Ibrahim Bocar Ba : “L’UM-RDA va rassembler tous les partis maliens”

2

Le nouveau président de l’Union malienne section du Rassemblement démocratique africain (UM-RDA), Ibrahim Bocar Bâ, promet que son parti restera rassembleur sur l’échiquier politique national.

En conférence de presse samedi dernier au Mémorial Modibo Kéita le nouveau président du parti des héritiers du père de l’indépendance malienne a réaffirmé la vocation première de sa formation politique : le rassemblement de toutes les filles et tous les fils du Mali autour de l’idéal commun.

Les échanges avec la presse ont porté sur les résolutions du 2e congrès de l’UM-RDA, tenu les 22 et 23 janvier 2017, qui a vu Ibrahim Bocar Bâ prendre les commandes du parti et décidé les ambitions futures de la nouvelle équipe. L’UM-RDA, 71 ans, est l’un des plus vieux partis de la place.

Cette vieillesse n’entame en rien son évolution moderne, a souligné Ibrahim Bocar Bâ, “car le parti il a toujours évolué avec son temps, s’appuyant sur les valeurs du passé et conseillé par les sages”. Au sortir de son 2e congrès, le parti essaye de se frayer du chemin et réaffirme son appartenance dans la majorité présidentielle. Mais la nouvelle équipe dirigée par Ibrahim Bocar Bâ a multiplié des rencontres ces derniers temps avec d’autres partis dont ceux de l’opposition.

Cette démarche indique clairement le rôle social que compte jouer le parti sur l’échiquier national en termes de dialogue social. Pour Ibrahim Bocar Bâ, l’UM-RDA est un parti rassembleur et continuera à jouer ce rôle. Il a ajouté qu’il ouvrira le dialogue avec tous les acteurs politiques pour un éventuel apaisement.

“Nous allons écouter tout le monde y compris l’opposition”, a-t-il laissé entendre. A propos du bilan du président IBK, il a affirmé que “le pays est géré dans une situation d’exception et que selon lui il y a des efforts, car en 2012 le pays était en récession économique, mais aujourd’hui la croissance frôle les 5,3 %”. Cependant, il ne nie pas les problèmes sécuritaires qui demeurent un défi à révéler. Il invite les acteurs politiques à taire leurs divergences politiques.

Sur la conférence d’entente nationale, le nouveau président de l’UM-RDA n’a pas voulu s’aventurer. Selon lui, il y a des cadres plus compétents que lui au sein du parti pour aborder cette question.

Zoumana Coulibaly

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Le RDA doit revenir aux fondamentaux de son engagement politique d’antan et sortir du suivisme dans lequel le parti semble se murer ces temps-ci. C’est ainsi et ainsi seulement qu’il pourrait se positionner en véritable force de propositions et de rassemblement des quelques rares patriotes qui existent encore dans ce pays pour lequel et par lequel ses dignes fondateurs ne respiraient.

  2. Ce type a un caractère qui tranche avec celui de Modibo KEITA. L’upinité quand tu nous tiens.

Comments are closed.