EXECUTIF : L’opposition critique les insuffisances du nouveau gouvernement

0

Dans une déclaration, l’opposition a fustigé les insuffisances du gouvernement. Ainsi, l’URD de Soumaila Cissé a fait les constats suivants :


1. L’URD a pris acte de la formation du nouveau Gouvernement. 
2. L’URD constate que les espoirs suscités par l’annonce du remaniement ont été une fois de plus déçus dans la mesure où le changement en profondeur tant attendu et annoncé a laissé place à un simple réaménagement.


Loin de répondre aux aspirations légitimes du Peuple malien, ce réaménagement a consisté à augmenter inopportunément le nombre des départements ministériels. Doit-on s’attendre à un énième remaniement dans les prochains jours ?
3. L’URD reconnaît avec humilité que le Président de la République a fini une fois de plus par donner raison à l’opposition en limogeant des membres du Gouvernement cités dans les affaires de mal gouvernance et de mauvaise gestion de ces derniers mois. L’URD espère que la justice aura les mains libres pour situer les responsabilités afin de laver l’honneur du Mali et restaurer la confiance auprès de nos partenaires.


4. L’URD déplore une fois de plus la marginalisation des femmes et la violation de l’article 1er de la loi n°052 du 18 décembre 2015 portant mesures de promotion du genre dans les fonctions nominatives et électives, qui précise : « à l’occasion des nominations dans les institutions de la république ou dans les différentes catégories des services publics au Mali, par décret, arrêté ou décision, la proportion des personnes de l’un ou de l’autre sexe ne peut pas être inférieure à 30%. » Les femmes ne sont que 6 (18,75%) sur un effectif pléthorique de 32 membres ayant enregistré l’arrivée de 4 nouvelles personnalités et 3 départs.

5. L’URD rappelle que face à la situation catastrophique du pays, le Gouvernement doit s’atteler sans délai à redonner espoir au Peuple malien en engageant le véritable combat tant attendu :
– contre l’insécurité
– contre l’impunité
– contre la corruption
– contre la mal gouvernance
– contre le favoritisme dans l’administration d’état
– contre la discrimination dans l’accès aux médias d’état
– Et aussi contre la marginalisation des femmes.

L’URD continuera à être vigilant et critique dans le respect des lois républicaines.

Le secrétaire à la communication 
Me Demba TRAORÉ 
Officier de l’Ordre National

PARTAGER