La guerre de Troie a commencé : Premier incident entre la tendance IBK et Tréta en commune II

83
IBK-RPM : le cas Tréta :
Ibrahim Boubacar Kéita et l'ex ministre du développement rural, Bocary Tréta

Si au sommet de la pyramide, les barons du parti RPM ont plutôt tendance à minimiser la portée de l’éviction du secrétaire Général Bocari Tréta du gouvernement, à la base par contre, la tension monte de plusieurs crans faisant planer un gros risque d’affrontement entre les protagonistes. La première alerte a été donnée samedi dernier en commune II du District. 

Les deux protagonistes en question ne sont autres que la tendance Madou Diallo et Mme Sissao Yakaré Toungara déjà opposée à travers plusieurs contentieux historiques. Le limogeage pour le moindre brutal du Docteur Bocari Tréta n’a fait qu’envenimer la situation.

Les deux camps sont en effet en conflit depuis maintenant plusieurs mois suite à l’établissement des listes de candidatures dans la perspective des élections communales désormais reportées. Réclamant la légitimité de la section II, chacune des deux tendances a établi sa propre liste de candidatures. Le contentieux a été finalement porté devant le Tribunal de la Commune lequel, après plusieurs renvois, a finalement tranché en faveur du camp Madou Diallo. Bien entendu, l’autre partie a interjeté appel. Elle a même introduit d’autres requêtes portant sur faux, usage de faux en écriture, usurpation de titre et d’identité. Ce qui revient à dire que l’affaire est désormais au pénal. Signalons que figure sur la liste de la tendance Madou Diallo, la sœur utérine de l’épouse du député Karim Keïta, fils de son père.

A l’opposé, le camp Sissao Yakaré Toungara bénéficie du soutien du Secrétaire Général du Parti, Bocari Tréta. Les cadres et militants de ce clan Yakaré étaient justement présents en grand nombre dans la délégation de la section II qui a rendu visite M. Tréta après son éviction du gouvernement ; visite au cours de laquelle, ils ont salué son mérite et lui ont renouvelé leur confiance. Une manière de désavouer, non le limogeage, mais la méthode IBK.

Ce sont, enfin, ces deux tendances qui étaient face-à-face, samedi dernier au quartier Zone industrielle, pour deux activités parallèles dans le même espace-temps. Moins de cinquante mètres seulement séparaient les deux groupes au point que chacun entendait les propos de l’autre.

C’est en effet, à la même heure et au même lieu (devant la famille de feu Madou Batrou Diaby), que les deux parties en conflit se sont retrouvées. L’une pour une cérémonie à l’intention des femmes et l’autre, pour la mise en place d’un bureau des jeunes dudit quartier.   Il eut de l’électricité, mais pas d’affrontement. Fort heureusement.

De la provoc, selon la tendance Yakaré

S’adressant à ses sympathisantes, Mme  Sissao  Yakaré Toungara  dira: «nous avons l’habitude d’organiser ici chaque année, une manifestation à l’intention de nos militantes da la Zone industrielle. Mais à notre grande surprise, on a trouvé que  Madou Diallo  et ses acolytes qui se prévalent de la section II ont, eux aussi organisé une autre rencontre à coté de nous dans le même carrefour, pour la mise en place d’un bureau parallèle de l’Union des Jeunes de la sous-section de la Zone Industrielle (UJ). Nous ne répondrons à aucune provocation. Je demande à mes militants de se donner la main pour travailler le RPM. Nous aimons notre parti. Il y a des gens qui sont là plus d’une dizaine d’année, mais ils n’ont rien fait pour ce parti et au nom du RPM. Je dis à haute voix que la section II dont je suis la secrétaire générale,  est reconnue par celui qui doit la reconnaitre. Et nous avons participé à la réunion des sections  du RPM. Je demande à mes militants d’être toujours sereins».

De l’autre côté, les participants procédaient plutôt à des revendications. Une intervenante insistait en l’occurrence sur le chômage des jeunes, la situation du centre d’Etat-civil, du marché…,  des promesses non-tenues, etc.

De part et d’autres, l’on lançait des boutades et des piques à l’autre camp. En tout état de cause, la tendance Yakaré a constitué un huissier pour constater les faits en vue des futures batailles.

En somme, c’est une et une seule section qui doit prendre part au congrès annoncé et au nom de la commune II. Aussi, la Direction de ladite formation a mis en garde les prétendants n’ayant pas de base. Ils ne seront pas admis. D’ores et déjà, la tendance Yakaré bénéficie du soutien de 08 secrétaires généraux sur les 12 de ladite commune pendant que le camp Madou Diallo cherche plutôt à conquérir des territoires déjà sous l’autre emprise.

Pour tout dire, ce camp Yakaré s’identifie désormais à la résistance contre «La Famille», symbolisée au sein du parti, par le Secrétaire Général Bocari Tréta lequel se bat pour moins d’influence de la famille dans les affaires politiques et de gouvernance. Ceci explique-t-il donc son limogeage et l’intrusion du clan Madou Diallo ? La tendance Yakaré n’a aucun doute à ce sujet. Qu’à cela ne tienne, dit-elle, «nous sommes sereins».

Selon toute évidence, les deux protagonistes se préparent chacun à défendre ses acquis et à grignoter chez l’autre. Les lendemains s’annoncent donc cruciaux.

  1. Ballo
PARTAGER

83 COMMENTAIRES

  1. Face à cette situation; il faut vraiment que le bureau politique national puisse organiser des rencontres en vue d’expliquer la situation aux militants et les appeler à ‘union autour de la vision du président IBK. Le rpm n’a pas besoin de division en ce moment. Il ne doit pas avoir de clan au sein de la même famille.

  2. Je pense sincèrement que Tréta doit regarder dans le rétroviseur. Mener une lutte pendant des années et venir jeter tous ses années de sacrifices à l’eau; c’est vraiment regrettable. Il faut que Tréta se ressaisisse et ne voit pas son départ comme une guerre. Il doit souder le parti pour les échéances électorales futures.

  3. L’heure n’est vraiment pas à la division. Plus que jamais c’est le moment de rester soudé et de se battre pour le parti, le pays afin de prétendre à un deuxième mandat.
    Les querelles intestines ne font pas avancer un parti alors restons unis derrière le parti et hissons le toujours vers le haut.

  4. C’est vraiment triste de voir ce genre de situation mais il faut que tout le monde se mette en tête qu’on soit membre du gouvernement ou pas; on doit pouvoir participer à travers nos actions à la la construction du pays. Donc que tréta et igor ne soient plus au gouvernement ne veut pas dire qu’ils ne vont plus travailler pour le pays et donc ils doivent arrêter de créer le désordre au sein du RPM . Vive un rpm uni et solidaire pour l’émergence du pays!

  5. Plus que jamais le RPM doit rester soudé derrière le président IBK afin qu’il puisse atteindre les objectifs qu’il s’est fixé pour notre pays. Comme le vice-président le souligne nous devons “rester vigilants, soudés et mobilisés autour du projet de société et du programme du Parti” qui s’inscrit dans la droite ligne du président IBK afin que le Mali puisse sortir de la crise et aller vers le développement.

  6. Le leadership est une très bonne chose dans toute société, dans toute organisation humaine mais quand celui-ci devient notoire au point qu’on oublie que nous avons une cause commune. Elle devient dangereuse au point de créer le divorce. Juste pour dire aux militants du RPM qu’ils ont le même but raison pour laquelle ils doivent éviter ce genre de cacophonie.Le BPN doit prendre ses responsabilités pour mettre fin à ce désordre au sein du parti.

  7. Au sein de la même formation politique; il ne doit pas y avoir de bataille pour avoir le monopole de quoi que ce soit. Chacun y est parce qu’il croit aux idéaux de celui ci et donc doit contribuer de la façon la plus modeste possible. Mais s’il s’agit de mener des batailles ( idéologiques bien sur) c’est avec les autres partis et non à l’intérieur du même. C’est vraiment dommage pour un si grand parti.

  8. Je pense que les militants RPM de cette section doivent se mettre ensemble pour défendre les idéauxcdu parti.
    Une querelle interne n’est pas en ce moment la bienvenue car c’est l’union qui fait la force.

  9. Je crois que cette situation est due au manque de responsabilité des hauts responsables du parti. Comment peut-il y avoir des tendances différentes dans le même partie qui n’a qu’une seule vision.
    Il faut arrêter les querelles intestines car cela nuit à l’image du parti. Il faut être soudé et batailler ensemble pour atteindre les objectifs que le parti veut atteindre pour lui même en tant que parti et pour le peuple en tant que parti de la majorité présidentielle.

  10. Avec cette histoire de Bocari Tréta qui cherche à nuire à ce parti,il est important que la base,à savoir les sections et sous sections,se battent en rang serré pour préserver les acquis du parti du président de la république.
    Une guerre de leadership de leur part n’entrainera que l’affaiblissement du parti.

  11. Le problème au RPM c’est que chacun se bat pour ses intérêts personnels pourtant tout le monde devrait mettre en avant la vision du parti. S’il s’agit d’être dans un parti et avoir différents clans; autant ne pas y être. Un parti politique; c’est une famille et une famille est soudée, se soutien et travaille ensemble pour atteindre les objectifs qu’ils se sont fixés. Le bureau national doit rapidement mettre fin à cette situation.

  12. Les membres d’un camp politique,d’un parti, doivent s’entraider sur la scène politique. Surtout lorsqu’on est parti dit de la majorité présidentielle. En politique, il ne suffit pas seulement d’être militant d’un parti. Il s’agit aussi de partager l’idéologie de ce parti et toujours soutenir les activités de ce parti.
    Il ne doit pas avoir de clan dans le même parti car tous sont censé défendre les mêmes idéaux.

  13. Nous avons toujours pour coutume de dire que c’est dans l’union que se trouve la force.
    Il faut donc que cette sous section du RPM comprenne cela et laisse tomber les considérations clanique pour permettre au parti de se préparer pour les élections municipales à venir.

  14. Un parti politique fort,c’est une base forte que prend sa racine dans une sous section unie pour le combat.
    Il est donc important que la présidence et le secrétariat général du RPM montent au créneau pour régler cette histoire pour de bon pour permettre au parti présidentiel de maintenir son électorat pour son second mandat.

  15. Ce genre de division n’est pas du tout digne d’un grand parti comme le RPM.
    Il faut noter que c’est ce qui permet à l’ennemi de trouver la faille pour semer la haine au sein d’un parti.
    Vivement que les différents protagonistes se comportent en responsables pour régler cette histoire pour le bien du parti.

  16. Si le RPM NE veut pas être la risée des partis de l’opposition pendant les élections municipales à venir,il doit trouver une solution rapide à ce problème pour pouvoir rassembler ses militants pour les batailles futures.

  17. Les dirigeants du RPM doivent trouver une solution rapide à ce problème de leadership.
    Pour cela,ils doivent organiser des assises dans la sous section à la base de ce problème pour trouver une solution pour ramener la paix.

  18. Les partis d’une majorité présidentielle sont tous prêts à défendre leur numéro 1.Par contre ceux du RPM font tous ce qui est en leur pouvoir pour nuire à la gouvernance d’IBK.Alors qu’ils exercent leur vrai vocation pour le RPM.

  19. Les politiques maliens sont des opportunistes à la con. Au moment le président de la république est dans les difficultés et compte sur leur coup de main dans les débats politiques, ils sont bouche-b. Alors quel est leur rôle si ce n’est que de remplir les poches comme certain comme treta.

  20. quand il s’agit de mener une guerre de place à l’intérieur même du parti, ils sont tous ambulants dans les débats. C’est vraiment décevant de la part des membres de la majorité présidentielle.

  21. Ibrahim Boubacar Keita, lors de sa visite en troisième région, a manifesté sa déception face à son entourage, la majorité présidentielle. Il a eu à soulever certains points dans leur réaction.
    Alors le peuple souhaite que le RPM se ressaisissent.

  22. Ces proches, il s’agit toujours de la majorité, sont tous opportunistes. Ce sont leurs intérêts de places qui les préoccupent et non la logique de faire partie d’un parti politique

  23. En politique, il ne suffit pas seulement d’être militant d’un parti. Il s’agit aussi de partager l’idéologie de ce parti et toujours soutenir son collègue dans toutes les activités à caractères politiques

  24. Les membres d’un camp politique, parti, doivent s’entraider sur la scène politique. Surtout lorsqu’on est parti majoritaire de la présidence. Mais le RPM ne travaille pas au côté d’IBK alors que le RPM sache que ce n’est pas au moyen pour eux de se remplir les poches au côté du président.Il faut le soutenir à la gestion du pays dans un dévéloppement harmonieux.

  25. Une chose est sure. Au Mali on a vu que les partis politique adhèrent à la majorité présidentielle pour des places et non pour faire un pôle pendant tout le mandant du parti au pouvoir au quel ils se sont alliés. La preuve en est que seule l’opposition alimente les débats politiques avec la présence de la majorité, chose inadmissible en politique.

  26. Les militants de la majorité présidentielle sont des attentistes parfaits. Chacun se bat pour son intérêt et ne se soucie point de l’intérêt de la majorité. Certains aillent jusqu’à se confronté pour la place. Nos politiciens sont de cette catégorie de politiques de ventre et non de vrais politiques.

  27. J’aimerais éclairer certaines opinions surtout ces journaleux qui veulent tout faire pour mettre le feu au sein du RPM. Il faut que vous ( Journaleux) compreniez une chose que la Nation Malienne ne repose pas sur la seule tête de Tréta. Si, son employeur a jugé mieux de le congédier, qu’on ne fasse de cela un scandale ?
    D’ailleurs, des compétents comme Tréta, il y en a autant.

  28. Pour ma part, la majorité présidentielle surtout le RPM devrait se battre pour défendre bec et ongle les idéaux du parti et du programme présidentiel au lieu de s’entre déchirer pour des intérêts égoïstes. Je pense que c’est à cause des divergences d’opinions au sein de cette majorité qui fondent son absence sur la scène politique au profit de l’opposition. Il est grand temps que ce parti se ressaisisse.

  29. Je demande un peu de professionnalisme de la part de nos journalistes. J’estime que le pays ne fonction pas et ne fonctionnera pas sur la seule Tréta. Vivement qu’on mette un terme à ces polémiques incessantes sur l’éviction de ce ministre. Nous devons avancer dans ce pays que de toujours s’attarder sur des sujets qui ne nous mènent nul part.

  30. Il faut que les journalistes comprennent que pour servir une nation, ce n’est pas une question de préférence de personne. J’appelle le RPM à plus de solidarité autour du président pour que ce dernier puisse mener à bien sa mission. C’est encore une imagination de la presse d’une quelconque guerre entre le président et Tréta.

  31. Je pense que l’union autour du président et de ses ambitions pour le pays et le peuple doit être le cheval de bataille du RPM comme la si bien celui-ci lors de sa visite dans la région de Ségou. Seule l’union fait la force. Donc, que les uns et les autres mettent de côtés leurs intérêts personnels au profit de l’intérêt supérieur de la nation et de la population.

  32. Je pense que les responsables de cette section doivent faire preuve de responsabilité afin de mettre fin à cette querelle. Les querelles intestinales sont à éviter car c’est étant unir qu’on arrive à défendre les idéaux du parti et non dans la division.

  33. A mon avis, le moment est mal choisi pour de telles querelles au sein d’une section du parti au pouvoir. Je pense que les hauts responsables doivent prendre cette affaire au sérieux pour mettre un terme à ces palabres inutiles qui n’honorent pas le RPM.

  34. L’heure n’est pas aux palabres inutiles mais plutôt à la solidarité pour défendre bec et ongle les idéaux du parti. Que la sagesse habite ces deux clans afin que une solution soit trouvée pour le bonheur de tous.

  35. Je pense que cette unième querelle au sein d’une section du RPM est le reflet d’un parti qui tend vers une dislocation si les hauts responsables n’y prennent pas garde. Je demande au secrétaire général du parti de se saisir de cette histoire afin de mettre un terme à ce conflit interne.

  36. C’est regrettable de voir toujours des querelles au sein du RPM à cause des intérêts personnels au détriment de ceux dudit parti et du pays. Il est grand temps que ces responsables se ressaisissent pour défendre les idéaux du parti et soutenir le président dans l’exercice de sa fonction. Car ne dit-on pas que l’union fait la force ?

  37. Le président a bien prévenu que tout ceux qui seront cité dans un quelconque scandale partira du gouvernement. Alors que Tréta nous prouve le contraire qu’il ne sait rien des scandales dont il est accusé Monsieur le journaliste

  38. Le RPM doit comprendre que le président sait ce qu’il veut. Ce parti doit savoir qu’il n’a pas porté le président IBK pour venir se remplir les poches mais pour travailler.
    Si Tréta est parti c’est qu’il ya une belle raison et il peut être appelé pour d’autre mission. Ce n’est pas seulement étant ministre qu’on peut servir son pays

  39. Mr Tréta ne doit pas mettre la pression sur le président IBK de le nommer à la primature au détriment de Modibo à qui nous devons beaucoup.
    Il a payé de son impatience et de ses coups bas à répétition contre le PM. Il a bien entamé dont il doit achever avant de partir alors tant d’entêtement pour être premier ministre. IBK a agit en vrai chef et cela servirait de conseils aux autres.

  40. Les militants du RPM sont actuellement un grand problème pour le régime d’IBK. Ils ne pensent que leurs intérêts personnels, ils ont oublié même pourquoi ils sont à ce niveau.

  41. Ces militants doivent avoir honte de dire qu’ils sont militants du RPM. Ils commettent souvent des actes contre le régime d’IBK que même les opposants n’acceptent pas de faire. La preuve en est que chaque jour ce sont ces gens qui s’entre-déchirent à cause de place ou quoi. C’est vraiment dommage !!!

  42. Le RPM se trouve dans une situation qui mérite réflexion. Aujourd’hui, ce parti est rempli des gens qui venus de nulle part pour s’y joindre par simple intérêt. La preuve en est que l’opposition alimente seul les débats politiques sans que personne ne lève le petit doigt.

  43. Vous ne voyez pas la solidarité des opposants malintentionnés?
    Ils sont solidaires dans le faux
    C’est place ministérielle qui vous intéresse c’est plutôt le fauteuil présidentiel qu’on va vous donner.
    Bande d’incompétents

  44. Une chose est sure. Au Mali on a vu que les partis politiques adhèrent à la majorité présidentielle pour des places et non pour faire un pôle pendant tout le mandat du parti auquel ils se sont alliés. La preuve en est que seule l’opposition alimente les débats politiques sous l’oeil indifférent de la majorité présidentielle.

  45. Toute cette division est la faute à Tréta. C’est un mauvais grain pour le parti. Le président a vite compris son jeu louche. Lui et ses compagnons sont doutés d’un esprit de politique d’intérêt qui est contre les objectifs du parti et ceux du président de la république.

  46. Le président a très bien fait pour cette confiance qu’il à renouveler en la personne de Modibo Keïta, Modibo comprend les maliens mieux que qui conque, il est celui qu’il faut pour cette poste de premier ministre.
    Le RPM n’a pas pu jouer son rôle de famille politique, ce parti politique est depuis un certain temps est corrompue jusqu’aux derniers degrés, ce parti n’apporte aucun soutien pour le président IBK.
    Le RPM n’est plus encore le même, c’est la nation qui a choisie IBK, alors IBK est le président de tous les maliens. 😯 😯 😯 😯 😯 😯

  47. Le président a très bien fait pour cette confiance qu’il à renouveler en la personne de Modibo Keïta, Modibo comprend les maliens mieux que qui conque, il est celui qu’il faut pour cette poste de premier ministre.
    Le RPM n’a pas pu jouer son rôle de famille politique, ce parti politique est depuis un certain temps est corrompue jusqu’aux derniers degrés, ce parti n’apporte aucun soutien pour le président IBK.
    Le RPM n’est plus encore le même, c’est la nation qui a choisie IBK, alors IBK est le président de tous les maliens.

  48. ce parti politique à malheureusement perdu toutes ses valeurs, comme on le dit quand on est beaucoup, on a toutes sorte de caractères.
    Le RPM doit comprendre qu’il ne jamais tard de s’unir.

  49. Le RPM perd toutes ses valeurs, Un parti politique est un ensemble des individus qui luttent pour la même cause, telle n’est plus le cas au RPM.
    Les gens du RPM pensent plus à leurs poches que l’objectif principal de leur lutte.

  50. En ce moment actuelle, le RPM doit avoir honte de n’est pas supporter et de soutenir le président IBK dans ses acte pour la nation, au lieu qu’à chaque instant il est critiqué par la minorité des opposants.

    Le parti RPM n’est plus le même, ils ont perdu toutes ses valeurs, à cause d’histoire de place ils se déchirent jusqu’à perdre la raison de leurs union.

  51. Sincèrement, Le RPM est devenu de la débauche, ils ne sont plus pour défendre la vrais cause. Et d’autre croyant qu’en se ralliant au RPM se font une place dans le gouvernement, ce qu’ils disent à part dans la gâteau. Ces personnes doivent changer de stratégie, Ils doivent se dire que le Mali est plus importante que tout autre chose inutile.

  52. Le RPM est divisé depuis que ses partisans ont regardé plus le côté intérêt que l’objectif principal d’un parti politique.
    De nos jours beaucoup des personnes adhèrent le RPM juste pour se faire de la place dans le gouvernement.

  53. Les politiques de nos jours bafouillent la démocratie malienne. Au lieu de faire des parties politique une famille qui défend les intérêts de la population, ils utilisent cette partie politique comme moyen de se faire de l’argent.

  54. Beaucoup ont été entre IBK et Tréta Malgré ce parcours, nous devons comprendre que les relations intimes n’ont rien a avoir lieu lorsqu’il s’agit de sauvé la patrie, la cause du président IBK est le MALI et rien d’autre que le MALI. Cela permet de comprendre qu’IBK est un bon président qui se soucis de son peuple.

  55. Le Ministre Bocary Treta n’allait pas rester impunie, il peut faire ou dire tout ce qu’il veut maintenant, rien n’arrêtera la brûlure du chef de l’Etat. Il a été l’œuvre de plusieurs magouilles, il est temps qu’il paie maintenant.

  56. Mettre la lumière sur cette affaire des engrais frelatés demeure un combat permanent du chef de l’Etat. La preuve le départ de Bocary Tréta dans le gouvernement, je donnerais tout pour avoir la suite de cette histoire.

  57. DR. Bocary Tréta est celui qui a plongé ce gouvernement dans une crise qui a pesé pendant des mois sur la gouvernance de notre pays. Il s’agit du scandale de l’engrais frelaté qui failli amener le pays dans une autre phase plus cruciale.

  58. DR. Bocary Tréta est celui qui a plongé ce gouvernement dans une crise qui a pesé pendant des mois sur la gouvernance de notre pays. Il s’agit du scandale de l’engrais frelaté qui failli amener le pays dans une autre phase plus cruciale.

  59. Les membres du RPM doivent faire preuve de bonne foi, la querelles au sein du parti ne pourra rien n’arranger. Et concernant le limogeage de Bocari Treta je pense que le PM a tout à raison, après tout c’est le Mali d’abord.

  60. Le sein du RPM est devenu une arène de boxe. Des personnes qui se disent honnête et qui n’arrive point à se mettre d’accord entre eux, c’est le comble. Tout ce mal entendu est sans doute à la base des problèmes de poste.

  61. Je pense que les membres du RPM doivent se calmer et gérer la situation a autrement. Les conflits internes brisent en mille morceaux un parti politique. Le linge sale se lave en famille alors pourquoi le tribunal pour vous départager ?

  62. Le RPM est un parti plein d’irresponsable, d’hypocrite, d’ambitieux, de personne de mauvaise foi et d’immature. Tout le veut sa part comme si le pays était devenu un gâteau.

  63. Les membres du RPM et même le reste de la CMP doivent faire preuve de patriotisme. Il ne suffit pas d’être dans le gouvernement ou être mieux placer dans l’administration pour soutenir le régime. La CMP doit laisser ses intérêts personnels de côté et sous tenir IBK et son gouvernement.

  64. 😉 L’union fait la force, les membres actifs du RPM se sont mis ensemble pour gagner une élection présidentielle, lors pourquoi ne pas être en accord pour des postes inférieurs au présidentielle? Le peuple garde toujours plus ou moins une confiance à la mouvance présidentielle alors le RPM doit se battre pour garder cette confiance intacte. 👿 👿 👿 👿

  65. Depuis l’enclenchement de cette affaire des engrais frelatés, IBK n’a pas caché ses intentions vis-à-vis des auteurs. Raison pour laquelle, sans hésiter, il a ouvert une commission d’enquête. Si aujourd’hui Bocary Tréta est hors du gouvernement ce n’est pas le fruit du hasard.

  66. Depuis l’enclenchement de cette affaire des engrais frelatés, IBK n’a pas caché ses intentions vis-à-vis des auteurs. Raison pour laquelle, sans hésiter, il a ouvert une commission d’enquête. Si aujourd’hui Bocary Tréta est hors du gouvernement ce n’est pas le fruit du hasard.

  67. L’intérêt du pays doit être au-devant de tout. Il ne suffit pas d’être nommé à une haute responsabilité pour apporter sa pierre à l’édifice nationale. Je pense que le pays a besoin de vrai responsable mais pas d’opportuniste. Les membres actifs et leaders du RPM doivent se donner la main et travailler ensemble. ➡ ➡

  68. N’importe quoi de la part de nos leaders politiques qui ne sont là que pour des intérêts purement personnel Malgré tout ce qu’IBK a accepté de partager avec tréta comme carrière, tréta a retour n’a pas manquer de décevoir IBK en fin du compte, ce n’est pas facile de comprendre ça fait tellement mal que les maliens doivent prendre la situation pareil.
    Nous souhaitons bon vent à IBK pour la gestion du pays…

  69. Ainsi comment le RPM pourra aider IBK à gouverner le pays. Les conflits de post sont des comportements qui mettront la crédibilité du parti en cause vis-à-vis de la population.

  70. Je pense que les membres de la RPM doivent faire preuve de responsabilité, de maturité et d’objectivité. Comment voudront-il soutenir et accompagner le régime au pouvoir et s’agrandir si eux-mêmes sont toujours en conflit de post, susciter par des amertumes.

  71. Au membre du RPM, je pense que l’heure n’est pas aux querelles de poste. Les membres du RPM doivent commencer à aider leurs leaders au pouvoir au pouvoir. Le RPM doit aider le régime au pouvoir, pour toujours garder la confiance de la population.

  72. Je ne savais pas que les militants du parti présidentiel, le Rpm, se haïssaient jusqu’à ce point. Si le président est confronté à des critiques à la longueur de journée et sans adversité, c’est parc que son parti ne pense ps à sa gestion. Les militants veulent tous des places. raison pour laquelle ils se poursuivent toujours devant la justice.

  73. Avec ou sans la participation du RPM, le président réussira sa mission, IBK n’est pas celui qu’il faut accompagner pour des intérêts personnelle.
    Honte à ce parti politique de n’importe quoi…. Cette nouvelle situation interpelle le secrétaire général du parti. S’il ne veut pas du déclin de son parti, il doit prendre ses responsabilités en main.

  74. Ces gens pensent que ce sont eux qui ont élu IBK. Mais ils se trompent ce sont les maliens dignes et conscients de la situation que notre pays traversait qui ont opté pour IBK en tant que solution, avec un plébiscite de 77,88% des voies pour la première fois au Mali. RPM de honte !!!

  75. Les deux tendances sont toutes deux des affamées de pouvoirs. Vraiment Ibrahim Boubacar Keïta ne mérite pas un parti présidentiel aussi rempli de cons comme le Rpm.

  76. Ibrahim Boubacar Keïta, le président de la république ne mérite pas un parti comme le Rassemblement Pour le Mali. C’est lamentable de voir ces gens devant le tribunal.

  77. Je savais que ces gens allaient finir par se trouver devant le juge. Ils ont trahi le chef de l’Etat. Et maintenant qu’ils sont en train de se traduire devant la justice.

  78. Le Rassemblement Pour le Mali est un parti politique rempli de flemmards et cons. Cette affaire ne devrait pas être portée devant la justice. Il pouvait procéder à un règlement à l’interne.

  79. Le président de la république ne mérite pas un parti sans ambition politique comme le RPM. Tout ce que ces gens savent faire c’est de se battre entre eux-mêmes.

  80. Le Mali n’avait jamais connu un parti présidentiel aussi naïf que le Rassemblement Pour le Mali. Je ne peux pas comprendre que les militants d’un même parti se traduisent devant le juge pour une affaire concernant le Parti.

  81. Honte à ces deux tendances. Le président de la république doit apprendre aux militants de son parti à laver les linges sales en famille. Ce n’est pas de la sorte qu’on résout des problèmes internes.

  82. Le Rassemblement Pour le Mali avec ses tares de problème fait la honte des maliens. Tous les partis politiques ont, certes, des problèmes internes. Mais ceux du RPM sont top nombreux. Les deux tendances sont toutes des opportunistes.

Comments are closed.