Mali: le président intérimaire investi, menace les groupes armés du Nord

22
Le futur président par intérim Dioncounda Traoré (C) et le chef de la junte, le capitaine Amadou Sanogo (G), le 11 avril 2012 à Kati © AFP

BAMAKO (AFP) – (AFP) – Dioncounda Traoré a été investi jeudi comme président intérimaire au Mali et a d’emblée menacé d’une “guerre totale et implacable” les rebelles touareg et les groupes islamistes armés qui occupent tout le nord du pays.

Alors que le retour à l’ordre constitutionnel est consacré à Bamako après le putsch du 22 mars contre le président Amadou Toumani Touré (ATT), la crise au Nord s’aggrave. Des ministres ouest-africains ont rendez-vous jeudi à Abidjan pour envisager l’envoi d’une force militaire régionale.

Ex-président de l’Assemblée nationale, Dioncounda Traoré a prêté serment dans la matinée lors d’une cérémonie au Centre international de conférence de Bamako, devant plusieurs centaines de personnes.

Etaient présents le chef de l’ex-junte, le capitaine Amadou Sanogo, en uniforme, des représentants des institutions, des partis politiques et de la société civile, ainsi que des membres de la médiation de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao).

“Je jure devant Dieu et le peuple malien de préserver le régime républicain”, de “respecter et faire respecter la Constitution” et “l’intégrité du territoire du Mali”, a lancé solennellement le nouveau chef de l’Etat, sur une estrade aux couleurs vert-jaune-rouge du drapeau malien.

Des mots qui ont une résonance particulière alors que le Mali traverse la plus grave crise de son histoire avec la récente prise du Nord par des groupes armés, accélérée par le coup d’Etat militaire contre ATT.

“J’ai conscience d’être président d’un pays en guerre”, a déclaré M. Traoré dans son discours.

Il a appelé “avec insistance et avec fermeté” les groupes armés à “revenir dans les rangs, à arrêter les exactions, les pillages, les viols, à quitter les cités qu’ils ont occupées”.

Bouter Al-Qaïda hors du Mali

S’ils refusent, “nous n’hésiterons pas à mener une guerre totale et implacable et à bouter Aqmi (Al-Qaïda au Maghreb islamique), les trafiquants de drogue et les preneurs d’otages hors de nos frontières”, a-t-il averti.

M. Traoré doit désormais nommer un Premier ministre doté des “pleins pouvoirs” et former un gouvernement d'”union nationale”, auquel pourraient participer des membres de l’ancienne junte, selon la médiation.

Les “modalités” de la transition, dont la durée reste inconnue, doivent être définies lors d’une réunion ce week-end à Ouagadougou entre le président burkinabè Blaise Compaoré, médiateur nommé par la Cédéao, et les “forces vives” du pays, classe politique et ex-putschistes spécialement.

A Abidjan, des ministres des Affaires étrangères et de la Défense de la Cédéao se réunissent jeudi pour réfléchir à l’envoi d’une éventuelle force militaire régionale pour contrer rebelles et islamiste au Nord.

La région est entre les mains des rebelles touareg du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), de groupes islamistes armés, Ansar Dine en particulier, qui est appuyé par Aqmi, de trafiquants et de divers groupes criminels, plongeant dans l’inquiétude toute l’Afrique de l’Ouest.

Les islamistes recrutent des combattants “à ciel ouvert”, selon l’expression d’un élu de la grande ville septentrionale de Tombouctou, les exactions contre les civils s’y multiplient, et la situation humanitaire est chaque jour plus alarmante.

“A moins de progrès rapides dans les prochains jours pour ouvrir un espace humanitaire et permettre des approvisionnements en nourriture et médicaments dans le nord du Mali, il y aura une catastrophe humanitaire majeure qui pourrait se répercuter sur les pays voisins”, a averti la Commission européenne.

De Genève, la Haut Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme, Mme Navi Pillay, s’est déclarée jeudi “vivement préoccupée par les rapports ininterrompus faisant état de graves violations de droits de l’homme” dans le nord, mentionnant “des civils tués, dépouillés, violés et forcés de fuir” et des pillages.

Elle s’est alarmée de l’exode de populations, de “tensions accrues entre groupes ethniques” et de menaces contre “les femmes non voilées” et “des non-musulmans” de la part des groupes religieux extrémistes.

 

AFP

13:13 – 12/04/12

Commentaires via Facebook :

22 COMMENTAIRES

  1. Portons plainte a la CPI contre le mnla (mieu en minus) non seulement, mais aussi contre la france pour complicité de crime de guerre puisqu’elle éberge le mnla et l’OTAN pour negligeance conduisant a l’envahissement de notre territoire.

  2. Dioncounda menace les groupes du Nord !!!! de quoi et avec quoi ??? il oublie qu’il n’est pas du bon coté du manche 🙄

    • Fou.dkg – dioncounda menace les groupe du Nord de les enterrer dans leur propre tombe qu’ils viennent de creuser. Avec qui? avec le sang des patriotes maliens si cela est necessaire. Il est du bon cote, celui du mali desormain debout. Ta france a perdu car le mali n’est ni la cote d’ivoire ni le ghabon. Nous n’avons pas de probleme ethnique ici. Certains maliens disent qu;il faut se mefier des salafiste, eh bien moi je dis que le mali n’est pas l’afganistan. L’armee malienne va chasser tous ces predateurs dans peut de temps. On est la non?

  3. En effet, si on devait donner a chaque ethnie son territoire déjà dans le nord du Mali il faudrait un état pour nous aussi les arabes, car on ne va jamais accepter de se faire gouverner par une minorité Tamachèque (Touareg). De même, je pense que les Sonrai aussi vont réclamer leur état… les maures et puis les peulhs.

    Dans cette zone, il n’a jamais eu d’état ou même de royaume Tamachecque. Pourtant ont existé les empires du Ghana au 7eme Siècle, l’empire du Mali, l’empires Sonrai et enfin les Almoravides arabes qui ont fait la dernière conquête avant l’arrivée des colons.

    Vraiment, ceci est chao crée par le gouvernement et les medias français. C’est vraiment absurde de penser de créer un état pour des nomades qui sont d’origine berbère en Kabylie. Pourtant l’état malien a investit au 1,500 milliards de FCFA ces dix dernières années au Nord pour apaiser les tensions avec Bamako. Je suis sur que les peuples du sud sont très jaloux de ces dépenses dans une zone qui n’a pas d’eau et pas de terres pour l’agriculture. D’ailleurs l’état malien venait juste de conclure le financement d’un grand barrage hydro-électrique à Taoussa. A l’image du barrage de Manantali a l’ouest, ce barrage avec le Niger et le Nigeria aurait pu cas même amener de l’eau, de l’électricité et un peu d’espoir dans cette zone.

    En résumé, le gouvernement de Sarkozy était très mecontent de ATT et ne se donne pas le gène de punir tout un peuple avec de pertes de vie humaines considérables. Simplement parce que ATT ne voulait pas dépenser son argent pour les armes et combattre AQMI. Cette vérité peut choquer mais elle est ce qu’elle est, car ATT ne voyait pas pourquoi il doit dépenser dans les armes pour garder les mines d’Uranium d’Arlit au Niger que visait AQMI. Comme s’il ne suffisait pas de donner la vie de nos enfants pour combattre AQMI. Et jusqu’à preuve de contraire, personne ne puisse encore dire ou indiquer qu’ATT avait un compte bancaire a l’extérieur du Mali. Combien de dire que même les ministres qui volent ont de la peine à nourrir convenablement leurs familles aux familles. En moyenne 50% des revenus familiaux vont dans la bouffe et après le téléphone portable (10 euros /jour en moyenne) et le carburant (1.3 euro/litre). Dans ces situations comment peut-on dépenser dans les armements que seul Kadhafi pouvait se permettre d’acheter avec l’argent du pétrole ?

    C’est vraiment dommage que les blancs ne comprennent pas nos souffrances !

  4. Peuple malien on se demandait bien qui pourrait profiter du coup d’etat?Et bien maintenant tout le monde le sait maintenat.A mon avis 2 raisons:
    1.A un mois de la fin du mandat de ATT on lui fait un coup d’etat qui conduirait directement selon la constitution du pays à la transition conduite par Dioncounda qui il parait a son enfant parmi ceux qui ont fait le putch.Donc soit c’est un plan du triot ATT-Dioncounda-Sanogo car rappellons que le turc de concensus c’est bien Dioncounda a la tete.Donc pour legaliser et beurner les maliens ils amenent Sanogo qui etait meconnu par les maliens.
    2.Ou bien c’est juste un plan venant de Sanogo et Dioncounda avec son enfant.Cela,car sachant qu’il ne sera pas du tout elu par les maliens en cas d’election et profitant du probleme du nord.
    God bless Mali.

  5. J´aimerais qu´on commence a retirer notre Nationalite a tous les traites en commençant par le porte parole des Rebelles installe en France avec couverture de Mr Zarkozy.qui les a promis de les aider dans leur revendications au nord de notre Maliba,si ils quitaient la Libye,afin de pouvoir renverser Kadafi.
    Il faut pas perdre le temps nous la diaspora nous sommes prets a reunir de l´argent pour armer le Mli afin de rayer,tous ces rebelles non seulement des villes sinon du territoire malien. 😈

    • Je ne pense pas que cela soit la bonne idee. Si on les retire la nationalite Malienne, comment pourront nous les juger? C’est des Maliens qui ont trahi le Mali et ont commis des exactions contre leurs freres. Desque le netoyage s’accompli, on aura le temps de leur juger conformements aux lois de notre pays. Ils seront puni sans pitie.

      • CHER FRERE IL FAUT SAVOIR QUE IL Y´A BEAUCOUP DE CES DELINQUANTS TRAFIQUANTS INTEGRISTES,POUR DIRE CES TROIS GROUPES QUI SONT AU NORD DU MALIEN NE SONT PAS TOUS DES MALIENS

  6. mon cousin zen arrêt de parle comme ca ci les bilakoro na vais pris
    le pouvoirs orjorduil on orais jamai su la vérité vive le capitaine sanogo et vive le mali

  7. Ce serait le dernier coup d’état militaire au Mali car on va montrer à ce petit capitaine et ses compagnons qu’ils ne sont pas que des bilakoro car ils vont tous finir mal entre nos mains

      • Tot ou tard, ils seront tradui devant la justice. Ne doute meme pas de cela. Meme s’il faut des decennies apres. Pour le moment, on leur accorde l’amnistie pour qu’ils degagent. Ils vont averti tous leurs descendants de ne jamais tenter un coup.

  8. Ousmane Issoufi Maiga serait le premier ministre idéal pour notre pays. Il faut quelqu’un qui a de la rigueur pour redresser ce pays.

    Que faire de fonctionnaires des regions de Mopti, Gao, Tombouctou et Kidal qui n’ont pas eu les salaires encore?.

  9. Un president doit parler comme ça………….
    Je suis tres content Dioncounda Traoré

  10. Il faut qu’on inculpe le MNLA devat la CPI. Chers internautes connaissez-vous la procédure et qui a qualité pour traduire les criminels devant la CPI ? La CPI peut-elle s’autosaisir ?

    • Pas seulement le mnla, aussi contre la france pour complicité parce qu’elle l’héberge et demandons réparation a l’OTAN pour négligence conduisant au chaos dans notre pays.

Comments are closed.