Mali : 20 partis politiques forment la nouvelle Assemblée Nationale

4

Sur la centaine de partis politiques qui ont participé aux  élections législatives, seule une vingtaine a pu avoir au moins un siège au parlement national.

 

maliweb.net – L’architecture de la nouvelle Assemblée Nationale est connue depuis quelques jours. Ils sont vingt formations politiques, selon les résultats provisoires publiés par le ministre de l’Administration territoriale, à avoir au moins un député dans la nouvelle Assemblée Nationale. Avec 84 sièges, les partis dit traditionnels que sont le  Rpm (43 sièges), l’Adéma-PASJ (22 sièges) et l’Urd (19 sièges) dominent de loin le parlement avec plus de la moitié des députés.

Si le premier a perdu des sièges (23 sièges au total) par rapport à 2013, les deux autres ont repris du poil de la bête. L’Adéma-PASJ passe ainsi de 16 à 22 sièges tandis que le parti de la poignée de main qui ne disposait que 17 députés se retrouve avec 19 sièges. L’Urd se maintient alors comme le principal parti d’opposition.

La majorité présidentielle (y compris les partis signataires de l’Accord politique de gouvernance) avec plus d’une centaine de sièges disposent de loin la majorité absolue au parlement. Ce qui est de bon augure pour le gouvernement dans la perspective de la révision de la Constitution du 25 février 1992.

Mais le véritable gagnant de ces élections reste  le Mouvement pour le Mali (MPM) de Hadi Niangadou, qui rafle 11 sièges. Ce qui fait du MPM la 4e force politique du pays. Il devance ainsi  des partis comme ADP-Maliba et l’ASMA-CFP de l’ancien Premier ministre Soumeylou Boubeye Maïga.

Le Parena avec 3 députés a également fait des progrès par rapport à la législature sortante. Le parti du Bélier blanc ne disposait que d’un seul siège.  Les partis politiques comme Yéléma (4 sièges), UDD (4 sièges), PDES (1 siège) et autre PRVM-Fasoko (4 sièges)  sont arrivés à se maintenir. A contrario des partis comme le CNID et les FARE qui disparaissent des bancs de  l’Assemblée nationale. La LDC, FDC  et le PMK quant à eux font leur entrée dans le parlement national.

Il faut rappeler que seuls les deux députés élus à Ansongo ne sont pas membres de partis politiques.

Les résultats provisoires sont les suivant :

RPM: 43 Députés, ADEMA : 22 Députés,  URD: 19 Députés, MPM: 11 Députés, ASMA: 9 Députés, ADP: 8 Députés, CODEM: 6 Députés, UDD: 4 Députés, YELEMA: 4 Députés, PRVM: 3 Députés, PARENA: 3 Députés, SADI: 3 Députés, Espoir Ansongo: 2 Députés, Horonya: 2 Députés, UM-RDA: 2 Députés, MPR: 1 Député, PDES: 1 Député, UFDP: 1 Député, LDC: 1 Député, FDC: 1 Député, PMK: 1 Député soit un total de 147 députés. Ces résultats sont susceptibles d’avoir des modifications puisque la Cour Constitutionnelle qui proclame les résultats définitifs n’a pas encore statué sur la question.

Abdrahamane SISSOKO/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. Hélas en commune IV Mara a engage les loubard pour crée la violence enfin d’intimides les Militants du camps adverse ….et enfin de bien triche les élections 2020 en sa faveur ….Quelle honte moussa Mara un assoiffé du pouvoir qui est prêt a Marché sur des Morts d’homme pour arrive à ses fins politique

  2. du nimporte quoi, il faut attendre que manassa se prononce pour donner ces chiffres. A la proclamation des derniers resultats, il se pourrait qu’il y ait des changements. Chose qui est da’illeurs possible. Donc ne soyez pas pressé ok.

  3. IL FAUT CHOISIR UN NOM MUSULMAN ET UN TRADITIONALISTE ! BON , JE SAIS QUE CA NE SERA PAS GRAND CHOSE A CE STAGE MAIS TRES SYMBOLIQUE POUR LE PEUPLE MALIEN! L ISLAM EST L ENEMI DU MALI!

  4. Nous nous demandons comment cette Assemblée Nationales dotée par les coronadéputés et les députés qui se sont fait élire par la force de l’argent pourraient-ils obéir aux attentes et aux désidératas de notre cher peuple? Nous sommes dans une indignité totale, une ignominie sans équivoque qui aurons des conséquences incalculables sur le futur très proche de ce pays. Ce qui reste certain, ils ne pourrons pas rendre compte au peuple politisé dont cette frange minoritaire a vendu sa voix et ces députés n’ont plus de compte à rendre à personne, ils sont libres comme de l’air. Pauvre peuple politisé qui ne sont que 20% du total de la population malienne, nous demandons de cesser cette manière de faire la politique en respectant parfaitement la voie de la véritable démocratie sinon ce pays attend un autre 26 mars qui serait très sanglant et très dévastateur pour le pays.
    Respectons les valeurs cardinales de la vraie démocratie pour le bonheur de notre très cher Mali.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here