Difficile sortie de crise politico – institutionnelle : Dioncounda rattrapé par son discours du 29 juillet?

18

Rentré de Paris (France), où il s’est retranché après l’agression physique dont il avait été victime le 22 mai, le président de la république, Dioncounda Traoré s’était adressé aux maliens. C’était le 29 juillet 2012. Une adresse qui avait suscité espoir et espérance mais qui aujourd’hui, est source de confusion et de prophétie maléfique pour le pays.

 Dans son adresse saluée par tous et considéré ici et là comme un pas décisif dans la conduite des affaires de l’état et partant de la sortie de crise politico – institutionnelle pour de bon, le Mali, 4 mois après ce qu’il convient de qualifier désormais de vent, vit du surplace, pire cette adresse roule aujourd’hui aux allures d’un piège que le président, faute de n’avoir pu matérialiser tout ce qu’il disait ce 29 juillet là, a enfoncé le pays dans un gouffre qui pourrait s’illustrer par l’idée des concertations nationales, lesquelles, pourraient forcément aboutir si l’on n’y prend garde à la dissolution de la quasi-totalité des institutions. L’Assemblée Nationale, le HCCT, la Mairie du District et toutes les  mairies des 6 communes du District du Mali et les municipalités des régions contrôlées par la république.

Or dans le discours, le président faisait allusion à la création d’un Conseil National de Transition(CNT), d’un Haut Conseil d’Etat (HCE) et de la nomination de deux vices – présidents. Rien en tout cas jusqu’à ce jour et au même moment, les nouvelles qui circulent par rapport à la tenue des concertations nationales ne sont pas bonnes et font circuler une tempête de panique dans la capitale où les supputations vont bon train. Le FDR, le groupement politique qui  a aidé le pays à rétablir la république au lendemain de la tentative de coup d’état du 22 mars, a annoncé sa non participation à ladite assise. Pire, certains groupements politiques dont IBK 2012, les Soufis tes et la COPAM, à en croire des sources crédibles et dignes de foi, profiteraient justement de ces assises pour exiger le départ du Premier Ministre et de son gouvernement. D’autres sources vont loin,  arguant que les antis-Cheick Modibo Diarra n’attendraient pas les assises nationales. Ils, toujours selon les mêmes sources, travailleraient à la tenue d’un meeting géant ce samedi 17 novembre pour engager leur putsch contre le Chef  du Gouvernement de la Transition.

Questions

Le président Dioncounda Traoré avait-il suffisamment bien réfléchi à ce qu’il allait dire aux maliens ce 29 juillet, puisqu’à ce jour, rien de tout ce qu’il annonçait n’est effectif ?

Comment va t –il se prendre désormais avec les partis membres du FDR  qui affichent leur désaccord avec ces concertations ?

Que va t- il se passer si les supposés organisateurs du meeting du 17 novembre passaient à l’action ?

Et que va t –il faire si, dans les Concertations Nationales, il était question de dissolution des institutions ?

A suivre

Sori de Moti

Commentaires via Facebook :

18 COMMENTAIRES

  1. voici les ordres de Sanogo & Co, execution des innocents maliens de peau “clair”
    http://www.youtube.com/watch?v=Yce9226eul0
    Est-ce Sanogo & Co mérite de l’aide ? Ses éléments ne savent pas comment se comporter en période de guerre. Cela veut dire que le Sanogo & Co veulent neutraliser les maliens de peau clair au mali avec l’aide de la CEDEAO. Est-ce cela est juste cher malien, cher africain? NON et NON à la guerre au Mali et au Nord Mali!

    • de grâce ne met de l’huile sur le feu on a en assez s’il vous plait peace4nordmali

      • Bonjour,

        je souhaite à tous et à toutes une bonne et heureuse année 1434. Que le Tout Puissant nous protège nous donne la santé et nous ramene la paix et la prospérité dans notre cher territoire! Amiin!

  2. CONCERTATIONS NATIONALES AU MALI : SUR QUOI DOIVENT-ELLES PORTER, QUI DOIT LES PILOTER ET QUELLE EST LA CONDITION DE LEUR UTILITÉ ET DE SORTIE DE LA CRISE ?

    LE HAUT CONSEIL D’ÉTAT ET SES COMPOSANTES (COMMISSION AUX NÉGOCIATIONS ET COMITÉ NATIONAL DE TRANSITION), ATTENDUS PAR LES MALIENS, DOIVENT JOUER UN RÔLE MOTEUR DURANT LES CONCERTATIONS NATIONALES ET ASSURER L’INTERFACE AVEC LE MÉDIATEUR.

    LEURS DÉPLOIEMENTS DEVIENNENT URGENTS.

    Bonjour,
    Les Maliens doivent promouvoir tout ce qui rassemble et intègre les énergies pour répondre à leurs préoccupations communes telles que la vision partagée sur le futur souhaité, la restauration de l’intégrité territoriale, de l’ordre constitutionnel, de la paix et de la sécurité, la démocratie et les élections et la décentralisation mais aussi le développement durable et équitable, la réconciliation et l’intégration équitable des communautés dans un cadre unifié, démocratique, décentralisé et sécurisé.

    Les aspects vision partagée, restauration de l’intégrité territoriale, de l’ordre constitutionnel, de la paix et de la sécurité, démocratie, élections et décentralisation sont des PRÉALABLES INDISPENSABLES pour les autres aspects à savoir le développement durable et équitable et la réconciliation et l’intégration équitable des communautés dans un cadre unifié, démocratique, décentralisé et sécurisé.

    Mais ces derniers aspects doivent faire partie du FUTUR SOUHAITÉ par les Maliens afin de satisfaire leurs besoins et assurer leur bien-être collectif.

    La vision partagée intégrera les objectifs à atteindre, les politiques et les stratégies à mettre en œuvre pour répondre à cette vision et atteindre les objectifs retenus. Cette vision partagée constitue la feuille de route. Elle est indispensable. Elle est le préalable des préalables.

    On comprend pourquoi la CEDEAO, lors de la session extraordinaire de la conférence des chefs d’États et de gouvernements qui a eu lieu à Abuja, le 11 novembre 2012, a demandé au président par intérim de la République du Mali, de fournir la feuille de route urgemment.

    Devant concerner et intégrer tous les Maliens, les concertations nationales ne doivent pas se polariser uniquement sur les préalables, certes indispensables, mais aussi et surtout sur le futur souhaité par les Maliens. Elles doivent avoir des ramifications au niveau régional pour fédérer tous les besoins et les préoccupations des communautés et de tous les Maliens.

    Contrairement aux termes de références de ces conférences nationales, qui font référence de façon limitée au futur souhaité et qui se focalisent surtout sur les préalables, ces dernières seront plus utiles si elles donnent une place importante au futur souhaité par les Maliens et à la prise en compte de leurs besoins.

    Le haut conseil d’État et ses composantes, commission aux négociations et comité national de transition, sont attendus pour jouer un rôle moteur durant ces concertations nationales et pour assurer l’interface avec le médiateur.

    Lors des concertations nationales, les Maliens, y compris au niveau des régions, doivent travailler ensemble pour définir le futur souhaité à travers un projet de société pour sauver durablement le Mali et garantir l’unité, la paix, la sécurité et la réconciliation nationale.

    C’est à cette condition que les concertations nationales seront plus utiles et la crise Malienne sera résorbée durablement.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
    E-mail: [email protected]

    • Si on prenait vraiment en compte tes contibutions et analyses pertinentes, ca aurait permis de debroussailler et deblayer le chemin. Courage Dr.

      • Bonjour,
        Merci pour votre commentaire. MERCI DE TROUVER QUE MES CONTRIBUTIONS ET ANALYSES SONT PERTINENTES.

        En tenant compte des remarques des uns et des autres, le comité chargé de ces concertations pourrait effectivement améliorer les termes de référence.

        Bien cordialement
        Dr ANASSER AG RHISSA
        EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
        E-mail: [email protected]

        • “Dr ANASSER AG”; Tu peux envoyer tes torchons sans mentionner ton titre de “Dr ANASSER AG RHISSA EXPERT TIC ET GOUVERNANCE”. Nous les africains, ont est reelement des grands enfants. Dr par la’, ingenieur par la’; mais la contradiction est que le continent croupis dans un sous developpement reccurent; ceci, a’ cause du manque de savoir faire technologique, manque du’ a l’absence totale des intellectuels de hauts niveaux. Donc s’il te palit, envois ta contributation en evitant d’y inclure ton titre de docteur, car on en a rien a’ foutre.

          • Bonjour,
            Merci Maidigara Ag Agara de votre commentaire.

            Il est souhaitable d’agir ENSEMBLE pour éradiquer le sous-développement dont vous parlez, en particulier à travers le renforcement de capacités et la recherche des solutions adaptées aux problématiques posées.

            Afficher son titre et qui on est n’ont rien de désobligeant et ne doivent pas choquer.

            Vous pouvez vous focalisez sur ce qui vous intéresse, en particulier, il aurait été judicieux de poster vos réactions en réponse à ma contribution concernant les concertations nationales au Mali ou sur une autre problématique, pourquoi pas sur le sous-développement et l’absence d’intellectuels de haut niveau, dont vous parlez, en apportant un argumentaire.

            Votre attitude ne contribue-t-elle pas à l’intolérance (la non-acceptation de la différence ou de l’autre) et au sous-développement dont vous parlez ?

            Bien cordialement
            Dr ANASSER AG RHISSA
            EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
            E-mail: [email protected]

  3. Bonne analyse mr rabellais,c est dieu qui punis actuellement le mali,le malien est tellement tordu, voleur,maudit,bref!!!

    • Donc toi tu fais parti de ces maudits , car tu es malien ainsi que tes parents aussi.
      Dankaden tu insultes meme tes propres parents que le diable t’emporte.

      • il fallait pas répondre comme ça tu vois si nous devons juger toi et lui vous irez au même endroit;on dit souvent celui qui insulte la masse ne connait rien mais celui qui le répond est pire donc pour cela ne gaspille pas ton énergie

  4. Celui qui veut marcher le pays est vaste que les autorités leur montrent la route de GAO avant son retour le Mali va avancer grace à l’appui de la communauté internationale et demain ces égarés ne demanderont plus à marcher.

    • ni da goi le “songhoi” tu es du nord? alors montres leur le chemin en allant devant si quelqu’un te libère attends toi à ce qu’il te domine lui aussi et là tu deviens un véritable esclave alors des qu’un “songhoi” souhaite de lui même être esclave ,alors que Dieu nous aide le MALI c’est la seule aide qui ne demande rien en retour.C’est pour vous dire que le MALI ne sera pas divisé devant nous sans réagir car si cela arrivait demain vous n’allez pas reconnaitre comme aujourd’hui votre part de responsabilité et vous trouverez encore le moyen d’accuser les mêmes qui sont entrain de refuser l’arrivée des troupes étrangères au MALI combien de premiers ministres songhoi a t’ on eu ,qu’ont ils fait pour que le nord n’en soit pas là tu peux accepter l’esclavage mais la COPAM refuse 😆 😆 😆 😆

  5. Moi personnellement j’ai peur pour ce pays, il n y en plus de patriote, au moment ou le monde entier est entrain de se mobiliser pour sortir le Mali dans ces propres gouffres, ces propres fils s’adonnent à des querelles politiques et fratricides à cause uniquement de leurs propres intérêts merdiques.
    Ma question reste à savoir, pour aider son pays, est ce que c’est obligatoire d’être dans le gouvernement?
    Je vous assure que tous ces problèmes qui existent actuellement au Mali, c’est la colère du bon Dieu qui est entrain de s’abattre sur ce pays compte tenu de l’injustice, l’impunité, les vols, je népotisme,le favoritisme, le mensonge et la trahison au haut sommet.

  6. Il sais purquoi il n’a pas fait les positions divergente! que Dieu nous aide

  7. ou ta don oube mike koumate ou be minfo.eeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee faso mali ,ifo

Comments are closed.