La France a-t-elle lâché IBK ?

19
Ibrahim Boubacar Keïta
Emmanuel Macron aux côtés du président malien Ibrahim Boubacar Keita lors de la séance d'ouverture du sommet des forces du G5 Sahel à Bamako, Mali, le 2 juillet 2017. © Baba Ahmed/AP/SIPA

C’est un secret de polichinelle dans les milieux diplomatiques. La France d’Emmanuel Macron, qui surveille comme le lait sur le feu l’évolution de la situation dans notre pays, a longtemps considéré IBK et son régime comme « un moindre mal ». Même si le courant n’est jamais passé entre les deux hommes. Leurs rapports étaient courtois mais crispés. Rien à voir avec les effusions chaleureuses qui étaient en cours du temps du socialiste François Hollande, l’anti-modèle de Macron. Dès son premier voyage au Mali, en juin 2017, le patron d’En Marche a volontairement instauré de la distance, en choisissant, au mépris de tous les usages, de débarquer à Gao, où le président « fou du Mali », tout penaud, a dû venir l’accueillir sur le tarmac pour passer en revue les troupes françaises.

Les diplomates français, en privé, ne cachaient plus leur consternation au sujet du bilan IBK. Bruno Joubert, l’ancien patron de la cellule Afrique sous Nicolas Sarkozy, qui reste une voix très écoutée, a même signé une tribune remarquée, dans le journal Le Monde, en décembre 2017, pour dire que les responsables maliens « ne donnaient pas le sentiment d’être concernés par la réconciliation ». Joubert dénonçait « l’incroyable inertie » des dirigeants maliens et pointait le risque d’un « enlisement » de Barkhane.

Malgré tout, la nomination de SoumeylouBoubèyeMaïga à la Primature avait rassuré les Français. Du moins au début. Le Sphinx pouvait être l’homme de la situation, la béquille d’un président paresseux et dépassé par les événements. On voulait le croire à Paris. Le caractère d’homme à poigne de Boubeye était vu comme une garantie. L’illusion n’a plus cours maintenant. La condamnation par le Quai d’Orsay de la répression de la marche de l’opposition, le 2 juin, à Bamako, a laissé entrevoir des signes d’exaspération côté français. Les exactions imputées aux FAMA à Nantaka et Kobaka, dans la région de Mopti, et l’attentat contre le QG du G5 Sahel, à Sévaré (le 29 juin) ont été les gouttes d’eau qui ont fait déborder le vase.

Paris et ses alliés du G5 ne font plus confiance à IBK ! Jean-Yves Le Drian, le ministre des Affaires étrangères, n’a pas caché son agacement aux journalistes qui l’accompagnaient en Mauritanie, le 2 juillet, pour le sommet extraordinaire du G5 Sahel de Nouakchott. Le remplacement du général malien Didier Dacko, commandant de la force conjointe du G5 Sahel, par le Mauritanien Hannena Ould Sidi, décidé pendant ce sommet et officialisé le 13 juillet a été un désaveu cinglant pour IBK. Les images de ce dernier, visiblement contrarié à Nouakchott, ne trompaient d’ailleurs pas. Il n’est jamais plaisant de se faire chapitrer par ses pairs, même à huis clos !

Les jugements les plus mordants sont cependant venus des députés tricolores. Réagissant à l’attentat de Sévaré et à une attaque ayant visé des soldats de Barkhane, Jean-Jacques Bridey, le président de la commission de la Défense de l’Assemblée nationalea estimé au micro de RFI le 2 juillet que le pouvoir malien actuel n’était « pas à la hauteur des enjeux ». Très proche de Jean-Yves Le Drian, ce député d’En Marche a ajouté : « Nous sommes à 4 semaines d’élections présidentielles, on ne sait toujours pas si ce scrutin pourra se tenir. J’ai l’impression qu’il n’y a pas de véritable volonté de tenir ces élections de la part du pouvoir malien. C’est très préoccupant. » Difficile de faire plus clair : aujourd’hui, pour la France, IBK n’est plus un moindre mal, mais une épine dans le pied. Une carte brûlée. Le locataire du Palais de Koulouba aurait tort de considérer le soutien de la France, et, par ricochet, celui de ses alliés, comme lui étant acquis, notamment en cas de crise post-électorale. Aucun dérapage ne sera toléré.

La Rédaction

Commentaires via Facebook :

19 COMMENTAIRES

  1. Ce n’est pas la FRANCE et surtout Jean Yves Le Drian qui doit choisir un président de la république pour les maliens. Que cela soit clair et nous en foutons de qui ils choisissent chez eux. Seulement tous sauf IBK qui est la DECEPTION en personne.

  2. Bonjour en faite IBK SOUMI ET AUTRES sont tous pareils j’ai pas la confiance placé a qui que se soit. Ce pays est tjrs malade. Voyons les choses en face pourquoi on s’accroche au pouvoir

  3. Le roi MAUDIT de segou, tout comme ton Cherif de Nioro du Sahel et l’Imam Dicko la France de Macron a lache le lache IBK il y a longtemps, Macron n’est pas Holland et Tomi alors il a pris ses distances et surtout apres l’attaque du QG DES G5 a Severe, Macron a desavoue IBK car il a compris qu’il n’est pas soucieux de l’interet superieur du Mali un partenaire privilegie de la France.

  4. Chers soupporteurs,de grâce de créer de problèmes à Ibk à cause de vos intérêts personnels.Que dieu nous sauve peut-être dans l’avenir nous serons libre de la France, mais actuellement nous ne pouvons rien.de grâce ne créer de problème pour notre vieux.je crois que le vieux est intelligent et il ne va pas vous écouter, ne le pousser pas à aller vers le feu.regarder le cas de gbagbo Laurent où ses partisans, tel que afiguesan et autres lui ont poussée et jusqu’à détruire sa vie

  5. La seule et unique question c est de savoir si le malien va rester petit d esprit ou si on veut s affirmer au lieu de nous chanter ce refrain a la con qui tend a nous dire que nos pays ne respirent que par la France. Merde espwces de complexes

  6. Oui la France qui pèse lourde dans notre politique …la preuve en est que tous nos candidats ( a l’exception de quelques rares uns) sont partis s’expliquer a Paris comme les esclaves se faisaient vérifier dans le marché ( de slave trade)….

  7. LES maliens qui choisiront son dirigeant et non la FRANCE cette question pas d’intéressant .

  8. Cher auteur inconnu de cet article de “mon journal préféré” le”Républicain”, quelle petitesse d’esprit en ce 21ème siècle!!!
    Voilà le genre d’article qui m’attriste et me désole au plus haut point. La France a-t-elle lâché IBK? Qu’on se pose cette question et qu’on y accorde de l’importance plus d’un demi siècle après la “décolonisation” prouve si besoin est que la colonisation mentale est plus que jamais d’actualité!
    Que ce soit IBK, Boubeye, Soumaila, Aliou Diallo, Tieblé et j’en passe, la France a un dossier complet sur toutes ces personnes et les utilisera comme bon lui semble au gré de ses intérêts. Des exemples ne manquent pas en la matière mais on dirait que ça nous a servi à rien!
    Tant que an ka president nounjourou bè France bolo, qu’on accepte et légitime cette situation an té lafia!!!

    • “un demi siècle après la “décolonisation” prouve si besoin est que la colonisation mentale est plus que jamais d’actualité!”

      Nous n’avons jamais fin à l’occupation franSSaise!!!!

      bases militaires
      francofollie
      monaie de singe franSSaise: franc des colonies franSSaises d’afrique
      etc…

      Les nègres francofous sont occupés mentalement et physiquement!

  9. ” … Le remplacement du général malien Didier Dacko, commandant de la force conjointe du G5 Sahel, par le Mauritanien Hannena Ould Sidi, décidé pendant ce sommet et officialisé… ” … /// …

    :

    Je peux comprendre les préoccupations des pays voisins du MALI, pour l’intégrité territoriale de leur pays respectif, le souci de protéger leurs populations contre d’éventuel débordement de la crise qui secoue le MALI, dans la mesure où le Djihadisme qui est instrumentalisé par des politiciens de Puissances étrangères terroristes, se fiche des Frontières… Mais il ne faudrait, tout de même pas perdre de vu que, la première victime de l’agression contre le MALI, c’est d’abord la population Malienne. C’est le MALI qui est menacé de perdre le contrôle de sa souveraineté sur son territoire. C’est le MALI qui est en proie à une déstabilisation permanente de ses institutions, à commencer par son Armée garante de la sécurité de son ETAT et de sa populations. C’es le MALI qui est menacé dans son existence …
    C’est normal de confier des responsabilité de grande importance aux pays voisins du MALI, car, si on veut que le G 5 marche normalement tous ses membres doivent s’y sentir concernés et considérés. Mais pour autant, il ne me parait correct de vouloir minorer la place du MALI dans les commandements et les prises de décisions du G 5. La FRANCE et ses ALLIES du Sahel devraient prendre garde à pas marginaliser les Autorités Maliennes.
    Il incombe aussi aux Autorités Maliennes de vraiment de mettre des FEMMES et des HOMMES qu’il faut à la place qu’il faut. C’est à dire de nommer des personnes qui ont une réelle compétence avérée dans les domaines qui les concernent. Et non pas des nominations de ” récompense ” ( quand il s’agit d’un poste stratégique et crucial ) , des nominations de complaisance, de copinage ou électoralistes. Un farouche guerrier n’est pas forcément un fin politique ou n’est pas forcément un bon Administrateur. Tout comme, tout politique n’est pas forcément au fait des questions économiques ou de sécurité et militaires.
    Nous devons nous respecter les Uns les Autres dans l’intérêt d’une entreprise réussie, dans l’intérêt de nos pays et de nos populations.

  10. “La France a-t-elle lâché IBK ?”😆😆😆

    Bien avant l’arrivée de Macron, et dès le triste enchaînement “Tomi le frère mafieux-faux marche de défense kagnassy-Boeing-38 milliards volés dans les aides du fmi” etc, la France COMME TOUS LES PARTENAIRES EXTÉRIEURS SANS EXCEPTION, avait deja “classé” Ibk!

    On se souvient d’ailleurs que deja a l’epoque, lors de sa “visite d’etat” en France François Hollande l’avait fait accueillir a son arrivée par un quelconque petit sous-prefet inconnu…😎😎😎

    Mais ne nous voilons pas la face:
    Si effectivement la France à depuis longtemps (et bien avant Macaron!) “laché” et “classé” Zonkeba, ce n’est pas la France seule… C’EST LE MONDE ENTIER!!!

  11. LE REPUBLICAIN APPARTIENT A’ TIEBLEN DRAME!!!
    TIEBLEN, C’EST LE PEUPLE MALIEN QUI VA ELIRE SON PRESIDENT!!! IL ELIRA IBK POUR UN DEUXIEME MANDAT DE 5 ANS!

    • Capi-Biton
      “LE REPUBLICAIN APPARTIENT A’ TIEBLEN DRAME!!!”

      Et alors???????
      LA SEULE ET UNIQUE question à se poser ici, c’est “EST-CE VRAI OU PAS QUE LA FRANCE A LÂCHÉ IBK?”

      Et comme tu constates comme nous tous que c’est effectivement la réalité, tu préfères ne pas y repondre et nous distraire avec des considérations HORS SUJET!!!

      Same on you bro!😎

      • Nostradamus, je vous remercie! Le correcteur de Nfp se reveillera le 29 juillet pour constater que le petit est un DROGUE’, SOUMI EST PERDANT et TIEBLEN ECRIT DES ARTICLES QUI N’ONT AUCUNE IMPORTANCE POUR LE MALI!!!
        CE SONT LES MALIENNES ET LES MALIENS QUI ELIRONT LEUR PRESIDENT!!!! IBK SERA REELU!!!!!!!!!!!!!
        MR .19% VEUT CREER DES PROBLEMES ENTRE LE MALI ET LA FRANCE!!!!!!!!
        LES RELATIONS FRANCO-MALIENNES SONT BONNES!!!!!!!

Comments are closed.