Nostalgique de son mari porte disparu : Le cri du cœur de l’épouse de Soumaïla Cissé à l’adresse d’IBK

1

Pour demander la libération de l’honorable Soumaïla Cissé, en captivité depuis le 25 mars 2020, les militants et sympathisants de l’URD et des personnalités se sont mobilisés le jeudi 02 juillet sur l’esplanade de la Bourse du travail.

C’est à l’appel des jeunes du parti, lors d’un point-presse animé le lundi 29 juin, que de nombreuses personnes se sont rassemblées devant la Bourse du travail la semaine dernière. Objectif : obtenir la libération du président du parti Union pour la République et la Démocratie.

Orphelin de leur président depuis plus de 100 jours, la famille politique du président Soumaïla Cissé n’en peut plus et lance un cri du cœur aux autorités maliennes et à la communauté internationale. C’est pourquoi elle s’est mobilisée à Bamako, comme à l’intérieur du pays pour réclamer haut et fort la libération du sieur Cissé.

Au cours de ce rassemblement, on notait des messages qui laissaient apparaitre l’incompétence du président d’obtenir la libération de son jeune frère, Soumaïla Cissé. Sur des pancartes, des manifestants ont demandé au président de la République où se trouvent Soumaïla Cissé ? Lui qui a affirmé qu’il connait les ravisseurs de l’honorable et qu’il sera bientôt libre.

Aussi, pouvait-on lire : « M. le président, bientôt c’est quand », comme pour douter de la sincérité des propos tenus devant l’opinion nationale et internationale par son excellence Ibrahim Boubacar Keïta, président de la République.

Ce rassemblement a été une occasion pour l’épouse de Soumaïla Cissé, Astan Traoré, de demander aux ravisseurs de libérer son mari. Aussi, s’est-elle adressée au président de la République, son beau-frère, afin qu’il redouble d’efforts pour obtenir la libération de son cadet, l’honorable Soumaïla Cissé.  Car, rappelle-t-elle, tout le Mali a besoin de Soumaïla Cissé.

Oumar SANOGO

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Nous sommes dans un Etat incapable.
    Un Etat failli.
    Que la deuxième personnalité de l’Etat soit enlévée et maintenue en captivité au Mali depuis plus de 100 jours est la preuve de l’état de déliquescence de ce pays.
    IBK avait bien dit connaître les ravisseurs de Monsieur Cissé et promis une libération qui ne saurait tarder.
    Mais le souci est que la parole du chef de l’Etat est démonétisée. Elle n’a plus aucune valeur. Un pet de mouche.
    Ses discours ne sont que du bruit et ses promesses, du vent.
    La famille de Soumaïla, ses amis et collegues de travail feraient mieux d’envisager d’autres voies et moyens pour retrouver leur cher disparu.
    IBK a menti et déçu tout le Mali.
    Mentir et décevoir les proches de Soumaïla n’est qu’un simple jeu d’enfant pour lui.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here