Gestion décriée du maire de la commune V : Un collectif de 32 conseillers veut le départ du maire!

0

Face à la gestion jugée criarde du Maire de la Commune V Amadou Ouattara, ce jeudi 23 mai dans l’enceinte de ladite mairie le collectif des 32 conseillers communaux de la Mairie a animé une conférence de presse présidée par Karim Sanogo, porte-parole du collectif, avec à ses côtés Kalilou Niambélé, Moussa Z Doumbia et Mme Assitan Touré. Le collectif a exigé le départ immédiat de M. Ouattara.

Aujourd’hui, le climat est très tendu à la mairie de la Commune V. Le collectif des 32 conseillers communaux a des dents contre le maire principal Amadou Ouattara. Il l’accuse entre autres de corruption, d’abus de pouvoir, de personnalisation de la gestion de la mairie.

Selon Karim Sanogo, maire délégué de Daoudabougou et porte-parole du collectif, le maire Ouattara s’est servi de la délibération N°008/MCV/DB du 27 mars 2018 intitulée “construction de magasins en matériaux démontables le long de la clôture du terrain de football de Baco Djicoroni” pour mettre en œuvre son projet personnel d’aménagement dudit terrain. Au lieu des magasins en matériaux démontables, le maire a engagé des travaux de construction de magasins en matériaux durables et d’aménagement à l’intérieur du terrain. En plus, il a avoué, lors de la session extraordinaire N°1 du 18 mars 2019, avoir pris cinq millions (5.000.000 F CFA) avec un opérateur économique de la place contre une partie du terrain d’une superficie de 585 m². Mais le collectif déplore que cet argent n’ait jamais été versé dans la caisse de la mairie.

Pis, au compte de l’exercice budgétaire 2018 de la mairie, le collectif souligne deux irrégularités. D’abord, les dépenses effectuées ont dépassé les réalisations des recettes de 17.256.770 FCFA. Ensuite, la ligne de recette 1112 ” différence positive ” qui n’avait fait l’objet d’aucune prévision au budget (primitif et additionnel) de 2018 s’est vu doter de la ligne de recette 821 ” produits des cessions ” d’un montant de 535.000.000 CFA pour une réalisation de 65.264.000 FCFA sans l’avis préalable du conseil communal.

Par conséquent, le collectif a saisi la section des comptes de la Cour Suprême aux fins de vérifier l’exécution du budget communal 2018. En réaction, le maire a retiré la signature à 30 conseillers communaux.

Aussi, pour avoir tenu un double langage face aux artisans et aux commerçants détaillants de la commune, ceux-ci ont arrêté de payer les taxes communales. Egalement, les jeunes ont organisé plusieurs manifestations pour protester contre la construction sur leur terrain de foot.

Au regard de tous ces faits, 32 conseillers communaux ont constitué un collectif pour prendre leur responsabilité. Ils ont exigé le départ immédiat du Maire afin de renouer la confiance entre la mairie et la population.

Yacouba TRAORE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here