Désescalade dans les relations entre IBK et SOUMAÏLA CISSE : Soumeylou Boubèye Maïga n’est pas tiré d’affaire

1
Soumi - IBK
Soumaila Cissé et IBK

Dans le cadre d’une décrispation politique, le président de la République Ibrahim Boubacar Keïta a passé, le jeudi 14 février 2019, un coup de fil au chef de file de l’opposition, Soumaïla Cissé, avec lequel il était en froid depuis la fin de l’élection présidentielle de juillet-août 2018. Ce réchauffement des relations entre les deux hommes risque de compliquer la situation du Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, désavoué par Soumaïla Cissé depuis plusieurs mois.

Depuis la fin de l’élection présidentielle de juillet-août 2018, les relations entre le président de la République Ibrahim Boubacar Keïta et le chef de file de l’opposition Soumaïla Cissé étaient glaciales. Soumaïla Cissé refusant, jusqu’ici, de reconnaître la victoire d’IBK à ladite élection présidentielle. Le jeudi 14 février 2019, un coup de fil passé par Ibrahim Boubacar Keïta à Soumaïla Cissé a permis de réchauffer les relations entre les deux hommes.

Ce réchauffement des relations entre IBK et Soumaïla Cissé risque de compliquer la situation du Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga. Rejeté par des leaders religieux, Soumeylou Boubèye Maïga est désavoué, depuis la fin de l’élection présidentielle, par le chef de file de l’opposition.

Soumaïla Cissé avait refusé de rencontrer le Premier ministre, préférant discuter avec Bocari Treta, président du Rassemblement pour le Mali (RPM) et de la majorité présidentielle dans le cadre de l’amorce d’un dialogue politique entre le gouvernement et l’opposition.

Dans ce contexte, il n’est pas à exclure que, suite au dégel de ses relations avec IBK, le chef de file de l’opposition, Soumaïla Cissé, demande l’affaiblissement de Soumeylou Boubèye Maïga dans un éventuel gouvernement d’union nationale voire son départ de la primature. Par ailleurs, le président du parti présidentiel, Bocari Treta, est l’un des artisans du réchauffement des relations entre IBK et Soumaïla Cissé en vue de la décrispation politique.

Les efforts du commandant en chef des tisserands ont été salués par le président de la République Ibrahim Boubacar Keïta, lui-même, au cours de sa rencontre du mardi 19 février avec les membres du bureau politique national du RPM. S’il y a une chose qui fait rêver les partisans de Bocari Treta, depuis l’arrivée d’IBK au pouvoir en 2013, c’est la nomination de leur chef à la primature.

Soumeylou Boubèye Maïga aura fort à faire pour garder son poste, même s’il bénéficie, présentement, du soutien du président de la République Ibrahim Boubacar Keïta qui a cherché à anticiper une éventuelle fronde au sein de la majorité présidentielle contre son Premier ministre, en rencontrant les membres de ladite majorité, 48h après son entretien téléphonique avec Soumaïla Cissé.

Abdrahamane Diamouténé

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Du n’importe quoi!
    Ils sont tous pareils. . . .
    Rien à faire de ces Crocos d’une même mare. . . . . . . ! ! ! ! ! ! ! ! !

    1- D’abord il n’y a plus de président de la République au Mali depuis la fin de la mascarade de juillet-août dernier________________________! ! ! ! ! ! ! ! !

    2- Le soi-disant Président de la République, c’est le 1er ministre qui prend ses ordres on ne sait d’où, donc M IBK n’a pas le choix de faire cette politique là plutôt qu’une autre, il continuera, il n’a pas le choix, il est dans cette logique là. Les gens font semblant de découvrir M IBK et M SOUMI aujourd’hui, mais ils sont et ont été toujours comme cela depuis le début ! Coup de chapeau, ils sont le même depuis le début ! Une constance_____________________________ !

    3- On se louvoye, aussi bien du côté présidentiel que du côté opposition, on se fait des éloges ici et là, rien n’à faire des citoyens, des votants qui sont toujours du mauvais côté ou du moins qui font toujours du mauvais vote et puis on va faire de telle sorte que cela passe quand même, on s’entend bien avec le RPM sur ce terrain-ci, on fait semblant avec M Boubèye MAIGA par là ! Il y a juste une espèce de psychodrame avec ces personnages dans le carrierisme, dans l’affairisme politique. . . .
    Non rien ne changera, au contraire cela continuera comme avant, parce que M IBK n’a plus de politique à mener, ni souverainiste, ni politique, ni économique, ni sociale__________________ !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here