Expulsion du porte-parole OLIVIER SALGADO: La MINUSMA prend acte, mais…

1

72 heures. C’est le délai donné auporte-parole de la MINUSMA, Oliver Salgado, pour quitter le territoire malien. Cette expulsion est liée à sa « série de publications tendancieuses et inacceptables » dans le dossier des 29 militaires ivoiriens arrêtés à Bamako.La MINUSMA regrette, mais…

L’information a été donnée via un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, le mercredi 20 juillet 2022. La décision du Gouvernement invitant Monsieur Olivier SALGADO, Porte-parole de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA) à quitter le territoire national dans un délai de 72 heuresa été notifié à Mme Daniela KROSLAK, Représentante spéciale adjointe du Secrétaire général des Nations Unies au Mali, reçue en audience par le ministre Abdoulaye Diop.

« Cette mesure fait suite à la série de publications tendancieuses et inacceptables de l’intéressé sur le réseau social tweeter déclarant, sans aucune preuve, que les Autorités maliennes auraient été préalablement informées de l’arrivée des 49 militaires ivoiriens par vol civil, à l’aéroport international Président Modibo KEITA, le dimanche 10 juillet 2022 », explique le ministre Diop.

Le communiqué précise que la demande officielle adressée à Oliver Salgado,« à travers sa hiérarchie depuis le 12 juillet 2022, de fournir la preuve des affirmations contenues dans son tweet, ou au cas contraire, de porter la rectification nécessaire, dans la même forme, est restée sans suite ».

Ne pouvant pas passer sous silence ces agissements qui, selon le ministère, portent atteinte au partenariat avec la MINUSMA et d’autres partenaires, a tiré toutes les conséquences, ayant conduit à cette expulsion.

Cependant, le Chef de la diplomatie malienne a rassuré que son département constamment disponible« à maintenir le dialogue et à poursuivre la coopération avec l’ensemble de ses partenaires internationaux, y compris la MINUSMA, dans un esprit de solidarité, de complémentarité et de respect mutuel ».

« La Mission prend acte de cette décision qu’elle regrette profondément », indique la mission onusienne au Mali qui promet de « continuer à œuvrer à la mise en œuvre de son mandat en appui à la paix et à la sécurité au Mali ».Mais, les dernières nouvelles font état du départ de Olivier Salgado du Mali quelques jours auparavant.

Cyril Adohoun

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Un officier des Nations-Unies ne ment pas, ne falsifie pas, reste dans les pratiques entourées d’éthique et d’honnêteté et dans le strict respect des lois d’une nation. Salgado a menti et a falsifie les informations pour couvrir les mensonges du gouvernement de la Cote d’Ivoire ce qui est un comportement contraire aux pratiques d’un officer des Nations-Unies. En principe, les Nations-Unies après avoir officiellement dementi tous les mensonges et falsifications rapportes par Salgado la consequence immediate était son renvoi pure et simple des Nations-Unies, une decision de ce genre aurait grandi les Nations-Unies et forcée notre respect pour cette organisation mais elle a failli car elle ne devrait meme pas attendre une decision du gouvernement Malien pour declarer Salgado persona non grata!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here