30 C
Bamako
dim 28 Fév 2021 - 12:09
Accueil Politique

Mali: le Premier ministre rencontre la classe politique pour parler de la transition

2
Pour la première fois depuis sa nomination, le Premier ministre malien Moctar Ouane a rencontré mercredi 10 février la classe politique malienne pour évoquer le processus qui doit conduire aux élections inclusives et aux réformes institutionnelles.

Après 4 heures de discussions, le sentiment général est que le Premier ministre malien veut désormais prendre lui-même les choses en main pour que la classe politique locale soit étroitement associée au processus d’organisation des futures élections et des réformes institutionnelles.

Moctar Ouane est le premier à s’en féliciter. « Nous devons, ensemble, construire des compromis, des consensus très forts afin de permettre précisément que, dans un climat apaisé, la transition puisse réaliser toutes les réformes voulues. »

Pour y parvenir, plusieurs leaders de partis politiques présents à la réunion ont demandé par exemple le respect de la durée de la transition, 18 mois, pas un plus.

« Les gens ont surtout dit qu’il faut tenir dans le temps qui est imparti, insiste Tiéman Hubert Coulibaly, président de l’Union pour la démocratie et le développement, l’UDD. Il revient maintenant au gouvernement d’ouvrir les chantiers les plus urgents. »

La classe politique malienne et le Premier ministre se sont engagés à créer un cadre de concertation afin de maintenir le contact.

SOURCE: RFI.FR

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Témoignage ! Je m’appelle Mariam, je veux partager avec vous mon histoire.Pour tous vos problèmes, veuillez contacter le grand maître AZE HOUNON, il fait du miracle et je vous promets que votre vie va changer en 3 jours,Alors pour tous vos problèmes,son travail est très efficace et [email protected], Voici son Contact

    Whatsapp : 0022-9665-47777

  2. Nous sommes sûres et très sûres que cette transition va vers une situation hybride qui forcera les ténors du pouvoir actuel à bâcler cette transition dans les dernières minutes et cela aboutira à une quatrième République sans aucune assise politique et sociale et comme le M5-RFP a pu monter aux maliens comment on peut faire tomber un régime, le prochain président avec ses patates chaudes serait face à ses détracteurs qui le ferons tomber et nous serons dans une autres crise après directement la mise en place de ce nouveau régime. Il faut que les ténors actuels de cette transition soient raisonnables pour ne pas imposer aux maliens une autre crise plus virulente que celle de juin, juillet et août 2020, et pourtant si on n’y prend garde, l’histoire va se répéter en 2022, après ces nouvelles élections.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here