Perspectives pour l’année 2016 : Les 7 grands chantiers qui attendent IBK

86
.E.M. Ibrahim Boubacar KEITA, Président de la République, Chef de l’Etat
.E.M. Ibrahim Boubacar KEITA, Président de la République, Chef de l’Etat

Le bateau-Mali continue toujours de tanguer après deux ans et 3 mois d’exercice  d’un homme qui a eu la confiance de plus de 77% de voix  de quelques 5 millions d’électeurs inscrits sur plus de 15 millions de maliens. IBK, puisque c’est de lui qu’il s’agit n’arrive toujours pas à être à la hauteur de cette grande confiance. Eclaboussé par des scandales dès l’entame de son mandat, il n’arrive pas à sortir le Mali du bourbier dans lequel la junte militaire de Kati l’a plongé.  Saura-t-il enfin se ressaisir en 2016 ? Mettra-t-il à profit le temps qui lui reste d’ici à la fin de son mandat  pour redorer  son image et celle du Mali si tant est qu’il aspire à rempiler ?  En perspective, voici sept grands chantiers importants  à réaliser pour soulager les maliens et faire oublier son faux pas de départ.

 

Nous ne nous lasserons jamais de rappeler au président IBK les grands engagements qu’il a pris face à son peuple. Ces promesses pour ses électeurs et même pour ceux qui n’ont pas voté pour lui font office de profession de foi et de « loi politique » dont le respect est une question d’honneur et de devoir moral. Aujourd’hui comme hier, nous réitérons les 7 grands chantiers qui attendent le président IBK en 2016 :

  1. Le premier chantier est celui de la paix et de la réconciliation Nationale : il est à construire entre toutes les filles et tous les fils du pays sans distinction de race, d’ethnie, de confession et d’obédiences politiques. Il est le plus important surtout pour un pays comme le Mali qui revient de loin et qui a connu la crise politico-sécuritaire la plus aigue de son histoire, qui a failli le mettre en lambeaux. Pour atteindre cet objectif, il faut un sursaut patriotique du chef de l’Etat afin de convier tous les acteurs, les groupes armés, la classe politique et la société civile autour d’une table pour tracer les contours de notre vivre ensemble y compris une invitation à Iyad Ag Ghaly et à tous les autres mouvements rebelles qui n’ont pas pris part aux signatures des Accords de paix.
  2. Le second chantier est celui de la sécurité des personnes et de leurs biens : il est à assurer sur toute l’étendue du territoire national. A-t-on vu un pays se développer dans l’insécurité et dans le désordre ? Jamais, il n’y a pas de développement sans sécurité comme il n’y a pas de sécurité sans développement. Seul un pays sécurisé et stable peut attirer non seulement les investisseurs, mais aussi et surtout donner l’occasion  aux citoyens de s’épanouir sur le plan économique, social et culturel.
  3. Le troisième Chantier est celui de la lutte contre la corruption et la délinquance financière : Il est le plus grand et le plus attendu. Il est temps pour le président que les discours cèdent enfin la place à des actes concrets qui doivent commencer par son propre entourage. Il faut que les délinquants financiers soient mis hors d’état de nuire. Jusque là nous n’avons entendu que des menaces : tantôt je serais désormais implacable contre ces malfrats, tantôt aucun manquement ne sera toléré, tantôt on m’a trompé ou menti. Et le hic est que ces menaces n’ont jamais été suivies d’effets ne serait ce que dissuasifs.
  4. Le quatrième chantier est celui de la réduction des charges de prestige de nos institutions : Au Mali, les institutions qui sont sensées défendre les intérêts économiques et moraux de la Nation, sont malheureusement celles qui engloutissent le plus le peu de nos maigres ressources au détriment des grands projets de développement. La première institution qui est le président de la République est la plus budgétivore, elle est suivie par l’Assemblée Nationale qui prend toute la part du peuple. Comment comprendre que les députés issus du peuple donc censés connaitre sa lamentable situation de pauvreté extrême puissent accepter des primes faramineuses alors que l’armée et la jeunesse broient du noir.
  5. Le Cinquième chantier est celui de la relance économique  et la création de richesses : Un régime qui a des ambitions pour son  pays est celui qui assainie d’abord ses finances publiques, lutte efficacement contre la corruption et le clientélisme et enfin réduit les charges de prestige de ses institutions. C’est à ce seul  prix qu’il peut faire des économies, créer de la richesse, mieux la redistribuer et  attirer les investisseurs.
  6. Le Sixième chantier est celui de la création d’emplois: « Le cerveau de l’oisif est l’atelier du diable » disait le poète. Pour désamorcer cette bombe sociale latente qu’est le chômage qui pousse nos jeunes dans les bras de l’intégrisme, il faut trouver de l’emploi au plus grand nombre de jeunes diplômés. Rien qu’en se référent aux statistiques sur le nombre de ces jeunes qui sortent chaque année de nos centres de formation, de nos universités et grandes écoles, il y a lieu d’avoir de grosses frayeurs.   Ces jeunes peuvent empêcher n’importe quel régime de dormir à point fermé  si et seulement si, ils prenaient conscience de leur poids politique et social. Les mouvements « y’en a marre » au Sénégal et « balai citoyen » au Burkina sont nés de ce genre d’expectative de la jeunesse pour des lendemains meilleurs qui n’arrivent jamais. Les mêmes causes ailleurs peuvent produire les mêmes effets au Mali si le pouvoir ne prend pas la mesure de l’urgence de la crise de l’emploi. Alors si gouverner est d’anticiper, le président de la République a encore deux ans et sept mois pour donner espoir à ces milliers de jeunes démoralisés et même écœurés avant qu’ils ne prêtent leur cerveau au Diable.
  7. Le Septième chantier est celui de l’équipement de nos forces de défense et de sécurité : la souveraineté d’un pays se mesure à l’aune de sa capacité militaire et de sa puissance de feu. Après la grave crise politico sécuritaire qu’a connue le Mali, jadis considéré comme l’une des puissances militaires de la sous région, la question de l’équipement de nos FAMAS se pose désormais avec acuité. Les autorités doivent prendre à bras le Corps ce  problème crucial d’équipements et de formation de nos militaires en faisant en sorte que les financements au titre de la loi de programmation militaire aillent là où ils doivent aller pour que plus jamais les fonds alloués à l’Armée ne soient détournés à d’autres fins.

En définitive, ces 7 Chantiers sont ceux qui sont prioritaires pour le peuple qui, fatigué d’entendre les promesses non tenues, ne croit plus aux paroles des hommes politiques. Vivement un courage politique et un engagement citoyen du président de la République pour montrer le chemin aux autres.

Youssouf Sissoko

PARTAGER

86 COMMENTAIRES

  1. Le président IBK est le président qui a promis s’attaquer directement au problème de la corruption dans notre pays et tous le maliens savent qu’il a commencé cette lutte à travers les structures créées a cet effet..
    Cela veut dire qu’il avait fait de cette lutte une priorité qui commence à porter ses fruits.

  2. « Je veux être, avec vous et pour vous, l’artisan de l’émergence du Mali de nos rêves. Je veux redonner espoir à cette grande Nation qui rêve d’occuper fièrement sa place, et toute sa place, dans le concert des Nations qui comptent. Pour le Mali, je veux être ce capitaine de bateau qui tient fermement la barre en faisant fi de tous autres calculs mesquins ou de tous agendas secrets. Pour vous, mes chers compatriotes, il n’est pas de sacrifices qui ne méritent d’être consentis, dussent-ils être ultimes »
    JE PENSE QUE TOUT EST DANS CET EXTRAIT DU DISCOURS DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE A L’OCCASION DE LA NOUVELLE ANNÉE.
    TOUT LE PAYS CONNAIT DES DIFFICULTÉS ET NOTRE PAYS NE DÉROGE PAS A LA RÈGLE MAIS ON NE DOIT PAS LES UTILISER POUR CALOMNIER CELUI QUI TIENT LE POUVOIR MAIS IL FAUT PLUTÔT PROPOSER DES VOIES ET MOYENS POUR QUE CETTE SITUATION PUISSE ÊTRE JUGULER. LE PRÉSIDENT IBK A PRIS LE POUVOIR DANS DES CONDITIONS QUE NUL N’IGNORE DANS CE PAYS ET DIRE QU’EN DEUX ANNÉES ONT LUI DEMANDE DE FAIRE DU PAYS LE PLUS MODERNE D’AFRIQUE.
    NOTRE PAYS NE POSSÈDE PAS LES MÊMES ATOUTS QUE CERTAINS PAYS QUE CERTAINS CITENT EN EXEMPLES ET SI LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE EFFECTUE AUTANT DE VOYAGE C’EST JUSTEMENT POUR RECHERCHER DES PARTENAIRES QUI PEUVENT ENTREPRENDRE DES ACTIVITÉS QUI PUISSENT OFFRIR DE L’EMPLOI A NOTRE JEUNESSE ET BOOSTER NOTRE ÉCONOMIE MAIS MALHEUREUSEMENT IL NE BENEFICIE PAS DE LA COMPRÉHENSION DES UNS ET DES AUTRES A CAUSE DE LA MANIPULATION DE L’INFORMATION QUE FONT DES PERSONNES QUI SE PRÉSENTENT COMME DES SAUVEURS DE CE PAYS MAIS QUI EN RÉALITÉ A UN MOMENT OU A UN AUTRE ONT OCCUPE DES RESPONSABILITÉS TANT AU PLAN NATIONAL QU’INTERNATIONAL SANS QUE PERSONNE ENCORE MOINS LE PAYS NE PUISSENT EN BÉNÉFICIER. COMPRENONS IBK CAR IL EST LA SOLUTION POUR NOTRE PAYS ET AIDONS LE A ATTEINDRE SES OBJECTIFS.
    VIVE LA PAIX ET LE DÉVELOPPEMENT AU MALI!

  3. Au niveau de la création d’emploi,le président a déjà créé 81.000 emplois depuis son arrivée au pouvoir.
    Il est toujours dans cette logique et nous savons que d’ici la fin de ses deux mandats le chômage ne sera qu’un vieux souvenir.

  4. Le président IBK est le président qui a osé s’attaquer directement au problème de la corruption dans notre pays.
    Cela veut dire qu’il a fait de cette lutte une priorité.
    Attendons donc de voir les résultats cette lutte avant de nous prononcer.

  5. Nous savons que les jeunes ont de l’énergie à revendre. Si on les laisse libérer cette énergie tout en leur apportant le soutien dont ils ont besoin, ils seront les véritables moteurs de la prospérité africaine. Mais si on ne leur donne pas les bonnes opportunités, la frustration qui en résultera risque de nous exploser au visage et d’entraver les progrès de toute la société.

  6. Maintenir un taux de croissance économique par habitant adapté au contexte national et, en particulier, un taux de croissance annuelle du produit intérieur brut d’au moins 7 % au Mali

  7. Avec l’accord de paix,nous avons maintenant la patrouille mixte dans le nord de notre pays.
    Cette patrouille est un signe de la présence de l’État dans cette zone.
    Nous pouvons donc dire que la sécurité n’est plus loin de nous.

  8. « Nous avons l’ambition d’offrir de l’emploi aux jeunes » dixit le président IBK lors de la célébration de la journée nationale de l’industrie.
    En plus des 14 116 emplois du 1er janvier au 31 juillet 2015, 71 652 emplois durables ont été générés par les activités économiques sur l’étendue du territoire national, soit 36% de la promesse du Président de la République. Et du 1er juillet au 30 septembre 2015; 5795 emplois dont 3684 sont des contrats à durée déterminée et 2111 à durée indéterminée.
    Ces chiffres démontrent que la volonté est là il faut donc y aller.

  9. D’ici à 2020, élaborer et mettre en œuvre une stratégie mondiale en faveur de l’emploi des jeunes et appliquer le Pacte mondial pour l’emploi de l’Organisation internationale du Travail.

  10. Je félicite le président pour ses actions en faveur du bien-être de la population et de la jeunesse en particulier. Je souhaite de tout mon cœur que les nombreux projets entamés soient couronnés de succès et que l’accord de paix qui avance tant bien que mal aille à son terme pour unifier le pays à jamais.
    Merci aux présidents de la république, à son gouvernement et à tous ceux qui participent de près ou de loin à ces actions.

  11. Les Maliens devraient se donner la main pour bâtir ensemble le Mali.
    Comme dit un célèbre adage que l’union fait la force.
    Compte tenu de la devise du Mali, un peuple, un but ; une foi, les Maliens sont tous les mêmes alors donnons-nous la main pour renforcer cette devise et faire renaître le pays qui a trop souffert.
    Vive le développement, Vive le peuple malien; Vive le président IBK

  12. Je constate qu’il y au moins des gens qui sont dotés d’objectivité dans ce pays. Même si toutes les promesses du gouvernement n’ont pas encore été tenues du fait des certaines réalités qu’aucun malien n’est censé ignoré. C’est pourquoi je salue personnellement les progrès du président et de son équipe.ABI

  13. IBK et son gouvernement ont créé des emplois pour diminué le taux du chômage, commandé des matériels de combat pour nos forces armées. IBK a beaucoup fait pour le Mali durant ces 2ans, grâce à lui que l’énorme dette intérieure a été totalement apurée. Le taux de croissance est l’un des plus rayonnants de l’espace communautaire. Il était à 7, 2% en 2014.
    Et on dit toujours qu’il ne fait rien. A te sabali té sah!

  14. je pense que nous n’avons pas eu tord d’accorder notre suffrage au président IBK.
    Par conséquent nous devons le féliciter pour les avancées connus depuis son accession à la présidence et nous devons le soutenir et l’accompagner pour le reste des projets qui n’ont pas encore connu de réalisation.

  15. Je crois que les prérogatives pour qu’un pays puisse se développer sont d’abord la paix et la stabilité politique et je crois que nos autorités en sont conscientes et feront tout pour mettre en œuvre l’accord de paix pour que le pays soit réunifié, sécurisé dans son ensemble afin que le développement réel puisse être amorcé.
    Cependant, je dirai que des avancées ont été notées malgré tous les problèmes que le pays à connu.

  16. Je pense que la population doit comprendre une chose,c’est que nous revenons d’une crise militaro-politique qui a fragilisé le pays. Donc, les choses peuvent pas aller comme sur des roulettes. Il faut confiance à IBK et son gouvernement et je pense qu’ils ont besoin de nos soutiens pour sortir le pays dans sa léthargie.

  17. Dans le cadre de la paix,le président IBK a tout fait pour obtenir l’accord de paix qui a calmé les tensions entre les différents belligérants de la crise du nord Mali.
    Nous savons que dans la nouvelles année qui commence cet accord sera appliqué dans son intégralité pour redonner la paix à notre pays.

  18. Ces attaques sont vraiment regrettables mais je pense qu’avec ce nouveau type de guerre que ces terroristes mènent contre les nations du monde aujourd’hui nul n’y est suffisamment préparé.
    Même les grandes puissances de notre monde en font leurs frais; c’est pourquoi nous devons être solidaires de nos gouvernants et leur apporter les informations pour contribuer à ramener la stabilité et la quiétude gage d’un développement assuré.

  19. Pour ma part, le président IBK a hérité d’un pays presqu’à l’agonie. Mais grâce à sa détermination et son amour pour la mère patrie, il a su redonné vie à ce pays. Partant de là, je souhaiterais que nous peuple du Malien, encourageons le président a redoublé d’effort afin de sortir le pays dans sa situation actuelle.

  20. IBK Renforce la capacité des institutions financières nationales de favoriser et généraliser l’accès de tous aux services bancaires et financiers et aux services d’assurance alors cher journaliste arrêter ces polémiques.

  21. Je pense que tout n’est pas encore perdu car le président de la république est un homme de vision et il sait ce que le peuple attends de lui. Nous devons donc le soutenir en cette nouvelle année et je pense que nous ne serions pas déçu car malgré la crise qu’a connu le pays avant son accession au pouvoir et à laquelle des solutions sont en train d’être trouvées; il y a eu quelques avancées dans plusieurs domaines et ce la va se poursuivre.

  22. Concernant l’équipement de nos forces de défense et de sécurité, je pense que les différents partenariats de sécurité signés par l’Etat et les USA sont des preuves de ce engouement. En plus, il a promis lors de sa tournée à Ségou de doter l’armée d’un hélico. Chose qu’il a réalisée. Donc, faisons confiance au président.

  23. Dans le domaine de la paix et de la réconciliation,le président IBK déjà fait de nombreuses réalisations continue de travailler pour le cohésion entre tous les maliens.
    Je pense que tous les maliens doivent aussi faire comme lui car c’est l’affaire de tous.

  24. Le chômage sous l’ère IBK a baissé d’un cran. En effet, lors de son accession à la magistrature suprême a décidé de faire son cheval de bataille le chômage des jeunes aà travers la création de 200 000 emplois. Et en deux ans, il a crée 81 000 emplois. Ce qui est à féliciter et à encourager.

  25. Je pense que la question de l’emploi est une priorité pour le président de la république. En effet, il a promis créer 200 000 et sur ce, il a crée déjà en deux ans de gestion 81 000 emplois. Donc , c’est dire que le président tient ses promesses. Et nous le soutenons dans sa vision. Car, une jeunesse sans emploi est exposé toute formes de vices.

  26. Je pense que la corruption sous l’ère du président IBK a beaucoup baissé et les indices en témoignent. Force est de reconnaître que beaucoup de mesures ont été prises quant à traquer les acteurs et à les punir. A mon humble avis, j’estime qu’il faut attaquer le mal à la racine c’est-à-dire UN CHANGEMENT DE COMPORTEMENT.

  27. Pour ma part, je pense que l’Etat prendra toutes les mesures possibles pour éradiquer ce phénomène. Mais, j’estime que ces mesures à elles seules ne suffisent pas pour y parvenir. De ce fait, il faut un changement de comportement de tous.

  28. Je pense que pour la question sécuritaire, le président a été toujours soucieux de la sécurité des personnes et de leurs biens. Et à cela, il a promis d’équiper les forces armées. Il a déjà fait parlé son cœur en leur donnant un hélico. En plus, l’adoption de la loi de programmation militaire en est une preuve de cette volonté à doter nos forces de moyens efficaces contre le terrorisme.

  29. A mon avis, le Mali ervient d’une crise militaro-politique qui a fragilisé le tissu social. Pour recoudre ce tissu social, il faut de la part de tout un chacun une volonté ferme car on ne peut avoir la paix et la réconciliation que si nous nous donnions les moyens pour y parvenir. Et cela réside dans note état d’esprit et l’acceptation de l’autre tel qu’il est sans distinction de race et d’ethnie.

  30. Pour ma part, je pense que le défi de la paix et de la réconciliation nationale n’est pas la seule affaire du président de la république. A quoi serviraient les efforts du président en faveur de la paix et la réconciliation si nous populations sommes pas préparées à celles-ci ? Donc à mon avis, ce challenge est l’affaire de tous.

  31. Nous avons toujours eu confiance en IBK et nous continuerons d’avoir confiance en lui car les actes qu’il pose prouvent une qu’il est une personne digne de confiance.
    Il ne cesse de se battre pour améliorer les conditions de vie de ses compatriotes.
    Nous pensons qu’il est vraiment l’homme qu’il faut à la tête du Mali.
    Merci président.

  32. Les Maliens ont été trahi par le vieux bandit alias délinquants finassiers le frère de tomi il faut continuer à rêver mais le réveil serait brutal pour le vieux corrompu est incompétent népotisme

  33. IBK est à saluer et féliciter pour ses efforts pour la paix et la construction des infrastructures offertes aux différentes localités de la région Ségovienne. C’est un bâtisseur dont nous avons besoin ici au Mali

  34. Depuis qu’IBK est là l’économie se porte bien grâce à son équipe dynamique, très dévouée au travail. Il ont sure trouver la confiance des partenaires financiers et des financements des projets pour notre pays.

  35. Les actions de développement menées par IBK sont nombreuses et sont à encourager car sans paix tout projet de développement est un échec. IBK a mis un point sur la lutte contre la corruption, la création d’emploi pour les jeunes.

  36. IBK a promis l’équipement des forces de sécurité et doté le camp de Ségou d’un hélico. A cela il faut ajouter les différents accords de partenariat signés avec les USA et l’UE pour la lutte contre le terrorisme

  37. Nous avons toujours eu confiance en IBK et nous continuerons d’avoir confiance en lui car les actes qu’il pose prouvent une qu’il est une personne digne de confiance.
    Il ne cesse de se battre pour améliorer les conditions de vie de ses compatriotes.
    Nous pensons qu’il est vraiment l’homme qu’il faut à la tête du Mali.
    Merci président.

  38. Les journalistes doivent comprendre qu’un président est jugé sur 5 ans et non 2 ans. Nous pouvons dire que le bilan est positif dans la mesure notre économie est assainie et les actions de développement se posent, nous ne pouvons qu’être fiers du président.

  39. Les institutions financières FMI et autres approuvent le mode de gestion de notre finance et prévoit une croissance de 5,7%. Cette croissance rejaillira sur la population mettant fin aux souffrance de nos parents.

  40. Aucun malien ne peut se plaindre de la gestion des affaires d’IBK durant cette année. Le pays est sombré dans une crise sans précédent. Conscient de cette situation, je suis convaincu que le bilan d’Ibrahim Boubacar Keïta est salutaire.

  41. Il est pour la bonne gouvernance c’est pourquoi il veut tout mettre en oeuvre pour éradiquer la corruption de notre société. Cela représente un réel frein de développement et il a jugé bon de mandater les nouveaux magistrats de mettre un accent particulier sur la corruption

  42. Les accords de paix sont dans leur phase d’application qui d’ailleurs est d’une avancée louable. Nous notons la libération de prisonniers et la mise en place de la commission vérité et réconciliation et DDR.
    Les partis signataires de ces accords sont prêts pour aller définitivement à la paix tant recherchée.

  43. Depuis l’arrivée d’IBK, il est en train de redresser lentement mais surement toutes secteurs Etatiques. Le pays malgré, la crise multidimensionnelle, il a su repartie sur de nouvelle base. L’économie, l’agriculture, l’éducation, la mine et tant d’autre domaine commence à se rétablir durablement.

  44. IBK a promis de combattre la corruption et les détournements des deniers publics. Sa lutte devient de plus en plus objectif. Tous voleurs comparaîtront devant la justice, c’est une question de temps. La balle est dans le camp de la justice, puisse que la justice est indépendante alors tout le monde attend la justice. Et voilà le procureur général qui rassure la population de la circulation des dossiers.

  45. Pour votre information les rapports du VEGAL ne sont pas ignorés par IBK. Ils sont déjà en possession de la juridiction compétente. Nous sommes dans un pays démocratique, alors le pouvoir exécutif ne peut interférer dans le domaine du pouvoir judiciaire. Donc la justice malienne traite d’abord les différents dossiers avant de se prononcer. IBK a belle et bien dit « nul n’est et ne sera au-dessus de la loi » 😳

  46. Concernant l’affaire de l’insécurité le gouvernement se bat corps et âme pour mettre fin à ce fléau. IBK et son gouvernement tentent de tout mettre en œuvre pour que les attaques prennent fins, Le ministre Sada Samaké a mal géré le problème et IBK et son PM Modibo Keïta se chargeront de mettre à la porte tous les Ministre incompétents. IBK a commandé des avions militaires et plusieurs autres équipements pour sécuriser les frontières et la population.

  47. IBK a gagné son pari d’une manière général. Malgré, qu’il ait hérité d’un pays qui persiste depuis fort longtemps dans une crise multidimensionnelle, il n’était très évident qu’IBK en résulte, ainsi. Sa gouvernance est salutaire car il est actif dans plusieurs domaines.

  48. L’insécurité grandissante qui menace la paix et la stabilité durable dans notre pays est un fléau qui provient de la mauvaise gérance des régimes passés. Le Président de la République Ibrahim Boubacar Keïta est en train de tous mettre en n’œuvre pour protéger les personnes et leurs et sur toute l’étendue du territoire national et aussi l’accord de paix et de réconciliation.

  49. Le retour de la paix dans le nord Mali est certes difficile, mais possible. Tout le peuple malien doit se mobiliser derrière nos leaders, IBK et son gouvernement sont engagés, déterminés pour la lutte du retour et le maintien de la paix et la réconciliation dans le nord Mali. La crise du nord Mali est une crise qui date depuis la veuille de l’indépendance. C’est normal que les maliens doutes de cet accord, car la crise a connu des confusions et beaucoup d’atrocités qui continue jusqu’à présent. Mais IBK et son gouvernement œuvrent pour une paix possible et durable. Les maliens doivent accorder la confiance totale à nos leaders. 💡

  50. La vue la situation et le mode de gouvernance d'IBK nous remarquons que lentement mais surement, il est en, train de relever le défis qui lui a été confié dès sa prise de fonction. La tâche est vraiment pénible mais le président se défend d'une manière salutaire.

  51. La signature de cet accord est favorable pourvu que la paix revienne au Mali. Le gouvernement est actif pour la mise en œuvre effective de cet accord. Cet accord de paix est très favorable pour notre pays car la paix, sécurité, l’intégrité territoriale et la constitution reste toujours à préserver.

  52. La paix sur le papier n’est pas forcement la paix sur le terrain. Certes, IBK et son gouvernement sont conscients de cela, mais l’accord la mise en application rencontre des difficultés ardentes mais pas insurmontables. Les différents acteurs doivent se faire confiance, le gouvernement est déterminé pour le en œuvre effective de l’accord de paix et de réconciliation.

  53. La situation dans laquelle Ibrahim Boubacar Keïta a pris en fonction après les élections présidentielles de 2013 ne laisse pas la chance à une quelconque création d’emploi. Un pays dans lequel l’insécurité issue de la rébellion bat son plein ne peut pas prétendre à la réalisation de certaines promesses sauf celles de la paix et de la réconciliation nationale.

  54. En moins de deux (2) ans, Le chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Keïta a créé plus de 81 600 emplois dans le cadre de la lutte contre le chômage et de la délinquance. Le taux de la chômage sera diminué d’ici la fin du quinquennat d’IBK. ➡ ➡ ❓ ❓ ❓

  55. La jeunesse peut compter sur le président de la république pour créer encore plus d’emploi pour elle d’ici 2018. IBK est une chance à saisir pour ce pays.

  56. D’ici 2018 Ibrahim Boubacar Keïta créera tous les emplois qu’il a promis de créer aux maliens et autres promesses. 😈 😈 😈 😈

  57. La Transparency International vient de publier son rapport des enquêtes sur la corruption en Afrique. Il est apparu qu’au Mali il y a toujours des agents de l’Etat qui encouragent des pratiques encourageant la corruption. Donc de ce fait l’Etat malien doit prendre toutes les précautions pour démasquer ces criminels.

  58. Le chômage ne sera plus le compagnon de tous les jours des maliens. Quand on a un chef de l'Etat digne de ses engagements, on ne trouve pas toutes fois des mots pour apprécier ses travaux.

  59. La corruption est devenue un phénomène social très répandu au Mali. Aux temps de Modibo Keïta et de Moussa Traoré elle n’existait pas. Même si elle existait, elle n’était pas aussi développée que ça. Le phénomène a pris de l’ampleur sous les deux premiers régimes démocratiques. Le président de la république, après ce constat, a jugé important de bannir ce fléau. Les maliens doivent l’aider dans cette lutte. 😉 😉 😉 😈 😈 😈

  60. Secoué par la corruption depuis plus de vingt ans, le Mali doit maintenant tourner cette page brouillonne de son histoire. Ibrahim Boubacar Keïta est actuellement la première personne sollicitée par le peuple. Il se doit de faire en sorte que la corruption s’abaisse petit à petit jusqu’à ce qu’elle disparait totalement. Tout le Mali compte sur lui. Car il est la personne à qui de droit. Et il a déjà commencé. 😈 😈 😈 😈

  61. Ibrahim Boubacar Keïta a affirmé, à l’occasion des vœux d’Aïd-el-Fitr, qu’il serait impitoyable désormais. Ces propos montrent qu’il va entamer une guerre contre la corruption et ses auteurs. Et lors de la cérémonie de la rentrée des cours et des tribunaux il a invité les magistrats à agir dans le cadre de la lutte contre la corruption.

  62. Les charges de prestiges des institutions ne marcheront pas avec Ibrahim Boubacar Keïta. Il a mis en place une nouvelle institution de lutte contre l’entichement illicite. Espérons que cette institution ne tombe pas dans l’eau. C’est un acte encourageant que vienne de poser IBK. 😆 😆 😆 😆

    • Cette nouvelle structure est créée juste après que l’Assemblée nationale ait votée une loi sur l’enrichissement illicite. Nous voulons que cette structure soit stricte et impitoyable envers les fossoyeurs!.

  63. Faisons tous confiance à Ibrahim Boubacar keïta. Les sept grans chantier seront tous construits et veront un bon jour. Il n'a pas caché sa volonté de faire de ce pays un exemple dans la sous-région.

  64. Le président Ibrahim Boubacar Keïta avait décrété l’année 2014 comme « année de lutte contre la corruption » au Mali. Pourtant, selon de nombreux observateurs, la pratique de la corruption est hausse, au regard des derniers rapports de contrôle, mais également le récent rapport de sondage du Transparency international. Le gouvernement veut donc « donner un nouvel élan » à la lutte contre la pratique. Elle envisage la création de l’Office central de répression contre l’enrichissement illicite . La création de cette nouvelle structure intervient alors qu’en 2014 l’Assemblée nationale avait adopté la loi contre l’enrichissement illicite au Mali. Pour le porte-parole d’IBK, cet office central « est loin d’être une structure de plus » dans la lutte contre la corruption. Sa création, selon lui, « témoigne de la volonté politique du chef de l’Etat à impulser une nouvelle dynamique à la lutte contre l’enrichissement illicite au Mali ».
    Ayons de la confiance sur la personne et la gestion du président IBK c’est un homme qui est capable…

  65. Les maliens sont tranquille, car ce pays tout le monde le sais c’est entre des bonnes mains avec la gestion du président IBK…
    Nous avons confiance à cet homme et nous prions de toutes nos fois qu’il réussisse sa mission…

  66. Nous avons confiance au président IBK et en sa gestion du pays, si le problème de l’insécurité au Mali n’a pas pris de l’avant c’est grâce à la bonne gestion, si le Mali n’est pas diviser c’est grâce au président IBK.
    En seulement deux ans cet homme a pu montrer au maliens qu’il est capable de mener à bien ce pays, nous saluons le courage du président IBK et nous lui souhaitons bon vent dans le reste de son mandat, Soutenir le président IBK est une manière de soutenir le développement du pays.

  67. Je suis confiant que l’année 2016 sera une année des maliens, dans cette année le pays connaîtra le vrai sens du développement…

  68. Nous n’avons même pas à nous douter de la bonne gestion de notre président, IBK a su comprendre ce que vaut pour le Mali et c’est sur cette base qu’il travail et nous sommes fiers de tous ce qu’il fait pour ce pays.

  69. En ce qui concerne la paix et la réconciliation, les maliens doivent comprendre que cette paix doit être de nous de nos comportements dans nos actes de tous les jours chaque maliens doit être ouvert à la paix et la réconciliation, et le président IBK à son niveau ne cesse de véhiculer ce message pour que le Mali soit en paix au fond de lui-même.
    😀

  70. 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 Les engagements qu’IBK a entrepris face à son peuple seront tous comblés. Cet homme tien toujours sa parole, c’est pour cela qu’on l’appelle d’ailleurs Kankélétigui. :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: Quand à vous Mr Sissoko, arrêtez de mystifier. 😆 😆 😆 😆

  71. IBK n’est pas été choisi dans un hasard, on se rappelle tous du moment qu’il a prêté serment devant Dieu et les maliens, en ce moment le pays se trouvait dans un avenir incertain.
    A moins un pat des constats le pays allait se trouver dans des conflits inter-ethniques, et grâce au leadership du président IBK, nous nous retrouvons dans une phase de paix et de réconciliation après qu’un accord soit signé entre nous et nos frères.
    Nous pouvons continuer de garder confiance au président IBK, c’est un homme de confiance…

  72. Le président IBK a toujours honoré sa parole, je suis sûr que les maliens ne seront pas déçu de son mandat. Il ne faut juste pas oublier le contexte dans lequel il est venu trouver le pays et les plus qu’il apportera à la reconstruction de notre pays. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  73. IBK n’a fait que seulement deux ans et nous sommes en face des grandes réalisations, à ce rythme, nous pouvons confier le pays à ce beau président même s’il s’agit d’une éternité.
    2016 sera une année des maliens sur tout le plan.
    Incha’Allah …

  74. Le premier chantier est celui de la paix et de la réconciliation Nationale :
    Même si nous ne sommes pas en une paix définitive, nous sommes en face d’un avantage majeur envers la paix et la réconciliation.
    Le moment doit être que tous les maliens apportent leurs accompagnement et leurs soutiens au président et au gouvernement pour faire de cette paix une réussite total…

  75. IBK sais ce qu’il fait, et c’est en ce 2016 que les maliens seront plus attacher à cet homme…

  76. Pour la lutte contre la corruption, Le Mali va bientôt se doter d’un nouveau service de lutte contre la corruption et la délinquance financière. La nouvelle structure va en effet s’appeler Office central de répression contre l’enrichissement illicite. La nouvelle est diversement appréciée par les observateurs. Pour certains, « il s’agit d’une initiative salutaire », d’autres en revanche pensent qu’il sera « une structure de trop ».

  77. Le Bateau Mali peut beau tanguer mais ne chavira jamais, le président IBK et son gouvernement sont à pied d’œuvre. Soyons reconnaissant envers nos gouvernants, car ils ont su être à la hauteur.

  78. Le Mali traverse un moment difficile certes, mais nous ne pouvons nier les efforts fournis par nos dirigeants en âme et en conscience, nous savons qu’ils n’ont jamais baissés les bras.

  79. C’est en reconnaissant nos fautes et nos erreurs qu’on peut avancer, je ne peux pas dire que le régime actuel n’est pas connu des failles. Mais, il ne faut pas tout mettre sous le dos de dernier car il a trouvé notre pays dans cette crise.

  80. Je suis désolé mais deux ans et 3 mois d’exercice ne peut pas sortir un pays qui a vécu 20 ans dans la crise. Le président de la République Ibrahim Boubacar Keita et son gouvernement ont toujours cherchés les voies et moyens pour la sauvegarde de notre pays.

  81. Et oui, le président IBK a été élu avec un score de plus de 77% de voix électeurs, raison pour laquelle il se bat jour et nuit pour ce pays. Tant que le bateau Mali repose sur les épaules d’IBK et son équipe, il ne va jamais chaviré.

  82. Notre pays avait était déjà plongé dans cette crise multidimensionnelle avant même l’élection d’IBK au pouvoir. En toute franchise, ce n’est pas lui qu’on doit accuser mais plutôt ses prédécesseurs. Il s’agit de ceux-là qui ont passé dix ans à la tête du pays sans pourtant apporter quelque chose de concret.

  83. Comme vous l’avez si bien dit, le président Ibrahim Boubacar Keita fut élu avec 77% de voix d’électeurs. Voilà une des raisons valable pour croire à ce monsieur et de l’aider à sauver ce pays.

  84. Le Mali ne va demeurer dans cette situation pénible, unissons juste nos forces et soutenons nos gouvernants. Deux ans et 3 mois est minime par rapport à ceux qui ont passé dix ans au pouvoir. Donnons-lui du temps.

  85. Merci pour votre information, mais j’attends par chantier là, ou on fait des ouvrages. Je pense que le mot chantier n’a pas sa place ici. Vous auriez du employer le mot préoccupation. A la première vue du mot chantier on pense directement à la construction de pont, de route, d’hôpitaux……….L’information que vous ventilez est d’une importance capitale, donc il faut la servir de manière la plus compréhensible.Cependant je souhaite de tout mon cœur que le président IBK pense au bien- être du malien lambda en 2016, en faisant face à leur survit par la construction des infrastructures routières (surtout à Kayes : butinage de la route Kayes- Kéniéba; la construction du pont de Bafoulabé qui reliera Kita -Kayes. L’aménagement de beaucoup de plaines dont celle de Goumbaye dans la Commune rurale du Logo Cercle de Kayes). La révision des conditions d’attribution des logements sociaux etc……..

Comments are closed.