IBK à mi-mandat : Les brouilleries, les débrouillardises, pour quel avenir ?

88
Retour d'ATT- Transhumance vers la majorité présidentielle
Ibrahim Boubacar Keita

Après deux ans de gestion presqu’identiques, de scandales à répétitions, le président entame l’année charnière de son mandat par une grosse brouillerie avec son parti. A la suite de l’éjection du Secrétaire général du parti du gouvernement pour “indiscipline”. Depuis, l’Hippodrome où se trouve le siège national du parti ne désemplit pas. Des réunions à huis clos et nocturnes refont place. A quoi devons-nous nous attendre dans les prochains jours ?
C’est en principe en mars que doit se tenir le congrès de clarification et de responsabilisation du Rpm. Attendu sur fond d’intrigue, il pourra décider du sort des uns et des autres. Depuis le dernier petit et grand changement apporté dans l’attelage gouvernemental, la tension est au comble. Déposé comme un vulgaire homme politique du gouvernement, Dr Bocari Tréta semble ne pas accepter la volonté du seul élu. Il s’agit d’IBK. Parce qu’il (Tréta) s’estime comme l’un de ceux qui ont logiquement contribué à la victoire d’IBK. Mandataire d’IBK et trait d’union entre IBK et la junte lors de la présidentielle, sa mission devait se réaliser par une victoire dès le 1er tour. D’ailleurs tout avait été planifié pour cela. Au vu de la réalité, sur conseil d’un proche de Dramane Dembélé (candidat de l’Adéma), les données ont été changées. Mais aussi de la peur du ministre de l’Administration d’alors Général Moussa Sinko Coulibaly.
A cet effet, il est très difficile pour Dr Tréta d’avaler la couleuvre sans se manifester. Cependant, un pas en arrière, Tréta se doit de se taire, de se patienter et de soutenir sans arrière-pensée le mandé massa. Puisque contre la volonté de nombreux caciques du parti, IBK avait décidé seul de mettre Dr Tréta dans les derniers gouvernements d’ATT. Et puis, après le départ d’ATT et la prise du pouvoir par la junte, Dr Tréta ne lorgnait-il pas un autre camp ? Nous disons très bien ce que nous connaissons lorsqu’il refusa d’être tous les jours présent au domicile d’IBK au motif que Sébénicoro n’est pas le siège national du Rpm. Malgré tout cela, IBK fidèle à ses relations n’a pas changé envers lui. Il a continué à l’adouber, à le consulter et à rester en confidence avec lui. Finalement l’objectif qu’ils s’étaient fixés en quittant l’Adéma s’est réalisé. IBK a été élu président de la République du Mali. Alors, tout le monde s’attendait à Tréta à la primature.
Contre toute attente, IBK sort du Mali pour chercher un jeune cadre économiste dans les institutions internationales pour former un gouvernement. Ce gouvernement fera les frais du non soutien du parti présidentiel. Et puis, lorsque Oumar Tatam Ly (PM) s’est opposé à certaines pratiques qui font pignon sur rue, il a été lâché par son père. Finalement, il remet sa démission pour se chercher. A sa suite, un autre jeune Moussa Mara qui avait fait de très bons résultats dans la gestion de sa commune est appelé à la rescousse. Encore sans l’aval et le vouloir du parti. Il fera également les frais du non soutien du parti et de sa propre arrogance. Alors, tout le monde croyait que l’heure du parti a sonné à la primature. IBK appelle le sapeur-pompier, le vieux Modibo Kéïta. Il arrive et parvient à faire baisser la grande tension entre le pouvoir et l’opposition. A faire signer les accords et à former un gouvernement mi-figue mi-raisin.
Respecté et respectable, Modibo s’était fixé un an de gestion à la primature. Au vu de la situation difficile, le président, son cadet, lui a demandé un autre bail. Il a finalement accepté pour le Mali. Depuis, les deux dinosaures qui voulaient la primature, Tréta et Mamadou Igor Diarra mettent en branle leurs multiples réseaux. Ils dénigrent, sabotent, jettent de l’opprobre sur le vieux PM. A bout de souffle, Modibo décide de s’en aller. Conscient de son rôle actuel, le président refuse et lui donne carte blanche. “Qui veut aller loin ménage sa monture”, dit-on. Pour se sauver et sauver la patrie, Modibo juge nécessaire de se débarrasser des fauteurs de trouble. Il fait partir ses adversaires pour avoir la main libre de travailler afin que le président vieillard parvienne à réaliser son rêve pour le Mali.
En effet, bien que débordé et dépassé par les événements, Ibrahim Boubacar Kéïta a à cœur de faire un bon résultat, de sortir le Mali du marasme. Mais peut-on réellement réaliser un rêve dans les brouilleries et les débrouillardises ? Non et non !
Alors, Monsieur le président, l’heure a sonné pour vous de vous départir d’un parti qui n’existait que de nom. Bien qu’il soit votre incarnation, soyez serein pour nous sortir de là. Nous souffrons énormément. Et en restant dans cette dynamique, l’avenir est plus qu’incertain. Car, rien de potable ne peut se réaliser dans le mousalaha, l’indifférence, le mensonge et les quiproquos.
Boubacar DABO

PARTAGER

88 COMMENTAIRES

  1. “Déposé comme un vulgaire homme politique du gouvernement, Dr Bocari Tréta semble ne pas accepter la volonté du seul élu…”

    PAS SEULEMENT!

    Il a AUSSI (voire même D’ABORD!) été déposé comme un vulgaire ministre véreux et corrompu qui a réussi, en l’espace de 3 mois à peine, A CUMULER DEUX COLOSSALES MAGOUILLES D’ETAT COUP SUR COUP avec les engrais frelatés d’une part, et le faux appel d’offres des tracteurs surfacturés! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

    Les partenaires techniques et financiers suivant le Mali “à la loupe” depuis les exploits Boeing/Kagnassy, Ibk n’avait d’autre choix que de VIRER CET ESCROC! 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8)

    Mais sans l’oeil attentif des partenaires, il est CERTAIN qu’Ibk aurait continué à couvrir ce voyou magouilleur, comme il avait d’ailleurs commencé à le faire en le reconduisant à son poste en dépit des scandales! 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

    Avant les magouilles HISTORIQUES du Boeing et du marché bidon Kagnassy, Ibk pouvait s’entourer de voyous amis comme il voulait, et les maintenir en poste tant qu’il voulait; Depuis ces scandales et la fessée publique administrée au Mali par les partenaires, C’EST BEAUCOUP PLUS DIFFICILE pour lui, voire beaucoup plus…RISQUE! 8) 8) 8)

  2. 25 commentaires

    Ibk c est un salop au cube voleur malhonnête qui se fout des maliens nous jeune malien prions à ce que son mandat se limite à 1 pas p

  3. Ibk c est un salop au cube voleur malhonnête qui se fout des maliens nous jeune malien prions à ce que son mandat se limite à 1 pas plus

  4. Le RPM doit revenir sur terre, ses membres doivent réfléchir avant d’agir. IBK n’a jamais fait de la discrimination. Il l’a toujours dit qu’il veut travailler avec ceux qui sont prêt pour aider le Mali quelque soit son bord politique, chose que Tréta et certains membres du parti ne partage pas mais entre le bien du pays et les humeurs de certains individus; il faille bien choisir le pays.

  5. Je crois que si nous en sommes arrivé là c’est bien par la faute de Tréta car le président de la république n’a jamais jugé ces ministres et autres membres d’institutions sur les paroles. Il a toujours vérifié les faits et les faits ont condamnés cette fois ci le ministre Tréta.
    On peut être co-fondateur d’un parti politique et ne pas forcement occuper des hautes fonctions car la gestion des affaires du pays est une affaire de compétence et je crois que le premier ministre Modibo en a plus que Tréta.

  6. Le président de la république a une très bonne vision pour notre pays parce qu’ayant été responsables de plusieurs domaines.
    Cependant, il ne bénéficie plus depuis un certain moment de l’apport de certains collaborateurs avec lesquels il avait l’ambition de réaliser son ambition pour ce pays pour de simple questions de leadership au niveau du gouvernement. Il est acculé de toute part par des détracteurs prétendant qu’il n’a pas de vision pour le pays. Situation qui je penses à susciter ce recadrage gouvernemental afin que les choses puissent bouger pour le bien de la population. Chose à laquelle nous devons osez y croire et de notre modeste contribution y participer.

  7. Le premier ministre Modibo kéïta est un grand homme qui connait les aspirations des populations de ce pays car ayant servi dans plusieurs domaines et pendant de longues années. Son programme montre qu’il a une belle optique de développement pour pays. Mais celui-ci ne semble pas depuis un certain bénéficier de l’aider politique de certains membres du gouvernement et de certaines personnes véreuses (notamment Tréta) qui veulent toujours marquer sa gestion du sceau de l’échec à travers des campagnes de dénigrements et de désinformation à son endroit ce qui n’est pas du tout normal pour un pays qui sort de crise et qui a besoin de la compétence de tous ses fils.
    Nous devons donc l’aider avec le président IBK à apporter d’abord la paix, la justice dans notre pays et l’essor économique que nous attendons tous.

  8. Le président IBK n’a pas limogé Tréta et Igor pour faire plaisir à qui que ce soit. Comment comprendre que des personnes veulent prendre en otages une institution aussi importante qu’est la primature pour une question de parti politique. Bien que le premier ministre Modibo n’est pas membre du rpm; il travaille pour ce pays et il est donc inadmissible que des personnes comme lui mettent les bâtons dans les roues fut-ils secrétaire général du parti au pouvoir. Toute personne qui a des compétences reconnus doit pouvoir les mettre au profil du pays sans distinction aucune.
    Le Mali n’appartient pas au rpm encore moins à tréta, de la même manière IBK n’est pas le président de rpm mais de tous les Maliens.

  9. Le départ des deux hommes forts du RPM du gouvernement peut s’expliquer par le fait ceux-ci n’entretenaient pas de bons rapports avec les autres membres du gouvernement. Pourtant u gouvernement suppose l’union, la solidarité et la synergie dans les actions. Ainsi si cette atmosphère ne peut pas exister au sein de notre exécutif; les responsables doivent partir.

  10. Plus que jamais le RPM doit rester soudé derrière le président IBK afin qu’il puisse atteindre les objectifs qu’il s’est fixé pour notre pays. Les membres du RPM doivent “rester vigilants, soudés et mobilisés autour du projet de société et du programme du Parti” afin que le Mali puisse sortir de la crise et aller vers le développement.

  11. Le vice-président et porte parole du rpm, le Docteur Haïdara a bien fait de demander l’union autour du RPM car le départ d’Igor et de Tréta ne veut pas forcement dire qu’ils sont incompétents ou qu’il y a des palabres au sein du rpm. On voit dans plusieurs pays où les premiers responsables du parti au pouvoir n’occupent pas de postes au sein des institutions afin que ceux-ci puissent gérer efficacement les affaires du parti. Il ne faut donc pas tomber dans les interprétations sans fondement.

  12. Depuis un certain temps; le président IBK a marqué sa déception face au comportement de certains de ses proches qui étaient contre le fait que des personnes d’autres partis puissent faire leur entrée au sein du RPM ce qui n’est pas du tout normal. Notre pays a besoin des compétences de n’importe qui dans ce pays fut-il membre du RPM ou pas. Et je crois que c’est ce qui explique le départ de Tréta du gouvernement.

  13. Le président de la république sait pourquoi il a demis Igor et Tréta de leurs postes respectifs malgré les avancées connus dans leurs domaines mais avant de nous lancer dans des polémiques sans aucune réelle information; attendons de voir les ambitions que le président de la république prévoit pour eux dans la conduite des affaires du pays et du parti.

  14. Compte tenu de la situation actuelle du pays, le gouvernement d’IBK de son mieux pour que le Mali avance. IBK vise le bonheur des Maliens.
    Il est responsable, digne, humble envers son peuple.
    Avant d’accéder au pouvoir IBK, le pays était dans le chao, c’est à dire dans un désordre total. L’armée et la mauvaise gestion de l’administration était mal géré.
    En essayant de faire la comparaison entre le régime précédant à celui du régime actuel, on se rendu compte que celui d’IBK est le meilleur.

  15. La corruption ne date pas d’aujourd’hui, depuis de régime précédant c’est adire celui d’ATT.
    Le régime d’ATT était basé sur la corruption et la mal gouvernance, c’est-à-dire la mauvaise gestion de l’administration et la désorganisation au sein de l’armée, et le détournement du dernier public.
    ATT et son gouvernement ont détourné le dernier public, c’est pourquoi nous confrontons aujourd’hui d’énormes problèmes.

  16. A mon humble avis, le RPM a intérêt à défendre bec et ongle non seulement les actions du président mais aussi les idéaux du parti pour la prospérité du pays et le bien-être du peuple. Que les intérêts mesquins ne leur font pas voiler ces idéaux.

  17. Il faut que les journalistes comprennent que pour servir une nation, ce n’est pas une question de préférence de personne. J’appelle le RPM à plus de solidarité autour du président pour que ce dernier puisse mener à bien sa mission. L’heure n’est pas à la division, mais au travail pour la bonne marche du pays.

  18. A mon avis, l’heure n’est pas aux polémiques suite au limogeage de certains ministres dont nombreuses voies trouvent qu’ils ont été parfait dans l’accomplissement de leur mission, mais au travail. Je pense que s’ils sont partis, c’est qu’il y a une raison valable. Ceux qui sont partis ne valent pas mieux que leurs successeurs. L’avenir nous en dira plus. Pour le moment que le RPM garde toujours la patience qui la caractérise au nom de la nation.

  19. Franchement, nous finirons jamais d’être servis par ces journaleux. Il y a quelques jours que ceux-ci publiaient par ci et par là le remaniement. Aujourd’hui, le nouveau gouvernement a été formé. Voici qu’on cris pourquoi d’autres sont partis au détriment d’autres ? Que voulez-vous mon cher journaliste ? Est-ce des personnes indispensables pour la cause du pays ? Je dis Non. Des personnes compétentes comme ces deux, notre pays en possède autant. Il s’agit de leur donner leur chance. Et c’est ce que le président a fait.

  20. Le président IBK, est un président légitime et légalement élu avec 77,61% de voie, cela prouve que la population est avec lui.
    Depuis l’indépendance jusqu’à nos jours aucun président n’a eu un tel pourcentage lors des élections et n’a jamais été comme IBK.

  21. Je pense que les résultats de ce ministre à la tête de son département sont bons. Mais cela ne fait pas de lui une personne indispensable. Donc, arrêtez mon cher journaliste de dramatiser les choses. Il y a des personnes aussi compétentes que lui.

  22. Le président IBK, est un président légitime et légalement élu avec 77,61% de voie, cela prouve que la population est avec lui.
    Depuis l’indépendance jusqu’à nos jours aucun président n’a eu un tel pourcentage lors des élections et n’a jamais été comme IBK.

  23. Je pense qu’on a pas à crier au scandale parce que tel ou tel ministre est parti au détriment de l’autre. Pourquoi c’est pas tel ? Si ces deux ministres sont pas partis c’est qu’il y a de bonnes raisons. Evitez mes chers journalistes d’alimenter les polémiques pour des histoires des hommes alors que de nombreux défis nous attendent.

  24. Monsieur le journaliste, épargnez nous de vos sentiments personnels. Il s’agit de l’avenir du pays et non d’une famille. Le ministre Tréta a fait ce qui devrait faire et nous lui en savons gré. Cependant, il faut aller de l’avant au lieu d’alimenter les polémiques.

  25. Le gouvernement d’IBK est surprenant. Le Mali a connu la paix et le développement grâce à eux.
    La question est de savoir pourquoi les gens critiques IBK et son gouvernement ?
    Le Mali a été sauvée de l’indignation et du chao par IBK.

  26. Si les journalistes peuvent se doter d’un minimum d’objectivité et de responsabilité en arrêtant de nous pomper l’air avec les histoires de limogeage de Tréta et Igor. Ce sont de vaillants et loyaux fils de la nation qui sont venus servir celle-ci et qu’aujourd’hui la force des choses ont fait qu’ils ne sont plus dans la nouvelle équipe. C’est un poste nominatif, chacun vient apporter sa part dans l’édification de la nation et s’en va.
    Donc qu’on arrête de nous faire croire le contraire.

  27. J’aimerais éclairer certaines opinions surtout ces journaleux qui veulent tout faire pour mettre le feu au sein du RPM. Il faut que vous ( Journaleux) compreniez une chose que la Nation Malienne ne repose pas sur la seule tête de Tréta. Si, son employeur a jugé mieux de le congédier, qu’on ne fasse de cela un scandale ?
    D’ailleurs, des compétents comme Tréta, il y en a autant. De grâce foutez nous la paix !

  28. Sincèrement, je ne comprends pas ces journalistes. Lorsque le président décide de travailler avec les compétences peu importe le bord de celui-ci, ces journaleux s’en plaignent parce qu’il n’a pas favorisé ces frères de main. Si jamais le président commence à faire face à ces compagnons de lutte, on qualifierait d’autre mot. Que voulez-vous franchement mes chers journaleux ? On se doit de vous le demander.

  29. C’est pas parce qu’on est Secrétaire Général du RPM qu’on doit être forcement nommé premier ministre.
    Si le président juge bon que d’autres personnes en dehors de sa famille politiques sont plus aptes à occuper ce poste,je vois pas du tout le problème.
    Il faut dire que c’est gourmandise qui a fait perdre Tréta.

  30. Le limogeage de Tréta doit être compris sous plusieurs angles.
    D’abord,il faut dire que ce monsieur a été coupable de plusieurs scandales financiers qui ont mis à mal la crédibilité du président et de son parti.
    Ensuite,il est à la base d’une division de membres au sein du parti présidentiel pour juste faire de tort à IBK.
    Enfin,pour cette histoire de primature il a montré aux yeux de tout le monde que ce qui le préoccupe c’est sa petite personne et non le Mali.
    Son départ est donc salutaire car mon n’a que faire des égoïstes…

  31. Appartenir au RPM seulement ne suffit pas pour prétendre au poste de premier ministre du mali en ce moment.
    On peut bien sûr être de la majorité présidentielle mais la qualité indispensable pour occuper ce poste est la capacité.
    Je pense que Tréta a mal compris cela et en a fait les frais.

  32. TRETA a été limogé car il est responsables de cette bassesse. Cela sera un exemple pour les ministres de notre pays ».

  33. Moi je pense que tous ceux qui sont à la majorité présidentielle pour profiter des faveurs du pouvoir en place doivent comprendre qu’avec IBK ça ne marche pas comme cela.En ce moment,c’est la qualité qui doit prévaloir au Mali d’aujourd’hui.Donc ne vous mettez pas à compter sur vos partis pour accéder à des postes dont vous n’avez pas le mérite.

  34. Les militants du RPM qui perdent leurs temps à suivre ce Tréta de façon moutonnière doivent comprendre que le ce parti n’est sa propriété privée.
    Il ne peut pas se servir d’eux pour chercher à se jouer de la population malienne.

  35. Que cet idiot de Tréta aille créer son parti politique et nous verrons ce qu’il vaut vraiment sur la scène politique.
    Et dans tous les cas,les maliens ne jamais songer à faire confiance à une personne qui a été coupable d’autant de malversations financières dans tous les poste de décision où il est passé.

  36. IBK est arrivé au trône cela fait 1an 10mois 20jours, donnez-lui un peu de temps, le Mali était KO depuis 20ans, alors, il reste suffisamment de temps pour qu’il réalise ce qu’il a dit.
    Tout compte fait, les coupables seront punis conformément à la loi en vigueur.
    Vive le gouvernement, Vive IBK

  37. On devait chercher ensemble de résoudre le problème que le Mali confronte actuellement, au lieu de rendre la situation beaucoup plus compliqué. Quel journaliste !!
    C’est dommage qu’un membre du parti lui souhait la mort du président de la république.

  38. Je me pose souvent la question que vous voulez vraiment. Vous avez passé votre temps à décrier le laxisme du vieux face aux agissements des membres du parti dans les scandales. Mais le vieux se libère d’eux et vous trouvez autre idiotie à raconter.
    Vous vous êtes faits payer par l’argent volés pour venir leur défendre mais les faits sont là donc c’est une perte de temps

  39. IBK a une belle raison de les écarter donc arrêter de nous faire croire autre chose. Nous savons tous ce qu’on vous a donné. Je porte à ta connaissance que c’est l’argent volé à l’état malien.

  40. Tréta et Igor ont fait leur travail et il est temps de partir. Ce sont des postes nominatifs pas un royaume mon cher journaleux sans formation. Ils ont remplacé d’autres donc si à leur tour s’ils sont remplacés cela fait quoi. Ils ne sont pas les seuls à servir ce pays

  41. Le RPM est rempli d’opportunistes et d’incompétents. IBK veut le développement du pays et donc il ne saurait travaillé avec de telles personnes de peur de mettre notre pays en retard.

  42. Il faut que les journalistes comprennent que pour servir son pays, on na pas besoin d’être ministre. S’ils étaient autant reconnu de tous pour leur travail, ils auraient servi tous les présidents qui sont succedés à la tête du Mali

  43. Le président a bien prévenu que tout ceux qui seront cité dans un quelconque scandale partira du gouvernement. Alors que Tréta nous prouve le contraire qu’il ne sait rien des scandales dont il est accusé Monsieur le journaliste

  44. Le président IBK doit son élection à l’ensemble du peuple malien. C’est vrai qu’il est issu du RPM mais cela ne doit l’obliger à forcément prendre des gens qui ne pensent qu’à leur intérêt personnel. Mr Tréta se prenait pour le président de la république au point d’en vouloir aux personnes nommées par IBK.

  45. Le RPM doit comprendre que le président sait ce qu’il veut. Ce parti doit savoir qu’il n’a pas porté le président IBK pour venir se remplir les poches mais pour travailler.
    Si Tréta est parti c’est qu’il ya une belle raison et il peut être appelé pour d’autre mission. Ce n’est pas seulement étant ministre qu’on peut servir son pays

  46. Le problème pour vous les journalistes maliens, est que vous manquez de formation de journalisme à proprement dit. Vous avez tant clamé ce remaniement, il est fait pourquoi nous fatiguer avec de tels articles à la con.
    Ils ont tous failli à leur mission sinon ils resteraient à leur poste. Ils ont volé l’argent du contribuable malien et ils ne peuvent pas ainsi demeurer à leur poste.

  47. Mr Tréta ne doit pas mettre la pression sur le président IBK de le nommer à la primature au détriment de Modibo à qui nous devons beaucoup.
    Il a payé de son impatience et de ses coups bas à répétition contre le PM. Il a bien entamé dont il doit achever avant de partir alors tant d’entêtement pour être premier ministre. IBK a agit en vrai chef et cela servirait de conseils aux autres. Vous êtes prévenus

  48. Peu importe que le premier Ministre Modibo Keita part ou reste, il doit juste apporter au Mali, le mérite qu’on estime envers sa personne. On a besoin de lui pour aider le chef de l’Etat à combler les attentes des maliens.

  49. Le Mali peut avoir une bonne politique en s’investissant dans les secteurs prometteurs. Notre pays a toujours été riche en mode rural, cela peut facilement aider le pays à une émergence sans égale.

  50. S’il y’a vraiment l’espoir, il faudra qu’IBK et sa nouvelle équipe mouille le maillot, car c’est le moment où 😉 😉 😉 😉 jamais. Les élections sont proches, s’il veut être réélu encore une fois, il faut qu’il change. C’est-à-dire travaillé plus qu’avant. 😳 😳 😳 😳

  51. A mon avis, il est temps qu’IBK reconnaisse cette confiance que lui a porté son peuple. De toute évidence, la crise qu’à secouer notre pays a conduit le peuple dans une souffrance incomparable aux autres dernières années. Les maliens ont subi toutes sortes d’humiliation ces derniers temps. RAISON pour laquelle, ils ont porté leur seul et unique espoir était IBK.

  52. Les années passées par IBK au pouvoir ont été un combat de la paix et pour la stabilité du pays. Il est venu au pouvoir, trouvé le pays plongé dans un gouffre profond de crise. Il est venu trouver le pays dans une crise sans précédent. Il s’est battu et à obtenir la signature d’un accord de paix. Son combat de tous les jours s’oriente à présent vers la stabilité totale du pays. Soutenons-le !!!

  53. C’est vrai que deux ans est insuffisant pour un pays bousculer par le coup de d’Etat de se remettre. Par contre, le chef de l’Etat aussi est prié de fournir plus d’efforts en surveillant de près son entourage.

  54. Les maliens doivent prendre leurs mal en patience, tout finira par être résolu. Par contre, nous devons comprendre que ce n’est pas du jour au lendemain que les choses pourront voir le jour. 😥 😥 😥

  55. Il faut du temps pour sortir ce pays dans la crise, même cinq ans est insuffisant pour cela. Comme nous le savons tous notre pays est plongé dans ce trou cela fait au moins 20 ans. Donc, patience.

  56. Cette prise de conscience doit demeurer intact chez nos dirigeants, les maliens ont assez souffert. Même si nous savons que l’accession d’IBK à la tête du pouvoir a coïncidé avec beaucoup de problème. Mais il est quand même temps pour lui d’agir en faveur de son peuple celui-là même qui doit l’élire en 2018.

  57. IBK fait ce qu’il y a de mieux pour le Mali en ce moment de crise multidimensionnelle. Le maintien du PM Modibo Keita a été très salutaire et même pas une surprise pour la population malienne. Tandis que le limogeage de Treta Bocari n’a point été une surprise car il pas pu répondre au attente étant ministre.

  58. Le parti politique présidentielle est le parti politique qui cause le plus de tort au régime de leur leaders au pouvoir, le rpm doit tout d’abord sous tenir le régime au pouvoir avant d’aspirer pour quoi que ce soit. La course pour le fauteuil du premier ministre Modibo Keïta est une course qui prime la mauvaise foi du RPM, vis-à-vis d’IBK et de la population malienne.

  59. Avec Treta Bocari ou sans lui, avec le RPM ou sans RPM, le gouvernement d’IBK sera toujours fonctionnel. Treta n’a pas pu faire preuve de responsabilité de confiance. De nombreux scandale ont été remarqués dans son secteur. L’irresponsabilité a marqué le secteur de Treta Bocari de son emprunte.

  60. A la primature cela restera toujours un rêve irréalisable, un ministre qui a été incapable de gérer son département ministériel n’est pas surement capable diriger un gouvernement, surtout vie la crise dont traverse le pays. Treta n’est pas capable de diriger un gouvernement.

  61. Le nouveau gouvernement sera à la hauteur des attentes de la population. Ce gouvernement ne gouvernera pas de la même sorte que les autres. Le président de la république veut coûte que coûte mettre un terme à la crise multidimensionnelle et cela à tout prix.

  62. Je pense qu’une chose doit être claire pour les partisans de Treta Bocari, Treta Bocari ne sera jamais premier ministre de ce pays. il l’a déjà démontré étant dans le gouvernement qu’il n’est pas capable de le faire. Si Treta devenais premier ministre de ce gouvernement la population allait immédiatement perde toute sa confiance au régime d’IBK.

  63. tous ces changement de premier ministre et tous ces réaménagement ministériel sous le régime d’IBK ont été dans le cadre de la recherche de bonne mise en œuvre d’un gouvernement, qui pourra de surcroit répondre aux exigences de la maux existentielles.

  64. Ce n’est le départ de Bocari Treta qui m’a choqué mais celui de Mamadou Igor Diarra, le ministre de l’économie et des finances de l’Etat. Je suis plutôt content du départ de celui à la faute de qui le président de la république n’a plus de bonne image aux yeux des détracteurs suite à la présence des engrais hors norme dans notre pays.

  65. C’est à cause de la mauvaise gestion du rural dans ce pays qui a fait que la campagne agricole 2014-2015 a été jugée mauvaise par les hommes politiques et les détracteur. Ce qui a eu de l’impact sur le bilan de la gestion de l’actuel locateur de Koulouba.

  66. Tous les hommes politiques maliens, je veux dire les soi-disant hommes politiques maliens sont des assoiffés. Ils n’intègrent pas un parti politique parce qu’ils partagent l’idéologie de ce parti. Mais parce qu’ils voient en celui-ci un éventuel victorieux des élections du moment. C’est le cas du RPM. Sinon je ne vois pas pourquoi ce parti est contre le départ de Treta.

  67. Le départ de Bocari Treta, ancien ministre du développement rural était une évidence. L’agriculture malienne était menacée avec cet homme qui n’a pu rien pour empêcher que des engrais frelatés viennent dans notre pays. L’affaire des 1000 tracteurs est aussi de sa compétence. Donc il fallait que cet homme parte.

  68. Le remaniement est un remaniement d’union nationale, le RPM ne doit pas considérer comme un remaniement qui leur est tant attendue. Le pays n’est point un gâteau dont tout le monde doit prendre sa part. Aucune personne de choix du RPM ne remplacera le PM Modibo Keïta.

  69. Les membres du RPM doivent savoir qu’il n’est point obligatoire que le gouvernement d’IBK soit remplit des membres du RPM, cela porte atteinte à la démocratie du pays. Les membres du RPM doivent faire preuve de bonne foi et patriotisme.

  70. Depuis que j’ai connu la personne de Modibo Keïta dans les services de l’Etat il n’a pas connu d’échec. Il a eu à montrer ses performances dans toutes les postes politiques qu’il a occupés. Que son bilan est formidable. J’exhorte le président de renouvelé d’avantage sa confiance au premier ministre, Modibo Keïta.

  71. J’invite le président de la république a tout faire pour empêcher Modibo Keïta de s’en aller du gouvernement. La situation actuelle du pays est délicate pour que des hommes intègres comme lui partent en retraite.

  72. Que les détracteurs n’essaient pas de créer des polémiques fictives entre IBK et la majorité présidentielle. Entre IBK et sa famille politique tu vas bien, IBK a voulus donner un coup de pousse à sa famille politique, le meilleur reste avenir.

  73. Un gouvernement qui ne satisfait pas les besoins des gouvernés rempli difficilement sa mission. Parlant de notre gouvernement, Je dirai qu’il est sans reproche et l’un des meilleurs gouvernements parmi tous les gouvernements qu’on a connu depuis l’indépendance jusqu’aujourd’hui. Si c’est ce bilan qui a fait que le président de la république a renouvelé sa confiance au PM, Modibo Keïta, et bah cela vaut le coup.

  74. Le rôle primordial de la majorité présidentielle est d’apporter soutien au régime en place, soutenir les actions gouvernementales, mobiliser et sensibiliser la population à suivre et garder d’avantage de confiance et d’espoir au président. Le RPM se doit faire un travail remarquable, il doit accomplit sa tâche en particulier comprendre et faire comprendre, soutenir et faire soutenir le régime d’IBK.

  75. Toute chose laisse savoir que le chef de l'Etat qui a toujours été franc, loyal et digne envers son parti politique n'avait d'autre choix que de renvoyer Bocari Treta du gouvernement. Et c'est ce qu'il a fait.

  76. Toute chose laisse savoir que le chef de l'Etat qui a toujours été franc, loyal et digne envers son parti politique n'avait d'autre choix que de renvoyer Bocari Treta du gouvernement. Et c'est ce qu'il a fait.

  77. Si le premier ministre Modibo Keïta a décidé de se retirer du gouvernement c’est parce qu’il veut aller se reposer. Le président IBK qui voit en lui la seule personne pouvant l’aider à bien gouverner ce pays, ne veut pas de cette démission. Il n’y a pas de quoi à interpréter.

  78. Je ne vois pas où se trouve ton problème Mr. Le journaliste. IBK sais ce qu’il fait et pourquoi,
    Si tu as des soucis pour le pays, t’inquiète pas, le pays roule dans des bonnes conditions.

  79. Le choix en IBK n’est pas un choix vain, s’il est à la tête de la nation ce qu’il est capable de conduire cette nation, nous avons eu confiance en lui et en retour il à respecter notre confiance.

    Avec IBK l’espoir est permis, Oui, l’espoir est permis, parce qu’il existe un cadre pour le processus de paix, avec la signature de l’Accord d’Alger, dont la mise en route permettra à notre cher pays de recouvrer la souveraineté perdue dans la région de Kidal.
    Oui, l’espoir est permis, parce que le Mali bouge. Malgré les difficultés conjoncturelles, le Mali progresse, avec un taux de croissance de 7,2%, contre 1,7% au moment où IBK venait aux affaires, en septembre 2013. Qui dit mieux!

    Oui, l’espoir est permis, parce que le Mali est un pays où le climat des affaires est propice, un pays prisé par les investisseurs, qui se bousculent au portillon. Le Représentant de la Banque Mondiale pour les opérations au Mali vient de confirmer que les clignotants à Bamako sont au vert et son institution encourage les porteurs de projets à venir au Mali.

    Même son de cloche chez le Représentant du FMI au Mali, qui martèle haut et fort qu’avec l’avènement d’IBK au pouvoir, «le Mali a décollé».

    Oui, l’espoir est permis, avec des projets structurants pour sortir des villages du noir, de l’obscurité, avec tout l’impact que l’électrification peut apporter, en termes de développement, de sécurité et de joie de vivre dans une agglomération.
    Oui, l’espoir est permis, parce que le Mali s’acquitte ses dettes intérieures pour relancer l’économie, avec le payement aux banques et aux particuliers de la somme de 500 milliards de nos francs en l’espace de six mois.

    Merci au président IBK…

  80. Arrêtons des critiques qui ne nous mènent nulle part…

    IBK a besoin de soutien des maliens, il doit être soutenu pour le bien de la nation, Jamais l’Etat malien n’a été face à un péril aussi imminent. Les Maliens font face au plus grand défi de leur histoire : vaincre l’ennemi qui menace de détruire leur identité. Quand il y a eu le « 11 septembre », toute l’Amérique s’est mise debout comme un seul homme. Quand la France a été frappée par les terroristes (affaire Charlie Hebdo), tous les Français se sont unis. Quand la Tunisie a été frappée dans son cœur, tous les Tunisiens ont parlé d’une seule voie… Quand un pays est menacé dans son intégrité, sa liberté, sa culture, les fils/filles de la nation se doivent de se donner la main.
    Le Mali est frappée par le terrorisme, le néocolonianisme, l’intégrisme religieux, la guerre géopolitique des grandes puissances…, les Maliens se doivent de s’unir pour y faire face. S’unir pour rester fort ou se diviser pour périr.
    La menace qui plane au-dessus du Mali, n’épargnera personne. Elle ne fera l’affaire d’aucun Malien. Qu’on ne s’y trompe ! Cette menace qui s’appelle « terrorisme religieux » « néocolonianisme » va détruire notre identité et transformer nos vies en enfer.
    Pour sauver le Mali, les Maliens doivent mettre de côté leurs différences politiques, religieuses, ethniques. Le Mali n’a qu’un seul drapeau, une seule armée, un seul territoire. Défendons le Mali. Soutenons le président de la République et son gouvernement contre les « ennemis » du Mali.

    Nous avons tous à contribuer pour faire du Mali comme il a toujours été…

    Vive la République …….

  81. Le Président Ibrahim Boubacar a été élu à un score jamais réalisé au Mali avec plus de 77%. Avant lui, personne n’avait obtenu une marée humaine électorale. Peut-être, après lui, quelqu’un d’autre obtiendra difficilement un tel score de la part des maliens. Seulement, en guise de bilan à mi-parcours, c’est-à-dire, ce qu’il a réussi ou non au cours des deux ans passés à la tête de notre pays, la sagesse commande à la fois l’humilité et la retenue. Quoiqu’élu à un score jamais égalé ou plébiscité pour des amoureux de superlatifs, le Président Ibrahim Boubacar Keita, a hérité d’un pays anormal, un pays exsangue, un pays économiquement, socialement et financièrement à terre, des faits de l’invasion jihado-terroriste, de la gestion calamiteuse d’une junte ayant fait irruption sur la scène politique à la faveur de la gestion chaotique des affaires publiques d’un règne corrompu et mercantiliste. Pour ne rien perdre de vue, un pays réduit à sa plus petite expression où absolument tout est prioritaire.

    Nous devons avoir confiance au président IBK et comprendre ce qu’il fait, et Voyons les bons côtés des choses, à bon entendeurs salut…

  82. IBK est un vrai travailleur, il a pu redresser le pays en deux ans. Il mérite vraiment le soutien des maliens.
    Une chose est sure : c’est lorsqu’on fournit des efforts ensemble qu’il est important de prendre soin du suivis des travaux. Les maliens doivent accompagner le président dans ses difficiles tâches de la république.
    Alors Mr. le journaliste arrête tes critiques sans aucune importance lorsqu’il s’agit de la république.

  83. Des journalistes sont toujours ouverts aux critiques, Et pourtant, des efforts ont été faits avec Les attentats terroristes déjoués ici à Bamako, les magiques coups de filets réussis par nos forces de défense et de sécurité. Sur la question, le président de la république, fort de sa détermination, s’est engagé à relever notre armée afin d’en faire une vraie armée de métier, dopée aux plans moral, économique et social.
    Je ne vois à quoi s’attend d’autre ce journaliste ?
    IBK est déjà sauver, à toi de te trouver un sauveur…

  84. Dans sa quête de ramener la paix et la quiétude, le régime, il faut le dire et à haute et intelligible, a réussi la prouesse de maintenir le cap économique. Les commentaires de l’UEMOA en font foi. L’énorme dette intérieure a été totalement apurée. Le taux de croissance est l’un des plus rayonnants de l’espace communautaire. Il était à 7, 2% en 2014. Qui dit mieux.
    Tout ça grâce à la bonne gestion du président IBK, Il ne va pas faire tomber le ciel sur le Mali quand même, alors Mr. le journaliste il faut savoir ce que tu dis.

  85. Le président est loin d’être une déception des maliens, nous l’avions choisie et nous continuons de le soutenir et si tu n’es pas d’accord dépose ta candidature aux élections présidentiel prochaine et tu verras comment les choses vont se passé.
    En 2013 ça été 77 % pour te rappeler, le pourcentage peut toujours monter car ce n’est pas arrivé au 100 %

  86. On doit apprendre à changer pour le bien de notre Nation. Certaines pence que leurs contribution est pour le président de la république, d’autres crois que c’est au président de faire les choses en leurs places.
    IBK est en train de défendre ce qui est de son côté, à nous de faire le reste.

  87. Pourtant le pouvoir en place devrait écouter cet analyste Laurent BIGOT qui dit ceci de très important pour l’Afrique et le monde “La cooptation et la corruption sont des leviers bien plus puissants que le mérite. Il faut libérer les énergies si on ne veut pas que le dividende démographique ne devienne une bombe à retardement.” Qu’Allah le tout puissant protège et aide le Mali.

    • Bravo Coulibaly Yacouba,
      Le Maliba appartient a son peuple entier pas des clans de requins, crocodiles, coyotes, loups, rapaces, anacondas et vampires.
      :mrgreen: 😉 .

Comments are closed.