Journées portes ouvertes sur les Institutions de la République : Promouvoir les institutions du Mali

0

Le président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta a présidé, le samedi 14 novembre 2015, la cérémonie solennelle du lancement des journées nationales portes ouvertes sur les Institutions de la République du Mali au CICB. Organisées par le ministère du Travail et de la Fonction Publique, chargé des Relations avec les Institutions en collaboration avec le Conseil national de la Jeunesse (CNJ), les présentes journées visent à vulgariser des connaissances sur les huit institutions de la République à tous les niveaux : administrations, forces armées et de sécurité, écoles et universités, milieu rural, bref toutes les couches sociales.

La cérémonie de lancement des activités qui dureront une semaine a enregistré la présence des responsables des autres institutions en plus de la présidence de la République à savoir : le Gouvernement, l’Assemblée nationale, la Cour Suprême, la Cour Constitutionnelle, la Haute cour de justice, le Haut conseil des collectivités territoriales et le Conseil Economique, Social et Culturel.  Cependant, il convient de noter que la mission principale des institutions est de garantir la démocratie, l’état de droit et de l’équilibre de l’Etat. Prenant la parole, le ministre  du Travail et de la Fonction Publique, chargé des Relations avec les Institutions, Mme Diarra Raki Talla a défini l’Etat comme une société politique résultant de la fixation sur un territoire délimité par des frontières, d’un groupe humain présentant des caractères plus ou moins marqués d’homogénéité culturelle et régi par un pouvoir institutionnalisé. En Droit constitutionnel, dira-t-elle,  l’Etat est une personne morale territoriale, de Droit public personnifiant juridiquement la nation, titulaire de la souveraineté internationale et du monopole de la contrainte organisée. Pour ce faire, selon elle, son organisation et son fonctionnement reposent sur un certain nombre d’organes constitutifs dont les institutions. Pour elle, la présente cérémonie, marquée du sceau de la plus grande solennité, est un signal fort qui ouvre la voie aux autres étapes du projet notamment l’organisation d’échanges et la réalisation d’actions de sensibilisation et de communication dans toutes les régions du pays par les institutions de la République avec la participation de la jeunesse de notre pays.  Et d’adresser ce message à l’endroit de toute la population malienne et plus spécifiquement à la jeunesse, l’avenir de la Nation : « il n’y a pas de développement sans paix ; il n’y a pas de paix sans un Etat fort et des Institutions fortes … »  Pour sa part, le président de la République, IBK a indiqué que l’appropriation de la jeunesse aux connaissances sur les rôles des institutions est un devoir des autorités. Selon lui, l’histoire des institutions est une discipline  enseignée à la  Faculté des droits et sciences juridiques « les grands maîtres nous y ont initié quand nous ne savions pas que nous serions un jour pilier des institutions de notre pays car le chef de l’Etat est le pilier des institutions de la République dès son élection dûment constatée par la Cour suprême, dès son prestation de serment devant la Cour Suprême en séance solennelle, il devient le garant des institutions. Donc, c’est lui qui doit veiller à l’application correcte de la constitution et de la loi suprême en République. ».

Moussa Dagnoko

PARTAGER