Mise en œuvre de l’accord politique : Le ministre chargé de l’administration du territoire fait le point avec les gouverneurs

1

’La réussite des réformes politiques et institutionnelles,  le dialogue politique, stabilisation du pays en trouvant  des solutions à certaines préoccupations de l’heure’’. Tels sont les points inscrits à l’ordre jour de la première rencontre entre le nouveau Ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Boubacar Alpha Bah et les Gouverneurs de régions.

-Maliweb.net– Cette rencontre de deux jours démarrée, hier jeudi,  a été l’occasion pour le ministre Bah  d’étaler les propositions en termes de stratégie et d’actions à mettre en œuvre dans la feuille de route de son Département.  Selon lui, ces  axes  concernent, ‘’ l’organisation, dans les meilleurs délais, d’un dialogue politique inclusif avec toutes les forces politiques du Mali; la poursuite de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger dans le cadre d’une appropriation nationale du processus de paix; la conduite dans le consensus des réformes politiques, institutionnelles, économiques et sociales indispensables à la stabilisation du pays et du progrès économique.  modernisation et rationalisation de l’administration d’Etat, révision de la Constitution du 25 février 1992, réforme électorale, découpage territorial; la stabilisation du pays et la lutte contre le terrorisme; l’organisation des consultations référendaires, des élections législatives, locales et régionales dans les délais qui seront convenus lors du dialogue politique inclusif ;la lutte contre l’impunité, le népotisme et toutes formes d’injustice; la restauration de l’autorité de l’Etat avec notamment de mesures fortes contre l’incivisme; la mise en œuvre de mesures urgentes pour sauver l’année scolaire, l’apaisement du front social par le dialogue et la refondation légale et réglementaire du monde du travail sans remettre en cause les acquis des travailleurs; l’expression forte de la solidarité nationale avec les plus démunis en général et en particulier, avec toutes les populations affectées par la crise sécuritaire’’.

Le ministre chargé de l’administration du territoire de rappeler aux  gouverneurs qu’ils sont  responsables de la réalisation des objectifs nationaux de développement assignés aux services déconcentrés de l’Etat dans les circonscriptions administratives.  « Les représentants de l’Etat constituent l’épine dorsale de l’action de l’Etat.  Ils incarnent l’unité et  la permanence de l’Etat sur toute l’étendue du territoire national », a-t-il insisté.

A cet égard, le M. Bah a indiqué que  le rappel de ces points concourt certainement à la réalisation de certains axes importants de l’Accord politique. Il s’agit, entre autre,  de la stabilisation du pays et la lutte contre le terrorisme, l’impunité, le népotisme et toutes les formes d’injustice, la restauration de l’autorité de l’Etat, l’expression forte de la solidarité nationale envers les plus démunis affectés par la crise sécuritaire.

 Une  Meilleure gestion  du foncier

Une occasion indiquée par le ministre pour  aborder l’épineuse question de la gestion domaniale et foncière, qui préoccupe les pouvoirs publics en raison de la menace qu’elle fait planer sur la cohésion sociale.

Pour lui, au regard de la récurrence des litiges fonciers soumis aux hautes autorités avec leur corolaire de contentieux, il est facile de comprendre que l’inobservation des dispositions règlementaires en matière d’urbanisme, de construction et de foncier sont à la base du cafouillage que connait ce secteur.   Sur ce point, il a rappelé que  les représentants de l’Etat sont indiqués comme autorités compétentes pour la mise en œuvre des schémas, programmes et plans élaborés dans le cadre du développement harmonieux du territoire à travers une application stricte des différents textes régissant la gestion domaniale et foncière.   «  En tant qu’autorités chargées du maintien de l’ordre public, votre implication, dans les attributions des parcelles du domaine immobilier de l’Etat, conformément aux dispositions règlementaires en vigueur, est plus que nécessaire pour arrêter les proportions inquiétantes atteintes par les litiges fonciers.  Vous devez vous approprier, en plus des outils de l’administration générale, des dispositions pertinentes des textes suivants : le Code domanial et foncier et ses décrets d’application; le Code des Collectivités territoriales ;  les règles générales sur l’urbanisme ;  les règles générales sur la construction », a-t-il recommandé.

Siaka  DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. au mali, avant la prise de connaissance des dossiers, ce sont les tournées de prise de contact.
    on peut travailler sans faire une seule tournée de contact sur les dossiers et les instructions.
    depuis moussa, rien n’a changé.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here