Dr. Boubou Cissé, une menace politique malgré lui

4

Depuis le coup d’Etat du 18 août, l’ancien Premier ministre, Dr. Boubou Cissé, est devenu la cible de nombreuses critiques qui sont pour le moins injustifiées.

«Ce qui se passe est un complot contre Boubou Cissé pour l’empêcher d’être candidat à la prochaine élection présidentielle». Cette petite phrase prononcée par Maître Kassoum Tapo le 8 janvier lors d’une conférence de presse à la Maison de la presse résume toute la situation. Depuis le renversement du régime d’IBK, dont il était le dernier Premier ministre, Dr. Boubou Cissé est devenu l’homme à abattre.

Pourtant, Dr. Cissé n’était qu’un «Premier ministre» qui recevait des ordres du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta. Pourquoi s’acharner contre un homme qui n’était qu’un exécutant ? Pourquoi ne pas réclamer des comptes à celui qui a été élu par les Maliens ? Est-il la seule personne qui a servi sous IBK ?

Les réponses à ces questions sont très simples. L’ancien Premier ministre, rien qu’en évoquantson nom coupe le sommeil à plusieurs hommes politiques. «C’est un homme qui dérange et fait peur à beaucoup de probables candidats qui ont peur de l’affronter dans les urnes», constate un analyste de la vie politique. Il a d’ailleurs lui-même compris lorsqu’il a déclaré en début janvier sur les ondes d’une radio internationale être «devenu une menace politique malgré lui».

L’ancien Premier ministre paie sa loyauté envers le président de la République déchu. L’homme, de par les fonctions qu’il a eu à occuper et le sérieux qui le caractérise, est devenu une menace contre leur projet machiavélique. Il faut alors trouver un moyen pour l’empêcher d’être candidat, surtout qu’ils sont conscients qu’il sera un redoutable adversaire contre eux.

Sans argument et ayant peur de l’affronter, ceux-ci imaginent toutes sortes de campagne de manipulation et de diversion pour ternir l’image de l’homme qui jouit d’une crédibilité tant à l’interne qu’à l’international.

Sur le plan national, des Maliens s’activent à travers le pays à mettre des clubs de soutien à son nom. Ce n’est pas tout, l’homme est démarché par plusieurs partis politiques, pas des moindres, qui souhaitent qu’il soit leur candidat. Sur le plan international, Dr. Boubou Cissé jouit de la confiance des partenaires techniques et financiers.

L’ancien Premier ministre, malgré toutes les critiques à son encontre, n’a encore rien dit. Ce qui est sûr, blanchi dans la présumée affaire de tentative de  déstabilisation des institutions,il pourrait donner une nouvelle tournure à sa vie. Pourquoi ne pas alors se lancer dans l’arène politique ? L’avenir nous le dira.

Abdrahamane SISSOKO

[email protected]

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. Un des meilleurs cadre jeune, attaché à ses principe dont se lui de ne pas trahir même quand tout s’effondre. On fait partir un régime pour incapacité qu’est qui en est de l’actuel ?

  2. Si l ancien PM ose se présenter au présidentielle de 2022 ceci est une provocation a l endroit du peuple et même une insulte .Certains politiciens ont été vomi pour toujours par le peuple malien .Ils sont responsables de la mal gouvernance dont tout le monde parle ,c sont eux qui favoriser le détournement les dépenses militaires de la lopm et sont rester insensibles aux souffrances du pays dogons et du centre en général Une mauvaise nouvelle pour eux.Malgré tout ces crises et gestion calamiteuse du régime ,il n a jamais pris sa responsabilité de démissionner du gouvernement. Il avait une belle avenir politique mais c est terni car comptable de tous les maux sous sa gouvernance. On sait ce qui il peut déjà .Aucun parti sérieux et digne ne va désigné un intrus comme candidat pour laisser les militants de la première heure qui ont été de tous les batailles .Certains politiciens ne méritent plus aucun poste de responsabilité dans ce pays même simple commis .Seul tieblen drame est quels personnalités peuvent encore apporté leur expériences a ce pays. Je ne milite pas dans aucun parti

  3. On devient la cible des hommes politiques quand on a un BILAN élogieux à étaler permettant aux maliens de vous élire à la présidence de la république.
    IBK SERAIT ACTUELLEMENT AU POUVOIR,SI BOUBOU CISSÉ AVAIT ÉTÉ UN BON CHEF DE GOUVERNEMENT.
    On confond une guerre entre différents clans de la galaxie IBK et l’activité politique de la scène politique malienne.
    SUR LA SCÈNE POLITIQUE MALIENNE BOUBOU CISSÉ NE PÈSE RIEN.
    Il n’est même pas considéré par les ténors politiques du moment.
    BOUBOU CISSÉ N’EST RIEN D’AUTRE QUE L’HOMME DE MAIN DU CLAN MAFIEUX IBK.
    La masse d’argent amassée sert à faire des campagnes médiatiques espérant rééditer l’escroquerie excellemment réussie par son patron IBK.
    IBK S’EST SERVI DE SON DÉBUT TRIOMPHANT À LA PRIMATURE SOUS ALPHA OUMAR KONARÉ POUR SE DONNER UNE PERSONNALITÉ QU’IL N’A JAMAIS INCARNÉE.
    Il a caché son incompétence politique à faire un consensus autour de sa personne par l’accusation de trahison de son bienfaiteur.
    Les partisans de BOUBOU CISSÉ veulent le victimiser afin de permettre de lui donner une position politique qui lui permet d’être parmis les favoris.
    IBK a agi sous les ORDRES dun grand homme politique qui lui a permis de produire des résultats.
    BOUBOU CISSÉ s’est mis à la disposition d’un CLAN MAFIEUX dans le seul but de profiter impunément des DENIERS PUBLICS.
    La première escroquerie pouvait prendre car on a pu coller à seule responsabilité du président de la république les défaillances du président de L’ADEMA PASJ en même temps chef de gouvernement.
    Les maliens,même les plus diplômés,n’ont pas pu dissocier la responsabilité du président du parti à celle du président de la république.
    Ça a favorisé IBK.
    BOUBOU CISSÉ est confondu au CLAN PRÉSIDENTIEL MAFIEUX pour être l’ami de KARIM KEITA et à MAHMOUD DICKO pour avoir été proposé par ce dernier.
    Le CLAN PRÉSIDENTIEL et MAHMOUD DICKO sont honnis par les maliens.
    BOUBOU CISSÉ est un homme politique “moins un pour cent” qu’on veut mettre au niveau de feu SOUMAILA CISSÉ avec l’image du futur candidat de L’URD.
    Qu’il règle ses conflits de CLAN avec ses bienfaiteurs KARIM KEITA et MAHMOUD DICKO avant de penser briguer la magistrature suprême.
    Des conflits qu’il utilise pour espérer berner les maliens en se victimisant.
    Il n’a pas encore la carrure d’un présidentiable.
    Il ne l’aura jamais car il a laissé un bilan catastrophique dominé par les détournements des DENIERS PUBLICS et l’assassinat des manifestants.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here