Le PDES, un eldorado pour certains gabelous

0

Par bataillons entiers, ils rejoignent les rangs du Parti pour le Développement Economique et la Solidarité (PDES). Avec armes et bagages, ils jouent des coudes pour être en première ligne du parti dans leur région d’origine.

Bombardés « Inspecteurs », ces « nouveaux riches » comme on les appelle, multiplient les initiatives pour s’imposer à la tête du PDES dans leur région d’origine : réunions nocturnes, distributions de billets de banque, de voitures etc… tout y passe.

Inconnus, il y a peu, dans leur propre village, ils sont devenus, en l’espace de quelques mois, les icônes de la politique politicienne. Avec un objectif clair : se servir du PDES pour se hisser à la tête de la Douane. Kita en est la parfaite illustration. Ici, un gabelou réussit, non seulement, à prendre la tête du PDES en tant que secrétaire général ; mais aussi, tente de chasser sur les terres des autres partis politiques.

Comme sur toute l’étendue du territoire national, l’Adema et l’URD font figure de favori à Kita.

D’ailleurs, diront certains, l’URD est en passe de damer le pion à l’Adema au « pays de l’arachide ».

Après avoir sué sang et eau, notre illustre gabelou vient de se rendre à l’évidence : Kita est un eldorado pour l’URD et, peut –être, l’Adema ; mais pas pour le PDES.

Le Mollah Omar

 

 

Commentaires via Facebook :