Nouveau gouvernement : Les non-dits des limogeages de deux principaux ministres d’IBK

3

Au fil du temps, des langues se dĂ©lient et aujourd’hui, plus qu’hier on en sait davantage sur les non-dits du double limogeage de Bokary Treta et de Mamadou Igor Diarra. Les malices et petites combines pour dĂ©sarçonner Modibo KĂ©ita et conquĂ©rir le poste de Premier ministre, sont loin d’ĂȘtre les seules explications, pour que le prĂ©sident Ibk en arrive Ă  se sĂ©parer de ses deux principaux ministres, du dĂ©veloppement rural et de l’Economie et des Finances, limogĂ©s comme des malpropres. Cela arrive rarement, quand on sait que chacun d’eux Ă©tait un Premier ministre en puissance. Il se dit que certains milieux internationaux, notamment des milieux français battaient campagne pour l’un d’eux, en Ă©troite collaboration avec la belle famille, pour qu’il devienne Premier ministre. Il est dĂšs lors difficile de voir que ce projet a Ă©chouĂ©. Pourquoi ? Quant Ă  Treta, que n’a-t-il pas fait pour rendre la vie difficile Ă  Oumar Tatam Ly et Ă  Moussa Mara, deux Premier ministres successifs d’Ibk, avec lesquels ses relations Ă©taient devenues exĂ©crables ? DĂšs lors, il faut chercher l’argument ailleurs, que le fait de rendre la vie difficile Ă  Modibo KĂ©ita. Et, se souvient on, le ministre du dĂ©veloppement rural a Ă©tĂ© par ailleurs interpellĂ© Ă  l’AssemblĂ©e nationale, par un dĂ©putĂ© de la majoritĂ© prĂ©sidentielle, sur l’affaire de l’engrais frelatĂ©. De mĂȘme, le Parena, parti de l’opposition l’a vigoureusement chargĂ© dans un mĂ©morandum, demandant mĂȘme sa dĂ©mission du gouvernement.

Par ailleurs, selon des Ă©lĂ©ments concordants, les deux ministres ont gĂ©rĂ© ensemble et trĂšs Ă©troitement le dossier des 1000 tracteurs du prĂ©sident. Une affaire de plus de 13 milliards de FCFA. Aussi, se souvient-on, le 22 septembre, lors de la cĂ©rĂ©monie de remise symbolique des tracteurs par le prĂ©sident de la RĂ©publique, le ministre Bokary Treta ne tarissait pas d’éloge pour le ministre de l’Economie et des Finances, pour avoir diligentĂ© le montage des dossiers des tracteurs. Dans certains milieux, on laisse entendre que le double limogeage a Ă©tĂ© en outre motivĂ© par des histoires d’argent. On sait que les relations entre le ministre de l’Economie et des Finances n’étaient pas des meilleures, mais aux diffĂ©rentes raisons avancĂ©es, s’ajoute que le prĂ©sident Ibk a dĂ©cidĂ© de se dĂ©barrasser de lui quand il a reçu certains enregistrements oĂč il disait des choses qu’il ne fallait pas dire au tout venant. Selon nos sources, il aurait parlĂ© de centaines de millions pour arroser le prĂ©sident, ainsi que ses proches, parlant de l’affaire des 1000 tracteurs. Une raison gravissime qui vient s’ajouter Ă  d’autres, prĂ©cĂ©demment Ă©voquĂ©es.

B Daou

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Il surtout comprendre dans le limogeage de Igor la volontĂ© de IBK de se rapprocher de BouyĂ© le chĂ©rif de Nioro. Si IBK a fait plaisir Ă  Mahmoud DICKO en limogeant Daniel TESSOGUE, il devait aussi contenter BouyĂ© en limogeant Igor. C’est Igor qui est Ă  l’origine du dĂ©part de l’argentier de BouyĂ© Ă  la BDM. Cette histoire a entrainĂ© un moment une brouille entre IBK et BouyĂ©. Les influences politico-rĂ©ligieuses sont passĂ©es par lĂ .

  2. Si le premier malien leur reproche quelque chose, il est temps de les prĂ©senter au juge. Dans le cas contraire, que la presse n’en fasse pas son fond de commerce

  3. Sarakaw yé Tréta ni Igor bila !!!
    C’est connu, il y a des personnes qui sont gonflĂ©es Ă  bloc dĂšs lors qu’elles ont un peu de pouvoir ou de rĂ©ussite. MĂȘme la traversĂ©e du dĂ©sert ne les aide pas Ă  s’assagir. Surtout quand des forces occultes s’en mĂȘlent alors lĂ  nos deux guignols de ministres se sont cru intouchables. C’est mĂ©connaĂźtre la force de la lutte populaire !

Comments are closed.