Mamadou Igor Diarra à la rencontre de l’électorat de Kayes

7

La campagne pour la présidentielle du 29 juillet 2018 a débuté en trombe à Kayes avec l’entrée en scène du candidat Mamadou Diarra, dont le slogan est «c’est possible au Mali». Cet ancien ministre et dirigeant de banque a symboliquement choisi Kayes pour lancer dimanche sa campagne parce que cette ville est la capitale de la première région administrative du pays. Et puis, cette région regorge de ressources naturelles qui doivent, selon lui, profiter aux populations, notamment aux jeunes. Ce choix symbolique est une fierté pour les notabilités et les membres de l’AMID (Association des amis de Mamadou Igor Diarra). Quelques heures après son arrivée dans la cité des rails en compagnie de son épouse, Mme Diarra Nana Kéïta et d’une forte délégation, Mamadou Igor Diarra a tenu au stade Bassy Coulibaly un meeting au cours duquel il a rendu un vibrant hommage aux victimes d’attaques terroristes et salué la présence massive des femmes du camp militaire. «Je suis venu ici pour vous soutenir. Je suis nouvellement venu en politique. J’ai besoin aussi de votre soutien pour qu’ensemble, nous puissions reconstruire le Mali», a déclaré Mamadou Igor Diarra dont le père a servi dans l’Armée. Tout en demandant à l’assistance d’œuvrer pour son élection à la magistrature suprême du pays, M. Diarra a déploré la lenteur dans le retrait des cartes d’électeur qui constitue à ses yeux une source d’inquiétude. Il a invité les populations, notamment les femmes et les jeunes, à se mobiliser davantage pour relever le taux de retrait surtout que le processus se déroule bien.

Devant ses partisans et sympathisants, Mamadou Diarra a expliqué que son programme prend en compte le souci des citoyens. Il s’agit, selon lui, d’œuvrer pour soulager les populations, éviter le gaspillage, le vol, la corruption et garantir la sécurité dans le pays. Il se dit convaincu que le développement nécessite une redéfinition de la chaîne de solidarité, une réduction du train de vie de l’Etat, un partenariat crédible public-privé, une meilleure lisibilité de la politique fiscale et une exécution cohérente des programmes de développement.

En outre, Mamadou Igor Diarra estime qu’il faut construire une société de développement productif par un renforcement des filières de formation professionnelle, une accession à la richesse par la production, un renforcement des activités génératrices de revenus pour une meilleure autonomisation des populations. On retient aussi un soutien aux producteurs locaux et un renforcement de la sécurité pour soutenir le développement.

Bandé Moussa
SISSOKO
AMAP-Kayes

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. A écouter Mamadou Igor Diarra parler, on sait que c’est un vrai leader pétillant de projets sérieux qui peuvent faire émerger le Mali. On sent qu’il a du mal à rivaliser avec les autres candidats, notamment dans la démagogie et les discours creux, tellement il est concret et sérieux. Il faut que ce haut cadre très compétent puisse servir le Mali. C’est tout ce que je demande!

  2. Je suis un vrai patriote j’aime le Mali. Aujourd’hui j’ai tellement mal de voir à quel niveau de développement nous nous trouvons actuellement😔😔. Je suis jaloux des autres pays africains qui ont des croissances économiques sociales. Et nous à ce niveau j’ai l’impression que le temps c’est arrêté. Mes chers compatriotes aujourd’hui IL FAUT VRAIMENT QUE LES CHOSES CHANGENT. IGOR REPRÉSENTE SE CHANGEMENT. SOYONS DES PATRIOTES VOTONS MAMADOU IGOR DIARRA.

  3. Mamadou Igor Diarra est un homme intégré. Il a préféré le Mali à l’argent en démissionnent du gouvernement. Il a les qualités d’un grand dirigeants. Intégré, travailler. Le Mali a besoin d’une telle personne. Il a écrit un livre qui montre clairement ses compétences. Je voterai Mamadou Igor Diarra

  4. OUF; on aurait pu vous croire, si vous aviez démissionné du gouvernement par mauvaise gestion,
    par corruption ou par gabegie, pourquoi attendre qu’on vous largue du gouvernement, au moins si ce courage avait prévalue, les gens vous auraient cru; Bathily; Mountaga; Choguel, Modibo Koné…, le peuple vous regarde avec un esprit de revanchard, comme si des mécontents se sont mis ensemble pour faire partir quelqu’un à qui on reproche quelque chose; ou qui vous a fait du mal; si vous vous battez réellement en menant une bonne campagne peut être vous aurez 5% sinon entre 0,25; 1 et 2% tout au plus; en tout cas s’il y’a un 2è tour, ça serait entre IBK et Modibo Diarra ou Soumala, à bon entendeur salut.

    • Oui, mais c’est aussi quelqu’un qui a beaucoup détourné l’argent public durant la période où il était ministre des mines puis des finances.
      C’est une personne qui brassent des centaines de millions. Ces sommes ne sont pas tombées du ciel. C’est tout simplement de l’argent public du tresor Malien.
      Mais il n’a pas tord.
      A sa place tout le monde fait la même chose.
      Quand le contrôle des transactions est hasardeux ou quand il n’y a tout simplement pas de contrôle, il est normal qu’il y ait des détournements et du vol.
      Le Mali fait parti des pays de merde de Trump. L’argent public est à la merci des dirigeants. C’est pour cela que nous avons des fonctionnaires milliardaires. Une insulte pour un pays parmi les plus pauvres au monde

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here