Gestion du pays par les militaires : Les inquiétudes du Cadre d’échange de partis et de regroupements de partis politiques pour une transition réussie au Mali

2

En conférence de presse, le mercredi, 29 septembre 2021 au Mémorial Modibo Keita, les responsables du Cadre d’échange de partis et de regroupements de partis politiques pour une transition réussie au Mali ont fait part de leurs inquiétudes par rapport à la gestion du pays par les militaires. Elle était principalement animée par Dr Bocari Tréta de l’EPM en présence de plusieurs cadres du dit regroupement.

Dans leur déclaration liminaire prononcée par Dr Tréta, président du Cadre ils ont rendu un vibrant hommage aux Forces de défense et de sécurité qui continuent de payer un lourd tribut dans la lutte contre l’insécurité. ‘’Au vu du manque criard de consensus prôné cependant par les Autorités de la transition; au vu du refus de Monsieur le Premier ministre, Choguel Kokalla Maiga, de prendre en compte les recommandations des ateliers organisés par le MATD, au vu de ce déploiement excessif d’énergie tendant à cacher l’essentiel, à savoir la mise en œuvre des missions prioritaires devant assurer le retour rapide à l’ordre constitutionnel normal. Suite à l’annonce sur une télévision étrangère par le Premier ministre de l’éventualité du report de la date des élections générales, les partis et regroupements de partis politiques du Cadre rappellent au Président de la Transition, le colonel Assimi Goita, son serment pris envers le peuple malien ; rappellent au Premier ministre son engagement pris face au CNT et à la tribune des Nations Unis de respecter son PAG dans les délais impartis à la transition ; rappellent que le non-respect du délai de 18 mois imparti à la transition contenu dans la charte de la transition en son article 22 sera l’échec des autorités de la transition’’, indique la déclaration.

Par ailleurs ils rejettent l’organisation des « Assises Nationales de la Refondation » qui sont coûteuses et inopportunes tout en rejetant le type d’Organe unique de gestion des élections envisagé au forceps par le Premier ministre.

Les partis et regroupements politiques du Cadre soutiennent la lutte contre l’impunité et la corruption, demandent à la justice d’agir en toute impartialité et dans le respect des droits de toutes les parties et saluent les efforts de la communauté internationale aux côtés du Mali et des pays du Sahel dans la lutte contre le terrorisme. Ils restent attachés pour une transition réussie au Mali.

Brehima DIALLO

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Ces vautours ne perdent pour attendre. Treta Tiemoko et comparses passeront devant le pole economique. La politique ne servira plus de cachette. Bande d’apatrides

  2. VOUS LES PARTIS DESTRUCTEURS SI VOUS ETIEZ CAPABLE ON SERA LA AUJOURDHUI. LES SERMENTS ET ENGAGEMENTS PRIS DONT VOUS FAITES ALLUSION NE SONT PAS DES VERSETS CORANIQUES QU’ON NE PEUT PAS CHANGES .C’EST DES HOMMES QUI FONT LES LOIS C’EST LES HOMMES LES CHANGES.MEME SI LA TRANSITION DECIDE DE FAIRE LES ELECTIONS A LA DATE PREVUE NOUS LES JEUNES PATRIOTES EMPECHERAIENT LES GENTS DE VOTER.C’EST LES MEME PARTIS POLITIQUES QUI VONT CONTESTE LA LEGITIMITE DU CANDIDAT ELU EN DISANT QUE TEL VILLAGE OU COMMUNE OU REGION N’A PAS VOTE.LES ELECTIONS AURONT LIEU QUE LORSQUE LE PAYS SERA APAISE.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here