Paysage politique : Bocar Moussa Diarra vomit par l’UM-RDA

4
Bocar Moussa Diarra
Moussa Bocar Diarra, ex-président UM-RDA

Tombé en disgrâce depuis son limogeage du gouvernement en 2014,  consécutif à un débat raté sur le plateau de l’ORTM contre Maouloud Ben Kattra, alors S.G.A de l’UNTM, l’ancien ministre Bocar Moussa Diarra n’a pas réussi à refaire surface dans son parti, l’UM RDA.  Au sein duquel il perdra son fauteuil de président en exercice, pour hériter d’un poste de président d’honneur. Cependant, à la surprise générale il vient d’être aperçu au présidium des activités d’une association politique soutenant un potentiel candidat pour 2018, d’où la décision du Bureau Politique National (BPN) de l’UM-RDA de se désolidariser de toutes ses actions, tout en prenant acte de sa démission du parti.

Dans un communiqués igné de son président, Ibrahim Bocar Ba, le Bureau Politique National de l’Union Malienne du Rassemblement Démocratique Africain (BPN-UM RDA), déclare que « le camarade Bocar Moussa DIARRA, Président d’Honneur sans aucune consultation des instances du Parti, de façon unilatérale, a commis un acte fractionnel en se mettant au service de l’association de soutien à un candidat déclaré à l’Election Présidentielle de 2018 ». Que par conséquent, il porte à la connaissance de l’ensemble de la classe politique et particulièrement ceux de la CMP que : « Bocar Moussa DIARRA, par ce comportement qui s’apparente à une ingratitude envers le parti auquel il est entièrement redevable, s’est, de fait, auto destitué de son poste de Président d’honneur ». D’où l’appel du parti des héritiers du président Modibo Kéita à ses démembrements à la vigilance, face à d’éventuels actes qu’entreprendra le « renégat ». Dans le même communiqué le Bureau Politique National de l’UM RDA fasojigi rappelle que le  parti « reste fidèle à ses engagements, réaffirme son soutien indéfectible au Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA et reste engagé à ses côtés pour la réussite de son programme présidentiel Le Mali D’abord ».

Ainsi prenant acte de la démission de son ancien président Bocar Moussa DIARRA des instances du Parti, l’UM RDA fasojigi, au nom de l’ensemble de ses militantes, militants et sympathisants, « se désolidarise de toute action liée au nom de ce dernier ».

Faut-il le rappeler depuis son limogeage du gouvernement en 2014, suite à un débat télévisé raté, face à l’ex secrétaire général adjoint de l’UNTM, qui a étalé au grand jour ses carences, le ministre de la Fonction Publique d’alors, Bocar Moussa Diarra avait du mal à digérer sa chute vertigineuse après avoir goûté aux délices du pouvoir deux ans durant (2012-2014). Chassé du gouvernement, il a été remplacé au poste de ministre de la Fonction Publique et des Relations avec les Institutions de la République, par l’une de ses camarades politiques, Diarra Racky Talla. Et le malheur ne venant pas seul, il a été destitué aussi de la tête de son parti, à l’issue de son dernier congrès ordinaire. Comprenez donc, pourquoi Bocar Moussa Diarra veut explorer d’autres horizons.

Lassina NIANGALY

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Bonjour Chers lecteurs,
    Je suis au regret d’intervenir car ce que je lis, j’ai l’impression que certain font de l’amalgame. Il s’agit d’un acte, d’un comportement, d’un situation qui mérite analyse et réflexion. Ce qu’a fait Bocar Gaoussou Diarra. Savez-vous comment a t’il grimper les échelons du parti jusqu’à être le porte drapeau de ce parti.
    En situant Mr Bocar Gaoussou Diarra dans son age, dans ses discours, il avait toujours fait montre qu’ils était la génération qui devait incarner les idéaux du partis de indépendance. De tout ce je saches sur ce Monsieur, des responsabilités qu’il a assume dans ce parti, de la confiance que l’ensemble des pères ont porte sur lui, je trouve que Bocar Gouassou a trahit et cela lui rattrapera. Sa venu a la tète a failli créer une dissidence au sein du parti que les pères ont tranche. De l’extérieur chers camarade vous ne pouvez pars apprécier. Je vous demande d’observer.
    “L’histoire est une roue qui tourne et personne ne peut l’arrêter.”
    Respect!!!

  2. Des gens qui n’ont pas honte d’étaler qu’ ils représentent le parti de MODIBO KEITA .
    MODIBO KEITA aurait il cautionné la politique que mène IBRAHIM BOUBACAR KEITA?
    Tout ce que fait IBRAHIM BOUBACAR KEITA est à l’opposé des sacrifices que le père de la nation a fait pour son pays.Ibk,de par son comportement,insulte sa mémoire.
    MODIBO KEITA est souillé par des gens qu’ il aurai certainement condamné pour détournement de deniers publics .
    La complicité affichée avec Ibk alors que le pays reste humilié par le colonisateur est un sacrilège commis à l’endroit des pères fondateurs.
    Il va de soi que les dirigeants actuels de l’ us rda ont fait le choix de se servir que de servir la nation.
    Des sangsues que le peuple attend au tournoi.

  3. je voudrais feliciter le camarade Bocar Moussa DIARRA, pour son courage et sa clairvoyance. je dirai s il ya un renegat, un malhonnete, un ingrat sur cette Terre c est bien Ibrahim bocar Ba. l homme de tous les regimes, Directeur de Banque sous Moussa Traore, Son frere Babaly Bah est un ingrant il ne passe ni voir la famille Mandé Sidibe qui l ‘a mis Directeur avec le soutien de Dembele chef de cabinet de l’ epoque.
    Bocar Bah , frere de Amadou Toumani Toure dont il fut l ‘Ambassdeur a Bruxelles pendant que sa place etait disponible au lycée de Bamako Coura. Aujourdhui il remplace Etienne fakaba comme conseiller Economique à la Presidence. Ce vieux poltron peut il nous faire une morale politique . je dis Non ET Non. Monsieur est 10000 fois plus digne , honnete et sincere que ce magouilleur née.

Comments are closed.