Travail gouvernemental : Le ministre de l’environnement et celui de l’administration territoriale expliquent leurs projets

0

La 7é édition de la désormais  traditionnelle conférence de presse initiée par le ministre du commerce porte-parole du gouvernement Abdoul Karim Konaté recevait le jeudi 01 Juin 2017 dans les locaux du ministère du commerce les ministres de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Mme Keita Aida M’Bo et son homologue de l’Administrations territoriale Tieman Hubert Coulibaly. Les deux ministres ont éclairé la lanterne des journalistes sur les fruits de leurs moissons en faveur de l’essor du pays adoptés en conseil des ministres.

Le ministre de l’Environnement de l’Assainissement et du Développement Durable Mme Keita Aida M’Bo a entamé ses propos en détaillant la politique forestière nationale adoptée en conseil des ministres dans le but de la sauvegarde de nos forets victimes des prédateurs qui sont en train de démolir la faune et nous expose à des dangers aux conséquences multiples et multiformes. Elle a annoncé qu’après moult tentatives notamment en 1984 et 1996, la loi sur la politique nationale forestière  a été adoptée en 2017  afin de préserver les ressources forestières du Mali. L’exploitation abusive de bois est une réalité au Mali et cette nouvelle loi permettra de sanctionner les auteurs et d’engager une farouche lutte contre le phénomène, explique-t-elle. Mme Keita a dévoilé le cout de l’opération qui s’élève à  quarante cinq milliards quatre cent quatre vingt quatre millions deux cent cinquante deux mille (45 494 252 000 FCFA). Elle a convié tous les maliens à joueur pleinement contre le phénomène dans le but de la préservation des forêts maliennes et de la biodiversité. Quant au ministre de l’Administration territoriale Tiaman Hubert Coulibaly, il s’est entretenu avec les journalistes sur la répartition de l’aide aux partis politiques pour l’exercice 2016 qui a été octroyé à 58 partis politiques sur 64 qui avaient postulés. Il a annoncé les critères d’attribution qui vont du poids du parti sur l’échiquier politique nationale, sur le nombre de ses ministres dans le gouvernement, le nombre de ses élus dans l’hémicycle et sa structuration interne etc. La seconde partie de son entretien portait sur l’agenda des prochaines échéances électorales. Le chef du département de l’administration territoriale a signalé que la consultation référendaire qui, selon lui, est une étape essentielle pour la mise en œuvre de l’accord de paix aura lieu le 09 Juillet 2017, que les communales partielles se tiendront le 29 Octobre 2017 et que les élections régionales se dérouleront le 26 Novembre 2017. Tieman Hubert a rappelé les difficultés rencontrées durant les élections passées tout en signalant que ces obstacles ne pourront pas empêcher  les Maliens de se rendre dans les urnes. Il a précisé que les élections auront lieu dans les nouvelles régions de Ménaka et Taoudéni. Concernant les autres régions en gestation, le ministre de l’administration territorial a signalé que l’activation d’une nouvelle région demande des moyens colossaux et que vu la situation actuelle du pays, le gouvernement ne possède pas de ces moyens. Il a fait savoir que l’Etat mettra le paquet afin d’activer certaines courant 2018. Il a invité les partis politiques de l’opposition à rejoindre la table des négociations afin de tracer, ensemble, les schémas directeurs des prochaines élections.

Moussa Samba Diallo

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER