Echiquier politique : Le parti NEMA né les armes à la main

0

Le Nouvel Espoir pour le Mali (NEMA), un nouveau parti politique se positionne dans la conquête du pouvoir en voulant faire la politique différemment pour redonner espoir à l’ensemble du peuple malien. Les responsables de NEMA étaient face à la presse le dimanche 05 septembre à la Maison de la Presse.

Dans une déclaration, Bréhima Emmanuel Aboubacar Traoré dira que la présente conférence de presse se veut un cadre d’information de l’opinion nationale et internationale, de la création d’une nouvelle formation politique dénommé ‘’Nouvel Espoir pour le Mali-NEMA’’.« NEMA symbolise en mandékan, un cadre de vie agréable c’est aussi le reflet d’un état de bien-être harmonieux au plan physique, mental, social et environnemental. NEMA, c’est agir ensemble pour une vie agréable dans un Mali où il fait bon vivre », a-t-il souligné.

A l’en croire, les responsables du NEMA entendent inventer et incarner un modèle de réussite propre au Malien qui sera une source d’inspiration pour les autres nations. Pour que ce jour soit, dit-il, ils ont été au contact des populations maliennes pour s’imprégner de leurs réels besoins et leurs préoccupations, mais aussi de leurs espoirs.

Pour le conférencier, le parti NEMA, depuis sa création nourrit l’espoir d’un Mali radieux, fort et émergent, permettant à chaque malienne et à chaque malien de jouer sa partition dans l’effort de développement national. Pour redonner de la considération à la politique, a-t-il expliqué, il faut commencer par dire les choses telles qu’elles sont, sans complaisance et sans se soucier de ce que cela sera ou non populaire.

Selon lui, le parti NEMA est le fruit d’une prise de conscience des réalités accablantes et humiliantes du Mali d’aujourd’hui. « Le Mali mérite mieux que ce qu’il est aujourd’hui. Ce pays meurtri par des décennies de gestion hasardeuse nous interpelle tous, donc, c’est un devoir de génération. Ce qui fait peur aux Maliens, ce n’est pas le changement, c’est l’absence de solutions alternatives crédibles. Ce qui les désarme, ce n’est pas la force des nouveautés, mais l’impression que personne n’est en mesure de dominer et encore moins de maîtriser ces évolutions. Ce qui les agace, c’est ce fatalisme qui s’est abattu sur tant de responsables politiques. C’est pourquoi, des Maliens de l’intérieur et ceux établis à l’extérieur, membres de la société civile, personnalités politiques de différents bords ont entrepris de créer ce parti politique dénommé Nouvel Espoir pour le Mali (NEMA) dont la devise est Ben-Baara-Ladiriya qui signifie « Paix-Travail-Justice» », a fait savoir Bréhima Emmanuel Aboubacar Traoré.

A ses dires, il urge pour chaque Malienne et chaque Malien de tirer au fond de lui, les ressources nécessaires, la force morale nécessaire et l’engagement patriotique qu’il faut, pour aider notre pays à se relever pour reprendre sa place, la tête haute, dans le concert des nations. « C’est à cela que le parti NEMA s’attèlera, dans un Mali laïc, aux diversités ethniques, culturelles, linguistiques intégrant ses vertus de tolérance, de fraternité et de solidarité », a-t-il précisé.

Fort de cette vision large, le parti NEMA se fixe comme objectifs de conquérir et exercer le pouvoir å travers des propositions aux Maliennes et Maliens, une vision politique et des programmes d’actions ambitieux, cohérents et réalistes, promouvoir la synergie et l’unité d’actions avec les formations politiques, les associations et regroupements de personnes partageant les mêmes visions et ayant en commun des programmes permettant le développement économique, social et culturel du Mali, consolider l’unité nationale, la démocratie et l’Etat de droit en république du Mali, favoriser l’intégration sous régionale, régionale et africaine en vue de l’avènement de la prospérité au Mali.

Parlant des sources de financement du parti, il a affirmé qu’ils ne comptent pas sur des fonds venant d’ailleurs, mais sur ses membres.

Pour montrer ses atouts et sa capacité à l’opinion nationale et internationale, le rendez-vous est donné à tous pour un meeting d’information le 19 septembre prochain au Palais de la Culture Amadou Hampaté BA. Son logo est symbolisé par le karité appelé « Chissoun» en Mandekan. « Le choix du karité n’est pas fortuit, il traduit la vitalité et l’énergie qui nous animent pour le développement », a-t-il expliqué.

Drissa Togola

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here