La 4ème République comme alternative

1

Au moment où notre pays connaît des protestations contre la mal gouvernance du régime en place, chacun y va de son ingéniosité pour prescrire le meilleur remède aux maux du Mali. Celui-ci pourrait être l’avènement de la 4ème République, selon le Mouvement démocratique et populaire (MDP).

 Dans un manifeste, le Mouvement démocratique et populaire (MDP, emmené par Dr. Oumar Mariko, fait plusieurs propositions pour une sortie de crise multidimensionnelle. Au nombre de celles-ci, outre la démission du président de la République, le MDP appelle de tous ses vœux l’avènement de la 4ème République.

Pour ce faire, ce Mouvement préconise l’ouverture de consultations entre forces vives y compris les groupes armés pour la mise en place d’une équipe de transition chargée de conduire l’organisation d’assises nationales en vue de l’élaboration de la loi fondamentale.

De fait, le MDP opte pour une remise à plat totale. Laquelle devrait permettre d’évaluer le patrimoine de l’Etat, d’auditer la dette du Mali de 1992 à ce jour. De même que toutes les privatisations et ventes d’immeubles publics ; sans faire l’impasse sur les armements militaires acquis ; l’exploitation minière et la relecture du code minier au profit des Maliens.

Cela s’impose pour le leader du Mouvement démocratique et populaire,  Dr. Oumar Mariko. D’autant plus que « le Mali est menacé aujourd’hui dans son fondement socioculturel. Les besoins fondamentaux des Maliens ont cessé d’être la préoccupation des autorités. Les libertés démocratiques individuelles et collectives sont de plus en plus interdites, menacées par le régime…. ».

Se disant attaché à la souveraineté et l’indépendance du Mali, et après analyse de la situation, le Mouvement démocratique et populaire dit  avoir tiré la conclusion que «le régime d’IBK est l’obstacle principal à la paix, au développement».

 

Bourama Kéïta

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Attention! Attention! Attention! Il faut absolument un changement de système sinon se serait le chaos comme ce fut le cas en 1991 où l’ancien système avait été reconduit sous Alpha Oumar KONARE, ATT et IBK actuel.
    Si la quatrième République nait avec les hommes et les femmes de ces anciens systèmes, nos efforts seraient vains sans équivoque, même si le choix tomberait sur des jeunes cadres d’aujourd’hui qui sont nourris avec la sève des plus vieux cadres véreux et corrompus. Il faut absolument une quatrième République sans les plus véreux afin de ne pas reconduire l’ancien système comme ce fut le cas de la révolution de 1991.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here