Législatives mars-avril 2020 : La quasi-totalité des ténors au second tour !

12

Le dimanche 29 mars, les électeurs maliens ont voté  pour l’élection des députés à l’Assemblée nationale, dans un  contexte marqué par l’insécurité et la propagation du coronavirus. Les résultats  montrent que  l’on n’a beaucoup moins voté à Bamako qu’à l’intérieur du pays. Autre enseignement : un second tour aura lieu dans plus de 70% de circonscriptions électorales.

 A part quelques communes du nord du pays dont Niafounké et les communes de Kayes et de Niono qui ont élu leurs députés dès le premier tour, la quasi-totalité des communes  du Mali vont attendre le second tour  pour élire leurs représentants à l’hémicycle. Fait important, les premières tendances ont déjoué assez de pronostics. Car,  des listes ou des candidatures annoncées en grande pompe pour gagner dès le premier tour  n’ont pu réaliser l’exploit. Ainsi, certains sont en ballotage favorable quand  d’autres risquent simplement  leur place de favori.

 Sans surprise,  le Président de l’URD, l’honorable Soumaïla Cissé est élu dès le premier tour dans la circonscription électorale de Niafounké.  Même exploit pour  le Président d’honneur du parti ADP-Mali, Aliou Boubacar Diallo,  dans le cercle de Kayes. Ces deux ténors  de la classe politique confirment ainsi qu’ils sont des poids lourds  du landerneau politique  au Mali. Ils ont respectivement occupés la  deuxième et troisième lors de la présidentielle de 2018.  Un second tour dans toutes les communes  de Bamako.

Des députés sortants de l’Assemblée Nationale ainsi que de personnalités importantes restent dans la course pour un second tour et sont contraints de redoubler d’efforts pour être élus. Ce sont, entre autres : Issiaka Sidibé, président sortant de l’Assemblée Nationale ( Koulikoro) ; Karim Keita, président sortant de la commission Défense et non moins fils du Président de la République  (Commune II) ; Moussa Timbiné, président de la jeunesse du parti au pouvoir, RPM et premier vice-président de l’Assemblée nationale sortante (Commune V) ; Mamadou Diarrassouba, secrétaire à l’organisation du RPM et Premier questeur de l’AN ( Dioila) ; Konimba Sidibé, ancien ministre et président du Modec ( Dioila) ; Moussa Mara, président du parti Yèlèma, ancien premier ministre ( Commune IV) ; Hamady Sangaré dit Zé la Solution, opérateur économique ( Commune IV) ; Oumar Mariko, député sortant, président du parti Sadi ( Kolondièba) ; Bakary Togola, ancien président de l’APCAM en détention actuellement à la MCA ( Bougouni) ; Yeah Samaké, ancien ambassadeur et président du parti PACP ( Kati)…

A Dioïla le RPM a manqué le « Takokelen »

Le questeur de l’Assemblée nationale, Mamadou DIARRASSOUBA est en ballotage à Dioila avec 46,42% des voix. Dans cette circonscription, le Parti Rassemblement pour le Mali (RPM) est parti sur liste propre contre de redoutables adversaires politiques. Si pour des partisans de DIARRASSOUBA,  c’est un score honorable, d’autres estiment en revanche que le Parti a échoué à réaliser son objectif, le « takokelen ». Puisque les résultats provisoires, dans cette circonscription, affichent un second tour pour départager le RPM et l’Alliance ADEMA-APR-ASMA.
Pour la 1ere fois, le candidat Oumar Mariko est très menacé à Kolondièba, son fief  électoral. Pour ce scrutin, il arrive derrière la liste RPM et l’URD.

Falaye Keïta

Source : Le Pélican

 

Commentaires via Facebook :

12 COMMENTAIRES

  1. Kabako12
    Qui parmi les compétiteurs va changer en sachant que son adversaire va en profiter.
    C’EST AU PEUPLE DE CHANGER, LES PARTIS POLITIQUES S’ADAPTENT.
    Le financement des partis encourage même cette compétion car il est attribué à ceux qui ont plus d’élus.
    L’ÉDUCATION CIVIQUE ET MORALE EST DU DOMAINE DU GOUVERNEMENT.
    C’est une politique à mettre en œuvre.
    Par exemple le parti socialiste de MODIBO KEITA avait mis en place le MOUVEMENT NATIONAL DES PIONNIERS pour procéder à la décolonisation de la mentalité de l’homme malien.
    Au Mali, on doit procéder à la mise en place d’une politique pour enrayer cet ESPRIT instauré par la dictature militaire qui consiste à privilégier la PRIMAUTÉ de l’intérêt INDIVIDUEL sur l’intérêt GÉNÉRAL.
    Le parti politique qui competit ne peut mettre sa politique en œuvre que s’il gouverne.
    LA STRATÉGIE DE CONQUÊTE DU POUVOIR, PARTOUT SOUS TOUS LES CIEUX, CONSISTE À S’ADAPTER À L’ESPRIT DE LA POPULATION.
    N’est ce pas ainsi TRUMP est arrivé étonnamment au pouvoir avec des déclarations qui s’accordaient à l’esprit véhiculé par une grande majorité de la population.
    Des personnalités publiques importantes très compétentes au Mali n’arrive pas à avoir même un député à cause de leurs refus de s’adapter à la mentalité de la population malienne.
    On les blâme quand elles prennent l’argent des hommes politiques alors qu’elles ont été façonnées ainsi.
    On confond CONQUÊTE DU POUVOIR et EXERCICE DU POUVOIR.
    JACQUES CHIRAC a dit SEULS LES IMBÉCILES CROIENT AUX PROMESSES ÉLECTORALES.
    Il veut dire qu’on est obligé de dire ce que la population veut entendre et faire, pendant l’exercice du pouvoir, ce qui est bon pour le pays.
    Le GENERAL DE GAULLE a dit aux français que jamais l’Algérie n’aura son indépendance pour faire plaisir aux français.
    Au pouvoir, il a fait le contraire parcequ’il a estimé que ce n’est pas dans l’intérêt de la France de continuer à mener une guerre infinie.
    Nos hommes politiques stratèges s’adaptent à la mentalité exécrable de notre population, mais c’est dans l’exercice du pouvoir qu’ils doivent mettre une politique favorable au développement économique harmonieux du pays,surtout aussi celle qui remodèle la mentalité de l’homme malien bloqué à la période de la dictature militaire.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  2. Kabako12
    Imaginez dans quelle société ces cadres ont décidé de faire la politique, vous comprendrez qu’il est difficile d’adopter une stratégie évitant de s’associer au parti présidentiel pour gagner des députés.
    IL S’AGIT D’ADOPTER UNE STRATÉGIE POUR FAIRE GAGNER PLUS DE DÉPUTÉS AU PARTI.
    Le résultat de la stratégie ne sera connu qu’après les résultats des circonscriptions.
    Plus de députés permettant d’avoir plus de la moitié des députés prévus à l’hémicycle, on est le parti qui va gouverner.
    QUE LA STRATÉGIE PERMETTE À L’URD DE GOUVERNER, N’A T’IL PAS MIEUX FAIT DE S’ASSOCIER AU PARTI PRÉSIDENTIEL?
    C’est pendant l’exercice du pouvoir que le parti crée la différence par rapport aux autres qui ont gouverné.
    La différence est difficile à faire pendant la conquête du pouvoir car le choix n’est pas fait par rapport aux ideaux qu’exprime le parti,sinon un parti comme le SADI serait naturellement un très grand parti de notre pays tant son président est très clair dans la démonstration de ses IDÉES lui permettant d’avoir des relais sur toute l’étendue du territoire.
    Notre société est corrompue c’est à dire les gens préfèrent suivre ceux qui les aident dans leurs activités quotidiennes sans chercher à connaître l’origine de l’argent.
    UNE SOCIÉTÉ MERCANTILISTE FAVORISÉE PAR VINGT TROIS ANS DE DICTATURE MILITAIRE.
    Le plus riche est un homme bon,le pauvre est insignifiant.
    En plus du niveau intellectuel très bas de nos concitoyens,le niveau civique qui consiste à penser à l’intérêt de la localité, de la région et du pays est presque inexistant tant chacun pense à satisfaire son intérêt bassement personnel.
    L’INTELLIGENCE POLITIQUE EXIGE DE S’Y ADAPTER POUR GAGNER DES ÉLECTEURS.
    Que le niveau intellectuel et civique s’améliore, les partis sont obligés de changer de stratégie.
    NOUS AVONS LA DÉMOCRATIE QUE NOUS MÉRITONS.
    Créer un parti et travailler à le représenter sur chaque portion du territoire national exige des relais qui ne sont pas insignifiants c’est à dire qui a les moyens d’aider la population,même si tout le monde connaît la source illicite de sa richesse.
    Jadis les enseignants étaient des relais solides car la société était animée par une valeur humaine qui a consisté à privilégier l’intérêt de la société.
    Aujourd’hui, chaque citoyen pense à ses intérêts individuels faisant des enseignants des personnes insignifiantes.
    Les relais sont maintenant des personnes venant des professions connues permettant à s’enrichir facilement,le plus souvent illicitement.
    NOS CADRES POLITIQUES SONT À L’IMAGE DE LA SOCIÉTÉ.
    C’est pendant l’exercice du pouvoir qu’on peut mettre en place des méthodes de travail permettant d’améliorer la mentalité des maliens.
    C’EST POURQUOI, L’ESSENTIEL EST DANS L’EXERCICE DU POUVOIR, PAS DANS LA CONQUÊTE DU POUVOIR.
    Il faut juger un homme politique pendant qu’il exerce, pas pendant qu’il cherche à conquérir le pouvoir.
    COMMENT SAVOIR QU’UN HOMME POLITIQUE EST CAPABLE D’EXÉCUTER SON PROGRAMME QU’IL DISTILLE PENDANT LES CAMPAGNES ÉLECTORALES?
    Un cadre politique a déjà occupé des fonctions étatiques ou des structures internationales lui permettant de faire connaitre ses aptitudes professionnelles ou politiques.
    A t’il été honnête et exigeant dans ses différentes activités professionnelles ou politiques?
    Un choix fait ainsi permet de ne pas élire un homme politique décevant comme l’ont été ATT et IBK.
    Mon choix sur SOUMAILA CISSE est dicté par ses activités professionnelles et politiques dans les structures occupées qui ont produit des résultats certains.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

    • Merci Sangare,
      Vous avez bien décrit le fonctionnement démocratique au Mali. Mais, je ne partage pas cette démarche qui consiste à s’allier avec des adversaires politiques d’obédience contradictoire dans le but uniquement d’obtenir des élus, en faisant fi de la ligne directrice du parti et sous preste que les électeurs sont corrompus. Si on ne rompt pas avec cette pratique, le Mali ne bougera pas. Les partis politiques sont responsables de la précarisation des conditions de vie des Maliens. Ce sont eux qui doivent changer d’autant plus qu’ils bénéficient de l’argent des contribuables, comme financement.

  3. Merci Mr Sangare, très intéressant.
    Waw, je crois que je me retrouve impliquer dans un débat politicien et partisan, non! Rassures toi, je ne suis, ni de près ni de loin, pour X, contre Y, donc balayons le sentiment de haine.
    Pour moi, tous les noms d’hommes politiques cités plus haut sont logés à la même enseigne. Blanc-Bonnet ; Bonnet-Blanc.

    Je parle librement sans attache fanatique, ni partisane, cependant, je comprend qu’il est difficile, dans la configuration socio politique actuelle de mon Pays, de donner un point de vue sans être taxer d’un bord politique.

    Alors, malheureusement, jusque là, je ne voix pas la valeur ajoutée de cette popularité dont tu fais allusion, sur le niveau d’avancement de la démocratie dans notre Pays, dans la mesure ou le parti du chef de fil de l’opposition fut-il populaire dans sa propre circonscription du chef, va daigner s’associer à la majorité présidentielle qu’il a combattue de toutes ses forces, aussi bien dans l’assemblée nationale que les médiats pour mauvaise gestion.

    Je suis d’accord avec toi qu’il s’agit d’une victoire personnelle par rapport aux leaders politiques cités. Mais pour d’autres Maliens qui ont la soif d’un Mali véritablement démocratique avec hommes politiques d’honneur avec projet de société en quoi, il croient, il y a du chemin à faire.

    Bonne soirée.
    Prends bien soin de toi et des siens.
    Merci.

  4. Kabako12
    On parle ďe la popularité des personnalités dans leurs localités.
    ON VEUT ÊTRE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE ALORS QU’ON EST INCAPABLE D’ÊTRE ÉLU SEUL DANS SA LOCALITÉ.
    SOUMAILA CISSE n’avait pas besoin de s’associer pour gagner.
    Ce n’était pas le cas de ALIOU B DIALLO qui pense être du même niveau que SOUMAILA CISSE.
    C’est le parti politique URD qui s’est associé dans d’autres localités,pas la personne SOUMAILA CISSE.
    Le parti a une stratégie de conquête de pouvoir qui l’amène à s’associer dans les endroits où il n’est pas bien implanté.
    Chaque élément du parti doit prouver qu’il est populaire dans sa localité.
    D’abord en prouvant au parti qu’il n’a pas besoin d’autres formations pour remporter, ensuite en le remportant le jour du scrutin.
    C’est ce qu’a fait le président de l’URD en donnant l’exemple à tout le reste des membres de l’URD.
    UN PRÉSIDENT DE PARTI QUI MONTRE L’EXEMPLE.
    C’est rare dans ce pays.
    IBK l’a t’il fait en commune 4?
    IL SES TOUJOURS ASSOCIÉ POUR ÊTRE DÉPUTÉ.
    ALIOU B DIALLO a t’il montré le bon chemin aux membres de son parti?
    Pourquoi ne s’est il pas présenté seul contre les autres?
    Il sait qu’il ne serait pas député s’il n’avait demandé l’aide des partis associés.
    Il y a SOUMAILA CISSE et il y a l’URD.
    C’est deux personnes différentes.
    L’une est physique, l’autre est morale.
    SOUMAILA CISSE comme tous les membres du bureau de l’URD travaillent à consolider le parti.
    La victoire éclatante du président du parti y contribue largement.
    Qui peut douter de la légitimité de SOUMAILA CISSE,si on n’est pas envahi par la haine?
    Le président de la république LÉGITIME du Mali est entre les mains des ravisseurs par la haine maladive du président de la république LÉGAL.
    On veut que ce pays retrouve lapaix.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  5. Incroyable résultat je suis heureuse de voir que l’honorable Karim est au second tour, il va changer le visage de notre commune

  6. A kayes la liste de la prostitution et de la honte ADP Maliba, urd,adema, rpm,quel cinéma, on aurait inscrit des ânes et des cochons sur cette liste même résultat, une alliance infecte,il faut simplement annuler ces élections législatives de merde, et édicter des règles d honneur et dignité ,aucun de ces candidats ne pourra même pas être sur une liste .

  7. SOUMAILA CISSE n’a pas jugé nécessaire de s’associer à un autre parti pour competir.
    Il est passé haut la main.
    EST- CE LE CAS POUR LE MULTI MILLIARDAIRE ALIOU B DIALLO ?
    Notre milliardaire de kayes a su que sans l’aide du RPM et de l’URD, il ne peut pas passer.
    Alors, pitié, ne mettez pas SOUMAILA CISSE et ALIOU B DIALLO sur le même pied d’égalité.
    On sait tous que LES TONNEAUX VIDES FONT TROP DE BRUITS.
    SOUMAILA CISSE ne parle pas trop, mais pendant les élections, il montre à ses ennemis haineux que son tonneau est rempli d’électeurs qui lui font confiance.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

    • Et pourtant, dans d’autres circonscriptions, l’URD s’est associé à d’autres formations politiques dont RPM dans ces mêmes élections législatives de mars 2020. Alors, quel est le sens de ton jugement sur la capacité de Soumaila et de son parti ?

Répondre à Abdoul554 Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here