer, à titre d’exemple, qu’avant même le Dialogue national inclusif de décembre 2019, c’est eux les responsables politiques de la majorité présidentielle qui ont préparé et élaboré tous les documents  de l’Accord politique de gouvernance d’avril 2019. Au final, pas même un seul président de parti de la majorité présidentielle (EPM) n’a été nommé au gouvernement. L’on s’est contenté de faire appel à Tiébilé Dramé du PARENA, Housseini Amion Guindo de la CODEM, Oumar Hamadoun Guindo du PSP, Amadou Thiam de l’ADP-Maliba (en ce moment)…

« Alors que nous avions dit au Premier ministre d’aller rapidement vers un référendum constitutionnel, d’introduire une dose de proportionnelle dans les élections législatives avec des listes nationales pour que des chefs de partis, comme ceux qui contestent le pouvoir aujourd’hui, puissent se faire élire député. Il a rejeté toutes nos propositions… », a-t-il déclaré. Avant de réitérer qu’il faut aujourd’hui faire démettre le reste de la Cour constitutionnelle, arriver à faire asseoir autour de la table l’imam Mahmoud Dicko, s’il le faut en le faisant contacter par un chef d’Etat voisin, comme le président Macky Sall… Il acceptera alors, assure-t-il, de surseoir à toute autre manifestation de rue. Cela conduira à recomposer avec un minimum de concertations, la Cour constitutionnelle, et procéder à la formation d’un gouvernement véritablement d’union nationale. Pourquoi pas avec un Premier ministre, une personnalité de consensus doté de plus de pouvoirs.

Il sera ensuite question d’aller au référendum constitutionnel, créer le Sénat, y faire loger certaines personnalités fortes, dont par exemple l’Imam Mahmoud Dicko et d’autres acteurs politico-religieux et même des notabilités coutumières. Ce qui sera suivi, explique-t-il, de la dissolution de l’Assemblée Nationale et l’organisation d’élections législatives à la proportionnelle avec des listes nationales. On aura ainsi des chefs de partis politiques comme Me Mountaga Tall, Dr Oumar Mariko, Dr Choguel Kokalla Maïga, Général Moussa Sinko Coulibaly, Cheick Oumar Sissoko et autres élus députés. Ce qui rehaussera aussi le niveau du débat parlementaire et l’image de notre Assemblée Nationale.

Et c’est celle législature, plus représentative et plus légitime, qui peut amorcer le chantier des réformes politico-institutionnelles d’envergure pour remettre le pays sur le chemin du relèvement total et du renouveau démocratique.

Bruno D SEGBEDJI

Commentaires via Facebook :

11 COMMENTAIRES

  1. Il faut arrêter de nous enfumer sur la soi-disant “atteinte à la démocratie” de la contestation actuelle, pour un président “démocratiquement élu” !

    Un PUTSCH, un RENVERSEMENT, un COUP D’ETAT, là effectivement, il s’agit d’une atteinte à la démocratie.

    Mais ce que demande à corps et à cri le peuple en ce moment, c’est uniquement la D.E.M.I.S.S.I.O.N du président, et une démission c’est parfaitement LEGAL, DÉMOCRATIQUE, et c’est parfaitement PRÉVU DANS LA CONSTITUTION !😎😎😎😎

    Par contre, quand un président à qui son peuple demande MASSIVEMENT de démissionner légalement, refuse de le faire et s’entête obstinément à rester au pouvoir, c’est LUI et LUI SEUL qui amène et pousse le peuple à perpétrer un coup d’etat!😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎

    • PS: Si ibk démissionne comme TOUT LE PEUPLE MALIEN le lui demande, tout se fera dans les règles démocratiques et constitutionnelles et il n’y aura pas la moindre “sanction” ni la moindre suspension de quoi que ce soit de la part de quiconque !!!

      C’est donc à lui et à lui seul de décider et s’il souhaite ou pas le chaos pour le pays, uniquement pour pour son amour personnel du pouvoir!😎

  2. Les FAMAs ne seront pas entraine’es par des politiciens a’ sortir du cadre de leur noble mission qui est la defense de l’integrite’ territoriale du Mali et la securisation des biens et des personnes dans notre faso. Leur position dans cette crise actuelle est tres responsable. Je salue le General Tahirou Dembele’, le General Abdoulay Coulibaly et le General Salif Traore’ et leurs Hommes!
    LE PRESIDENT DUMENT ELU DE LA REPUBLIQUE DU MALI IBK NE DEMISSIONNERA PAS! CELLES ET CEUX QUI MANIFESTENT CONTRE IBK, SONT LES MEMES QUI ONT FAIT CAMPAGNE CONTRE LUI AU PREMIER TOUR DE L’ELECTION PRESIDENTIELLE DE 2018.
    IBK NE DEMISSIONNERA PAS ET IL NE DOIT PAS DEMISSIONNER! INCHALLAH, IL FERA TOUT LE SECOND MANDAT DE 5 ANS QUE LE PEUPLE MALIEN LUI A CONFIE’!!!
    CESSEZ DE FAIRE DE NOTRE FASO LA FARCE DU MONDE! CESSEZ D’AFFAIBLIR LE MALI!!!! SACHEZ QUE TOUTES VOS ACTIONS DE DESTABILISATION DU MALI VONT DANS LE SENS DE CE QUE LES DJIHADISTES ET LES VENDEURS DE COCAINE VEULENT! VOUS ETES ENTRAIN DE JOUER LE JEU DES DJIHADISTES/VENDEURS DE COCAINE. CE QUI NE PEUT ETRE QUE MAUVAIS POUR NOTRE FASO!
    AW BE’ KA SABALI!
    MOGO BE’ DIMI KA IYERE’ GNA. ITE’ DIMI KA IYERE’ TIGNE’!!!!
    IL FAUT ABSOLUMENT METTRE FIN A’ CET ESPRIT SUICIDAIRE QUE VOUS AVEZ!!!!!
    LE MALI MERITE MIEUX!!!!

  3. “…les conséquences d’une éventuelle démission du président de la République : suspension de la coopération internationale, suite à un probable embargo, fermeture des frontières, fermeture des sociétés et entreprises, licenciements massifs des travailleurs des secteurs privés et parapublics, etc étaient le lot du Mali de mars à mai 2012 après le coup d’Etat des Amadou Aya Sanogo….”
    UNE DEMISSION N’EST PAS UN PUTSCH, MAIS LA VOLONTE DU PEUPLE SOUVERAIN…

    • LE ROI BITON DE SEGOU, FILS D'UN BAMANAN ET D'UNE MARAKA MOUSSO, CULTURELLEMENT MAURE ET PORTE UN PRENOM PEUL!

      T. Sankara, IBK ne demissionnera pas!!!!!
      On a vu ce que le FAISEUR DE CINEMA Cheikh Oumar Sissoko et le General Moussa Sinko Coulibaly ont tente’ de faire le 5 juin 2020. Tout comme nous avons vu ce que Clement Dembele’, Kaou Djim et Choguel ont tente’ de faire a’ la fin de votre derniere promenade de sante’ sur la Place de l’Independance.
      DES VRAIS FARCEURS!!! AW BE’ KA SABALI!!!!!
      Je ne suis ni raciste ni ethnocentriste et je ne serai ni l’un ni l’autre MAIS JE TIENS A’ VOUS RAPPELER LES FAITS SUIVANTS:
      SOUS TOUT LE DEUXIEME MANDAT D’ATT, LE MALI AVAIT UN PRESIDENT EST PEUL, UN PREMIER MINISTRE PEUL ET UN PRESIDENT DE L’ASSEMBLE’E NATIONALE MARAKA. ! AINSI AUCUN MEMBRE DE LA PREMIERE ETHNIE DU MALI (L’ETHNIE BAMANAN/MANINKA) NE DIRIGEAIT AUCUNE DES TROIS PREMIERES INSTITUTIONS DU MALI! POURTANT LES BAMANAW REPRESENTENT PRES DE 36% DE LA POPULATION TOTALE DU MALI ET LA LANGUE BAMANAN EST UTILISE’E PAR PLUS DE 80% DE LA POPULATION DU MALI!!!
      LA CRISE PROFONDE QUE LE MALI VIT EN CE MOMENT A SES RACINES DANS LE REGIME DE TONTON ATT. AVONS-NOUS VU LE CHEF RELIGIEUX PEUL MAHMOUD DICKO MOBILISE’ LES BAMAKOIS POUR EXIGER LA DEMISSION D’ATT? LA REPONSE EST NON!!!
      SANOGO A FAIT SON COUP D’ETAT CONTRE ATT. IL EST DEVENU LE PLUS GRAND VILAIN DE L’HISTOIRE DU MALI. ON SAISIT TOUJOURS TOUTES LES OPPORTUNITE’S QUI SE PRESENTENT POUR LE DIABOLISER D’AVANTAGE!
      DEPUIS LE JOUR OU’ IBK A ETE’ DEMOCRATIQUEMENT ELU AVEC PLUS 73%, CELLES ET CEUX QUI AVAIENT JURE’ QU’IL NE SERA JAMAIS LE PRESIDENT DU MALI, FONT TOUT POUR EMPECHER SA REUSSITE! CE SONT EUX QUI SABOTENT LE REGIME IBK! CE SONT EUX QUI SE CACHENT POUR MOBILISER DES FOULES CONTRE LE REGIME IBK. CE SONT EGALEMENT EUX QUI ONT CREE’ L’ETHNOCENTRISME AU MALI. LE MALI N’ETAIT JAMAIS ETHNOCENTRISTE. SI VOUS VISITEZ UNE FAMILLE MALIENNE, VOUS POUVEZ AVOIR DES MEMBRES DE DIFFERENTES ETHNIES DU MALI! VOUS POUVEZ CONSTATER LA PRESENCE D’UN PERE DIALLO, D’UNE MERE KONE’, D’UNE BELLE FILLE SACKO, D’UN GENDRE GUINDO, D’UNE NIECE SANOGO ET D’UN BEAU FRERE MAIGA…ETC. CES MARIAGES INTER-ETHNIQUES ONT RENFORCE’ L’UNITE’ DU PEUPLE MALIEN! NOUS AVONS DES MARAKA DJALAN ET DES FOULA DJALAN QUI SE COMPTENT PAR MILLIONS AU MALI! CE SONT DES MARAKAW ET DES FOULAW QUI N’ONT DE MARAKA OU DE FOULA QUE LE NOM! QUAND JE REGARDE MA FILLE F. BARRY, JE NE VOIS PAS UNE JEUNE FEMME PEUL. JE VOIS PLUTOT UNE JEUNE FEMME BAMANAN PARCE QU’ELLE EST EST CULTURELLEMENT BAMANAN ET ELLE NE PARLE MEME PAS LA LANGUE PEUL! SON IDIOTE DE TANTE M. SACKO AUSSI N’A DE MARAKA QUE LE NOM, SINON ELLE AUSSI EST UNE FEMME BAMANAN SUR TOUS LES PLANS! JE PEUX MULTIPLIER LES EXEMPLES. LES IMBECILITE’S QUI SE PASSENT EN CE MOMENT SOUS NOS YEUX, NE SONT PAS MALIENNES. IL S’AGIT DE QUELQUES HOMMES ET QUELQUES FEMMES AIGRIS, HAINEUX ET FACHE’S PARCE QU’IBK EST LE PRESIDENT DU MALI. CE SONT EUX QUI SONT ENTRAIN DE JOUER SUR LA FIBRE ETHNIQUE POUR DETRUIRE LE MALI!
      ILS SE FONT ACCOMPAGNER PAR DES IDIOTS QUI APPARTIENNENT A’ D’AUTRES GROUPES ETHNIQUES POUR TENTER DE NOUS CONVAINCRE QUE LEURS BASSESSES N’ONT AUCUN CARATERE ETHNOCENTRISTE!!!!!
      LA SAGESSE MAURE DIT: SI LA PERSONNE QUI PARLE EST BETE, LA PERSONNE QUI L’ECOUTE DOIT ETRE INTELLIGENTE!
      ILS PEUVENT FAIRE CE QU’ILS VEULENT. QU’ILS MARCHENT LA’ OU’ ILS VEULENT MAIS IBK FERA TOUT SON SECOND MANDAT INCHALLAH!
      ILS PEUVENT SE CROIRE PLUS INTELLIGENTS QUE NOUS QUI NE SOMMES PAS PEULS ET ILS PEUVENT CONTINUER DANS LEUR HAINE MAIS NOUS NE LES HAIRONS JAMAIS . NOUS N’AURONS JAMAIS DE HAINE CONTRE EUX! NOUS PRIONS POUR QUE LE TOUT PUISSANT OUVRE LEURS YEUX ET FASSE QU’ILS AIMENT TOUTES LES PERSONNES SANS TENIR COMPTE DE LEUR APPARTENANCE ETHNIQUE OU RACIALE.
      ALLAH KA AW BE’ SON HAKILI GNOUMAN NA!!!

  4. C’est du n’importe quoi qu’il rencontre. Tous ces tête de Parti qu’il à cité doivent dégager. Il nous parle la solution pour encore continuer à partager les ressources du pays au détriment des pauvres.

    • Cabral, il faut dire a Bruno de se souvenir que nous sommes le grand peuple fier du Ghana, du Wasulu, du Kenedugu, du Songhoi, du Macina, du Mande, du Sosso. La Seule voie de sortie c’est la demission de Boua le ventru IBK le Franco-Malien

      • La capitale du Ghana se trouve dans l’actuelle Mauritanie! Tes TOUNKA faisaient des sacrifices humains. Chaque anne’e le Tounka sacrifiait la plus belle fille de l’empire au serpent protecteur de l’empire! C’etait un Sacko qui ne voulait pas perdre sa fiance’e qui coupa la tete du WAGADU BIDA!!!
        J’aime la musique du Wasulu.
        Songhoi des Askia Toure’???? Depuis quand un TOURE’ FAIT DU BON TRAVAIL? NOUS AVONS CONFIE’ NOTRE FASO A’ UN TOURE’. NOUS SAVONS LE RESULTAT!!!! TONTON ATT MOGO CHI MA ITOGOFO!!!!! RIRE!
        TOURE’ = SAMAKE = SOGOBA!!!! OUBE’ MOGOLANKOLONW!!!!
        Macina de GARBA PAPA ET GARBA MAMA doit nous laisser respirer!
        kinguiranke’, IBK est descendant de Sondjata Keita le fondateur de l’empire du Mali!!!!!! TOI TU ES DESCENDANT DE QUOI? SYLLA , CISSE’, SISSAO = DES NOMS LIE’S AU CHEVAL. MARAKAW MA DAN SORO SO LA!!!!
        TU ES CERTAINEMENT UN DESCENDANT DU CHEVAL. LA MANIERE DONT TU ES BETE, TU NE PEUX QU’ETRE LE DESCENDANT D’UN ANIMAL!!!!
        JE CONSTATE QUE TU OUBLIES LE ROYAUME BAMBARA DE SEGOU ET CELUI DU KAARTA! JE TE COMPRENDS CAR LE ROI BITON DE SEGOU TE TRAUMATISE!
        WALAY JE SUIS ENTRAIN DE RIRE DES IDIOTIES DE NOTRE IDIOT NATIONAL KINGUIRANKE’!!!!

  5. Qu’est ce qu’il raconte comme bêtises cet article? Embargo, fermeture des frontières, licenciements massifs… suite à une éventuelle démission du président. Il a étudié où ce mec, il se base sur quoi pour raconter de telles âneries ?

    • Carlos, tu n’as que tes deux yeux pour pleur car au depart de Boua IBK le Franco-Malien rien de ce que tu dis se passera car tout le monde sait tres bien les causes de cette crise: C’EST BOUA LE VENTRU IBK le sous-prefet de President Macron a Koulouba

    • Il se base sur les evenements de 2012,
      N’ayez pas la memoire courte,
      A l’epoque aussi nous avons fait le fier en rejetant la communaute internationale,
      La suite nous la connaissons tous…

Répondre à Carlos Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here