Mali: à deux jours de l’ultimatum de la Cédéao, la junte et le M5-RFP renouent le dialogue

6

Des négociations, des tractations, des discussions mais toujours pas de décision au Mali. La junte au pouvoir continue de consulter avant de publier la charte pour la transition politique dans le pays. Samedi, les militaires ont de nouveau rencontré les représentants du mouvement de contestation M5-RFP.

Deux jours, c’est le temps qu’il reste à la junte au pouvoir au Mali pour désigner un président et un Premier ministre civils et revoir la charte de transition. C’est en effet ce mardi qu’expire l’ultimatum fixé par la Cédéao (Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest). Les militaires ont donc intensifié leurs consultations ces derniers jours, notamment avec le mouvement M5-RFP.

Le week-end dernier, la coalition qui a mené la contestation contre l’ex-président IBK avait rejeté les propositions de la junte mais après une nouvelle rencontre samedi soir, la tonalité était plutôt positive. Du côté du M5, on assure que les discussions évoluent dans le bon sens. Après le froid qui a suivi les consultations du week-end dernier, la coalition d’opposition et la junte ont renoué le dialogue.

Samedi, la réunion s’est tenue en comité restreint. Cette fois, il s’agissait de relire ensemble la charte de la transition et de discuter des points qui posent toujours problèmes : « Ils nous ont écoutés et nous devons nous revoir aujourd’hui pour nous assurer que nos amendements seront effectivement pris en compte », explique un participant du côté du M5. « Nous sommes en train d’étudier leurs demandes », indique-t-on du côté de la junte.

Un collège pour désigner le nouveau président de la transition

Parallèlement, les militaires travaillent à la mise sur pied du collège qui, lui, doit être formé pour désigner le nouveau président de la transition. Les rencontres ont eu lieu jusqu’à deux heures du matin et se poursuivent ce dimanche. Selon nos informations, ce comité devrait être composé de membres du Comité national pour le salut du peuple (CNSP), la junte, de représentants des principaux syndicats, de la société civile et du M5 dans un souci d’« inclusivité », dit-on.

Comment fonctionnera ce collège ? Dans quel délai désignera-t-il les dirigeants de la transition ? Qui aura le dernier mot ? Tout cela reste encore en cours de discussions ce dimanche. Samedi, en tout cas, le M5 n’a pas caché qu’à ses yeux, le temps presse. « Nous leur avons dit qu’il faut absolument que les nouvelles équipes puissent se mettre au travail au plus tard mercredi prochain », indique une source au M5, soit au lendemain des célébrations du soixantième anniversaire de l’indépendance du Mali.

Source: https://www.rfi.fr/fr/afrique

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. Une transition bien reussie doit entrainer toutes les forces vives du Mali a des consertations les plus profondes et oiuvertes aux forces vives du pays.Les consultations doivent se faire avec toutes les institutions nationales d’importance au Mali.Si le M5-RFP a joue un role crucial pour la demission de IBK, d’autres institutions peuvent faire des contributions inestimables a une heure tardive..Nous disons que la Junte ,de par sa nature,son organisation,son patriotisme institutionnel,doit etre au centre de la Transition.La reussite de la Transition dependra des hommes de la Transition et des institutions qui s’impliqueront a fond.Choguel a montre beaucoup de dynamisme jusque-la.Nous de l’exterieur,nous souhaitons que d’autres tels que Soumana Sacko,Issa Diop s’y impliquent.La CEDEAO n’a pas a chapeauter une transition au Mali resultant d’une crise interne.Sa vision actuelle est discutable.Elle ne renforce pas actuellement la cohesion regionale.peut-etre au niveau du Sommet,mais pas au niveau des peuples Ouest-africains. Une cohesion nationale peut ouvrir d’autres alternatives aux Maliens plus promteuses.Le Mali est dans cette situation parce qu’un groupe de politiciens exterieurs interesses a voulu decider a la place des citoyens Maliens.La CEDEAO est en train de suivre cette voie .Quand un pays souverain est focalise sur les organes,les institutions,les politiques de la nation a cause d’une crise interieure, de nature completement interne,une Organisation peu iontegree,cest-a-dire ,qui a des competences colectives tres limitees ne devrait pas se meler dans ces questions de gestion de la Soiuverainete Nationale. Parmi les Chefs d’Etat de la CEDEAO, il y a des militaires .Pourquoi venir imposer que le principal interlocuteur soit mis sur la touche parce qu’il est ,militaire.C’est un non sens .Une telle decision n’est pas de nasture a mettre fin a une crise aussi profonde que la crise Malienne.

  2. Deux jours de l’ultimatum de la CEDEAO, est ce que ce organisme qui donne chaque jour la nourriture du peuple maliens ? CEDEAO -UA vont faire ailleurs .

  3. Les PEUPLES d’Afrique de l’OUEST devraient demander à la Cédéao, de revoir sa charte.
    Les PEUPLES d’Afrique de l’OUEST devraient refuser le droit à la CEDEAO d’imposer à un pays de la Région, qui doit ou qui ne doit pas être son Président. Chaque pays devrait être libre de choisir ses Dirigeants.
    La CEDEAO accepte que des Présidents en fin de mandats, changent la Constitution de leurs pays pour l’adapter à leur ambition personnel.
    Ainsi, la Constitution d’un pays qui prévoit un mandat de cinq renouvelable une seule fois, se voit réviser, modifier… Et cela pour permettre à un Président qui n’a pas du tout envie de quitter le Pouvoir de briguer un troisième mandat encore renouvelable.
    Un tour de passe-passe qui leur permet en réalité de s’installer dans une Présidence à vie.
    Mais un pays dont la Population n’en peut plus de son Président qui n’a pas répondu à ses attente, n’a pas le droit de faire un Coup d’ETAT et installer quelqu’un d’autre qui lui inspire confiance.

    Comme l’a si bien dit le Jeune et nouveau Président Bissau-Guinéen. Les Révisions constitutionnelles en vue d’obtenir des troisièmes mandats, sont bien des coups d’ETATS de Politiciens Civils.
    Ce Coup d’ETAT Civil là est acceptable pour la CEDEAO. Mais le COUP d’ETAT qui vient des Militaires n’est pas acceptable. Un embargo est là comme arme pour sanctionner les récalcitrants.
    La CEDEAO devrait revoir ses TEXTES. Ce qu’une loi a fait d’injuste…, une loi doit pouvoir la défaire. Cette injustice ne devrait pas rester gravé dans le marbre de la CEDEAO.

    Vivement le Mali pour nous tous.

    • Bamake, il n’ y a rien de faux ou mal dans les lois de la CEDEAO ou sa charte, quand aux pays-membres ils doivent s’en tenir a leur Constitution et a leur democratie! La CEDEAO c’est notre bien commun c’est notre patrimoine historique!

  4. One of biggest problems is manner we carry out inclusiveness then at some latter point choose to ignore it. It would be much better if we obligated groups to possess designated amount of influence thereof obligating small groups to unite to fulfill that criteria. Thereof that small group would choose one spoke person with team of designated size. We would find this more efficient plus likely to meet Mali need. As done asshole leaders of small groups hold up progress to get some bribe like act they desire included in decision. That have been big contributor to foreign exploitation to extent ECOWAS not pursue same process with its Malian traitors in position.
    Work smart Mali. You not far from it.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  5. Je viens de lire ce commentaire formidable.
    Si vous voyez que le M5 s’agite c’est parce que leur lutte n’est nullement pour la démocratie . Ils ont tellement de contradictions , tantôt ils disent que la CEDEAO ne doit pas s’ingérer dans la gestion de notre pays ( temps IBK ) , tantôt ils disent que c’est la CEDEAO qui a raison parce que ils ne veulent pas que les militaires gèrent le pays brandissant les méfaits des sanctions de l’organisation sous régionale qu’ils ont rejeté depuis longtemps. Quelle versatilité !
    Sissi a fait un coup d’État en Égypte et malgré les sanctions il a résisté et est toujours à la tête de son pays. Si vous êtes sûrs de votre patriotisme laisser fermées vos frontières c’est d’ailleurs une occasion inouïe de préparer les enfants du pays au patriotisme et à la solidarité , des pays ont expressément fermé leurs pays pour préparer les enfants du pays au travail et ce sont ces pays qui dominent actuellement le monde. Laissez les militaires gérer notre pays , nous aurons le temps de préparer l’honnêteté de notre peuple . Ne céder pas à la malice du M5 .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here